Politique France

La Macronie en panique est maintenant clairement en marche vers le totalitarisme…

9 janvier 20198
La Macronie en panique est maintenant clairement en marche vers le totalitarisme… 4.94/5 33 votes

Le mouvement des « Gilets jaunes » est désormais tout à la fois un formidable et un terrifiant révélateur des forces, ou plutôt des nouvelles classes politiques, sociétales et sociales aujourd’hui présentes dans notre pays, forces qui se retrouveront bientôt – et même inexorablement – face à face pour décider de son destin.

Comme bien souvent dans les situations historiques de crise, durant ces heures périlleuses ou sombres qui font naître les révoltes populaires face à l’injustice, qui annoncent les potentiels coups de tonnerre politiques, les tremblements de terre sociaux et qui nous font entrevoir un possible renversement de l’oligarchie, tous les masques  tombent, tous les visages, jusqu’aux plus sordides d’entre eux, se révèlent enfin en pleine lumière, fût-elle particulièrement glauque.

Tous les parasites du système en place, à bout de souffle mais qui pourtant ne manque pas d’air, tous les profiteurs de la ploutocratie aux manettes qui se sont depuis des décennies goinfrés jusqu’à l’obscénité pendant que la masse disparaissait peu à peu sous le mépris abyssal où leurs gouvernants et « informants » les tenaient, tous ces nantis et charognards qui se nourrissent depuis trop longtemps sur le dos de la France et des Français, après plus de deux mois d’un soulèvement jaune qui n’en finit pas de ne pas mourir, de ne pas « s’essouffler » comme nous le serinent pourtant jour après jour des médias de plus en plus orwelliens, tous ces prétendus « démocrates » qui condamnent la volonté populaire, tous ces « protecteurs des institutions » qui sont contre les revendications de ceux que lesdites institutions sont pourtant censées servir et défendre, autistes ou sourds qu’ils sont aux besoins de leurs concitoyens, se pissent désormais presque littéralement dessus de trouille, et pour tenter coûte que coûte de sauver leurs privilèges indus, lâchent comme jamais leurs chiens médiatiques, policiers et demain soyons en sûrs judiciaires sur cette saloperie de peuple qui ne veut plus se taire, se faire tondre et bientôt, au train où en vont les choses, disparaître.

Un peuple, et notamment une large part de sa classe laborieuse, qui s’enfonce à présent dans le déclassement puis la précarité sociale, et qui très bientôt, comme en Grèce, plongera dans la vraie misère, si rien ne devait radicalement changer en cette année 2019 qui risque bien de se révéler décisive pour l’avenir de la France.

Désinformation et propagande d’état : les kapos du système se déchaînent !

Les journalistes ? Parlons-en une dernière fois, avant de les boycotter définitivement ! Leur sens de l’honneur et celui de la déontologie, si tant est qu’ils en aient jamais été pourvus, gisent aujourd’hui et pour longtemps dans le caniveau merdiatique. Ils ont bien essayé systématiquement, de BFMTV à TF1, en passant par France 2, LCI, France Inter, CNews, Europe 1, RTL, France info (sic !) j’en passe et des plus minables, oui, ils ont bien essayé de minimiser l’ampleur du mouvement, en reprenant semaine après semaine, sans pouffer de rire et le doigt (qu’ils ont donc long) sur la couture de ce qui leur sert de pantalon et qui gît piteusement à leurs chevilles, vu qu’ils l’ont baissé depuis longtemps devant les puissances d’argent, les chiffres dérisoires, grotesques du nombre de manifestants annoncés à chaque nouvel acte de la protestation nationale du samedi par le Ministère de l’Intérieur, qu’on devrait désormais d’ailleurs plus judicieusement renommer Ministère de la Répression, de la Propagande et du Mensonge d’état. Les 3 500 manifestants annoncés à Paris ce samedi 5 janvier par tous les médias et sur injonction de la place Beauvau alors que de toute évidence, à la vue du cortège imposant parti de l’Hôtel de ville et filmé de longues heures durant et en direct par RT France, ils étaient au bas mot dix fois plus nombreux, resteront de ce point de vue et pour longtemps un modèle de crapulerie politico-journalistique. Même s’il est vrai que sous François Hollande, et lors des rassemblements gigantesques de la Manif pour tous, la caste avait fait très fort déjà dans une propagande négationniste digne des pires dictatures …

Ils ont aussi tout fait pour diaboliser le mouvement, le décrédibiliser aux yeux de ces téléspectateurs toujours assez lobotomisés pour les regarder et assez naïfs pour encore les croire, en passant en boucle et jusqu’à la nausée les mêmes images d’incidents, souvent dus à des casseurs d’extrême gauche ou des flics infiltrés, mais en censurant systématiquement et de concert les dizaines de vidéos disponibles montrant l’étendue des violences de policiers et de gendarmes qui ne sont plus pour un grand nombre d’entre eux que les « tontons macroutes », les hommes de mains de l’oligarchie vacillante : vieillards, femmes et même handicapés en chaise roulante violentés, jetés à terre, tirés par les cheveux, frappés, tabassés même à coups de matraque, de poings ou de pieds, sans très souvent qu’ils aient représenté la plus petite menace, parfois même exprimé la moindre colère, par des « forces de l’ordre » suréquipées comme des Robocops de série Z, charges injustifiées et par surprise, arrestations et gardes à vues préventives, entraves à la circulation, confiscations d’effets personnels non susceptibles d’être une menace comme les lunettes ou les masques de protection, tirs de flashball à hauteur de visage et parfois même à bout portant (plusieurs Gilets jaunes, dont des femmes, ont été gravement blessés au visage ou ont même perdu un œil suite à ces tirs totalement illégaux), jets de grenades à l’aveugle au milieu de foules non violentes (interdit également, et potentiellement criminel)… ces images, qui inondent les réseaux sociaux, révoltent à juste titre et radicalisent chaque jour un peu plus les Gilets jaunes qui en prennent connaissance, mais le téléspectateur lambda ne les aura pas vues, et ne les verra sans doute jamais.

Partout, les éditorialistes, les vedettes de télé, les « mieux-disants » ne sachant pas de quoi ils parlent condamnent, calomnient, voire appellent carrément à la répression. La très grande majorité des « journalistes » sermonnent, réprimandent ou tentent d’amadouer à coups de promesses de chroniques ou autre hochet médiatique les péquins, souvent d’extrême gauche ou FI, prétendument « représentants des Gilets jaunes » (et mandatés par qui ?) présents sur les plateaux de leurs faux débats télévisés. Les « humoristes » de France Inter, dans un ensemble gerbant, et comme l’a toujours fait l’un des plus anciens d’entre eux, Jérôme Deschamps, avec ses sordides Deschiens qui ont toujours pué la haine de classe (cet humour merdeux, ce mépris de la caste pour les petites gens, La Plume en avait déjà parlé ici), moquent, diffament ou insultent les gueux en jaune qui crient leur colère. Des intellectuels de cour appellent à la fermeté « républicaine » face à la canaille, et même, comme le misérable Luc Ferry, encourage les flics à utiliser leurs armes létales contre les manifestants (source). Ils sont tous à vomir de dégoût, et il est – et sera – de plus en plus difficile de rester non violent face à cette engeance répugnante, face à ces élites décadentes et obscènes, à ces amputés du cœur et de l’âme qui détestent la France et conchient les Français.

Pas de carotte pour le peuple ? Voici venu le temps du bâton !

Les fausses largesses de Macron annoncées au début du mois de décembre 2018 et dont on a déjà dit sur La Plume ce qu’il convenait d’en penser (lien), ont fait long feu : nos concitoyens en colère ont vite compris que le gouvernement les menaient en bateau, leur jetant de fausses ou dérisoires aumônes comme on lance des restes aux cochons tandis qu’on déguste des petits fours et du saumon, et ont fort justement refusé de mordre à ce misérable hameçon.

Le mouvement, mu par la colère pas prise en compte des manifestants, et ceux-ci nourris jour après jour par les déclarations toujours plus insultantes des membres d’un gouvernement encore plus à la rue qu’eux, est reparti de plus belle aux premiers jours de janvier, et il y a fort à parier que l’on a encore rien vu ! Macron, acculé avant d’être peut-être demain lâché par ceux qui l’ont mis en place et qui refuseront de couler avec lui, va donc jouer en ce début d’année sa dernière carte : celle de la répression à tout va.

La soi-disant loi « anti fake news », voulue par lui, et qui avait pour seule vocation de museler cette information dissidente qui tente à la marge de contredire ou de combattre le flot incessant de propagande qui inonde les médias dominants, était annonciatrice de tout ce qui va arriver aujourd’hui : à l’énoncé des « mesures » prévues pour endiguer la colère populaire, 2019 commence à ressembler au 1984 de George Orwell, et nous sommes désormais en train d’entrer très clairement dans Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley… ou plus exactement dans le meilleur de l’immonde macroniste : mépris de classe abyssal, obstination dans le clientélisme élitiste, casse sociale systématique, désormais donc répression policière, et bientôt judiciaire à tous les étages, vont suivre la limitation drastique puis l’interdiction du droit de manifester, l’ entrave institutionnalisée à celui de circuler, les assignations à résidence, la généralisation des gardes à vues systématiques, le fichage de citoyens, la multiplication des dénonciations médiatiques, puis la censure des réseaux sociaux et la pénalisation exponentielle des opinions politiquement incorrectes… la dictature, la vraie, est désormais clairement « En marche ». Au moins, cette fois, on comprend mieux le bien fondé du nom choisi par l’ex banquier d’affaires pour baptiser son parti croupion !

Rester debout, encore, toujours !

Mais ne nous y trompons pas : si le pouvoir se raidit à ce point aujourd’hui, c’est qu’il panique, qu’il est au bord du gouffre, qu’il n’a en vérité jamais été aussi faible. Nous le tenons à portée de notre main. Il ne pourra pas faire donner sa milice policière encore longtemps, et si les choses continuent de la sorte, le temps n’est hélas pas loin où un manifestant, peut-être plusieurs, et pour le grand bonheur du « philosophe » Luc Ferry, restera sur le carreau. Ce jour-là, des vidéos postées sur les réseaux sociaux exposeront la réalités des bavures qui auront semé la mort, la nouvelle se répandra comme une traînée de poudre et les derniers rats oligarchiques, refusant de crever avec leur capitaine autiste, quitteront le navire de la Macronie en déroute… non sans essayer de nous coller une autre marionnette à la tête du pays, mais c’est une autre histoire !

En attendant la chute du cuistre élyséen, il nous faut tous descendre dans la rue, agir, parler, écrire et même chanter, il nous faut informer, convaincre, réveiller, et surtout tenir, tenir encore et toujours, ou au moins soutenir la cause et ceux qui vont pour nous en première ligne. Ne rien lâcher, jamais : ils ne resteront grands que si nous nous remettons à genoux !

Marc LEROY – La Plume à gratter

viloences 02  violences 01

violences 00  violences 03

 

 

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , , , , ,

8 Responses to La Macronie en panique est maintenant clairement en marche vers le totalitarisme…

  1. PR CALGUÈS le 10 janvier 2019 à 10 h 52 min

    Grand Débat National ou pas il ne faudra pas se laisser enfumer.
    Beaucoup d’entre nous attendent des précisions sur le rôle exact que joue et continue de jouer Benalla dans la Macronie.

  2. Joséphine le 10 janvier 2019 à 10 h 36 min

    Après comparution immédiate, le boxeur C. Dettinger est en détention « provisoire ». Il dort en prison depuis hier soir. Attendons-nous à une ruée de la communauté Gitane sur Paris ce samedi. Hélas, pas de comparution immédiate et placement en détention provisoire pour ce commandant qui a cogné avec une extrême violence le visage d’une jeune femme en lui explosant le nez. Elle avait revêtu son gilet jaune samedi dernier et marchait pacifiquement. Je n’ai pas vu les traces de blessures du gendarme agressé par Dettinger … « Meurtripan » vendu en pharmacie a du faire un miracle en les effaçant. Qu’est-ce-qu’il doit regretter amèrement d’avoir accepté de rencontrer et de poser avec la vieille de l’Elysée, Marcel CAMPION…
    Que dire d’autre qui m’horripile ? Sur l’appel aux dons, Ben y’a l’compte du boxeur qu’a été fermé sur Ordre de Macron, et le compte du Ramadan qu’est resté la gueule grande ouverte. Pour le compte du Ramadan, SCHIAPPA n’exige pas les noms des généreux donateurs.
    Vivement SAMEDI 12 de l’An Neuf à Paris !!!
    Reposez-vous bien Marc et restez bien au chaud avec votre plume.

  3. PR CALGUÈS le 9 janvier 2019 à 15 h 50 min

    Tout est bien vu.
    Merci Marc.
    Je ne pensais pas que FERRY ose faire une pareille déclaration un jour.
    Quoique, « Dis moi qui tu fréquentes »sur LCI. Je sais désormais qui tu es FERRY !
    Ça va commencer à devenir très délicat pour le pouvoir.
    La Gendarmerie et la Police sont plus des G.J. que des bobos mondialistes, ne l’oublions pas.
    Amitiés.

  4. Paule le 9 janvier 2019 à 11 h 02 min

    Merci Marc pour cet excellent article qui glorifie le courage des Gilets Jaunes face à l’immonde répression des policiers, répression qu’ils se gardent bien d’exercer dans certaines banlieues où le pouvoir leur interdit d’entrer. Je me demande s’ils auront le courage un jour de dire stop et de refuser d’obéir aux ordres de ce gouvernement qui devient dictatorial. Toujours avec vous !

  5. Joséphine le 9 janvier 2019 à 10 h 31 min

    Merci Marc. Tout me va dans ce que vous annoncez et dénoncez ! Ces masques qui tombent en nous montrant les gueules qui se cachaient derrière ne m’ont pas fait bondir en m’accrochant aux accoudoirs de mon fauteuil. L’ancien Ministre de la Jeunesse, l’ancien Ministre de l’Education Nationale Luc Ferry, qui appelle à faire FEU sur d’honnêtes citoyens vêtus de jaune, me fait penser que son troisième poste occupé aujourd’hui est celui de CHEF de la GESTAPO chez Macron. Quant à la SCHIAPPA qui demande des noms, des noms, je veux des noms, tous les noms qui figurent sur la liste des généreux donateurs en faveur du boxeur Dettinger… Serait-elle la nouvelle EVA BRAUN d’ALDOLF MACRON ? Cette fille sortie du caniveau risque d’être l’élément déclencheur d’une ruée mémorable sur la capitale de toute la communauté des Gitans volant au secours d’un des leurs !!! Et là, mes Amis, ça risque de saigner.Je les imagine déjà arriver par milliers avec leur caravane au « cul », DJOBI DJOBA…bloquant PARIS plusieurs jours. Si j’ose rajouter qu’ils sont presque tous armés…
    Une chtite nouvelle qu’elle est bonne : T. Mariani et un autre de la même trempe rejoignent Marine LE PEN. CHPLAFF prends çà en pleine gueule pour Ali Juppé et Ahmed Sarkozy qui vont tomber dans les oubliettes.

    Amitié à toutes et tous ici et
    Particulièrement à Marc que je vais oser d’embrasser affectueusement pour toute la reconnaissance que je lui porte d’ être courageusement revenu en débattre sur ce à quoi nous assistons aujourd’hui et qui est HISTORIQUE !

  6. Jean-Jacques S le 9 janvier 2019 à 8 h 24 min

    Bravo Marc pour cet article réaliste mais qui nous promet des jours sombres.
    Amitiés.

    • Joséphine le 9 janvier 2019 à 10 h 46 min

      Bonjour Jean-Jacques. Même sans la mobilisation des Gilets Jaunes qui se comptent en plus grand nombre à chaque jour qui passe, je pense que notre Avenir était déjà bien sombre. Bonne journée à vous.

      • Jean-Jacques S le 9 janvier 2019 à 19 h 14 min

        Bonsoir Joséphine j’admire votre combativité et comme vous je soutient Marc qui tape juste là ou il faut.Bonne soirée et au plaisir de vous lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*