Politique France

Haine anti-FN : les politideschiens sont lâchés !

13 mars 20154
Haine anti-FN : les politideschiens sont lâchés ! 5.00/5 35 votes

Jusqu’où va-t-on descendre dans la médiocrité, la bassesse, la « stigmatisation » pour reprendre le dernier terme à la mode, soudain débarrassé de son caractère infamant dès lors qu’il s’applique à Marine Le Pen et au Front National ? Jusqu’où va-t-on aller dans l’abjection et la haine de classe, dans ce mépris des « sans dents », avec cette plou(c)tocratie médiatico-politique qui ose tout dès lors qu’il s’agit de laisser libre cours à son mépris abyssal, à sa haine inextinguible des « Français d’en bas », qui, de plus en plus nombreux, votent ou s’apprêtent à voter si mal ?

Depuis des semaines déjà, des nouveaux kapos du net ou du tweet se sont lancés dans une croisade d’un genre jusque là inédit (du moins dans un état prétendument démocratique) : ils sont allés chercher dans des tiroirs poussiéreux, refermés et parfois vieux de plusieurs années, des commentaires de tel ou tel candidat Front National-RBM aux prochaines élections départementales.

Nos nobles limiers, à l’issue de leur « surveillance », de leur traque méticuleuse, et en réalité obsessionnelle du passé de candidats – jusque là très largement anonymes – à des élections locales (un tel examen systématique et digne des méthodes de la Stasi, pour un tel nombre de candidats, c’est tout simplement du jamais vu), ont « débusqué » à peine une petite dizaine de « dérapages » douteux (et souvent  ridicules) de candidats sous étiquette FN (sur… 7 648 candidats, rappelons-le tout de même) ! « Dérapages » très loin d’ailleurs de rejoindre dans le spectaculaire les fameux « belle image de la ville d’Evry… tu me mets quelques blancs, quelques white, quelques blancos » (1), « si vous ajoutez à cela le bruit et l’odeur… » (2) et autre « il ne correspond pas du tout au prototype… quand il y en a un, ça va, c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes » (3) estampillés UMPS, et pas dans la section lampistes. Mais « dérapages » que les médias nous tartinent tout de même et depuis deux semaines en boucle, qu’ils ressortent systématiquement à chaque entrevue d’un responsable Front National, et qu’ils continueront à étaler partout en une fort peu ragoutante couche « merdiatique » jusqu’à l’ultime seconde, pour « stigmatiser » le Front National, comme dit l’écarlate  Roi des « zozôtres » de Matignon.

Non contents de jouer ce rôle nauséeux de petits flics zélés de la « pensée qui tâche » (qui apparemment fait totalement flop dans l’opinion publique), nos oligarques politico-médiatiques ont donc décidé de passer la vitesse supérieure, et de s’attaquer carrément au physique et au niveau social des candidats frontistes.

Salauds de pauvres, saleté de peuple, ou le journalisme et la politique à la sauce Deschiens

Rappelez-vous, c’était en 1993 l’un des premiers avatars du fameux « humour Canal », et cela faisait sacrément se gondoler de rire dans la bobocratie : les Deschiens de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff avaient lancé la mode immonde de cet humour de classe, se moquant ouvertement des petites gens, du peuple des sans grade, toujours fringués comme l’as de pique, coiffés comme des balais, ringards, à la limite de la consanguinité, mi-incultes mi-débiles profonds. Vous avez oublié ? Petite piqûre de rappel :

 Image de prévisualisation YouTube

 C’est chié, coco, non ? Notez au passage que la poutinophobie était déjà de rigueur à l’époque dans nos chers merdias ! Cet humour de gauchiards souvent grassement subventionnés par l’argent public, méprisant, insultant à l’égard des petites gens, était très tendance à l’époque, sans déclencher pour autant la moindre protestation de la part de ceux qui fascisaient pourtant au même moment l’ « humour » tout aussi nul et gras d’un Michel Leeb « imitant », avec un racisme évident, un africain ou un chinois.

Et bien ce ressort comique, plus minable encore qu’il n’est lourdingue, vient de débarquer en politique, et c’est bien évidemment les candidats du FN-RBM qui en sont les seules et uniques sujets, les victimes exclusives !

Médiacrates et politideschiens, même combat : c’est la lutte des crasses !

Côté presse, c’est par exemple le journaliste de service sévice public Michel Mompontet (France 2) , qui tweetait ce lundi ceci : 

Montpontet 01

« Les visages de l’espérance selon le FN. #Scary ». Je n’invente rien. Quand on se rappelle le cirque qu’on nous fait depuis des mois à propos des « abjectes attaques » y compris physiques que subirait sainte Christiane Taubira. Le même Michel Mompontet (payé par l’argent public, il est toujours utile de le repréciser) n’en était d’ailleurs pas à son coup d’essai en matière de mépris ou d’insulte anti FN : il avait par exemple aussi tweeté ceci :

Mompontet 02

Sympa, non ? Et déontologiquement 100% irréprochable, convenons-en ! En pleine campagne électorale, un journaliste du service public, donc encore un fois payé par le contribuable, se permettant d’insulter des citoyens, des candidats d’un parti largement (d’après tous les sondages) plébiscité par les Français. Magnifique. A noter que depuis la divulgation de ces tweets, la direction de France 2 est restée totalement muette. Etonnant, non ?

La classe politique n’est pas en reste. Il y a quelques jours, c’est Jean-Christophe Cambadélis qui disait que pour présenter des candidats aux départementales, le FN avait fait les « fonds de poubelle » (aucune condamnation de la sphère politico-médiatique n’avait suivi cette déclaration, bien entendu). Ce mercredi, c’est le maire UDI de Mennecy, Jean-Philippe Dugoin-Clément, qui tweetait ceci :

Dugoin-Clément

… si. Là aussi, aucune réaction de son parti ou des médias. Quelle surprise… Tout de même questionné par un journaliste étourdi (un fou ou un extraterrestre sans doute) sur cette saillie, le cuistre en a depuis rajouté une couche : « C’est Groland, là. Quand on est candidat, on s’intéresse à l’image qu’on donne de soi ». Sic.

Ce grand démocrate qui s’intéresse à l’image « qu’on donne de soi » serait bien avisé de se demander… quelle image il a justement donnée de lui en 2001, lorsqu’il fut condamné à quatre mois de prison avec sursis, comme son père Xavier Dugoin, pour avoir volé en 1998 plus de 1 200 bouteilles de vins de grands crus dans la cave du Conseil Général de l’Essonne, bouteilles revendues par la suite par ce binôme familial à grand renfort de fausses factures. Un pêché véniel, beaucoup moins grave qu’une veste froissée ou qu’une coiffure « ringarde », on l’aura compris…

N’oublions pas non plus Inès Chahbi-Bouillon, UMP d’Indre-et-Loire, qui, elle aussi se moquant du physique de candidats FN, a tweeté mercredi : « Chuck Norris et Jeanne Moreau candidats FN aux départementales ! L’espoir fait vivre, les gars ! »

Ou Freddy Roy, collaborateur de cabinet d’une collectivité territoriale et Jean-Luc Vayssière, président de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (si, si, président d’université) qui se sont apparemment beaucoup amusés à parler de candidats de « blaireauland » :

Roy 01

Que dire après tout cela, si ce n’est que l’on vit décidément une époque fort minable, et qu’il serait, qu’il EST plus que temps d’envoyer enfin tous ces oligarques, tous ces médiacrates, tous ces politideschiens à la Lanterne ! Ah, ça ira, ça ira, ça ira ! Non mais sans blague, et merde, quand même !

Marc LEROY – La Plume à Gratter

_____

1) Manuel Valls, filmé à son insu sur la marché de sa ville d’Evry, en Juin 2009.

2) Jacques Chirac, 20 juin 1991.

3) Brice Hortefeux, septembre 2009.

 

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , , , , , ,

4 Responses to Haine anti-FN : les politideschiens sont lâchés !

  1. trechelaplaine le 15 mars 2015 à 22 h 40 min

    Avoir à ses trousses cette meute de fouilles-merde subventionnés est plutôt flatteur. C’est incroyable cette débauche de moyens pour vomir des insanités sur le FN! Toutes les émissions de Canal+ redoublent de virulence et France 2 n’est pas en reste avec l’abominable idiot de ONPC. Mais ils commencent à être à court d’arguments. L’incompétence économique ne prend plus, ni le racisme ou l’homophobie. Alors, les voilà sur le terrain de la tronche des candidats qui ne leur revient pas, qui présente mal ou plus exactement qui présente trop bien la réalité française. Cette clique d’aristo rappelle les dandies de la cour, « perruqués », poudrés, subventionnés, fainéants, libertins, moqueurs et intrigants. Ce sont leurs descendants spirituels qui sévissent dans ce qu’ils appellent le PAF et qui passent l’autre partie du temps qu’ils ne consacrent pas à leur croisade anti-FN, à vanter les mérites artistiques de leur progéniture afin de lancer leur carrière qui ne reposera, pour la plupart d’entre-eux, que sur l’audience médiatique de leurs géniteurs.

  2. NOURATIN le 15 mars 2015 à 15 h 47 min

    Bravo! Un jour viendra où la coupe sera vraiment pleine, alors le bon populo usera de sa souveraineté pour virer tous ces sales connards, nocifs et prétentieux, qui nous plongent dans le pétrin depuis si longtemps.
    Déjà, flanquons leur notre pied où je pense dès la semaine prochaine, ça nous fera le plus grand bien.
    Et merde à la fin!
    Amitiés.

  3. Bluebair2.0 le 13 mars 2015 à 22 h 39 min

    Faisons un reve… le FN passe. Exode massif de bobos, de journaleux, d’ »artistes » intermittents et/ou engages, de toute l’anti-France forcenee… On se retrouve entre patriotes pour se mettre au boulot!!
    La France, un peuple qui ne veut pas disparaitre. C’est ce qu’ils appellent l’extreme-droite…
    Bon alors je dois en etre. Je n’arrive pas a m’y faire…

    • christine le 14 mars 2015 à 15 h 22 min

      Cher Blubair nous sommes donc deux et je pense que Marc nous tiendra compagnie…

      Exode ou pas : virons tous ces politicards véreux et leurs affidés minables, tous cramponnés à leurs privilèges comme des mollusques à leurs rochers !

      Un peu de sang neuf, beaucoup d’espoir et au boulot !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*