Les Derniers Articles de La Plume

Non, mon général : les Français ne sont pas des veaux, ce sont des cons !

8 mai 20171
Non, mon général : les Français ne sont pas des veaux, ce sont des cons ! 4.93/5 30 votes

Que mes chers lecteurs me pardonnent la trivialité, l’aigreur de vaincu diront certains, qui m’ont inspiré ce titre, mais comment aurai-je pu éviter ce cri du cœur, ou plutôt ce presque râle d’écœurement ?

Certes, réduire la sidérante élection, l’accession improbable (et pourtant écrite ?) d’un Emmanuel Macron à la présidence de la République, à la simple et unique connerie de l’électorat national est un peu facile, et je vous le cons-cède : « c’est un peu court, jeune homme ! On pouvait dire… oh ! Dieu ! … bien des choses en somme… » (1). Mais je dois reconnaitre qu’analyser, disséquer ici les chiffres, les pourcentages, les tenants et aboutissants du résultat électoral d’hier soir est très nettement au dessus de mes forces du moment. La messe de requiem français est désormais dite pour cinq ans… à quoi bon en détailler le déroulé électoral ? Je me contenterai donc, si vous le voulez bien, de vous dire via ces quelques lignes le sentiment qu’un tel résultat m’inspire.

Car tout de même : voir ainsi nos cons-patriotes porter à l’Elysée le fils spirituel, le principal conseiller et le ministre des finances de François Hollande… voir introniser monarque républicain la marionnette politicienne et électorale de Jacques Attali, Alain Minc, Bernard Kouchner, Daniel Cohn-Bendit, BHL ou Pierre Bergé… devoir se fader Président le zélateur de la « pensée printemps »… le négateur de la culture et de l’art français… le contempteur du « crime contre l’humanité » colonial en Afrique du Nord… le promoteur de la nécessaire « autoroute » migratoire avec l’Algérie… j’en passe et des pires… avouez qu’il y a de quoi se poser des questions sur la santé mentale de nos cons-citoyens, et carrément questionner  le bien-fondé même de la démocratie, et de l’élection présidentielle au suffrage universel ! Même si je continue, malgré tout, malgré ce « rien » désormais devenu tout pour un quinquennat par la « volonté du peuple », malgré l’intronisation improbable hier mais très majoritairement actée aujourd’hui, malgré la large élection par le peuple souverain du caniche zélé de la mondialisation libérale-libertaire à la présidence de la République, à considérer, comme Churchill, que « la démocratie est le pire des systèmes à l’exclusion de tous les autres ». Mais je ne vous dis pas dans quel état la soirée d’hier a mis mes valises citoyennes !

Ainsi donc, à l’issue d’une campagne électorale calamiteuse comme jamais où toutes les saloperies auront été permises, où toutes les manipulations médiatiques auront été de mise, les Français, ce peuple supposé « politique par essence » (je pouffe), après avoir jeté par la fenêtre « primaires » puis par la porte « premier tour des présidentielles » toutes les principales têtes de gondole usagées (pour ne pas dire frelatées) du PPF – paysage politicard français – Juppé, Sarkozy, Hollande, Valls, Fillon, Hamon… oui… ces mêmes Français ont pour finir cons-fortablement élu celui derrière qui tous ces refoulés des urnes s’étaient pourtant unanimement rangés ! Difficile de faire plus cons que ces Français là, avouons le !

Pour nous coller à la tête du pays ce truc improbable, cet ectoplasme politique, cette marionnette oligarchique, il aura fallu, il aura même suffi d’une cons-jugaison de facteurs, ou plutôt de petits télégraphistes médiatiques… d’une cons-jonction d’intérêts financiaro-oligarchiques gros comme une maison, mais qui est finalement passée comme une lettre à la poste… et pour finir de l’agglomération en rangs cons-pacts de tout ce que la France compte en matière de bêtise plus ou moins dense, plus ou moins grave : il y a eu bien sûr en première ligne, venus principalement de la « gôche » mais pas seulement, les cons pétants, les cons bêlants et boboïsés de l’antifascisme de bastringue qui ont, une fois de plus, voté comme un seul sous-homme, comme des lobotomisés, comme les « mutins de Panurge » du regretté Philippe Muray pour « lutter contre la bête immonde » mariniste… il y a eu les cons péteux, ceux qui méprisent les sans-dents de la « France périphérique » et oubliée de nos zélites, si justement décrite par le démographe Christophe Guilluy… il y a eu les « cons âgés, les cons usagés, les vieux cons » de tonton Georges (2), pour l’essentiel des électeurs au premier tour de François Fillon, qui ont eu peur pour leurs économies des cons-séquences prétendument cataclysmiques d’une sortie de l’Euro en cas de victoire de la candidate patriote, et qui ont donc glissé dans l’urne un bulletin Macron tout en croyant sauver leurs modestes petits magots (m’est avis que ceux là vont très vite l’avoir dans le fondement, vont donc comprendre leur connerie, mais tant pis pour eux !)… et puis, malheureusement, il a fallu aussi le renfort de tous ces cons-patriotes qui, bien que connaissant parfaitement le danger mortel que ferait, que fera donc à présent peser sur la France la présidence Macron, ont fait les fines bouches, ont joué les chochottes devant les insuffisances (possibles) ou les erreurs tactiques et médiatiques (réelles) de la candidate patriote, et donc plus ou moins ouvertement dénié le bien fondé du bulletin MLP. Ceux qui ont craint de se « salir les mains », de se compromettre socialement ou professionnellement sans doute, et ont finalement préféré la gamelle aux convictions « patriotiques ». Ceux qui en toute connaissance de cause antinationale, ont préféré « voter en touche », blanc ou se sont carrément abstenus, décidant du même coup non de résister, mais bien de danser comme des dandys conscients mais blasés, un verre de champagne à la main comme de vulgaires Michel Onfray, sur le pont du Titanic pendant que nous autres, pauvres électeurs de base, tentions au moins de sauver le navire. Bravo, bien joué, pauvres petits patriotes de posture, misérables et dérisoires résistants d’opérette médiatique ! Quelques exemples, hélas parmi beaucoup d’autres, de ceux qui n’ont pas eu le courage, pas eu la simple cohérence d’appeler, la Patrie pourtant très clairement en danger, au seul vote patriote possible face l’alternative mortifère d’une présidence Macron ? Les Guaino, de Villiers, Poisson pour ce qui est des politiques… les Zemmour ou Rioufol pour ce qui est des éditorialistes… les Abauzit ou Bignon pour ce qui est des « dissidents »… et ce ne sont hélas que quelques tristes exemples parmi beaucoup d’autres. Que tous ces Ponce Pilate des urnes, tous ces handicapés des burnes sachent, malgré l’intérêt ou même l’admiration que m’ont souvent inspiré leurs écrits ou prises de paroles, oui, qu’ils sachent la réelle déception, et au final le profond mépris que m’inspire leur cons-sternante lâcheté électorale. C’est au pied du mur de l’argent et de la mondialisation antinationale que l’on a vu les ma-çons, et que, « grâce » à eux pour partie (qui ne dit mot cons-sent), nous avons finalement récolté le Macron…

Lorsque les cuistres illustres ci-dessus nommés, et parmi le troupeau anonyme de tous les cons de base évoqués quelques lignes plus haut, n’auront de cesse, demain, et comme si de rien était, dans des prises de parole fortes ou des éditoriaux brillants, de taper sur les inconséquences ou trahisons nationales du nouveau Président de la République élu pour partie grâce à leur couardise, puissiez vous vous souvenir comme moi, chers lecteurs, que ces résistants de salon, ces patriotes de posture, au moment où se jouait peut-être le destin du pays qu’ils prétendent aimer et vouloir défendre, n’avaient en rien essayé de faire basculer le scrutin vers le choix souverainiste, mais qu’ils étaient restés fort confortablement à l’abri de leurs tribunes médiatiques, bien au chaud chez eux, ou avaient carrément voté avec leurs pieds. Ils n’avaient pourtant pas, eux, l’excuse de l’ignorance du péril Macron, l’excuse de la bêtise moutonnière, de la connerie installée dans le cerveau de nombre de leurs cons-citoyens à grands coups de propagande médiatique.  Ils savaient et, sciemment, ils se sont dérobés, ont passé leur tour, se sont tus. Pour ma part, je ne suis pas prêt de l’oublier : à bons entendeurs, salauds !

 

Marc LEROY – La Plume à Gratter

_____

 1) Tirade des nez, Cyrano de Bergerac, d’Edmond Rostand.

2) Le temps ne fait rien à l’affaire, Georges Brassens

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , , , , , , , , , , , ,

17 Responses to Non, mon général : les Français ne sont pas des veaux, ce sont des cons !

  1. ynoxyd le 9 mai 2017 à 13 h 37 min

    Il y a des jours comme ça ou tout va mal. Ma belle-mère est toujours vivante, j’ai chopé une gastro, mon frigo est tombé en panne et de lien en lien, je tombe sur ta page.
    Enfin, quand je dis « ta page »… Tranquille peinard devant mon ordi, je ne demande rien à personne et je prend ça dans la gueule.
    Mais qui est-tu, pour me traiter de con ? Tu ne sais rien de moi, tu ne me connais même pas et tu me traites de con… Non seulement tu me traite de con mais de plus tu le fais mal. Comme ta vie dois être triste pour écrire des lignes et des lignes dont le seul but est de conjuguer un préfixe ( J’ai envie de conjuguer les préfixes ) et finir en citant Coluche. Tu me fait de la peine. Tu m’as traiter de con, et à la réflexion je ne t’en veux pas. Et puis bof quoi, 14 réponses…

    • scholler jean pierre le 12 mai 2017 à 21 h 52 min

      IL Y A DES TROLLS MARC qui sont la pour con troller/ espionner( genre gestapo ou amateur de decodex ) EN TOUT CAS il est le seul, lisant cette page ,a avoir vu que l appellation lui etait personnellement destinee j imagine d ailleurs que c est en tapant son surnom qu il a trouve la page et pas par hasard

  2. Sylvain le 9 mai 2017 à 12 h 12 min

    C’est ta faute la plume car Ton dernier poisson d’avril nous a porté la scoumoune!

  3. JOSEPHINE le 9 mai 2017 à 7 h 31 min

    Merci pour cet article que je ne peux qu’applaudir. Ne pensais pas qu’il y avait autant de « cons » qui s’ignoraient et sévissaient en France. Le 7 MAI ? Ils ont brillé dans la TRAHISON et le déshonneur ! Ils sont venus, ils sont tous là, dès qu’ils ont entendu ce CRI, elle va MOURIR la FRAN-AN-ANCE, y’a même Manu le FILS MAUDIT avec sa HAINE des Blancs, plein les bra-a-as ! Bon, bref, je n’en donne pas pour longtemps avant que ceux qui ont voté HEIL MACRON pour finir d’achever la FRANCE, s’en mordent la queue !
    QU’ILS AILLENT au DIABLE !

  4. Ramel le 8 mai 2017 à 21 h 19 min

    Bravo pour cet article : beau style et bel état d’esprit. Je me disais plus simplement : Macron a gagné mais la France a perdu.
    Cordialement

    • marc le 9 mai 2017 à 3 h 43 min

      Merci on cher Ramel

      oui, c’est sûr, la France n’a pas gagné… mais je pense que Macron n’est pas sorti de l’auberge ! On va déjà voir quelle majorité il va récupérer au législatives…

      mitiés

      • Ramel le 9 mai 2017 à 21 h 48 min

        Heureusement qu’on aura les législatives comme revanche. A la présidentielle, Macron 1, France 0, mais il y aura une revanche. S’il est un bon président et qu’il tient compte des résultats du premier tour, 20% sur 4 mouvements politiques différents, il doit instaurer la proportionnelle avant les législatives de juin 2017.

  5. agecanonix le 8 mai 2017 à 19 h 32 min

    n’oubliez pas de jetez un coup d’œil sur POLEMIA du Général Dominique Delaware et d’y écouter « immigration la catastrophe ».
    Lire aussi « la voix du peuple ».

    Nous ne sommes pas seul et l’union fait la force, surtout lorsqu’un peuple est trahi comme nous le sommes, il ne lui reste plus que la révolte !

    • marc le 9 mai 2017 à 3 h 45 min

      Mon cher Agecanonix

      oui, il va falloir réussir à s’unir enfin… j’espère que tout le monde va enfin être à la hauteur !

      Amitiés à vous et à votre superbe femme gauloise, petit veinard :-)

  6. Soyeux jean-jacques le 8 mai 2017 à 18 h 25 min

    Hé oui ah les cons quelle triste résultat.Comme dit Carine on va morfler grave.Amitiés Marc.
    J-J S

    • marc le 9 mai 2017 à 3 h 46 min

      Oui, c’est pas la joie… mais je ne suis pas sûr que le quinquennat Macron soit un champ de roses pour ce cuistre… à mon avis, il va très vite être dans le dur !

      Amitiés

  7. saint esprit le 8 mai 2017 à 18 h 11 min

    Cette élection présidentielle était truquée depuis le début de 2016, lorsque le détesté Hollande a compris qu’il ne serait pas réélu. L’organisation mafieuse qui le soutenait a alors pris les choses en main et on nous a servi du Macron tous les jours comme bouillie d’avoine.

    Ceux qui ont voté Macron ne sont pas les vrais Français, les patriotes, mais ont été conduits à le faire sur ordre des mosquées et des assistants sociaux qui s’évertuent à transformer la France.

    Nos ennemis sont donc parvenus à nous vaincre, il faut dire que la lâcheté et la cupidité des dirigeants du LR les ont aidés.

    Bref, il ne reste plus qu’une solution l’insoumission totale et définitive à ce pouvoir malfaisant et antifrançais.

    • marc le 9 mai 2017 à 3 h 49 min

      Je suis d’accord, cette élection a été sabotée (affaires) puis sans doute très largement truquée (affiches manquantes, bulletins déchirés, etc.).

      A nous de nous remobiliser, de définitivement châtier les irresponsables LR, et de construire ENFIN une nouvelle union de droite patriote…

      Amitiés

  8. Jeekes le 8 mai 2017 à 16 h 07 min

    Bonjour Marc.

    Oui « il y a eu les cons âgés, les cons usagés, les vieux cons »

    Oui mais pas que…
    Y’a eu aussi les cons tout neufs, qui sortent de l’oeuf, les cons débutants…

    Et y’a eu surtout les cons de grauche, les huns-soumis, tous ces abrutis qui ont cru intelligent de s’abstenir, de voter blanc, voire (pire) de voter micron pour faire barrage, etc.
    Riez pas, j’en connais plein.

    Ces cons qui, promis-juré, vont réagir au troisième tour, aux législatives…

    Ceux qui nous disent que le pantin n’est pas légitime, ceux qui triturent les chiffres pour nous expliquer…
    Enfin bref, ceux qui n’ont pas intégré le fait que maintenant micron EST élu. Et qu’il s’en tape de leurs pourcentages relatifs et corrigés.
    Il est élu et il leur pisse à la raie, point barre !

    Ha les cons !

    • marc le 9 mai 2017 à 3 h 52 min

      Je ne ris pas, Jeekes… j’en connais aussi, malheureusement. :-(

      Ces cons-seilleurs ont eu tout faux, et nous sommes leurs payeurs !

      Amitiés

  9. Carine le 8 mai 2017 à 14 h 06 min

    Et que dis-tu du vote des Français de l’étranger, ceux qui ont fui le manque d’emploi dû aux délocalisations systémiques, qui ont fui la belle et saine promiscuité imposée avec les racailles dont le Moyen-Orient et l’Afrique profonde se débarrassent, et qui ayant fui tout ça, ne trouvent rien de mieux que de voter pour un système qui les a expatriés.
    Normalement, ils ne devraient pas voter.
    Même chose pour les franco-algériens / marocains / tunisiens / turcs ou que sais-je, qui vivant ici, élisent des mecs qui torturent leurs peuples.
    Bref…
    Je partage ton avis sur ces cons qui ont voté blanc, nul. Ou macaron.
    Comme le dit un de mes amis commentateurs, c’était pourtant simple ! C’était juste stop ou encore.
    Ils ont voté encore.
    Ils vont morfler. Bien fait !
    Mais malheureusement, nous avec eux.
    Grosses bises !

    • marc le 9 mai 2017 à 3 h 54 min

      Salut ma mouette !

      Je connais personnellement deux Français de l’étranger, qui ont voté Marine… mais ils font, il faut le reconnaitre, figure d’oiseaux très rares !

      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*