La Plume parcourt le Net

Mélenchon et Le Pen expulsés : not in my name ! Par Elisabeth Lévy

29 mars 20180
Mélenchon et Le Pen expulsés : not in my name ! Par Elisabeth Lévy 5.00/5 4 votes

Publié le : 29 mars 2018

Source : causeur.fr

Elisabeth Lévy, Causeur et l'indépendance des médias...

La marche blanche en hommage à Mireille Knoll aurait dû marquer l’unité nationale

Des braillements à la place du recueillement, des expulsions à la place de l’union, de la séparation à la place de la réconciliation : le spectacle consternant de la marche pour Mireille Knoll, perturbée par les roulements de mécaniques de petits cons (pardon, je n’ai pas d’autre expression) appartenant semble-t-il à la LDJ (Ligue de Défense juive) et les huées de quelques participants, ont dû réjouir pas mal d’antisémites. Si on avait voulu donner le sentiment que l’assassinat de Mireille Knoll est l’affaire des Juifs et que, par ailleurs, ceux-ci ne se considèrent pas comme des citoyens comme les autres mais comme une communauté à part, on n’aurait pas fait autrement.

Toute la France était prête au sursaut

Bien entendu, les médias ont ouvert leur compte-rendu de la marche par ces incidents. Pour le coup, on aurait du mal à le leur reprocher, même si les milliers de participants qui ont défilé dignement, souvent sans même s’apercevoir que cela chauffait, trouveront cela injuste. L’expulsion de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, deux dirigeants politiques nationaux, restera effectivement le fait saillant de cette manifestation qui aurait dû marquer le début d’un sursaut national et la fin du déni. Toute la France était prête à voir et à savoir. Et, au bout du compte, à comprendre que les Juifs ne sont pas pris pour cible parce qu’ils ne sont pas assez français mais parce qu’ils le sont trop. Grâce au CRIF et aux hueurs, on retiendra tout autre chose, et mieux vaut ne pas se demander exactement quoi.

Le matin, aux Invalides, on avait vu la France soudée face aux danger, le soir à la Nation, des juifs sectaires. J’imagine le ravissement de Soral qui ne cesse d’appeler à la réconciliation de la France black-blanc-beur sur le dos de qui vous savez. Et cette idée me fait perdre mon calme légendaire.

Les Juifs de France piégés

Le CRIF, quant à lui, avait cru bon de déclarer que les leaders du FN et de la France insoumise n’étaient pas les bienvenus. Pardon, mais de quoi je me mêle ? Qu’est-ce qui permet au CRIF de prononcer des limites à la fréquentation de l’espace public ? Et puis, depuis quand lance-t-on des invitations pour un enterrement ? Quel était le message, on ne veut pas de votre colère, ou de votre tristesse ? Pas cachères ?

Heureusement, Daniel Knoll, le fils de la défunte a eu, lui, les mots qu’il fallait pour replacer la mort atroce de sa mère dans le malheur français d’aujourd’hui. Reste qu’une fois de plus, les Juifs de France ont été embarqués sans l’avoir voulu dans un combat qui n’est pas le leur. Alors, désolée pour ceux que cela chagrinera, mais il faut dire et redire que le CRIF n’a aucune légitimité à se présenter comme le parti des Juifs. Il n’a aucun droit d’imposer à la cacophonie juive française une ligne politique (surtout quand elle est aussi consternante et peu politique que celle-là). Quant à la LDJ, je ne sais pas ce qu’elle défend, mais comme on ne dit plus, ce n’est pas bon pour nous.

Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ne sont pas antisémites. En revanche, il y a des antisémites dans leurs partis. Et c’est pour cela qu’il fallait au contraire se féliciter de leur présence : elle était un message à tous les nazillons et à tous les islamo-gauchistes qui se trouvent dans leurs rangs. Je n’ai pas l’habitude de parler en tant que, mais je n’aime pas qu’on parle en mon nom. Alors, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, merci d’être venus !

Et que Mireille Knoll repose en paix.

Elisabeth Lévy

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*