Politique France

Chère Catherine, cher Lors… « fini le vote utile », vraiment ?

3 juin 20153
Chère Catherine, cher Lors… « fini le vote utile », vraiment ? 4.90/5 31 votes

Ce texte est une réponse toute amicale à deux des plus fidèles lecteurs de La Plume, Catherine B et Lors qui, dans leurs échanges sur les fils de commentaires de mes plus récents articles, expriment un désaccord, et plus encore au fur et à mesure que se déroule leur discussion, un rejet de plus en plus radical à l’égard du plus médiatique des vice-présidents du Front National, Florian Philippot, et de son influence au sein du parti dirigé par Marine Le Pen, jusqu’à affirmer que désormais, cela se fera de ce fait sans eux lors de prochaines élections pourtant sans doute capitales pour l’avenir de la France…

 _____

Chère Catherine, cher Lors,

Vous savez tous les deux, qui me faites l’honneur et l’amitié de me lire si régulièrement, que j’ai souvent exprimé, et continue d’exprimer assez largement, des réserves parfois très sérieuses à l’égard de Florian Philippot, de sa prédominance dans l’organigramme ou de son influence sur certains points économiques ou sociétaux du programme du Front National. Cette critique parfois sévère de la fameuse (fumeuse ?) « ligne Philippot » me semble personnellement légitime, pour toutes les raisons que j’ai déjà largement évoquées sur La Plume : absence coupable de la Manif pour Tous, oubli funeste des racines chrétiennes de la France, prééminence excessive des questions économiques sur les questions identitaires et celles des valeurs, gaullisme trop constamment revendiqué susceptible de heurter certaines mémoires (et je ne suis absolument pas pour ma part un anti-gaulliste), prises de position radicales et très malvenues de la part d’un membre du parti aussi récent dans la lamentable querelle père-fille, « vieux Front-nouveau Front » des dernières semaines, etc. Autant de points développés dans mes articles précédents, que les plus curieux des récents lecteurs de La Plume (ou les moins assidus) pourront aller consulter à leur guise. Mais tout de même :

Mon cher Lors, lorsque vous écrivez : « je cite Philippot : ‘le FN s’intéresse à chaque Français quels que soient sa couleur de peau, sa religion, ses origines ou sa religion’ …multiculturalisme »… que diable voyez-vous en réalité de répréhensible dans cette déclaration ? Imaginez-vous un seul instant un responsable politique français digne de ce nom déclarer : « je m’intéresse aux Français en fonction de leur couleur de peau, de leur religion, de leurs origines » ??? Cette phrase n’a absolument rien de communautariste en soit, voyons ! Reconnaître a priori comme Français tous ceux qui – de fait – aujourd’hui le sont, ne pas leur contester une place dans la communauté nationale dès lors qu’ils respectent notre société, nos valeurs, notre histoire, notre modèle, et quelles que soient leur couleur de peau, leur religion, leurs origines est même une évidence démocratique absolue ! Il y a bien évidemment des vraies patriotes « noirs », « jaunes » ou que sais-je encore, de religion non catholique et notamment musulmane, et d’origines diverses et variées ! Peut-être en effet ne sont-ils pas, dans certaines du moins de ces « catégories » ou « communautés », majoritaires, et parfois loin s’en faut. Et c’est bien entendu un très sérieux problème qu’il faut savoir constater, analyser, et qu’il faudra bien un jour ou l’autre « traiter » (et je reviendrai à ce sujet sur les idées et positions en la matière de Laurent Ozon, ma très chère Catherine). Mais c’est un autre débat, et on ne peut pas lorsque l’on est un honnête homme, un Français faisant honneur à son pays et à son histoire, aux valeurs que cela il implique, pour autant mettre tout le monde dans le même panier et jeter le bébé avec l’eau du bain !

Plus légitimement Français, faisant plus honneur à la France que Teddy Riner, « noir », champion olympique, cinq fois champion du monde de judo, toujours ému sur les podiums à l’écoute de la Marseillaise et à la vue du drapeau tricolore, un Jérôme Cahuzac ? Plus patriote qu’Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf et Mohamed Legouad, les militaires « arabes » (et musulmans pour deux d’entre eux) tués à Toulouse par Mohamed Merah, un Bernard-Henri Lévy ? Plus respectables et dignes de notre pays que Camel Bechikh, le président de Fils de France ou Farida Belghoul des JRE, un Noël Mamère ou  un Pierre Bergé ? Plus amoureux de la France que le blogueur Kader Hamiche, le contempteur de la « France moisie », Philippe Sollers ?

Mon cher Lors, vous ne voyez le diable dans cette déclaration que parce que c’est Florian Philippot qui l’a faite ! C’est en réalité un injuste procès d’intention, qui ressemble à une « diabolisation en sens contraire », et vous valez mille fois mieux que cela ! Il y a, je l’ai donc déjà écrit, sans doute beaucoup à dire ou à redire sur la « ligne Philippot » et son omniprésence médiatique, mais oui, tout de même :

vous écrivez encore : « décidemment la ligne Philippot ne passe pas, Marc, tant pis pour le vote utile, fini le vote utile … je vais me rabattre sur DLF »… Fini le « vote utile »… et du coup, donc, bienvenu le « vote inutile » ??? Quitter le vote FN pour se rapprocher du Debout la France de Dupont-gnan-gnan ? Vraiment ? Croyez-vous une seule seconde que celui-ci, qui refuse, pour rester calife, seul capitaine de sa coquille de noix politicienne, pour garder un dérisoire, un pathétique brevet de respectabilité médiatique, de se rapprocher d’un Front National « qui divise les Français » (lesquels d’ailleurs ?), un Dupont-navrant qui vire par exemple comme une malpropre de son mouvement l’un de ses plus fidèles soutiens, l’épatante historienne Marion Sigaut, parce qu’elle est amie du « pestiféré » Alain Soral, d’un Dupont-navrant qui a été membre des Young Leaders de la French American Foundation, d’un Dupont-gnan-gnan dont le programme politique est presque l’exact clone de celui de Philippot que vous rejetez si radicalement aujourd’hui, et qui mérite donc plus vos suffrages que Marine Le Pen, sous prétexte qu’il n’a pas comme second… Florian Philippot (qu’il aurait du reste bien évidemment accueilli dans DLF les bras grands ouverts si celui-ci n’avait pas choisi le FN) ? Passer d’un vote souverainiste qui ne cesse de progresser de scrutin en scrutin, au point de faire désormais réellement trembler l’oligarchie médiatico-politique française, à un vote souverainiste aux résultats dérisoires, comme on décide de ne plus remplir une piscine pour pisser dans un violon ? C’est très peu dire que vous voir annoncer sur La Plume une telle décision, pour moi totalement incompréhensible et vaine, me navre…

Croyez-vous vraiment que dans la sphère « souverainiste » il puisse y avoir aujourd’hui en France, un autre parti politique susceptible d’avoir un socle électoral comparable à celui du Front National (30% selon tous les sondages, et sans doute encore nettement plus en 2017) ? Pensez-vous sincèrement qu’il y a dans la sphère « souverainiste », à l’heure actuelle, une tête d’affiche, un autre responsable politique ayant le charisme, la force de conviction, de caractère, les talents de débatrice, la capacité de résistance face à la meute médiatique de Marine Le Pen ? Connaissez-vous un « souverainiste » lui arrivant, sur tous ces points, seulement à la cheville ? Dupont-Aignan, vraiment ? François Asselineau ? Karl Lang ? Christian Vanneste ? Jacques Bompard ? Sérieusement ? Il y a un monde entre elle et tous les autres, c’est évident, et nul besoin d’être au Front pour en convenir !

Il faut donc le dire, avoir la lucidité de le constater, la responsabilité d’en prendre acte et d’en tirer les conséquences : aujourd’hui, c’est-à-dire pour les années qui viennent, qui sont cruciales pour l’avenir de notre pays, la possibilité d’une victoire souverainiste en France, c’est Marine Le Pen… ou personne d’autre !

Doutez-vous réellement, et même si l’on met de côté tous les autres points qui peuvent faire débat ou poser question, de sa sincérité lorsqu’elle dit qu’il faut rendre sa souveraineté politique, budgétaire, monétaire, économique et territoriale à la France ? Sur ces points, je n’ai pour ma part pas le moindre doute ! Pas plus, chère Catherine, que Laurent Ozon, que je suis depuis longtemps, avec qui j’ai échangé sur ce point, et qui a quitté le Front National non par désaccord avec elle (il l’a dit et expliqué) mais parce qu’il pensait que le combat plus radical qu’il voulait initier (la remigration) nécessitait d’avoir les coudées franches, et ne pouvait donc avoir lieu qu’en dehors d’un parti politique qui a forcément, pour explorer toutes les voies et conséquences d’un tel combat, d’incontournables limites. Et il a tout à fait raison sur ce point. Ce qui ne l’empêche pas de dire en toutes occasions qu’il ne mettra jamais de bâtons dans les roues du FN et de sa présidente !

Ma chère Catherine, vous écrivez : « de l’umps light, mais de l’umps, pour sûr qu’ils n’auront jamais ma voix. Ils sont encore pires que les autres, car ils font littéralement et radicalement le contraire de ce qu’ils disent si Laurent Ozon a quitté la matrice, ce n’est pas pour rien à mon avis ». Catherine, je vous le répète, vous prêtez à Laurent Ozon des motivations qui ne sont absolument pas les siennes. Je vous conseille d’ailleurs très vivement de le contacter pour en avoir la confirmation de la bouche même du principal intéressé ! Le combat pour la remigration ne pouvait évidemment pas être mené, il l’a dit et je l’ai redit ici, malgré son bienfondé (pour moi, tout comme pour vous) dans le cadre d’un parti politique à vocation présidentielle.

« pires que les autres, car ils font littéralement et radicalement le contraire de ce qu’ils disent » ? C’est-à-dire ? Quel contraire ? Il me semble pour ma part que, là où ils sont en responsabilités, les élus FN font en ce moment plutôt bien, voire même très bien ce qu’ils s’étaient engagés à faire : les municipalité Front National baissent les impôts, luttent mieux contre l’insécurité, et plus d’un an après les dernières municipales, les électeurs semblent d’ailleurs particulièrement satisfaits de leurs édiles… Il n’est que de voir ce qui vient de se passer lors de la nouvelle élection municipale du Pontet ! Marion Maréchal Le Pen et David Rachline, plus jeunes député et sénateur de France, font le job dans leurs deux assemblées, leurs interventions sont souvent remarquables, notamment celles de Marion… « littéralement et radicalement le contraire » ? Je le répète : où et en quoi ? Vous aussi donc, pas de vote Marine… alors… à la place ?

Le Front National n’est pas parfait ? C’est une évidence ! Certains de ses membres sont arrivistes ou expriment des sensibilités plus ou moins compatibles avec les vôtres (ou les nôtres) ? Certainement, comme dans n’importe quel parti politique. Les hommes restent toujours des hommes, avec leurs grandes qualités et leurs petits défauts (et malheureusement… vice-et-versa). Il y a des doutes, des questionnements, des agacements sur certains points de son programme ? Bien-sûr, et il faut en parler, en débattre, et il est juste de vouloir influer sur ce que l’on considère comme étant malheureux ou coupable, mais ce genre de désaccords est inévitable quand on doit mettre au point un programme politique susceptible de réunir au moins  51 % des électeurs français (et sans doute assez nettement plus si l’on souhaite pouvoir réellement obtenir une incontestable légitimité, et donc les moyens de mettre en œuvre une politique alternative, radicalement différente de celle qu’on nous impose depuis des décennies et qui nous amène à la catastrophe que nous voyons tous venir).

En 1945, au sortir du drame de la seconde guerre mondiale, gaullistes et communistes ont été capables de travailler ensemble au sein du CNR pour relever la France, et nous serions, nous, aujourd’hui, incapables de mettre de côté nos désaccords sur tel ou tel point, sur telle ou telle personnalité ? Mais quels patriotes serions-nous si nous faisions passer nos petites idées ou obsessions personnelles avant l’essentiel : redonner à la France, aux Français, le contrôle de leur destin ? Quel autre dirigeant de parti au potentiel électoral réel, et qui n’affiche donc pas le triste mérite de pouvoir réunir tous ses militants et électeurs dans une simple cabine téléphonique, propose aux Français, exige pour notre pays le retour à la pleine souveraineté ? La sortie de l’Euro et si nécessaire de l’Union Européenne ? La fin de l’espace Schengen ? L’arrêt de l’immigration ? La tolérance zéro face à l’insécurité ? Le contrôle de l’économie par l’Etat stratège ? La mise au pas de la finance ? Le recours régulier au référendum ?

Aujourd’hui, suite à la marginalisation de Jean-Marie Le Pen (du fait des bassesses, des médiocrités, des inélégances qui se sont exprimées dans les deux camps durant ce triste et même lamentable épisode que Jean-Marie Le Pen, dans son désormais pathétique « crépuscule du vieux », semble d’ailleurs vouloir prolonger de façon aussi orgueilleuse qu’irresponsable), que cela nous plaise ou non sur certains points, et sur la forme comme sur le fond, des patriotes de tous horizons se posent enfin réellement et de plus en plus ouvertement la question d’un éventuel rapprochement avec le Front National. Pouvoir fédérer toutes les forces patriotes, souverainistes du pays, depuis certains identitaires un peu trop crispés jusqu’au remarquable économiste Jacques Sapir, venu de la gauche « mélenchonniste », c’est-à-dire de très loin sur tout un tas de sujets, comme il l’évoque lui-même et pour la première fois dans son remarquable texte 29 mai relayé sur La Plume, depuis (et pour ne seulement évoquer que les plus emblématiques et les plus brillants « francs-tireurs intellectuels » de la souveraineté française) Boris Le Lay, Adrien Abauzit, Laurent Ozon, Maurice Gendre, Pierre-Yves Rougeyron, Hervé Juvin, Lucien Cerise, Charles Robin, jusqu’à Jacques Sapir donc, et peut-être demain Jean-Claude Michéa et Francis Cousin, afin de mener ENFIN cette « mère des batailles », faire ENFIN ce premier pas essentiel, celui du  recouvrement de la souveraineté française, dont tout le reste (y compris tout ce qui vous est si cher : racines chrétiennes de la France, respects des structures traditionnelles de la société et de la famille, demain pour partie au moins remigration, etc.) dépend.  Et au moment où cette bataille pour la survie et peut-être la renaissance de la France cesse de n’être qu’un vain rêve, qu’une utopie inatteignable pour devenir une réelle espérance, une possibilité, une opportunité même, initiatrice de tous les possibles, vous décidez tous deux de tourner les talons électoraux pour des « points de détail » ? Vous rechignez pour telle ou telle raison, certes tout à fait respectables dans l’absolu, mais à cette heure où la France est détruite par les mondialistes qui nous gouvernent, totalement mineures ou en tout cas très largement secondaires ? Vous renoncez à prendre votre part et toute votre place dans cette « sainte alliance » transcendant les particularismes des uns et des autres dans l’intérêt supérieur de la Nation ? Au moment où va ENFIN – peut-être – se jouer ce combat que nous devons impérativement livrer pour la France, vous décidez de passer votre tour ? Et donc de permettre la future victoire en 2017 de Sarkozy, Juppé ou Hollande (peu importe lequel, le résultat final sera peu ou prou le même), c’est-à-dire le triomphe encore et toujours de l’UMPS hier, de l’RPS aujourd’hui, qui vérolent la France depuis plus de trente ans ?

Je ne suis vraiment pas par nature, ma très chère Catherine, mon très cher Lors, et sans doute l’aurez-vous tous deux constaté en me lisant si fidèlement sur La Plume, un apparatchik d’appareil politique : je n’ai jamais été encarté dans aucun parti, et notamment pas plus dans le FN « old school » du Menhir que dans le FN « nouvelle vague » bleu Marine. J’ai même furieusement tendance par nature à considérer, sans doute de façon excessive d’ailleurs, et à l’instar du regretté Georges Brassens, que « dès qu’on est plus de deux, on est une bande de cons… ». N’empêche : lorsque les heures sont aussi graves, lorsque le destin pour ne pas dire la survie de la France sont désormais très clairement en jeu, lorsqu’il ne nous reste sans doute plus guère qu’une petite dizaine d’années pour espérer inverser le cours mortifère des choses et rendre au peuple de France les rênes de son destin c’est-à-dire, en urgence et avant toute autre chose, recouvrer sa souveraineté, il est criminel pour tout patriote de gloser sur la tête ou les opinions secondes du quartier-maître du seul vaisseau susceptible de jamais rallier le port de la reconquête. On ne modifie que ce que l’on côtoie. On n’influence que  ce que l’on fréquente. On ne redresse que ce que l’on prend en main. Le FN n’est pas parfait ? Certes ! A nous, chacun à notre niveau, petit ou grand, de chercher à l’inciter à corriger les choses dans ce que l’on considère comme devant être le bon sens, sans oublier toutefois que jamais un parti politique à vocation majoritaire ne pourra incarner dans leur totalité nos valeurs et priorités individuelles. Philippot a des défauts et son omniprésence est irritante pour nombre d’entre nous ? Evidemment ! A d’autres responsables brillants et capables de venir lui faire contrepoids lorsque c’est nécessaire. Marine fait des erreurs ? Bien-sûr, mais qui n’en fait pas et en réalité, sur l’essentiel, qui en fait moins qu’elle ? A nous tous, responsables, militants, sympathisants, électeurs avérés ou potentiels comme vous, simple blogueur comme votre serviteur, d’essayer de l’aider dans la mesure de nos modestes moyens à en faire toujours moins. Car la tâche, SA tâche est énorme, et le poids de la responsabilité, SA responsabilité, est gigantesque.

Il est très facile pour nous de voir tout ce qui ne va pas, les erreurs, les maladresses, les insuffisances (et il y en a trop, en effet), assis comme nous le sommes tous les trois devant notre ordinateur, spectateurs sévères et parfois implacables du parfois si frustrant et souvent si dérisoire spectacle politique qui se déroule sous nos yeux. Tellement plus facile que de se coltiner comme le font Marine Le Pen et, ne nous en déplaise à tous les trois, Florian Philippot, et presque quotidiennement : Jean-Pierre Elkabbach, Jean-Michel Apahtie, Bruce Toussaint, Nicolas Domenach, David Pujadas, Jean-Jacques Bourdin, j’en passe et des pires. Tellement plus facile que de prendre depuis sa plus tendre enfance la diabolisation de son père en pleine face, de se faire traiter de fasciste dès l’école, de nazie, de raciste, de salope rance, de peste blonde, voire d’étron par les médias et toute la bienpensance… mais aussi de traîtresse, de lâche, d’écervelée, de parricide… ou pour Florian Philippot de sale lopette, de pédale, de tantouze, d’inverti, de taupe, et j’en passe, par ceux-là même qui vous tirent à vue depuis votre propre camp, qui prétendent revendiquer mieux que vous les valeurs que, pas toujours parfaitement certes, vous essayez malgré tout pour l’essentiel de défendre, ceux qui ne « mènent le combat », comme vous Catherine, comme vous Lors et comme moi, malgré La Plume, presque exclusivement qu’en commentaires très (trop) facilement lapidaires, ou éventuellement par leur seul bulletin de vote… quand ceux que nous critiquons si péremptoirement et si sévèrement affrontent sur les plateaux de télévisions et de radio, et dans les lieux où s’exerce le pouvoir toute une oligarchie politico-médiatico-financière surpuissante, depuis Nicolas Sarkozy jusqu’à Jean-Pierre Mélenchon en passant par François Hollande, du CNPF au CRIF en passant par la CGT, de France Télévisions à BFM TV en passant par Canal +, de France Inter à Europe 1 en passant par RTL… et la liste est loin d’être exhaustive. Quelles seraient nos performances, notre lucidité, notre capacité de résistance au politiquement correct face à une telle, une si générale et si malhonnête adversité ?

Alors oui, vraiment, devant l’état où se trouve la France, devant ce qui pèse sur son avenir, ou plus encore ce qui menace sa survie… face à ce choix essentiel, ultime, cet enjeu dépassant tous les autres, transcendant  tous les clivages que doit être le combat pour la souveraineté retrouvée, reconquise… devant la possibilité qui s’offre à nous de mener et d’enfin gagner cette bataille primordiale.. avant – peut-être – de nous disputer à nouveau, voire nous déchirer par la suite sur le reste… devant cette équation, ce choix incontournable, presque binaire pour la décennie qui vient (et qui est sans doute celle de la dernière chance pour notre chère patrie) : le Front National de Marine Le Pen ou la dilution définitive de la Nation et du peuple français dans le mondialisme apatride et financiarisé… face à l’histoire qui un jour nous jugera… « fini le vote utile », vraiment ?

Très sincèrement, très amicalement vôtre

Marc LEROY – La Plume à Gratter

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , , , , , , , , ,

30 Responses to Chère Catherine, cher Lors… « fini le vote utile », vraiment ?

  1. Catherine B le 18 juillet 2015 à 23 h 21 min
  2. Catherine B le 2 juillet 2015 à 10 h 50 min

    Je découvre cet article ce matin, sur égalité et réconciliation et ça ne manque pas de saveur au regard de ce qui s’est dit sur les événements mariniens!

    Je vous laisse juge.

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Marine-m-a-tuer-2084.html

  3. lephil le 10 juin 2015 à 11 h 53 min

    Excellent !! la raison fait qu’en réalité on a pas le choix faut qu’en 2017 MLP passe sinon il y aura une guerre civile mais il n’ y aura personne pour nous aider dans le Donbass il y a la Russie mais nous on sera seul contre l’Empire et leurs brigades islamistes !…

  4. jerome le 7 juin 2015 à 23 h 09 min

     » oligarchie politico-médiatico-financière surpuissante, depuis Nicolas Sarkozy jusqu’à Jean-Pierre Mélenchon en passant par François Hollande, du CNPF au CRIF en passant par la CGT, de France Télévisions à BFM TV en passant par Canal +  »

    Pour l ‘ anecdote , c ‘ est Jean-Luc , le méchancon : )

    Jérôme

  5. jerome le 7 juin 2015 à 23 h 05 min

    Première intervention sur ce site que je suis depuis plusieurs mois maintenant .
    Je suis totalement en accord avec vous sur le vote utile , même si l ‘ équipe Marine
    me hérisse de plus en plus , malheureusement .
    MLP , que l ‘ on pare de beaucoup de qualités qu ‘ à mon avis elle n ‘ a pas , a au moins
    une constance admirable , probablement forgée par une enfance infernale : père  » difficile  » ,
    mère traitresse , insultes permanentes à cette pauvre gosse qui n ‘ était pour rien dans son
    ascendance … Pour ça je l ‘ admire .
    Et donc en effet et comme vous , je me range sous sa bannière , aussi démago soit-elle : il faut
    bien qu ‘ elle arrive au pouvoir . Et cela ne se fera pas si elle a à dos l ‘ ensemble des lobbies ,
    syndicats et autres fonctionnaires , de l ‘ Educnat en particulier . Une fois élue , nous pourrons
    reprendre , media voce , nos éternelles querelles pichrocholines et tellement Gauloises . Amen !

    Jérôme

  6. lors le 6 juin 2015 à 13 h 38 min

    je quitte ce site avec regrets cat j avais de la sympathie pout vous et je pensais que nous partagions certaines valeurs , mais comme vous acceptez celles de F P c est que nous n avons pas grand chose en commun , voire un post recent de Ble LAY https://bibliothequedecombat.wordpress.com/2014/03/23/lanti-france-reve-de-detruire-la-basilique-du-sacre-coeur/ :(

    • marc le 6 juin 2015 à 16 h 00 min

      … je suis consterné…

      J’ai maintes fois exprimé des réserves et même des critiques sévères à l’égard de Florian Philippot. Je croyais que vous me lisiez avec attention. Apparemment, non…

      Nous échangeons par courriel depuis des mois, et sous prétexte que je considère contrairement à vous que les dérives Philippot ne doivent pas nous empêcher de voter pour le moins pire des programmes (et de loin sur tous les points évoqués, c’est à dire celui du seul parti susceptible de permettre de rendre sa souveraineté à la France avant qu’il ne soit trop tard), alors que je vous le dis comme on discute avec un ami (je croyais bêtement que nous en étions un peu là…), ainsi qu’à Catherine qui elle, sans changer de point de vue, « accepte » encore de discuter avec moi sans me considérer comme un nouveau pestiféré, vous me rayez moi et La Plume des personnes et des sites fréquentables…

      Le 1er juin, vous me mettiez un commentaire « vous m’avez convaincu du vote utile »… le 06, vous me congédiez de la société des hommes respectables. Je croyais qu’un tel sectarisme, une telle intolérance binaire était l’apanage de la « gauche »… et bien non. Si on n’est pas 100% sur votre ligne, mais seulement 80%, on pue de la gueule… super sympa, super classe…

      Et bien tant pis, que voulez-vous que je vous dise ? Si le fait que je réprouve la prédominance Philippot et nombre de ses conséquences ne suffit pas pour vous, si le fait que je considère, malgré tout les agacements ou colères que peuvent légitimement nous inspirer FP comme vous dites, qu’il faut tout de même parce que nous n’avons pas de solution de remplacement voter pour la seule candidate qui déclare vouloir rendre à la France sa souveraineté, arrêter l’immigration, sortir de l’Euro, si cela fait de moi et de La Plume des « traitres à la Patrie »… je ne retiens personne.

      Mais avec de tels comportements, de tels rigidités mentales, la cause patriote n’est pas sortie de l’auberge espagnole ! Votez DLF, dont le patron est la copie conforme du FP que vous détestez (renseignez-vous un peu bon sang, tout ce qui vous révulse et m’indispose est présent chez Dupont-Navrant) Grâce à de telles chicailleries, l’UMPS hier, l’RPS aujourd’hui, est encore au pouvoir pour trente ans, et la France est d’ores et déjà dans les poubelles de l’histoire…

      Adieu donc, mais je suis effondré devant une telle attitude, que je n’aurais jamais imaginée de votre part…

      • bluebair le 7 juin 2015 à 5 h 26 min

        Un de perdu, dix de retrouvés! Ne perdez pas votre santé et votre verve, chère Plume,et continuez je vous en prie votre oeuvre de grand sursaut Français.
        Répéter, répéter jusqu’à plus soif- souveraineté d’abord, redéploiement de la France d’abord, fiérte, honneur et énergie de la France d’abord….
        Ou dilution molle dans le « Meilleur des Mondes »,(relisez vos classiques- même sulfureux, cher Lors- submersion par les « flux migratoires »- qu’on appelait autrefois, dans les livres d’histoire, « Grandes Invasions ».
        Oui, ce sera inconfortable, gênant, et même pénible par moments…. Et alors, on n’est plus capable de souffrir pour sauver la France ? Et Jeanne d’Arc, elle n’a pas été « déçue » par les « valeurs » du Dauphin peut-être?
        Saisissons donc au plus vite notre chance, peut-être la dernière pour quelques génerations- car l’émergence d’un véritable homme d’état est une occurrence rare, même s’il s’agit d’une femme- sans regarder de trop près qui est pur et qui ne l’est pas. N’est-ce pas la aussi l’heritage chretien?
        Après, APRES, on se crèpera le chignon- grande tradition gauloise- pour des histoires de coucherie de qui avec qui et avec la bénédiction de qui.
        Ne perdons pas le sens des priorités.
        Non mais sans blague.

        • marc le 7 juin 2015 à 13 h 36 min

          Merci de ce chaleureux soutien qui fait chaud au coeur et refile le moral après l’excommunication « lorsienne »… je continue le combat, promis !

      • trechelaplaine le 9 juin 2015 à 17 h 48 min

        Selon Sun Tzu, à la guerre, l’essentiel est de gagner les batailles pas de poursuivre indéfiniment les opérations. Certains ne l’ont pas compris et préfèrent ferrailler indéfiniment et inutilement en se perdant dans des combats dignes de Don Quichotte.
        Continuez votre œuvre cher Marc, avec le soutien de vos fidèles et loyaux lecteurs et lectrices, sans oublier que les défections ne sont jamais aussi nombreuses qu’à l’aube des grandes batailles.

        • Catherine B le 12 juin 2015 à 23 h 33 min

          Il vous faudra relire plus précisément « votre » Sun Tzu car il me semble que l’esprit de son écrit s’oriente davantage sur la situation, la configuration, le terrain et puis le potentiel de situation.

          Maintenant si vous pensez que Dame Marine a ce potentiel, je vous invite à n’oublier aucun épisode de son parcours et nous en reparlerons d’ici peu si vous le voulez bien, quand les effets de sa « dédiabilisation » auront des effets plus visibles, plus tangibles puisque ceux que nous vous proposons ne sont ni tangibles, ni visibles.

          Bref, les faits sont accouchés par la situation, j’attends de voir le « visage » du bébé!

          • trechelaplaine le 13 juin 2015 à 12 h 39 min

            Situation, configuration, terrain, potentiel: des termes guerriers tout à fait adaptés à la politique et à la conquête du pouvoir.
            Sun Tzu n’est pas mon mentor,contrairement à ce que vous avez pu comprendre; je n’ai fait que rappeler une de ses nombreuses affirmations et je n’ai nullement envie de suivre vos conseils de relecture.

            Le potentiel politique de MLP est de toute évidence très largement supérieur à celui son père.
            Si vous avez-vous une alternative sérieuse et viable à proposer à MLP, surtout faites-le savoir!

            • Catherine B le 13 juin 2015 à 16 h 19 min

              Ce n’est pas parce que j’ai un cancer que je dois préférer avoir une sclérose en plaque!

      • carine005 le 25 août 2015 à 12 h 11 min

        Cher Marc
        Es-tu certain que Lors soit la seule victime du sectarisme et de la rigidité que tu dénonces à juste titre ?
        Nous en sommes tous hélas plus ou moins atteints, même si nous luttons contre.

        Tu ne réponds plus à mes mails (22/04 et 19/06).
        Bon, je sais qu’il y a eu ton plantage informatique, je le dis le 19/06 d’ailleurs.
        Mais c’est réparé maintenant.
        Bises.

    • marc le 6 juin 2015 à 16 h 16 min

      J’ajoute que j’ai pour ma part des amis, des connaissances, des interlocuteurs, des copains de Manif pour Tous, des membres de ma famille qui votent UMP, PS, j’en passe et des pires, et que cela ne me fait pas les congédier de ma vie comme des malpropres, même si leurs votes ou opinions sur tel ou tel sujet m’étonnent, m’interpellent, me chagrinent voire me consternent… du moment que je les sais sincères, même si à mon sens ils se trompent lourdement et même dramatiquement. Je discute, j’essaie de les convaincre, éventuellement on se prend la tête… dans le respect de nos différences, ce que je crois être la seule attitude digne d’un honnête homme. Et bien non, cette tolérance élémentaire (sur des désaccords secondaires qui plus est en ce qui nous occupe), cette courtoisie minimale, ce n’est pas votre conception des rapports humains entre personnes civilisées… dont acte

      • carine005 le 26 août 2015 à 12 h 43 min

        Complètement d’accord avec ce comportement.

  7. nouratinbis le 5 juin 2015 à 19 h 36 min

    V’la l’maître!
    Je crois que vous détenez tous une part de vérité dans cette sombre controverse.
    Alors je résume : il faut se contenter de ce que l’on a, même si c’est très insuffisant.
    Nous avons le FN et rien d’autre de sérieux, allons y donc pour le FN, c’est mieux que si
    c’était pire, les états d’âme n’y changeront rien.
    Cela dit, pour vous refiler un bon coup de pessimisme nouratinien, de toute façon ils n’ont
    à peu près aucune chance d’accéder au pouvoir suprême…mais ça reste un vote utile…enfin,
    moins inutile que les autres.
    Amitiés à tous.

    • marc le 6 juin 2015 à 9 h 55 min

      Vous allez voir qu’au final, c’est notre maitre en « pessimisme national » qui va nous amener à la lumière :-) !

      Faute de grives, il vaut mieux manger des merles qu’avaler des couleuvres… Pour que le peuple puisse (s’il le désire) un jour à nouveau imposer sa volonté, il faut commencer par reprendre la parole, c’est à dire retrouver la maitrise de son destin, recouvrer la souveraineté.

      Malgré toutes ses faiblesses qui sont évidemment réelles, malgré Philippot parfois ou Chenu toujours, malgré l’oubli des « racines chrétiennes » de la France et la « laïcité » mise à toutes les sauces pour éviter de parler de l’islam (et être du coup de nouveau totalement ostracisé par la bienpensance), seul le FN de Marine Le Pen s’engage en ce sens : sortie de Schengen, de l’Euro, voire de l’UE si ça bloque, arrêt drastique de l’immigration, référendums d’initiative populaire… ce n’est pas suffisant ? C’est déjà bien plus, infiniment plus que tous les autres options politiques sérieuses réunies ! L’espoir du succès est mince ? Raison de plus pour ne pas se disperser en vaines et secondaires querelles, car si le camp national se fractionne et se déchire sur le sexe des anges, qui gagne ?

      L’arrivée du FN aux commandes est hypothétique ? Certes, mais elle est plus envisageable que jamais, du fait de la conjoncture française, européenne, mondiale. Le système est à bout de souffle, il craque de partout : Grèce, Espagne, Italie, Hongrie, Moyen-Orient, Afrique… l’histoire n’est pas écrite, loin s’en faut. Alors, dans un premier temps le FN de Marine ? Et si ce n’est pas assez, rien ne nous empêchera par la suite de le faire savoir : « ce n’est qu’un début, continuons le combat » comme disaient les autres !

      Amitiés, maitre !

  8. Catherine B le 4 juin 2015 à 23 h 14 min
    • marc le 6 juin 2015 à 10 h 03 min

      J’aime bien E&R, mais sur ce coup-là, c’est pas très glorieux ! Où est la promotion canapé en question ? En quoi la liaison de cette Marie Céhère avec Roland Jaccard constituerait-elle une promo canapé au sein du FN ??? On peut se questionner sur la présence de cette jeune femme dans le comité culture de Chenu, certes, mais parler de promotion canapé…

      Je n’ai pas visionné les vidéos mises en lignes parce que je n’en ai cure, mais il me semble que la principale raison du flingage d’E&R est justifié par la proximité de cette jeune femme avec Elizabeth Lévy… pas très glorieux.

      Après, vous savez ce que je pense de Chenu, alors son comité téodule… j’en ai a peu près rien à battre !

      Bises

  9. Catherine B le 3 juin 2015 à 23 h 18 min

    Je comprends bien vos arguments à tous et une partie de moi, les entend. Cependant, sans vouloir offenser vos intentions louables, quelque chose me chagrine sérieusement.

    Au prétexte que ça urge, il faudrait s’abandonner à ce parti qui prend le parti pris de changer de costume et qui somme toute nous demande de choisir les boutons. Bof, moi, je dois dire que cette idée-là ne me satisfait pas du tout.

    Tout laisse à penser que la descente infernale ne fait que commencer, voyez déjà le fondateur de gaylib qui est nommé à la tête du collectif culture, création et liberté. Mais de quelle culture, de quelle création et de quelle liberté va-t-il nous abreuver? Je me le demande bien ou plutôt je ne le sais que trop.

    Je crois que c’est la peur qui vous fait vous ranger dans les rangs de cet escadron de la mort en le croyant le futur vainqueur de tous les maux d’aujourd’hui. Marine Le Pen n’est pas encore au pouvoir que déjà elle remplace toutes les cartes de son jeu pour petit à petit épouser les rangs de ses adversaires d’hier.

    Elle est entrain de se fondre dans le paysage, de lui ressembler, et comme je le disais la dernière fois et j’aime bien cette figure parce qu’elle évite les longs discours, quand on plante des patates, faut pas s’attendre à voir pousser des asperges.

    Dans la forêt des arbres poussent, et on ne les entend pas pousser.

    Je crois qu’il faut s’inspirer de l’art de la guerre d’un chinois réputé où tout se passe en amont, la bataille n’est qu’un résultat. Dame Marine a dû s’en inspirer mais ce que vous vous refusez à voir c’est que sa victoire ne sera pas la vôtre.

    Elle obéit à des mobiles dont tout l’enjeu tient au glissement de genre d’un article défini, eh oui, même là il est question de genre.

    Selon moi, il y a «  »le »" Politique qui est intangible, fixe, qui permet la dynamique sociétale et « la » politique qui prend des formes diverses.

    La politique devrait selon moi se soumettre et servir Le politique.

    Or Dame Marine inverse la donne, et c’est la politique qui vient servir Le Politique, le monde à l’envers, c’est ça qui ne va pas. Une dynamique sociétale doit être mue par un essieu fixe, les principes axiaux qui font tourner la machine maintenant si vous pensez que le minuscule peut faire tourner la majuscule, je vous dis simplement que je ne crois pas à cette opération qui relève pour moi de la pure magie.Mais c’est vrai, on peut y croire à la magie.

    • Catherine B le 3 juin 2015 à 23 h 37 min

      Je corrige l’erreur de frappe: j’ai écrit:

      « Or Dame Marine inverse la donne, et c’est la politique qui vient servir Le Politique, le monde à l’envers, c’est ça qui ne va pas. Une dynamique sociétale doit être mue par un essieu fixe, les principes axiaux qui font tourner la machine maintenant si vous pensez que le minuscule peut faire tourner la majuscule, je vous dis simplement que je ne crois pas à cette opération qui relève pour moi de la pure magie.Mais c’est vrai, on peut y croire à la magie. »

      C’est bien sûr l’inverse: Avec DAme Marine à la barre, c’est Le Politique qui n’est plus maître chez lui, lui qui pourtant a pour rôle de soutenir la structure, et qui de maître passe à serviteur.

      Un peu comme si la vie se faisait croire que ce sont les manifestations existentielles qui sont à sa source, or c’est bien la vie qui est la source des manifestations et non l’inverse, non? Croire le contraire risque de faire mal à tout le monde et les dégâts seront encore bien plus graves que ceux que vous entrevoyez.

      Cela reste un avis personnel, il va sans dire que je ne fais pas de prosélytisme.

      Merci d’ailleurs Marc, d’accueillir des avis différents des vôtres, c’est signe d’une belle ouverture d’esprit.

    • marc le 3 juin 2015 à 23 h 38 min

      Catherine,

      mais qui donc parle ici de « s’abandonner » au FN ? L’arrivée de Chenu au Front me hérisse tout autant que vous, mais est-ce un sujet essentiel, suffisant en tout cas pour justifier un rejet global et définitif du seul vote souverainiste qui, malgré ses défauts et ses insuffisances, est susceptible de faire bouger les lignes et peut-être même de faire péter le système ?

      Retrouver la souveraineté est le premier pas, ESSENTIEL, incontournable pour espérer un jour redresser la France : voyez-vous dans l’offre politique actuelle, c’est à dire celle des années qui nous séparent de 2017, un autre parti, un autre dirigeant politique susceptibles de nous conduire vers ce but impératif ? Si oui, lesquels, grand Dieu ?

      Les autres sujets qui vous (qui me) gênent… sont face à cette urgence secondaires, annexes. Comme aurait pu dire Coluche : « ce ne sont que des combats, il faut continuer le début ! »

      Si vous, si nous refusons de voter Marine Le Pen parce qu’elle ne nous donne pas satisfaction complète sur tous les points qui nous sont chers, que ferez-vous, que ferons-nous de nos bulletins de vote lors des prochaines élections, cruciales pour la survie et le possible sursaut du pays ? Vous avez une solution de rechange, qui ne relève pas de la « magie » ? Ou alors… nous nous essuyons avec, et nous tirons la chasse sur l’avenir de la France ? Qui aura alors définitivement perdu, et qui aura une fois de plus gagné ?

      Le compromis dans l’intérêt supérieur de la Nation n’est une compromission. Et ne pas choisir le moins pire des candidats (et malgré tout ce que vous pourrez en dire, de très loin) qui revendique sans détour l’essentiel (encore une fois le retour de la souveraineté, qui seul permettra au pays et au peuple de reprendre la main sur tout le reste), s’abstenir, c’est donner sa voix à l’oligarchie, et livrer la France à ses pires ennemis.

      Pas Marine en 2017 ? Alors qui ?

      Bises

      • Catherine B le 4 juin 2015 à 11 h 09 min

        « l’oppression mentale totalitaire est faite de piqures de moustiques et non de grands coups sur la tête »

        …https://www.dailymotion.com/video/x13vw6_la-langue-ne-ment-pas-1-4_shortfilms, bien sûr c’est exagéré ici de parler de totalitarisme, n’empêche il faut veiller.

        Et il serait bon de tenir un journal précis de ce qui se dit et de ce qui se fait dans toutes, toutes les officines politiques aujourd’hui, histoire de bien savoir de « quoi » l’on parle.

        D’autre part Marc, ce n’est pas parce que je n’ai pas d’alternative autre que celle que vous me proposez que je dois prendre celle qui part sérieusement de travers et si son père n’a pas réussi à faire changer la barre de cette Dame Marine, j’imagine mal des petits y arriver, mais Lourdes c’est peut-être maintenant, allez savoir! Le changement, c’est maintenant, alors? ( sourire !)

        Le crime de la pensée, vous savez ce que c’est aujourd’hui Marc.

        Et bien le crime de la pensée selon moi, c’est de penser qu’il y a une méta-alternative, c’est-à-dire une alternative autre que celle qu’on nous propose aujourd’hui, càd autre que le fnumps.

        Je ne sais pas quelle forme elle peut prendre cette méta-alternative mais je fais confiance en notre volonté de ne pas mourir vilement, j’y crois même si je vois bien le processus de chaos s’accélérer à la vitesse grand V.

        Rien ne tombe du ciel tout seul, par l’effet du Saint Esprit que je respecte mais qui nous laisse libre d’agir à notre guise et j’ai l’outrecuidance de croire que lorsqu’on commande une marchandise, et bien ma foi, elle nous est livrée.

        C’est tout, rien de plus, rien de moins.

        Les mêmes causes produisent les mêmes effets, dans notre monde du macroscopique.

        Dans le quantique c’est autre chose, mais nous n’avons pas encore quitté cette terre pour le savoir et ma foi, j’aime la vie et j’entends la défendre comme je peux en m’exerçant à cette prise de parole qui j’espère ne vous heurtera pas, mais vous fera vous arrêter qqs instants, rien que qqs instants, pour questionner, rien que questionner vos pensées et si vous y croyez à vos pensées, dur comme fer, alors ils ne vous restent plus qu’à les servir avec noblesse et respect du dire et du faire et dans les gens qui gravitent autour du FN, pour sûr qu’il doit y en avoir.

        Alors que ces gens-là qui y croient veillent au grain et ne quittent à un aucun instant la vigilance, et demandent des comptes des mécomptes qui risquent fort de se pointer. Déjà, là, il y a lieu pour beaucoup de sujets de demander des comptes, mais entendez-vous des bruissements de quelque chose, nenni, en tout cas, pour ma part, je n’entends rien, mais je n’ai peut-être pas les oreilles assez fines.

        Et qu’ils n’oublient jamais tous ces gens qui s’accrochent au wagonnet marinien, que « l’oppression mentale totalitaire est faite de piqures de moustiques et non de grands coups sur la tête »

        Bonne journée.

        et bisous à tout le monde

        • lors le 17 juin 2015 à 19 h 53 min

          BSR je partage totalement le point de vue de Rochedy et je le constate dans mon entourage la solution philippot arrieree sur le plan economique !!!et j ai l experience , ne passe pas sur le plan des moeurs !!! etc d ailleurs dans les 5 elections locales le fn a perdu 40%!!!Comme Rochedy je crains , je pense que le fn a perdu , ne sera pas au second tour et j en suis triste

  10. trechelaplaine le 3 juin 2015 à 18 h 10 min

    La Plume a magistralement tout dit ! Je vais cependant oser deux réflexions que j’espère complémentaires à l’article :

    On ne sauvera effectivement pas le pays en émiettant les voix pour satisfaire son propre credo politique et en restant dans une opposition légitime mais inutile. Il n’y a donc pas d’autre choix que d’adhérer à cette ambition de conquête du pouvoir menée par MLP et son « FN new look » même si le projet, les chefs de files ou les moyens paraissent perfectibles ou s’ils écornent quelques certitudes bien ancrées. Il y a urgence et il n’est plus temps, ni de pinailler, ni de se chamailler. Il faut trier les priorités, et aujourd’hui, la priorité des priorités, c’est de substituer à l’équipe de peigne-culs au pouvoir depuis 30 ans, un exécutif de sauvetage, de sauvegarde et de redressement national. Dix ans! C’est ce que nous donne la Plume avant qu’aucun retour en arrière ne soit possible. Les inépuisables vagues de « migrants » se déversant chaque jour sur les côtes européennes vont très certainement réduire ce sursis à une peau de chagrin, d’autant plus que les tartufes qui osent mener le destin de 500 millions d’européens du haut de leurs inaptitude assumée et incompétence insolente s’en accommodent, encouragent et amplifient le phénomène. Pensent-ils sottement qu’un jour le flux s’arrêtera de lui-même ? Ou voient-ils dans cette masse innombrable de futurs électeurs-consommateurs ?

    2017 est sans doute la dernière chance pour tenter de sauver l’âme de ce pays ! Ensuite, les « migrants » voteront, rassembleront autour d’eux leurs épouses et progénitures et choisirons eux-mêmes l’avenir de ce pays dans lequel les patriotes, devenus minoritaires, seront piégés. Quant aux responsables de ce marasme, ils auront fui vers leurs villégiatures de repli, forts de leurs accointances étrangères ou de leur double voire triple nationalité qui leur offrent une solide bouée de sauvetage.

    La Plume ne peut bien évidemment pas dresser une liste exhaustive des Français exemplaires nés sous des cieux exotiques. Citons néanmoins Alain Mimoun, engagé volontaire en 1940 alors que d’autres, de racines pourtant profondément françaises, se précipitaient dans les ports pour fuir le pays, laissant la France dans un abandon total. Alain Mimoun, musulman né en Algérie, ancien combattant blessé au combat, décoré, a risqué sa vie pour libérer un pays où il n’était pas né et qui ne lui reconnaissait même pas la citoyenneté. Alain Mimoun, sportif exceptionnel, champion de niveau international et grand amoureux de son pays, la France.

    • marc le 3 juin 2015 à 20 h 43 min

      Mazette, trechelaplaine,

      quel magnifique additif, quel superbe complément à mon texte du jour ! Je plussoie, j’applaudis des deux mains (et même des pieds pour faire plus de bruit, tiens !). Et le tout avec quel style, quelle lumineuse clarté ! Je vous encourage plus que vivement à me proposer, quand il vous plaira et sur le sujet qui vous plaira, un article de votre plume à déposer sur la mienne : d’autre lecteurs (dont Bluebair qui vient à son tour de commenter ce même billet) l’ont déjà fait, et j’ai relayé leurs textes sur ce site avec un très vif plaisir ! Je vous espère donc bientôt ici, bien plus encore que je ne vous attends, vous, votre lucidité et votre style épatant, et ailleurs que sur le seul fil des commentaires !

      Oui, Alain Mimoun, bien-sûr ! J’y ai naturellement pensé en rédigeant ces lignes, comment faire autrement ? Si j’ai préféré au final citer les trois militaires lâchement assassinés par la racaille islamiste Merah, c’est pour que personne ne puisse pinailler en mettant en avant une argutie du genre « autres temps, autres moeurs »… mais oui, Alain Mimoun. Evidemment, Alain Mimoun. Forcément, Alain Mimoun. Et beaucoup d’autres aussi qui, par exemple, aux côtés de mon père lui aussi engagé volontaire à tout juste 18 ans en 1944, ont traversé la Méditerranée, au sein des Tirailleurs marocains ou d’autres régiments d’Afrique, pour mettre leur vie au bout de leur fusil, afin de délivrer la mère Patrie. Pendant que d’autres, comme vous le dites, « français de souche », collaboraient avec l’ennemi ou avaient fui le pays, le laissant sous la botte de l’occupant (http://www.laplumeagratter.fr/2014/02/18/hollande-rend-hommage-aux-combattants-musulmans-une-obscenite-memorielle-et-communautariste-aux-infames-motivations-electoralistes/)

      Encore mille mercis pour votre soutien et au plaisir d’un jour très prochain vous rencontrer « pour de vrai », afin de pouvoir enfin vous serrer la main !

      Amitiés sincères

      Marc LEROY – La Plume à Gratter

    • Catherine B le 4 juin 2015 à 12 h 50 min

      Il ne s’agit pas de conspuer l’étranger parce qu’il est étranger. Non. Les étrangers sont instrumentalisés comme nous.

      Il s’agit de savoir ce à quoi l’on consent aujourd’hui.

      Les figures que vous citez seront d’ailleurs les premières à souffrir de cette non-différenciation qui ne manquera de manquer.

      Il faut poser des limites, c’est tout. 1% d’immigrés font baisser les salaires de 1,2%, est-ce cela que nous voulons?

      Questionner cet état de fait ne veut pas dire jeter l’opprobre sur des gens respectueux des lois. Ce serait même tout le contraire. Merci à vous de bien vouloir en tenir compte svp. Je vous remercie.

  11. bluebair le 3 juin 2015 à 17 h 54 min

    Tres bel article à relire 3 fois par jour, parce que c’est dur de garder la foi. Anecdotique mais réactions violentes à craindre: http://www.medias-presse.info/le-fondateur-de-gaylib-sebastien-chenu-prend-la-tete-du-collectif-culture-du-fn/32547
    Pourtant il y a urgence: http://www.lesobservateurs.ch/2015/06/01/art-contemporain-installation-dun-vagin-geant-dans-les-jardins-de-versailles/
    Et ce n’est « que » la culture française ! Alors les grandes questions politiques….. Pffou..
    On n’en peut plus…

    • marc le 3 juin 2015 à 20 h 47 min

      Merci Bluebair,

      vous le savez bien, votre soutien m’est plus que précieux. Je vous le dis comme je le dis depuis toujours à notre ami et maitre Nouratin : ce n’est pas (encore) foutu, il faut tenir, garder le moral, et se battre jusqu’à la victoire… ou la fin !

      Grosses bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*