Europe

Qui est vraiment Angela Merkel ? – Par Jeanne de Baylan

Europe
Le 19 novembre 20160
L'Allemagne de tata Merkel est aujourd'hui le seul et unique patron de l'Europe et de la zone Euro..

Publié le : 17 juin 2016 Source :  medias-presse.info   Aux questions que lance le baron van Handel à la chancelière (voir l’article de MPI), nous disposons d’ores et déjà de nombreuses réponses, qui n’ont pas dû lui échapper… Les origines de la chancelière Le nom de naissance d’Angela Merkel est Angela Dorothea Kasner. Elle est le premier enfant de Horst Kasner (1), né Kazmierczak en 1926 à Berlin-Pankow et décédé en 2011 à Templin, et de Herlind Kasner, juive polonaise née Jentzsch en 1928 à Elbing, au nord de la Pologne dans la voïvodie de Varmie-Mazurie, à l’époque en Prusse-Occidentale. Angela Merkel est officiellement née à Hambourg en 1954. Elle s’est vue fort embarrassée lorsqu’en mars 2013, parut un article de la Gazeta Wyborcza, journal important en Pologne, relayé par n-tv (2), sur son arbre généalogique et sa filiation polonaise, dont se sont enorgueillis les Polonais et plus particulièrement les...

Lire la suite

L’Ukraine poursuit sa fuite en avant suicidaire dans le Donbass… – Par Christelle Néant

Europe
Le 19 novembre 20160
L'Ukraine, un état factice fait de bric et de broc qui vole aujourd'hui en éclats..

Publié le : 14 novembre 2016 Source : dnipress.com …alors que la situation internationale se retourne contre elle Avec 5118 bombardements effectués contre la République Populaire de Donetsk (RPD) la semaine passée, un blocage complet de la mise en œuvre des accords de Minsk et une tendance toujours à la hausse de ses bombardements, l’Ukraine semble donc bien avoir décidé de jeter la résolution pacifique du conflit à la poubelle. Dans ce contexte, les entraînements d’avions de combats ukrainiens près de la ligne de front du côté de la République Populaire de Lougansk (RPL), en violation totale des accords de Minsk, et l’accumulation de nouvelles armes lourdes sur l’ensemble du front, font craindre le pire. Les rares baisses du nombre de bombardements sont suivies immédiatement après d’une hausse vertigineuse (l’avant-dernière a été marquée par une hausse de 200 % des bombardements le jour d’après, faisant craindre de nouveaux chiffres...

Lire la suite

Comment l’Europe a organisé la paupérisation de ses classes moyennes – Par Véronique Nguyen

Economie
Le 1 juillet 20160
la paupérisation des classes moyennes

Publié le : 1er juillet 2016 Source : lefigaro.fr Les classes moyennes reculent partout en Europe. Pour Véronique Nguyen, rien d’étonnant à ce que celles-ci expriment leur colère car la guerre des coûts a été perdue par des acteurs publics qui n’a pas su financer l’investissement productif. La paupérisation des classes moyennes, le déclassement de leurs franges inférieures, la précarisation et l’insécurité sociale, la polarisation de la société avec la montée des inégalités, sont des faits établis dans tous les pays occidentaux (cf. les Cahiers Français, Janvier 2014). Entre 1980 et 2010, les Anglais ont ainsi vu le nombre de ménages pauvres augmenter de 60%, les ménages riches progresser de 33%, alors que le nombre de ménages aux revenus moyens diminuait de 27% (The Gardian, 7 mars 2015). En trente ans, l’Union Européenne a délibérément sabordé son modèle social, sans même avoir la satisfaction de contribuer à la diminution...

Lire la suite

Brexit : le peuple contre les « despotes éclairés » – Par Mathieu Bock-Côté

Europe
Le 1 juillet 20160
Jacques Attali

Publié le : 27 juin 2016 Source : lefigaro.fr Quelques jours avant le référendum sur le Brexit, alors que les partisans du Leave et du Remain s’opposaient vigoureusement en Grande-Bretagne, Jacques Attali confessait sur son blogue de L’Express le fond de sa pensée. Je la résume d’une formule : ce qui l’indignait dans ce référendum, c’était fondamentalement qu’on le tienne. On peut reprendre ses mots: « un tel référendum implique qu’un peuple peut remettre en cause toute évolution considérée jusque-là comme irréversible, telle qu’une réforme institutionnelle, une conquête sociale, une réforme des mœurs ». On devine aujourd’hui sa colère : un peuple à son avis insuffisamment éclairé se serait permis d’entraver la marche de l’histoire, qui passerait par le démantèlement progressif de l’État-nation. La construction européenne irait tellement de soi qu’il ne devrait pas vraiment être possible de ne pas l’endosser. Une fois la vision de Jacques Attali inscrite...

Lire la suite

La fin de l’européisme – Par Jacques Sapir

Europe
Le 1 juillet 20160
L'Europe, désormais ouvertement allemande, n'est plus qu'un radeau de la Méduse géopolitique et économique..

Publié le : 30 juin 2016 Source : russeurope.hypotheses.org Le « Brexit » jette une lumière particulièrement crue sur la stratégie de « fédéralisme furtif » adoptée par les dirigeants européens depuis le traité de Maastricht et en conséquence sur l’idéologie européiste qui sous-tend cette stratégie. C’est en réalité cette stratégie, et son instrument privilégié, l’Euro, qui ont provoqué cette réaction des électeurs britanniques, les poussant à quitter non pas « l’Europe » comme certains le prétendent mais une institution particulière, l’Union européenne. Les choix des électeurs britanniques a été largement expliqué (1). Le fait que des personnalités du gouvernement britannique, comme le ministre de la justice Michael Gove, aient appelé à voter pour la sortie de l’UE est significatif. Le Brexit remet donc en cause ce qui constitue aujourd’hui la colonne vertébrale de la politique qualifiée d’européiste, que ce soit celle de François Hollande ou celle d’Angela Merkel. Le choc va donc bien plus...

Lire la suite

Le Brexit redistribue la géopolitique mondiale – Par Thierry Meyssan

Europe
Le 28 juin 20160
Le Brexit, un chamboulement du monde sous impérium américain

Publié le : 27 juin 2016 Source : voltairenet.org Alors que la presse internationale cherche des moyens pour relancer la construction européenne, toujours sans la Russie et désormais sans le Royaume-Uni, Thierry Meyssan considère que rien ne pourra plus éviter l’effondrement du système. Cependant, souligne-t-il, ce qui est en jeu, ce n’est pas l’Union européenne elle-même, mais l’ensemble des institutions qui permettent la domination des États-Unis dans le monde et l’intégrité des États-Unis eux-mêmes. Personne ne semble comprendre les conséquences de la décision britannique de quitter l’Union européenne. Les commentateurs, qui interprètent la politique politicienne et ont perdu depuis longtemps la connaissance des enjeux internationaux, se sont focalisés sur les éléments d’une campagne absurde : d’un côté les adversaires d’une immigration sans contrôle et de l’autre des « pères fouettards » menaçant le Royaume-Uni des pires tourments. Or, les enjeux de cette décision n’ont aucun rapport avec ces thèmes. Le décalage entre...

Lire la suite

François Hollande et le Brexit – Par Jacques Sapir

Europe
Le 28 juin 20160
La politique étrangère de François Hollande, une trahison des intérêts de la France au service de l'impérialisme américano-sion

Publié le : 25 juin 2016 Source : russeurope.hypotheses.org François Hollande a fait le vendredi 24 une déclaration consécutive au vote en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (1), ce que l’on appelle le Brexit. Cette déclaration est importante car elle révèle, par ce qu’elle dit mais surtout ce qu’elle ne dit pas, l’imaginaire de la construction européenne de notre Président et, au delà, de l’élite politique. Quand l’émotion remplace la politique François Hollande commence par dramatiser l’événement, et le présente comme une cause de souffrance avérée ou potentielle. Il se situe donc sur le terrain de l’émotion. On le constate dès la seconde phrase : « C’est un choix douloureux et je le regrette profondément pour le Royaume-Uni et pour l’Europe ». De même place-t-il la question des relations entre la France et la Grande-Bretagne sur le terrain de l’amitié : « La France pour elle-même et pour la Grande-Bretagne...

Lire la suite

Pour un Syriexit ! Par Richard Labévière

Europe
Le 28 juin 20160
Richard Labévière

Publié le : 27 juin 2016 Source : prochetmoyen-orient.ch Le fameux astrologue et hommes d’affaires tous terrains Jacques Attali affirmait dernièrement au Monde : « j’ai toujours pensé que les Britanniques rejetteraient le ‘Brexit’. La sortie de l’Union européenne (UE) serait un suicide pour le Royaume-Uni (RU). Il existe dans l’histoire, des cas où des nations se sont suicidés, mais je ne crois pas que ce soit la tentation des Britanniques ». Et il concluait le même entretien par un ballon d’essai : « et plus le temps passe, plus l’absence de débat me consterne, plus j’ai envie d’être moi-même candidat à l’élection présidentielle. La seule chose qui pourrait m’empêcher d’y aller, c’est la peur du ridicule ». Si nous partageons sa consternation quant à l’état du débat public français, pour ce qui est du ridicule, nous ne pouvons malheureusement plus grand-chose pour lui… Cela dit, Attali n’est pas le seul chien de garde...

Lire la suite

Après le Brexit, Hollande tente de faire porter le chapeau à Angela Merkel… Par Thibaut d’Arcy

Europe
Le 28 juin 20160
Juger pour haute trahison Hollande, Merkel, Junker

Publié le : 28 juin 2016 Source : bvoltaire.fr En quittant l’Union européenne, les Anglais se sont jetés dans l’abîme ; ils ont joué leur avenir sur un coup de tête, une folie. Ce n’est pas mon opinion, mais celle que la plupart des grands médias tentent de promouvoir depuis quelques jours. Quant à moi, un brin pédant, je citerai plutôt Shakespeare en cette occasion : « Bien que ce soit de la folie, voici qui ne manque pas de logique. » Il y eut à n’en point douter plus de raison, dans cette folie, qu’il n’y en a chez nos européistes fervents, prêts à demander la réitération du référendum jusqu’à ce que le scrutin leur soit favorable. Il y eut une forme de sagesse dans ce point d’arrêt, dans cet avertissement. Le peuple anglais a voulu frapper les consciences. Le Brexit dénonce en creux la politique d’austérité imposée par Angela Merkel, ainsi...

Lire la suite

Avec le Brexit, la souveraineté descend dans l’arène – Par Bruno Guigue

Europe
Le 27 juin 20161
Les fameux vieux incultes ou nauséabonds qui ont voté leave

Publié le : 26 juin 2016 Source : arretsurinfo.ch Se faisant oiseaux de malheur pour la circonstance, des éditorialistes dont l’indépendance se mesure à la longueur de la laisse qui les relie à leurs patrons milliardaires nous promettaient une « catastrophe pour la civilisation » en cas de « Brexit ». Comme si l’Union européenne était autre chose qu’une construction historiquement contingente, la perspective du départ volontaire d’un Etat-membre prenait des allures d’effondrement terminal, elle exhalait par avance un angoissant parfum d’apocalypse ; horreur suprême, le collapsus final d’un monde généreusement irrigué par le capital était imminent. Raisonnant comme si l’appartenance à l’UE relevait d’une communauté de destin et non d’un choix démocratique, ces zélés dispensateurs de la doxa firent donc chorus pour tenter de conjurer l’inacceptable refus, invoquant tour à tour le désastre économique, la déchéance morale ou le chaos politique dont le Brexit donnerait immanquablement le funeste...

Lire la suite