Politique Monde

« Le bilan d’honnêteté » du renseignement américain est « lamentable » – Entretien avec John Kiriakou, ex-analyste de la CIA

La Plume parcourt le Net
Le 16 janvier 20170
John Brennan, directeur de la CIA

Publié le : 11 janvier 2017 Source : francais.rt.com Le dernier rapport du renseignement américain abonde en accusations à l’égard de la Russie, mais manque de preuves concrètes. Ex-analyste de la CIA, John Kiriakou, estime que le peuple américain ne croira plus ses politiciens sur parole. _____ RT : Le directeur du FBI, James Comey, affirme que l’accès au serveurs du Parti démocrate a été refusé à son agence. Les démocrates étaient pourtant les premiers à accuser la Russie de piratage, pourquoi n’ont-ils donc pas laissé le FBI enquêter ? John Kiriakou (J. K.) : C’est vraiment une question à 64 000 dollars. Aujourd’hui, je ne cesse d’entendre des élus du Capitole dire que les preuves retenues contre la Russie sont accablantes. Ils utilisent tous ce mot. En fait, si vous regardez ce rapport publié par le Parti démocrate, les preuves ne sont pas accablantes, et si on l’ajoute à cela le...

Lire la suite

Les coups de pied de l’âne démocrate… Par Christian Vanneste

La Plume parcourt le Net
Le 16 janvier 20170
Démocrates, les démocrates

Publié le : 16 janvier 2017 Source : bvoltaire.fr On avait enfin trouvé l’explication du tropisme poutinien de Donald Trump. Le FSB, en bon héritier du KGB, tenait Trump par les c…, en détenant une vidéo à caractère sexuel sur les ébats du futur président dans un grand hôtel de Moscou. Son allégeance moscovite sentait le sexe et le fric. « Pas étonnant, chez ce personnage », ont exulté toutes les têtes bien-pensantes qui nous désinforment au quotidien. La sortie tardive de cette « bombe » est étrange. La lancer sans certitude contre le président élu ne peut avoir que des conséquences néfastes pour le pays lui-même. La capacité d’agir de la Maison-Blanche ne peut qu’être handicapée par une perte de légitimité, et davantage encore en cas de procédure d’impeachment. Un homme incapable de contrôler une sexualité salace ou perverse n’est guère fréquentable et ne peut représenter dignement un pays. Mais si ce...

Lire la suite

La Folie de fin de règne à Washington – Par Diana Johnstone

La Plume parcourt le Net
Le 16 janvier 20170
Quand Obama rime avec Attila..

Publié le : 09 janvier 2017 Source : francais.rt.com « Jamais à Washington n’a-t-on vu un parti au pouvoir si incapable d’accepter l’alternance, si vindicatif, si avide de trouver des boucs émissaires » – la journaliste Diana Johnstone fait le point sur les derniers jours des démocrates au pouvoir. En 2016, le Parti de guerre étatsunien était sûr de pouvoir poursuivre sa politique habituelle d’hégémonie mondiale avec l’élection à la Présidence de sa candidate, Hillary Clinton. Face à sa défaite inattendue, déchirante, inacceptable, le Parti de guerre dans son désarroi s’est mis à mimer sa propre caricature de « l’ennemi », la Russie – grande nation qu’Obama qualifie bizarrement de « petite ». Son dépit est sans limites. Pour Hillary Clinton, l’élimination du « dictateur » Khadafi fut son plus grand succès et devait la qualifier pour la présidence grâce au succès de sa « stratégie de changement de régime...

Lire la suite

2017 ! Enfin ! Par Slobodan Despot

La Plume parcourt le Net
Le 1 janvier 20170
Slobodan Despot 2

Publié le : 1er janvier 2017 Source : blog.despot.ch 2+0+1+7 = 10; 1+0 = 1. Selon les numérologues, 2017 est une année qui vaut « 1 ». Elle est l’opposé de l’an 2016 qui, lui, valait 9. 2016 était la fin d’un cycle, 2017 le début d’un autre. C’est peut-être pour cela que — même quand on ne croit pas au langage des chiffres — personne n’aura l’idée de vous souhaiter, cette année, que les choses continuent « comme avant ». La continuité est barrée de notre vocabulaire et de nos esprits. Elle est impensable, tant sur le plan des faits extérieurs que de la vie intérieure. Sortie de glaciation 2016 fut, sous bien des aspects, une année prodigieuse et prophétique — toujours du point de vue des faits extérieurs. Elle a vu les Britanniques voter leur départ de l’UE, les Italiens renvoyer dans les filets un Premier ministre...

Lire la suite

L’Égypte rentre dans la mêlée en Syrie – Par Alex Gorka

La Plume parcourt le Net
Le 29 novembre 20160
L'Egypte rejoint la coalition menée par la Russie pour soutenir le gouvernement syrien

Publié le : 27 novembre 2016 Source : arretsurinfo.ch L’Égypte a finalement adopté une position claire sur la Syrie. C’est un événement de grande importance pour changer radicalement la situation. Le 22 novembre, s’exprimant sur le réseau de télévision portugais RTP, le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a affirmé publiquement son soutien aux forces du Président syrien Bachar El-Assad. Questionné sur l’envoi de troupes égyptiennes en Syrie, il a déclaré : « Notre priorité est de soutenir notre armée dans des problèmes tels que le contrôle de certaines parties de la Libye et de s’occuper des forces extrémistes pour établir la paix, y compris en Syrie et en Irak. » Le président al-Sisi a rétabli les relations diplomatiques avec la Syrie après son arrivée au pouvoir en 2013. Le mois dernier, l’Égypte a soutenu une proposition russe appelant à un cessez-le-feu en Syrie. L’Égypte savait que son soutien la mettrait en désaccord...

Lire la suite

Clinton-Juppé : leur déroute est la victoire de la réinfosphère ! Par Pierre Cassen

La Plume parcourt le Net
Le 29 novembre 20160
Deux atomisations de cuistres mondialisés, ça se savoure

Publié le : 28 novembre 2016 Source : bvoltaire.fr Alain Juppé, donné encore largement vainqueur de la primaire de la droite il y a 15 jours, n’a pu réunir, au 2e tour, que 32 % des voix. Hillary Clinton, dotée par les sondeurs de 12 % d’avance à quelques jours du scrutin, n’a pas vu venir une défaite qui a assommé toute la bien-pensance. Le maire de Bordeaux avait tout pour séduire une presse majoritairement de gauche : il prêchait pour toujours plus d’Europe, estimait que même en période de chômage de masse, l’immigration, même extra-européenne, était une chance pour la France, défendait un projet de société multiculturelle et avait les yeux de Chimène pour l’islam. La candidate démocrate, au discours semblable à celui du maire de Bordeaux, avait les faveurs de la presque totalité des médias américains : 96 % des dons faits par des journalistes sont allés à Clinton, et lors des...

Lire la suite

Qui est vraiment Angela Merkel ? – Par Jeanne de Baylan

Europe
Le 19 novembre 20160
L'Allemagne de tata Merkel est aujourd'hui le seul et unique patron de l'Europe et de la zone Euro..

Publié le : 17 juin 2016 Source :  medias-presse.info   Aux questions que lance le baron van Handel à la chancelière (voir l’article de MPI), nous disposons d’ores et déjà de nombreuses réponses, qui n’ont pas dû lui échapper… Les origines de la chancelière Le nom de naissance d’Angela Merkel est Angela Dorothea Kasner. Elle est le premier enfant de Horst Kasner (1), né Kazmierczak en 1926 à Berlin-Pankow et décédé en 2011 à Templin, et de Herlind Kasner, juive polonaise née Jentzsch en 1928 à Elbing, au nord de la Pologne dans la voïvodie de Varmie-Mazurie, à l’époque en Prusse-Occidentale. Angela Merkel est officiellement née à Hambourg en 1954. Elle s’est vue fort embarrassée lorsqu’en mars 2013, parut un article de la Gazeta Wyborcza, journal important en Pologne, relayé par n-tv (2), sur son arbre généalogique et sa filiation polonaise, dont se sont enorgueillis les Polonais et plus particulièrement les...

Lire la suite

L’Ukraine poursuit sa fuite en avant suicidaire dans le Donbass… – Par Christelle Néant

Europe
Le 19 novembre 20160
L'Ukraine, un état factice fait de bric et de broc qui vole aujourd'hui en éclats..

Publié le : 14 novembre 2016 Source : dnipress.com …alors que la situation internationale se retourne contre elle Avec 5118 bombardements effectués contre la République Populaire de Donetsk (RPD) la semaine passée, un blocage complet de la mise en œuvre des accords de Minsk et une tendance toujours à la hausse de ses bombardements, l’Ukraine semble donc bien avoir décidé de jeter la résolution pacifique du conflit à la poubelle. Dans ce contexte, les entraînements d’avions de combats ukrainiens près de la ligne de front du côté de la République Populaire de Lougansk (RPL), en violation totale des accords de Minsk, et l’accumulation de nouvelles armes lourdes sur l’ensemble du front, font craindre le pire. Les rares baisses du nombre de bombardements sont suivies immédiatement après d’une hausse vertigineuse (l’avant-dernière a été marquée par une hausse de 200 % des bombardements le jour d’après, faisant craindre de nouveaux chiffres...

Lire la suite

Election de Trump : Zemmour a tort – Par Xavier Scott

La Plume parcourt le Net
Le 19 novembre 20160
Zemmour a tord

Publié le : 11 novembre 2016 Source : bvoltaire.fr Les lecteurs ont sans doute assez lu d’articles sur la victoire de Trump. Mais on ne va tout de même pas bouder notre plaisir ! Toutefois, et bien que ressentant une grande satisfaction face au résultat de cette élection, je ne peux m´empêcher de voir qu’il y a une profonde erreur d’analyse sur les raisons de cette victoire. Comme Zemmour dans sa dernière chronique RTL, beaucoup estiment que l’élection de Trump est la défaite du politiquement correct et du multiculturalisme. Zemmour ajoute également que « Trump a gagné grâce à une Amérique blanche et populaire », en bref, le vote Trump serait un vote identitaire blanc. Toutes ces analyses semblent justes, mais en regardant les sondages effectués à la sortie des bureaux de vote, on note que Trump a fait moins bien que Romney auprès des électeurs blancs lors de l’élection de 2012 (Trump : 58 % ; Romney : 59 %). Aussi, Trump a réussi à capter plus de voix d’électeurs noirs et hispaniques que ne l’avait fait Romney. Par conséquent,...

Lire la suite

Non, Clinton n’aurait pas forcément battu Trump au suffrage universel direct – Par Philippe Berry

La Plume parcourt le Net
Le 19 novembre 20160
Clinton-Trump

Publié le : 16 novembre 2016 Source : 20minutes.fr Si les Américains votaient comme les Français, au suffrage universel direct, Donald Trump aurait perdu l’élection. C’est le raisonnement avancé par de nombreux démocrates après la défaite d’Hillary Clinton, avec un argument qui semble plutôt logique : elle a obtenu un million de voix de plus que son adversaire au niveau national, et l’écart final pourrait même doubler une fois tous les bulletins comptés. Sauf que comme le relève le Washington Post, les mauvais perdants comparent des pommes et des oranges. Avec le système indirect du collège électoral, qui attribue tous les grands électeurs d’un Etat à celui qui s’impose, quel que soit le score, les candidats font l’impasse sur les Etats où ils n’ont aucune chance, y abandonnant un grand nombre de voix. Donald Trump n’a pas fait campagne en Californie ou à New York. Idem pour Clinton au Texas ou...

Lire la suite