Politique France

Macron est-il dangereux ? Par Régis de Castelnau

La Plume parcourt le Net
Le 20 mars 20170
Macron, le Rastignac qui devait revigorer de la gauche se révèle chaque un peu plus

Publié le : 15 mars 2017 Source : vududroit.com Pour avoir bien connu toutes les élections présidentielles au suffrage universel depuis 1965, je reste quand même sidéré cette fois-ci, au spectacle de la campagne de la mère de toutes les batailles électorales sous la Ve République. Malgré La catastrophe politique  Hollande, le traumatisme de l’agression terroriste, une situation économique terriblement dégradée et l’attitude d’élites déshonorées arc-boutées sur leurs privilèges, dans l’attente de l’échéance majeure, le peuple français a été d’un calme étonnant. Pas sûr qu’il le reste devant une telle confiscation du scrutin, à base de manipulations, d’instrumentalisations des services de l’État, et de propagande éhontée d’un appareil médiatique qui fait bloc. Et face à mobilisation acharnée de la caste, illustrée par la litanie des ralliements à Macron, et la publication par Libération du « mur des traîtres ». Tout doit être fait pour envoyer le télévangéliste à une...

Lire la suite

Alors, on va à la pêche…ou bien on tente la dernière carte avant que ça soit pire ? Par la Mouette Rieuse

La Plume parcourt le Net
Le 14 mars 20173
Il est plus que temps de réaliser l'union de tous les patriotes

Publié le : 09 mars 2017 Source : lamouettejoviale.wordpress.com Bon, mon choix est fait et je pense que le vôtre aussi, mes amis commentateurs. Je m’adresse surtout au passant qui passe et au lecteur timide et silencieux. On vote ou on ne vote pas, drapés que nous sommes dans des principes relevant du voeu pieux et utopiste ? Si nous attendons le chimiquement et politiquement pur, nous serons morts pour avoir trop attendu. Avouez que c’est trop bête d’attendre un truc qui n’arrivera jamais, qui n’existera jamais tout simplement parce que ça ne peut pas exister. J’ai émis pas mal de critiques ici envers Le Pen fille, parce que j’aimais bien le père, parce que comme tout le monde, j’ai dû avaler pas mal de couleuvres, parce que candidate au dîner du CRIF (elle, pas moi ^^. Mais en est-on sûr d’ailleurs,  de sa recherche d’invitation ?) et il...

Lire la suite

L’Etat « stratège », RTL et François Lenglet – Par Jacques Sapir

Economie
Le 14 mars 20170
Marine LePen face à François Lenglet sur RTL

Publié le : 10 mars 2017 Source : russeurope.hypotheses.org L’action directrice de l’Etat se retrouve aujourd’hui au centre des programmes de trois candidats à l’élection présidentielle ; Jean-Luc Mélenchon (avec la « planification écologique » (1) qui figure dans le programme de la France Insoumise (2)), Nicolas Dupont-Aignan, et bien entendu Mme Marine le Pen. On comprend bien qu’il y a aujourd’hui un mouvement de fond, allant de la gauche à la droite, pour demander à ce que l’Etat reprenne ses responsabilités. A en croire les sondages, près de 40% des (futurs) électeurs français soutiennent l’idée d’une intervention économique de l’Etat. De fait, si la question était explicitement posée, il est très probable que le nombre réel des partisans de ce nouvel étatisme dépasserait largement les 50% de la population. L’expérience des pays étrangers montre que c’est effectivement possible, mais que cela demande de construire des institutions adaptées. Le retour de l’Etat ?...

Lire la suite

L’ère des coquilles vides – Par Slobodan Despot

La Plume parcourt le Net
Le 14 mars 20170
Emmanuel Macron, de Rotschid au Bilderberg, du Bilderberg au gouvernement... François sa

Publié le : 12 mars 2017 Source : antipresse.tumblr.com Nous évoluons désormais dans des systèmes sédévacantistes : des systèmes fondés sur la souveraineté populaire, mais où le siège du souverain est vide. Après la perte du Tao vient la bonté. Après la perte de la bonté vient la vertu. Après la perte de la vertu vient la justice. Après la perte de la justice vient le rite. Le rite est l’écorce de la droiture et de la sincérité et le commencement du désordre. (Livre du Tao, ch. XXXVIII) Le plus étrange printemps français La France ne respire plus en cette veille de présidentielle. La sidération est universelle: comment en est-on arrivé là ? D’où sort ce Rastignac de synthèse dont on parle partout? Où sont passés les partis qui régnaient hier encore ? La comète Macron® a troué le firmament politique français et entraîné dans son sillage les décombres...

Lire la suite

Oubliez la présidentielle, c’est aux législatives qu’on va vraiment rigoler ! Par Christophe Servan

La Plume parcourt le Net
Le 13 mars 20170
Les législatives 2017

Publié le : 12 mars 2017 Source : bvoltaire.fr L’élection présidentielle est le scrutin phare de la Ve République parce que le cœur du pouvoir politique se trouve à l’Élysée. C’est, du moins, ainsi que les Français voient la fonction présidentielle. Pourtant, s’ils lisaient soigneusement la Constitution, ils apprendraient que c’est le Premier ministre qui dirige l’action du gouvernement et conduit la politique de la nation, et même – contrairement à une idée reçue – que c’est lui et non le président de la République qui est responsable de la Défense nationale (articles 20 et 21). Certes, le plus souvent, le président de la République est aussi le chef de la majorité parlementaire, son Premier ministre lui est donc totalement dévoué et c’est bien à l’Élysée que tous les pouvoirs se concentrent. Mais il suffit que les élections législatives ne lui donnent pas de majorité et voilà qu’il perd...

Lire la suite

Règlements de comptes – Par Jacques Sapir

La Plume parcourt le Net
Le 8 mars 20170
Marcon - Fillon

Publié le : 07 mars 2017 Source : russeurope.hypotheses.org Ce que l’on appelle « l’affaire Fillon » pose de manière inattendue la question de la souveraineté et de la légitimité. En cela, elle s’avère autrement plus profonde que les faits qui sont aujourd’hui reprochés à l’ancien Premier-ministre. Non que ces faits soient sans importance. Mais leur signification réelle est avant tout dans le domaine du symbolique. Le comportement de la classe politique française, et ses méthodes souvent douteuses, illustre cependant bien le parti-pris anti-démocratique qui anime un bon nombre de ses membres. L’affaire Fillon Le cas de l’affaire Fillon est emblématique des problèmes de démocratie dans notre pays. Non que ce qui soit reproché à François Fillon soit sans importance. On a écrit à de multiples reprises, y compris dans ce carnet, que les actes qui lui sont reprochés, au-delà de toute qualification pénale, posent un problème très sérieux pour un...

Lire la suite

Le coup d’Etat médiatico-judiciaire est en marche – Par Descartes

La Plume parcourt le Net
Le 8 mars 20170
La présidentielle impactée par le gouvernement des juges..

Publié le : 08 mars 2017 Source : comite-valmy.org Vainqueur de la primaire de la droite avec une majorité nette, bénéficiant de l’immense déception laissée par le quinquennat de François Hollande, il ne lui restait plus à Fillon qu’à marcher triomphalement sur l’Elysée. Hélas, trois fois hélas, une vieille histoire est ressortie par le « Canard Enchainé ». Et la justice, dont la célérité en toutes circonstances est bien connue, se saisit du fait accompagnée par une presse toujours aussi soucieuse de transparence. En quelques semaines, la candidature Fillon est dynamitée. Bien entendu, Fillon est d’abord victime de sa petitesse. Petit notable de province arrivé aux plus hautes responsabilités par hasard, il n’a pas su résister à l’attrait de l’argent qui s’offrait à lui. Sarkozy, Mitterrand ou Chirac, qui pensaient à la présidence de la République chaque matin en se rasant, avaient compris une règle essentielle : lorsqu’on songe à la plus...

Lire la suite

La droite a toujours promis mais n’a jamais rien fait ! Par J.P. Fabre Bernadac

La Plume parcourt le Net
Le 8 mars 20170
Chirac, Sarkozy, Fillon..

Publié le : 08 mars 2017 Source : bvoltaire.fr   J’avoue être surpris quand je vois des auteurs de Boulevard Voltaire vouloir sauver le soldat Fillon, le soutenir bec et ongles au nom de la défense de la vraie droite et larmoyer sur cette pauvre Penelope, recluse dans son château. Messieurs, je vous le dis : attention, auriez-vous la mémoire courte ? Souvenez-vous, pour les plus âgés, à la suite des attentas du GIA algérien à Paris, Charles Pasqua, en 1986, alors qu’il était ministre de l’Intérieur, déclarait : « Il faut terroriser les terroristes, car la guerre est engagée. » Pourtant, le combat contre l’islamisme est toujours aussi présent, il n’a pas été éradiqué, il a simplement muté en sortant du simple cadre algérien. Souvenez-vous, en juin 1991, au cours d’un dîner-débat du RPR, Jacques Chirac prononçait un discours particulièrement explosif : « Notre problème, ce n’est pas les étrangers, c’est qu’il y a overdose....

Lire la suite

Le dernier des François, ou le terminus du prétentieux… Par Eric de Zone Critique

La Plume parcourt le Net
Le 8 mars 20170
Pénélope Fillon et les Deux mondes..

Publié le : 07 février 2017 Source : zone-critique.blogspot.fr « C’est quand l’furoncle y pue, qu’y faut y presser l’jus »… disait-on autrefois dans certains coins de nos campagnes. A des époques plus rudes ou l’on ne s’embarrassait pas d’états d’âme pour traiter le mal. Mais les temps ont changé. Un tel pragmatisme aurait pourtant du bon aujourd’hui.  Ne serait-ce que pour nous débarrasser de certaines disgracieuses boursouflures monarchiques héritées d’un régime dont on nous disait qu’il ne subsisterait que des dorures et des donjons. Tu parles… Ce « Pénélope gate », c’est incontestablement le furoncle de trop sur le cul de cette matrone obèse qu’est notre République. L’affaire vient à maturité à un moment crucial, et nous met clairement devant deux choix : soit on badigeonne le bouton de crème Nivéa et on attend le suivant, soit on vide cette saloperie de son contenu purulent jusqu’à la racine, et on s’épargne durablement...

Lire la suite

Du renoncement de François Fillon et de la confiance au fondement du politique – Par Thibaud Collin

La Plume parcourt le Net
Le 2 mars 20170
François Fillon et la mise en examen

Publié le : 02 mars 2017 Source : philosophe-chretien.blogs.la-croix.com Voilà donc François Fillon qui, après avoir affirmé le 26 janvier que la seule chose qui le ferait renoncer à se présenter serait sa mise en examen, annonce qu’il va être mis en examen et… qu’il ne renoncera pas. Il renonce donc bien, non à briguer la présidence de la République mais à tenir son engagement ! Quelle que soit la réalité du dossier judiciaire, cette volte-face est un symptôme supplémentaire de l’insoutenable légèreté de la parole politique actuelle. Quel crédit accorder à un responsable politique qui ne peut en aucun cas assumer ce qu’il a déclaré faire ? Certes, on peut toujours affirmer que les circonstances ont changé, que cet acharnement judiciaire est suspect mais alors la légèreté était dans le fait de s’exposer de manière inconsidérée, il y a quelques semaines, en espérant apparaître comme quelqu’un qui n’avait rien...

Lire la suite