Politique France

Nicolas Sarkozy, « La France pour la vie » et la manip pour tous…

22 janvier 20169
Nicolas Sarkozy, « La France pour la vie » et la manip pour tous… 4.93/5 54 votes

Nicolas Sarkozy vient donc de sortir son « livre évènement » (sic) supposé recéler un  « bilan » sans concession de son quinquennat et esquisser un programme…  que dis-je ! Un grand dessein pour le pays, mais aussi (et en réalité, tout le monde l’aura compris) surtout un outil de com’ lui permettant de reprendre enfin la main, dans cet univers – impitoyable ! – politico-médiatique qui semble l’avoir désormais définitivement relégué au placard (et l’auteur de ces lignes a bien plus furieusement encore eu envie d’écrire «dans les poubelles ») de l’histoire politique française.

Une relégation, une décote médiatique entièrement réalisée au bénéfice (hier encore pourtant totalement improbable, pour ne pas dire grotesque) de l’amer de Bordeaux, ce nouveau héros zéro des zélées zélites germanopratines et ploutocratiques, ce nouveau champion d’un système de plus en plus clairement en déroute, dont le crâne en peau de fesse semble désormais être  inévitablement appelé à porter les lauriers LR-UDI, en vue de succéder au « Président normal » (au cou en peau de burnes) à l’issue de la Présidentielle de 2017, pour que le cirque UMPS puisse continuer quelques années encore, avant l’inévitable et gigantesque coup de pied au cul qui finira bien malgré tout par arriver (je sais, je suis optimiste, mais j’assume !).

La candidature d’un septuagénaire démonétisé, condamné en 2004 à 14 mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité, seul moyen trouvé par notre oligarchie (et malheureusement, soyons lucides, avec ce coup-ci encore de grandes chances de succès) pour contrer la montée de plus en plus exponentielle de la « peste blonde » du FN : j’ai nommé – ou plutôt les médias ont nommé – Alain Juppé, l’ex « meilleur d’entre nous » de la Chiraquie, l’ex repris de justice on l’a dit, qui tentera donc dans un peu plus d’un an de disputer à François Hollande le trône tant convoité de nouveau « repris de justesse ». O tempora o mores….

Quelques jours avant la sorti du chef-d’œuvre sarkozien, c’était un autre ex, (ex-patron de l’UMP cette fois… tout comme Pinocchio, d’ailleurs) qui avait déjà présenté son bouquin évènement, « bouleversant » le petit monde de l’édition politique, et rebattant spectaculairement les cartes dans sa famille politique (je sais, je sais… c’est petit de rire au passage d’un corbillard… mais ça soulage !)… Jean-François Copé bien sûr qui, bien qu’englué jusqu’au cou  dans les miasmes de l’affaire Bygmalion (comme l’actuel patron de LR, encore un point commun), a donc tenté, tout au long des pages de son Sursaut français de jouer, comme le Petit Nicolas aux semelles compensées, les cons pensants au service de la France.

Des deux Lazares de la « droite républicaine », lequel fut, est et sera dans les jours qui viennent, pour vendre sa sauce mal réchauffée, le plus pathétique ? Bien difficile, voire impossible à dire, car à l’impossible, les nuls sont ténus ! Mais attendons-nous donc à contempler un combat de Titans, et apprêtons-nous à compter, morts de rire, les coups, les peaux de banane, les tirages et surtout les ventes (réelles) de ces deux bouquins politiques politicards qui se proposent de sauver notre pauvre pays !

Pour s’en tenir à Sarkozy, son livre s’intitule La France pour la vie… si, si ! On passera très rapidement sur le titre, d’un grotesque à peu près aussi achevé (quand on connaît la réalité des sentiments patriotiques du gaillard) que le dernier slogan ornant la nouvelle affiche « électorale » du Front National : « La France apaisée ». Sic… et pourquoi pas « la France tranquille », pendant qu’on y est, Marine ? Je sais bien que le résultat final des élections régionales a été particulièrement difficile à avaler, mais il serait temps de reposer tout de même un peu les pieds par terre : « la France apaisée », alors que l’Europe sombre dans la folie migratoire, dans les agressions de masse et le suicide identitaire ?

Mais revenons à notre mouton noir de la Sarkozie en déliquescence… Il y a quelques semaines, à la suite des évènements dramatiques du moins de novembre, dans un papier intitulé Le Bidon, les Abrutis… et le truand : quel cinéma…,  j’avais notamment écrit à propos de Nicolas Sarkozy :

« On a beau le connaître par cœur, depuis plus de quinze ans maintenant qu’il nous pollue le paysage politique, qu’il nous fait, qu’il nous refait, qu’il nous re-refait son éternel même numéro, le menton haut mais la calle basse, depuis le temps qu’on l’entend nous dire qu’il a « changé », ou qu’on l’écoute pourfendre sans pitié la nullité de ses concurrents, l’incurie de ses adversaires et de son successeur, comme s’il était pour sa part un homme politique neuf, vierge de tout bilan, exonéré de tout passif, après pourtant dix ans d’exercice du pouvoir à son plus haut niveau… on a beau s’attendre encore et toujours à tout… on reste systématiquement ébaubi devant le spectacle offert par ce triste sire.

Nicolas Sarkozy est depuis longtemps passé maître dans l’art frelaté de la  « com’ politique » en ce qu’elle peut avoir de plus minable, de plus cynique : sa capacité à promettre absolument tout et son contraire, au gré du vent médiatique, n’a pas, n’a jamais eu d’équivalent. En cette triste matière, même un Jacques Chirac au meilleur de sa forme ne lui arrivait pas à la cheville ! »

Je ne croyais pas si bien médire ! Mais avec un tel gaillard, la vie politique est un éternel recommencement… et un sempiternel reniement, nous allons le constater une fois de plus.

Je dois d’abord avouer ici que je n’ai pas le moins du monde l’intention de lire le livre confession-programme du « Chouchou » à sa Carla : il y a des limites à tout, même à ma légendaire bonne volonté, même à mon désir obstiné de vous informer au plus près de la véritable actualité. Et puis d’ailleurs pour le lire, il faudrait commencer par l’acheter… et là… je suis à peu près sûr que tous mes chers lecteurs (à part un seul, peut-être ?) comprendront l’infaisabilité de la chose : je crois que je préfèrerais encore acheter une ceinture de chasteté à DSK : au moins, cela pourrait se révéler utile, voire salvateur pour nombre de représentantes du sexe dit « faible » pour qui, entre parenthèses, j’en ai un gros (de faible, voyons !  Ne soyez pas triviaux, voir grossiers, m’enfin !).

Mais l’essentiel, on a envie même d’écrire la SEULE chose à retenir de cette France pour la Vie dont on espère que les Français vont l’ignorer d’abondance, c’est que notre Pinocchio national, notre champion toutes catégories de la virevolte politicienne, du retournement de veste électoraliste, y a exposé son (nouveau) point de vue sur le Mariage pour Tous (le mariage homo, pour ceux qui aiment appeler un chat un chat), et sur sa possible abrogation. Point de vue que je vais bien évidemment rapporter ici, mais avant de le faire, un petit rappel s’impose…

Nous sommes le 15 novembre 2014 : Président de la République déchu et redevenu simple candidat à la direction de ce qui est encore l’UMP, Nicolas Sarkozy est allé chercher des voix lors d’une réunion politique organisée par Sens commun, le « think tank » politique du parti directement issu de la Manif pour Tous. Pressé par la salle, remontée comme une pendule contre la Loi Taubira, de s’engager à abroger  le mariage gay en cas de retour au pouvoir, Sarkozy cherche dans un premier temps  à noyer le poisson… mais la foule s’enflammant au point de scander bientôt « Abrogation ! Abrogation ! », l’ex-président et néo candidat  finit par lancer : «  Quand on dit qu’on va réécrire la loi de fond en comble, si vous préférez qu’on dise qu’on va l’abroger pour en faire une autre, en français ça veut dire exactement la même chose et ça aboutit au même résultat : mais enfin si ça vous fait plaisir, ça coûte pas très cher ». La salle explose alors de joie, les applaudissements et les « Sarko, Sarko ! » fusent, car les autres candidats ont tous refusé de s’engager à abroger la Loi Taubira. Quelques jours plus tard, le-dit Sarko est élu président de ce qui ne va pas tarder à devenir, de par la seule volonté du nouveau patron, Les Républicains (LR).

Pasqua avait en son temps déclaré que « les promesses électorales n’engagent que ceux qui les croient ». On ne saurait trouver de meilleure illustration de cet adage, dont le cynisme n’a d’égal que la triste réalité, qu’avec Nicolas Sarkozy qui, dans son livre, expose on l’a dit plus haut son (nouveau) point de vue sur le mariage homo… en attendant sans doute, si ce revirement fait finalement trop de remous dans sa famille politique et dans son potentiel électorat, un nouveau demi-tour idéologique à 180 degrés (Idéologie… Idée… Sarkozy… on est en réalité en plein oxymore !). Et cela donne donc « ça » :

« C’est un point sur lequel, je l’assume, j’ai évolué… A la réflexion, je crains que, compte tenu de l’état de tension et de division de la société française auquel a abouti la méthode de François Hollande, le remède soit pire que le mal. Je ne souhaite donc pas qu’on légifère à nouveau, parce que la priorité doit être de rassembler les Français ».

Et vous verrez qu’il s’en trouvera encore pour être surpris, choqués, scandalisés… et aussi d’autres pour faire – encore et toujours – semblant de regarder ailleurs, pour mettre ce énième cadavre éthique sous le tapis et, au final, souhaiter malgré tout, espérer encore et toujours glisser un bulletin de vote sarkozien dans l’urne en 2017… hélas !

Marc LEROY – La Plume à Gratter

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , , , ,

9 Responses to Nicolas Sarkozy, « La France pour la vie » et la manip pour tous…

  1. corto74 (@corto74) le 22 janvier 2016 à 18 h 52 min

    j ai mis une étoile parce qu on ne peut pas mettre 0 !
    Amitiés,
    bises et a demain

    • marc le 22 janvier 2016 à 22 h 24 min

      Ca se paiera dans quelques heures, entre la poire et le fromage !

      A demain ! Bises

      • Soyeux jean jacques le 30 janvier 2016 à 10 h 41 min

        Une pensée pour votre Maman

  2. Soyeux jean jacques le 22 janvier 2016 à 18 h 34 min

    Cher Marc il me semble que la tiedeur du FN POUR RATISSER LARGE risque finalement d etre un frein surtout à propos de l Islam.Amitiès

    • marc le 22 janvier 2016 à 22 h 29 min

      Oui Jean-Jacques… le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à la suite des élections régionales, le FN et (plus inquiétant) Marine Le Pen ont un peu perdu le nord. Espérons que les choses rentrent bientôt dans l’ordre : au moment où les évènements se dramatisent, où tout commence à donner raison à ceux qui ont annoncé depuis des années les drames qui arrivent à présent au quotidien, au moment où dans toute l’Europe les peuples prennent conscience des périls qui s’annoncent, ce n’est pas le moment de sombrer dans le politiquement correct et la communication de Prisunic !

      Amitiés

      • PR CALGUÈS le 25 janvier 2016 à 17 h 40 min

        Je suis également inquiet.
        Le FN semble repu, gavé, au bord de l’indigestion après ces Régionales et leurs résultats somme toute miraculeux et amenant tellement d’élus et tout ce qui va de « confort » avec… Vous voyez ce que je veux dire.
        J’avoue avoir toujours eu un faible pour le FN.
        Faible très, très ténu désormais en observant du coin de l’oeil le comportement des « cadres » et en relisant le « programme » économique de gouvernement FN, toujours inchangé, simpliste et tout juste digne d’une classe de CM1.
        Hélas, écris-je, hélas, j’ai de plus en plus de doutes.
        Certainement pas de doutes pour ce qui concerne la pérenité de la Sàrl Le Pen, non.
        Que veulent donc effectivement les responsables de ce parti ?
        Diriger un jour le pays ou se contenter d’une opposition confortable, raccoleuse et rémunératrice ?

        • Catherine B le 26 janvier 2016 à 11 h 47 min

          Je reprends un message que j’ai envoyé en juin, je crois qu’il faudra le garder!

          Catherine B le 4 juin 2015 à 11 h 09 min

          « l’oppression mentale totalitaire est faite de piqures de moustiques et non de grands coups sur la tête »

          …https://www.dailymotion.com/video/x13vw6_la-langue-ne-ment-pas-1-4_shortfilms, bien sûr c’est exagéré ici de parler de totalitarisme, n’empêche il faut veiller.

          Et il serait bon de tenir un journal précis de ce qui se dit et de ce qui se fait dans toutes, toutes les officines politiques aujourd’hui, histoire de bien savoir de « quoi » l’on parle.

          D’autre part Marc, ce n’est pas parce que je n’ai pas d’alternative autre que celle que vous me proposez que je dois prendre celle qui part sérieusement de travers et si son père n’a pas réussi à faire changer la barre de cette Dame Marine, j’imagine mal des petits y arriver, mais Lourdes c’est peut-être maintenant, allez savoir! Le changement, c’est maintenant, alors? ( sourire !)

          Le crime de la pensée, vous savez ce que c’est aujourd’hui Marc.

          Et bien le crime de la pensée selon moi, c’est de penser qu’il y a une méta-alternative, c’est-à-dire une alternative autre que celle qu’on nous propose aujourd’hui, càd autre que le fnumps.

          Je ne sais pas quelle forme elle peut prendre cette méta-alternative mais je fais confiance en notre volonté de ne pas mourir vilement, j’y crois même si je vois bien le processus de chaos s’accélérer à la vitesse grand V.

          Rien ne tombe du ciel tout seul, par l’effet du Saint Esprit que je respecte mais qui nous laisse libre d’agir à notre guise et j’ai l’outrecuidance de croire que lorsqu’on commande une marchandise, et bien ma foi, elle nous est livrée.

          C’est tout, rien de plus, rien de moins.

          Les mêmes causes produisent les mêmes effets, dans notre monde du macroscopique.

          Dans le quantique c’est autre chose, mais nous n’avons pas encore quitté cette terre pour le savoir et ma foi, j’aime la vie et j’entends la défendre comme je peux en m’exerçant à cette prise de parole qui j’espère ne vous heurtera pas, mais vous fera vous arrêter qqs instants, rien que qqs instants, pour questionner, rien que questionner vos pensées et si vous y croyez à vos pensées, dur comme fer, alors ils ne vous restent plus qu’à les servir avec noblesse et respect du dire et du faire et dans les gens qui gravitent autour du FN, pour sûr qu’il doit y en avoir.

          Alors que ces gens-là qui y croient veillent au grain et ne quittent à un aucun instant la vigilance, et demandent des comptes des mécomptes qui risquent fort de se pointer. Déjà, là, il y a lieu pour beaucoup de sujets de demander des comptes, mais entendez-vous des bruissements de quelque chose, nenni, en tout cas, pour ma part, je n’entends rien, mais je n’ai peut-être pas les oreilles assez fines.

          Et qu’ils n’oublient jamais tous ces gens qui s’accrochent au wagonnet marinien, que « l’oppression mentale totalitaire est faite de piqures de moustiques et non de grands coups sur la tête »

          Bonne journée.

          et bisous à tout le monde

          PS: Entre-temps, j’ai voté pour Marine aux régionales! mais je tiens mon carnet!

          A vos carnets, à nos carnets!

          • carine005 le 26 janvier 2016 à 11 h 52 min

            Il va falloir être capables de réaliser une synthèse hardie :
            aux urnes et aux fourches !

            Je pense qu’il nous faut le résultat des urnes et que celui-ci ne nous empêche pas de garder nos fourches au sec.
            Tout essayer d’abord, en gardant notre lucidité critique.

            • Soyeux jean jacques le 30 janvier 2016 à 10 h 38 min

              Le gros problême c est les fourches,ce sont nos énnemis qui les ont
              et a mains nues peu de chances d aller au combat.Oui être lucide ne nous enmenera? pas loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*