Politique France

L’abjection a un nom, et elle s’appelle Stéphane Poussier

24 mars 20181
L’abjection a un nom, et elle s’appelle Stéphane Poussier 4.73/5 45 votes

« Jusqu’où s’arrêteront-ils ? Je ne le sais ni, et que Dieu nenni » aurait dit Coluche…

Alors que le concert de louanges faisant suite au décès du gendarme Beltrame ne fait que commencer, louages déclamées sans aucun sens de la plus élémentaire décence et la larme à l’œil par tous ceux qui, du fait de leur constant aveuglement, leur irresponsable complaisance ou leurs sordides calculs électoralistes sont pourtant les véritables responsables du drame que nous venons une nouvelle fois de vivre, et qui ce soir a déjà coûté la vie à quatre de nos compatriotes, certains s’illustrent au contraire par leur sincérité totale et osent l’immonde, tant ils sont pétris de haine, détachés du réel, du peuple et des drames qui affligent désormais presque quotidiennement notre pauvre pays, tant ils sont aussi et peut-être surtout désinhibés par un sentiment d’impunité totale, justifié par la complaisance absolue que le milieu médiatico-politique a toujours affichée à l’égard de leurs déclarations scandaleuses ou « manifestations » violentes, complaisance que nos élites vérolées jusqu’à la moelle et gaucho-bienpensantes jusqu’à l’extravagance réserve systématiquement aux débordements de l’extrême-gauche…

Ainsi de Stéphane Poussier, membre du Parti de Gauche et candidat de la France Insoumise lors des dernières élections législatives, dans la 4ème circonscription du Calvados. Voilà ce qu’il a tweeté ce matin, suite à l’annonce du décès du gendarme Arnaud Beltrame :

poussier, le tweet de l'immonde

N’en ayant sans doute pas assez fait dans l’ignominie, le même a persisté et signé son forfait, rajoutant presque aussitôt plusieurs couches, réponses aux protestations qu’avait engendrées son tweet initial :

« JE NE SUIS PAS GENDARME » une heure plus tard…

« Les lèche-culs qui chougnent sur la mort d’un colonel de gendarmerie, quittez ma page ! Adieu » encore une heure après…

Et enfin : « Cette nuit, j’ai rêvé de mon ami Rémi Fraisse… il me disait être ravi d’accueillir un colonel de gendarmerie ! »…

Si l’on arrive – difficilement – à dépasser le dégoût qu’une telle abjection provoque, il reste possible de faire dès à présent quelques commentaires sur le « fond » de cette histoire (et, convenez-en, jamais ce mot n’aura été pareillement de circonstance) :

1) Ces déclarations tombent totalement sous la définition d’« apologie du terrorisme », et peuvent, doivent donc être poursuivies devant les tribunaux. A la suite de l’attentat de Charlie Hebdo, et à cause de son tweet d’humour très noir « ce soir, je me sens Charlie Coulibaly », Dieudonné a par exemple été poursuivi et condamné, pour infiniment moins que cela, à deux mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende. Et quant à Marine Le Pen, elle est poursuivie pour le même motif, encore plus délirant cette fois, pour avoir publié, afin de dénoncer le terrorisme de Daesh, des images des exactions islamistes.

Je rappelle que l’article 421-2-5 du code pénal, relatif à l’apologie du terrorisme, prévoit que : « Le fait de provoquer directement à des actes de terrorisme ou de faire publiquement l’apologie de ces actes est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende… Les peines sont portées à sept ans d’emprisonnement et à 100 000 € d’amende lorsque les faits ont été commis en utilisant un service de communication au public en ligne ».

2) A chaque fois qu’un quidam, simple sympathisant ou responsable local du FN fait une déclaration stupide ou raciste, les médias, pendant des jours, des mois et des années ressortent systématiquement ladite déclaration, et demandent dix fois, vingt fois, cent fois à Marine Le Pen de s’expliquer sur ce « dérapage », qui, d’après eux, engage forcément le parti et sa présidente. On attend donc cette fois le même acharnement journalistique, la même opiniâtreté scandalisée à l’égard de Jean-Luc Mélenchon, et pendant des semaines, des mois, des années, car s’il n’est selon moi pas plus responsable des ignominies du sinistre Poussier que MLP ne l’était des conneries proférées par certains de ses sympathisants, il ne l’est pas moins, car il est incontestable que Poussier n’est pas un électeur lambda mais bien un candidat à la députation de son parti, et surtout que les tweets évoqués plus haut sont, dans la saloperie, sans aucune commune mesure avec ceux, misérables ou débiles, que l’on a pu systématiquement lancer à la figure de la présidente du Front national.

Nous allons donc voir, dans les jours et les semaines qui viennent, comment vont réagir la justice et la presse françaises, et si elles nous font une fois de plus, entre deux partis qu’il est d’usage de qualifier d’« extrêmes », le coup du « deux poids, deux mesures »… je prends malheureusement tous les paris : on ne va encore une fois pas être déçu du voyage, au bout de cette nuit là !

Et maintenant, en attendant, et comme aurait pu dire un autre humoriste français bien trop tôt disparu, permettez que « je m’éloigne pour aller vomir plus loin… » (1)

Marc LEROY – La Plume à Gratter

_____

1) L’inoubliable Pierre Desproges.

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , , , , ,

12 Responses to L’abjection a un nom, et elle s’appelle Stéphane Poussier

  1. Bob le 27 mars 2018 à 21 h 44 min

    Salut la fachosphere comme on dit. On ne peut pas se plaindre de la bien-pensance et s’offusquer des propos d’un ivrogne, encore moins quand on appelle au meurtre dudit ivrogne. Parlant de ça, la remarque de ce candidat de la France insoumise aurait été une plaisanterie que desproges n’aurait pas boudé bande de mollusques, même si il n’était pas gauchiste. Personnellement, je suis pour la liberté d’expression totale, mais je comprends qu’en pratique, certains s’imaginent que les mots sont des ordres.

    • marc le 28 mars 2018 à 18 h 23 min

      « la remarque de ce candidat de la France insoumise aurait été une plaisanterie que desproges n’aurait pas boudé »… je vous laisse la responsabilité imbécile de cette allégation. Desproges avait, dans un réquisitoire du Tribunal des Flagrants Délires consacré au dessinateur Siné, dit tout le bien qu’il fallait penser des gens dans votre genre, ceux pour qui la haine de l’uniforme ou de la religion tient lieu de colonne vertébrale « intellectuelle » (et c’est un qualificatif qui dépasse très largement ma pensée). Desproges était un anar de droite… Brassens plutôt un anar de gauche, mais lui aussi avait fait une chanson pour critiquer son propre positionnement antiflic, dont il avait fini par reconnaitre qu’il était bien facile et en grande partie stupide… deux exemples qui vous passent visiblement très largement au dessus de la tête.

      Dans le cas du gendarme Beltrame, c’est non seulement stupide, mais ignoble. Car il s’agit de se réjouir de la mort d’un homme qui s’est proposé en échange pour sauver la vie d’une femme otage, ce qui lui a valu d’être égorgé par l’ordure islamisée qui commettait l’attentat.

      Où avez-vous vu que je suis contre la liberté d’expression ? Seulement l’apologie de terrorisme n’est pas seulement une expression, dans notre pays, mais un délit. Et cracher sur un cadavre qui a donné sa vie pour sauver une innocente est de toute façon abject.

      Quand à votre « fachosphère », pauvre crétin, elle n’exprime que la totale ineptie de votre esprit borné, et surtout votre inculture historique crasse : vous ne savez pas ce que signifie l’idéologie fasciste, qui n’a rien à voir même de très loin avec les idées qui sont celles que prétend défendre ce site.

      Je vous laisse à vos billevesées, à vos mollusques et autres délicatesses…

  2. Joséphine le 26 mars 2018 à 9 h 04 min

    Suite à une autopsie, on peut lire ce matin en gros titre :

    « France: Le gendarme Arnaud Beltrame serait mort égorgé. »

  3. Joséphine le 25 mars 2018 à 14 h 15 min

    Je peux pousser plusieurs cris de JOIE ? J’y vais : HOURRA ! YIHOU ! OUAH !!! Y’a d’la joie, bonjour bonjour les hirondelles, y’a d’la joie etc…
    Une raclure en moins dans la troupe de la France insoumise.
    Suis-je autorisée à prendre « mon pied » ? Oui ? Merci.

    Bon je vous lâche l’info que je viens de cueillir :

    « Après s’être réjoui de la mort d’Arnaud Beltrame, qui avait échangé sa place avec un otage de Redouane Lakdim à Trèbes, l’ex-candidat La France insoumise aux législatives Stéphane Poussier a été mis en garde à vue pour «apologie du terrorisme».

    Stéphane Poussier, cet ancien candidat de la France insoumise aux législatives dans le Calvados qui avait publié plusieurs messages sur Internet dans lesquels il se réjouissait du décès du gendarme Arnaud Beltrame, a été placé en garde à vue, selon une information de franceinfo ce 25 mars. Il est poursuivi pour «apologie du terrorisme».

    Alors mes Amis… HEU-REUX ?

  4. Joséphine le 25 mars 2018 à 11 h 29 min

    Si l’abjection a un nom, l’hypocrisie en a 5 ! CINQ imams sont présents à la Messe donnée en l’Eglise Saint-Etienne de Trèbes ce matin, en Hommage aux 4 victimes froidement abattues par un ou plusieurs islamistes radicaux du coin.

    Et si parmi ces cinq représentants de l’islam se trouvait celui, salafiste, qui a commandité cet attentat terroriste. n’en serais pas étonnée.

    VIVE la FRANCE, une France sans l’ISLAM !

  5. Joséphine le 25 mars 2018 à 9 h 43 min

    Abjectes et inqualifiables propos mais dignes d’un représentant de cette France Insoumise tenue par un Mélenchon qui a toujours regretté que Charles MARTEL ait repoussé les arabes à POITIERS, et qui aurait préféré que nous, Peuple de France, soyons sous dominance musulmane, nous y aurions tellement gagné !!!

    Cette sous-merde de Poussier mérite la pendaison et surtout de voir un des siens finir entre les mains d’un fou d’allah sans intervention d’un Gendarme pour le secourir.

    Une chose est certaine c’est qu’aujourd’hui en France, pays qui est en guerre, il y a bien plus de collabos à l’ennemi que lors de la seconde guerre mondiale.

    AU SECOURS V. POUTINE !

    Merci Marc d’être venu nous parler de cette hyène, de ce chacal enragé qui est à abattre !

  6. Trechelaplaine le 24 mars 2018 à 22 h 11 min

    Cette ordure de Poussier ne mérite pas le temps passé à écrire une ligne sur son infamie.
    Qu’attendre de plus d’un fumier d’extrême-gauche où la haine de la nation et de ce qu’il est lui-même, un Français, est un laissez-passer avant de devenir une carte de visite. Mais si cette raclure de bidet a osé écrire de telles saloperies, c’est qu’elles sont partagées par les gens à qui elles s’adressent, à savoir, ses potes de la «France insoumise». Alors bien sûr, ces couards de gauchistes le lâchent misérablement dans les latrines où il s’ébroue en «poussiant» ses Tweets (tiens, je fais du La Plume ?!). Mais qui peut croire en leur sincérité ? Personne bien sûr ! Nous savons tous que les extrême-gauchistes, ceux qui envoient les bandes de casseurs pendant les manifestations pour détruire tout ce qui rappelle peu ou prou l’Etat, se gorgent de satisfaction à la mort d’un gendarme. Un officier supérieur qui plus est ! «Cerise sur le gâteau», «Champagne !», croit-on entendre dans les cellules gauchistes !
    A n’en pas douter, si jamais ce Poussier est poursuivi, on trouvera bien un juge rouge de son acabit, auteur à ses heures perdues du «mur des cons», pour s’occuper de lui et enterrer cette affaire qui va vite s’évaporer !

  7. J-J S le 24 mars 2018 à 20 h 28 min

    Le comble de la pourriture cette ordure,un copain sans doute des cocos qui pendant la guerre d’Algerie portaient des explosifs pour le FLN.C’est vrai que son ami fraisse etait juste en train d’agresser les gendarmes.Plus ça va plus j’ai du mal à voir et entendre ces raclures de bid….
    Oui j’ai haine qui monte!Respect pour ce gendarme qui etait un homme,un vrai.

    • Joséphine le 25 mars 2018 à 11 h 45 min

      Vous êtes PN J-J S ? Pour Le fameux Rémy FRAISSE il était comme les Casques Blancs, soit par si blanc qu’il l’a été dit ou écrit.
      Amicalement

      PS : ne m’engueulez ici, pas mais ce soir je vais me rendre chez le Hardisson où se trouve une brune assez balaise qui l’ouvre grand comme Mélenchon, et qui est l’épouse du bras droit du chef de la France insoumise. Juste pour savoir si il sera fait allusion aux propos de cette ordure de Poussiez. Poussiez ? Dommage que sa mère ait poussé pour le faire venir au monde.

      Vu ce qui se passe je suis au bord du pétage de plombs !

      • JJS le 25 mars 2018 à 12 h 28 min

        @Joséphine. Je ne comprends pas PN?
        JJ S

        • Joséphine le 25 mars 2018 à 14 h 08 min

          @J-J S. PN ? Pied noir … ou né en Algérie.

          • JJS le 25 mars 2018 à 14 h 15 min

            Merci Joséphine mais non né Paris 14e
            Amitiés Jean Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*