Les Derniers Articles de La Plume

La Plume : les raisons du silence…

16 février 20191
La Plume : les raisons du silence… 4.73/5 30 votes

coeurBonjour à tous ! Ces dernières semaines, tous les lecteurs de La Plume ont pu observer (et regretter !) une nouvelle pause dans l’activité du site. Une pause d’autant plus mal venue que l’actualité aurait commandé, au contraire, un regain rédactionnel fort : la crise dite des « Gilets jaunes », malgré parfois des errements et surtout de lamentables tentatives de détournements « électoraux » à grand coups foireux de listes autoproclamées par la Macronie en déroute, mais aussi des opérations d’entrisme et de récupération gauchisantes ou cégétistes, oui, la crise des Gilets jaunes est l’épisode politique le plus enthousiasmant que nous ayons vécu depuis longtemps, en cela qu’il marque le réveil – enfin ! – de cette France « périphérique », cette France de la province, des petits blancs trahis et méprisés depuis des décennies, celle aussi des braves gens qui bossent dur mais qui ont de plus en plus de mal à boucler les fins de mois. A l’international aussi, que cela soit aux USA, en Syrie, au Venezuela ou en Europe, il se passe beaucoup d’évènements qui méritent d’être traités ici…

Cette pause involontaire était une fois de plus, vous vous en doutez, due aux soucis de santé de votre serviteur : une grande fatigue, une convalescence avec des hauts et pas mal de bas, des petits soucis sanitaires périphériques qui s’accumulaient… parfois, on a beau vouloir, être motivé, la nature n’en fait qu’à sa tête et il devient difficile de passer outre. Et au bout du compte, comme souvent, on est rattrapé pour de bon par les emmerdes : dans la nuit de dimanche à lundi, vers minuit, j’ai fait un infarctus du myocarde aigu. Par chance, j’avais un tensiomètre à ma disposition, et c’est ma tension à 19.7 qui m’a convaincu qu’il y avait un gros problème ! J’étais dans ma campagne mayennaise, tout seul, à douze kilomètres du premier médecin, mais j’ai pu contacter la veille médicale (pour info, le 116 117) et on m’a envoyé une ambulance. Direction l’hôpital de Mayenne et là, constatation des dégâts, pose du diagnostic et évidence de l’urgence d’une intervention chirurgicale. Du coup, envoi dans une autre ambulance vers l’hôpital de Laval, seul à même de me permettre l’intervention salvatrice : introduction d’un cathéter dans l’artère radiale (poignet), puis remontée jusqu’au cœur pour trouver le bouchon qui, en obturant une artère coronaire, a provoqué l’infarctus.

A mon arrivée à Laval vers 2h40, la salle de cathéterisme cardiaque et l’équipe médicale étaient dans les starting blocks, et l’intervention salvatrice a débuté immédiatement. A 5h30, j’étais tiré d’affaire ! Je suis sorti de l’hôpital hier en fin d’après-midi, je vais bien, je suis médicamenté et va commencer maintenant un long travail de récupération et de vigilance médicale. Je vais revenir vers Rueil Malmaison lundi, et c’est là que se déroulera ma convalescence. Je tiens à louer ici le professionnalisme, le dévouement et la gentillesse des personnels hospitaliers de Laval et de Mayenne, comme la rapidité d’intervention des ambulanciers qui m’ont transporté : sans eux, je ne serais sans doute pas là à vous écrire ces quelques lignes.

La faculté m’interdit formellement de reprendre mon activité professionnelle (c’est-à-dire aujourd’hui la gestion de La Plume) durant le mois qui vient : je ne pourrai donc vous alimenter en articles et informations dignes de ce nom avant quelques semaines… J’essaierai tout de même d’écrire un petit papier de temps en temps ! J’espère que vous aurez une nouvelle fois la patience de m’attendre, et que tout cela ne sera bientôt qu’un autre mauvais souvenir…

Vous me manquez, La Plume me manque, j’espère être de retour le plus vite possible. Bises à mes chères lectrices, amitiés à mes fidèles « plumeux », et à très bientôt !

Marc LEROY – La Plume à Gratter

 

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés :

12 Responses to La Plume : les raisons du silence…

  1. Joséphine le 3 mai 2019 à 7 h 07 min

    Comment allez-vous Marc durant votre repos prescrit ? Vous nous manquez !

    Bonne fin de convalescence et à bientôt j’espère.

  2. Carine le 15 mars 2019 à 22 h 54 min

    Bon rétablissement et bonne convalo, Marc.
    Je t’ai fait un mail.
    Grosses bises !

  3. Peg le 9 mars 2019 à 19 h 54 min

    Cher monsieur Leroy, je suis désolée de cette nouvelle épreuve qui vous arrive. Vous allez nous manquer à nous aussi. Remettez-vous bien!

  4. Joséphine le 25 février 2019 à 9 h 10 min

    Il fait beau, le ciel est bleu les oiseaux gazouillent pendant que sur les Champs Elysées, ceux qui sont les seuls à prier le cul en l’air dans la rue (LES SALAFISTES) appellent cinq fois à égorger les JUIFS face aux Gendarmes immobiles… Et on nous bassine avec le fait que les GILETS JAUNES sont antisémites en FRANCE ? Regardez cette vidéo avant qu’elle ne tombe dans les oubliettes.

    Une pensée pour Marc en convalescence que je lui souhaite « supportable » sans son clavier…

    http://www.youtube.com/watch?v=gJZF-Vvv3wg

  5. Trechelaplaine le 18 février 2019 à 20 h 42 min

    Bonsoir cher Marc,

    Je ne vais pas vous faire le reproche de nous rapporter vos mauvaises nouvelles qui nous font frissonner; au contraire, vos silences sont encore plus terribles ! Mais quand même, que diable, vous cumulez les tracas, les malchances, les emmerdes et les harcèlements !
    Vous vous êtes débarrassé des virus informatiques, des cloportes de la cage aux folles (j’espère !), d’un méchant crabe qui a essayé de vous envoyer six pieds sous terre et voilà que la grande faucheuse tente de vous terrasser par une autre bassesse !
    Saloperie !
    Mais cette trainée n’a pas encore gagné ! La providence est de votre côté, elle veille à vous garder dans le monde des survivants.Votre vie est précieuse et il n’est pas question que vous quittiez cette Terre sans avoir fini votre boulot de gardien du bon sens et de l’intelligence, deux qualités aussi rares qu’un cheveux sur les crânes d’oeuf des pantouflards du Conseil Constitutionnel !
    Votre tâche est immense, alors, il va falloir être très sérieux pendant votre convalescence pour revenir en pleine forme et très motivé. Prenez le temps qu’il faut !
    Quand à l’actualité, pas d’inquiétude. Comme prévu, la France coule. A un tel point que l’actualité diplomatique de notre pays est aussi plate que l’encéphalogramme d’un client de la morgue !
    Plus aucun chef d’état en visite officielle dans notre pays. Macron coincé, avec deux escadrons de gardes mobiles et de CRS,. entre l’Elysée et les salles des fêtes des villages amis; Le Drian, out, et qui aurait un sosie grimé, prince de l’arnaque de haut vol ! nos armées itou; des milliards d’euros pour être réduit à chasser dans les sables africains deux ou trois bandes de va-nu-pieds, barbus et hirsutes, armés de simples kalach et de Toyoya rouillées; et notre vedette de l’éducation qui devait tout révolutionner, qui est rentré dans les rangs gauchistes d’où il a eu l’impudence de s’éloigner !

    • Trechelaplaine le 18 février 2019 à 20 h 43 min

      suite…..

      Le chômage baisse nous dit-on, mais les entreprises ferment ! Miracle du nouveau monde !
      Nous voilà dans la glaise macroniste jusqu’au cou. Ce mensonge visqueux répandu à l’envie par les médias acquis ou vendus à la ploutocratie qui tient les rênes, et les petits marquis de l’Elysée, aussi poudrés qu’inutiles.
      La série à succès Benalla poursuit son petit chemin médiatique. Benalla, l’homme qui n’est pas l’amant du Président, qui en juillet a faillit se marier avec une respectueuse de la macronie pour finalement épouser une énigmatique Myriam, après un premier report suite à un passage à la case prison, le tout sans laisser de trace dans les mairies.
      En bon barbouze d’opérette, l’agent spécieux de l’Elysée dit avoir exflitrer sa nouvelle vraie-fausse épouse à l’étranger, sans que personne ne puisse le confirmer ou ne s’en émeuve ! Bravo l’artiste !
      Avec lui, on ne s’ennuie pas ! La presse libre et indépendante fait au moins aussi bien que pour l’affaire Mazarine : silence total ! «Les Français veulent savoir»….et bien ils n’en sauront rien de rien !
      La France s’enfonce donc dans les ténèbres de l’hypocrisie, de la médiocrité et de la méchanceté. Tous les coups sont permis. La morale et l’ethnique ne sont que de vagues souvenirs de l’ancien monde. Le nouveau est impitoyable, y compris avec lui-même !
      Nous sommes comme le Titanic, brisés en deux, en suspension à la verticale, encore tout gonflés de l’arrogance de poulailler qui nous aveugle avant l’inévitable engloutissement final.

      Bon rétablissement. Prenez soin de votre santé, le reste n’a que peut d’importance !
      Amitiés

  6. PR CALGUÈS le 18 février 2019 à 12 h 59 min

    Bonne convalescence, cher Marc.
    Prenez votre temps et un « congé maladie » disons… jusqu’à fin mai.
    À ce moment là, à mon avis, il y aura beaucoup de grain à moudre comme disait Bergeron.
    Bonne santé.
    Cordialement à vous.

  7. Jean-Jacques S le 18 février 2019 à 8 h 13 min

    Bien sûre que nous vous attendrons,prenez bien soin de vous.Amitiés

  8. Joséphine le 17 février 2019 à 8 h 37 min

    Bonjour Marc. Merci au petit tensiomètre, aux ambulanciers et à cette équipe médicale qui a pris grand soin de votre coeur en pleine nuit. Alleluia !

    A bientôt.
    Amitié

  9. Orage le 16 février 2019 à 19 h 39 min

    Bonne convalescence et à bientôt!

  10. Mildred le 16 février 2019 à 17 h 13 min

    Prenez soin de vous ! Nous saurons vous attendre jusqu’à votre rétablissement complet. Bon courage et à très bientôt !

  11. GENTY le 16 février 2019 à 16 h 35 min

    Nous vous manquons , soyez assuré que la réciproque est vraie. Tous mes vœux de rétablissement, et à très bientôt de vous lire .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*