Politique Monde

Nouveau coup de théâtre dans l’affaire Skripal : cette fois, c’est (presque) la guerre !

1 avril 20181
Nouveau coup de théâtre dans l’affaire Skripal : cette fois, c’est (presque) la guerre ! 5.00/5 18 votes

La Plume, particulièrement matutinale en ce premier jour du mois d’avril et comme toujours à l’affut d’informations dûment vérifiées qui feront date (contrairement à presque tous les autres médias, moins réactifs – et surtout moins rigoureux – qui semblent préférer sur le sujet qui va nous occuper aujourd’hui se spécialiser dans les bullshits qui feront bientôt pschitt !), est en mesure de vous livrer avant tout le monde une nouvelle toute fraîche, ou plus exactement glaçante, terrifiante même, qui risque fort de nous faire très rapidement passer de cette « nouvelle guerre froide » qu’alimentent quasi quotidiennement et avec un entrain remarquable nos chères élites occidentales, à une toute dernière guerre chaude, celle qui mettrait fin, dans un seul et même terrible mouvement et en déclenchant une bonne fois pour toutes l’Armageddon nucléaire, à la crise économique mondiale, au réchauffement climatique, à la surpopulation de la planète et – sans doute bien plus dramatiquement encore – à la carrière politique de Bruno Le Maire, à l’émission télévisée Vivement dimanche de Michel Drucker ou au feuilleton pipolo-médiatique sur l’héritage de Johnny Halliday … j’en frémis d’effroi à l’avance !

Tout le monde se souvient forcément de l’incroyable assassinat (piteusement raté, car il est toujours vivant, parait-il) de Sergueï Skripal, cet ex agent russe ayant trahi son pays rejoint le camp du bien, et de sa fille Ioulia (toujours vivante elle aussi, et qui a même repris conscience nous disent à présent les Britishs), laissés pour morts sur un banc de Salisbury. Le temps d’un froissement d’aile de papillon, le MI6 et le gouvernement britannique avaient identifié les assassins (les services secrets russes, CQFD) mais aussi l’arme du crime, un terrible neurotoxique de conception russe pourtant jamais utilisé, le désormais célèbre Novitchok. S’en était suivi une mise en cause véhémente de la Russie par Theresa May et Boris Johnson, sans apporter la moindre preuve à l’appui de cette accusation, « parce qu’il n’y a pas d’autre explication »…

En avait aussi découlé l’expulsion de 23 diplomates russes du Royaume-Uni, puis la réponse « œil pour œil, dent pour dent » du gouvernement russe avec expulsion en retour de 23 diplomates britanniques, puis les presque mêmes accusations toujours sans preuves, et parce qu’il n’y a pas d’autre explication, des Etats-Unis, de la France, de l’Allemagne, de l’OTAN et de quelques autres pays satellites, le tout accompagné peu ou prou des mêmes mesures de rétorsion : expulsions de diplomates russes (60 pour les USA, 4 pour la France et l’Allemagne, etc.) et autres sanctions économiques, administratives ou culturelles… Notre Président jupitérien avait, par exemple, avec l’audace folle qui le caractérise, osé défier l’ogre du Kremlin en boycottant le stand de littérature russe lors de sa visite au dernier Salon du livre : na ! Vladimir Poutine ne s’en est d’ailleurs toujours pas remis…

Depuis, la Russie a re-réagit aux expulsions de ses diplomates par les pays valets amis des Britanniques et surtout des Etats-Unis en expulsant 60 diplomates US, et ceux de France, d’Allemagne puis de tout l’orchestre atlantiste vont bien évidemment suivre. Cet enchaînement de causes et de con-séquences, ce jeu de chaises vides diplomatiques et de sanctions-réactions enclenché par une Theresa May remontée comme une pendule, à l’instar de ses ministres Boris Johnson et Gavin Williamson, tous trois étant désormais totalement passés à l’ouest, vient ce matin d’accoucher d’un tout nouvel épisode, bien plus dramatique encore, celui-là…

Boris Johnson, Theresa May, Gavin Williamson… les trois singes de la sagesse britannique

Loi du Talion britannique (et plus largement occidentale) comme l’ont immédiatement prétendu les autorités russes ? Ou bien plus probablement sans doute, odieuse manipulation du néo-nazi du Kremlin, si justement dénoncé par Boris Johnson, en vue de faire accuser une coalition occidentale pourtant très au dessus de tout soupçon, puisque tout le monde le sait, elle représente la démocratie, la vérité et la lumière ? Il n’est d’ores et déjà pas bien difficile de se prononcer, car il n’y a pas d’autre explication… toujours est-il que ce sont coup sur coup quatre ex-agents occidentaux traîtres passés à l’Est qui ont été retrouvés ce matin, morts (ou presque pour l’un d’entre eux) dans des circonstances plus que troublantes, un peu partout en Russie.

Le premier est Reginald Littlehass, un ancien pilier du MI6, passé à l’ennemi en 2009. Il a été retrouvé inanimé sur un pédalo en plein milieu du lac Baïkal, avec son  yorkshire terrier Maggie, lui aussi totalement inconscient. Les deux étaient entièrement nus, l’homme ayant toutefois la tête recouverte d’un Union Jack flag. Les première analyses ont permis de détecter sur lui, sur le chien et sur le pédalo, des traces d’un redoutable agent innervant énervant, très énervant même, le fuckyouhol. Fabriqué à base de panse de mouton avariée farcie à la menthe (avariée également), ce poison redoutable (qui a malgré tout manqué ses cibles, le malheureux, dans le coma, ainsi que Maggie le yorkshire, étant aux dernières nouvelles toujours vivants) est réputé avoir été mis au point par les services secrets britanniques durant les dernières années de la guerre froide, services qui en auraient depuis l’usage exclusif. Boris Johnson, Ministre des affaires étrangères de Theresa May, a rejeté toute responsabilité de son pays dans cet attentat chimique, puis a immédiatement déclaré que Moscou n’avait pas la moindre preuve d’une implication du MI6 dans cette affaire, et qu’il ne pouvait s’agir que d’une ignoble manipulation russe, parce qu’il n’y a pas d’autre explication…

Bobby Dick, plus connu dans les milieux de l’espionnage sous son nom de code de « white whale » (baleine blanche ou béluga), agent de premier échelon de la CIA, missionnaire en Russie retourné en 1969 par une danseuse étoile du Bolchoï, a lui été découvert dans la maison de retraite pour barbouzes nécessiteux de la banlieue de Moscou où il habitait, ligoté au lasso sur sa chaise, avec une moumoute blonde platine dans la bouche et deux hot-dogs encore chauds (contrairement à lui qui était déjà froid) enfoncés dans les narines. Le vice-président américain Mike Pence a immédiatement déclaré que Moscou n’avait pas la moindre preuve d’une implication de la CIA dans cette affaire, et qu’il ne pouvait s’agir que d’une ignoble manipulation russe, parce qu’il n’y a pas d’autre explication…

Jean Naicune, un ancien barbouze de la DGSE française ayant fuit notre pays en 2006 suite à la diffusion de la première émission « prime time » de Cyril Hanouna sur Direct 8, a également été retrouvé mort, étouffé par un camembert péteur, dans le carré de navets de son potager bio de Sibérie orientale … le passeport des faux époux Turenge, ainsi qu’une photo dédicacée d’Emmanuel Macron ont été retrouvés non loin du cadavre. Le porte-flingue parole du gouvernement français, Benjamin Griveaux, a immédiatement déclaré que Moscou n’avait pas la moindre preuve d’une implication des services français dans cette affaire, et qu’il ne pouvait s’agir que d’une ignoble manipulation russe, parce qu’il n’y a pas d’autre explication…

Enfin, Gunther Minator, un agent doublé allemand, transfuge depuis 2011, a lui été trouvé étranglé avec les bretelles d’une culotte tyrolienne dans les toilettes à la turque d’une boîte échangiste de Saint Pétersbourg. Dès la fin de son autopsie, il a immédiatement été mis en bière (une Hofbräu, selon nos premières informations). Le gouvernement allemand a immédiatement rejeté toute responsabilité dans cette affaire et désigné du bras doigt le FSB russe, Angela Merkel déclarant en chair et en os (enfin, surtout en chair) que Moscou n’avait pas la moindre preuve d’une implication du BND dans cette affaire, et qu’il ne pouvait s’agir que d’une ignoble manipulation russe, parce qu’il n’y a pas d’autre explication…

Trois des armes des crimes, et leur seule innocente victime…

De leur côté, les responsables propagandistes russes, au premier rang desquels Sergueï Lavrov, Ministre des affaires étrangères, ont formellement accusé les services secrets et gouvernements du Royaume uni, des Etats-Unis, de la France et de l’Allemagne d’avoir fomenté ces assassinats sur le sol russe, en osant carrément prétendre qu’il n’y a pas d’autre explication…

Les responsables des quatre pays mis en cause sans la moindre preuve par le Kremlin ont eu beau jeu, on l’a peut-être déjà dit, de faire remarquer à leurs accusateurs qu’ils n’avaient pas la moindre preuve pour étayer leurs mises en cause, contrairement au gouvernement britannique et à ses alliés qui, eux… n’avaient pas la moindre preuve non plus pour étayer les leurs, et qu’il ne pouvait donc s’agir que d’une ignoble manipulation russe, parce qu’il n’y a pas d’autre explication…

Quoi qu’il en soit, un nouvel échelon dans la tension a été franchi, la guerre hier encore froide est désormais plus que tiède, et l’auteur de ces lignes, ne doutant pas de l’imminence du déclenchement d’un (sacrément) conflit nucléaire, incite vivement ses lecteurs à faire comme lui des provisions de sucre, de jambon et de pinard, puis à se terrer dans leurs caves ou s’exiler dans leurs campagnes (les Alpes mancelles en ce qui le concerne), en attendant que le ciel nous tombe sur la tête, déchaîné par nos irresponsables « occidentaux » qui semblent définitivement être tombés sur les leurs, de têtes. Alors à bons entendeurs, salauds ! (mais non, pas vous : les ceusses qui nous gouvernent, voyons !)

Enfin, c’est pas tout, ça… je vous quitte, en espérant que vous passerez tous un très bon dimanche Pascal, peut-être à la pêche et si possible auprès de gens qui vous sont chers, parce que dans le monde tel qu’il va, et face à une aussi ignoble manipulation, il n’y a pas d’autre consolation…

Marc LEROY – La Plume à gratter

Nos très chers dirigeants occidentaux semblent plus que tout vouloir relancer la culture des champignons de Paris… et d’ailleurs !

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , ,

13 Responses to Nouveau coup de théâtre dans l’affaire Skripal : cette fois, c’est (presque) la guerre !

  1. Anaïs del Païs le 2 avril 2018 à 23 h 35 min

    Cher Plume à gratter, שֵׁה עורף

    Je rentre à l’instant dans mon Q.G. et découvre votre missive postée le 1er avril. Mal vous en a pris de révéler des informations capitales sur les quatre agents occidentaux précités. Pour votre gouverne, et puisque la confidentialité a toujours été de mise entre nous, il me faut vous informer de l’exact pedigree des quatre membres du cercle connu sous l’appellation « the four under the belt ».
    En premier lieu, Reginald Littleass (et non « Littlehass »), tout en étant un as de la gâchette, n’en demeure pas moins un peigne-cul avéré. On voit bien que ce n’est pas vous qui vous l’êtes coltiné pendant plusieurs jours au cours d’une mission sibérienne. Le pauvre s’est fait tatoué son patronyme sur le bras gauche, ce qui a probablement eu un impact sur son tempérament.
    Quant à Bobby Dick, obsédé sexuel notoire – adepte du 69, comme vous l’avez fait remarquer dans votre prose (était-ce vraiment nécessaire, cher Marc ?) -, fut un remarquable flic dans le Swinging London des années 60. Mais, comme tout bobby qui se respecte, il ne portait pas d’arme pendant son service. Cela engendra en lui une énorme frustration, qu’il combla en se spécialisant dans le lancer de tomahawk pendant ses heures perdues. Hélas, le bobby se transforma en Pawnee et cela eut pour conséquence sa conduite immédiate dans la maison de retraite pour barbouzes citée dans votre billet.
    S’agissant de Jean Naicune – surnommé « une couille » par la compagnie, car il en perdit une enfant en tombant d’un arbre alors qu’il était en maillot de bain –, il était le plus doux des quatre. C’était un amoureux de la vie, de la nature… et de la gastronomie. J’imagine que le fameux camembert dont vous parlez était disposé sur une table en mélèze de Sibérie et qu’il allait le déguster avec un omoul, le tout arrosé d’un château Tamagne. Ah, une couille… C’est un roussin que je regretterai.
    Pour finir, il ne vous a pas échappé que Gunther Minator était un dépravé sexuel qui ne prenait du plaisir qu’à se retrouver dans les situations les plus sordides qui fussent. Malheureusement pour lui – et vous ne manquez pas de le signaler -, il aurait mieux valu que la « mise en bière » fusse polonaise, de type Browar Kormoran d’Olstyn, plus astringente que la Hofbräu. Nous l’aurions récupéré dans un meilleur état.

    Tout cela n’est pas grand-chose à côté de l’armée des trois singes que vous nous avez dénichés. S’il fallait décerner le Simiesque Award à l’une de vos trois recrues, je choisirais Boris Johnson dont la mimique évoque un « Borille dans la brume ».

    Il est temps de vous dire au revoir, car, ayant un p’tit creux, je ne voudrais pas me transformer en « gremlin » après minuit…

    • marc le 16 avril 2018 à 19 h 55 min

      Chère Anaïs,

      suite à un énième pépin informatique, mon portable de travail est HS depuis quinze jours (je vais essayer de le faire réparer, mais ce n’est pas pour tout de suite)… :-(

      Je suis donc à écrire sur un ordinateur de secours. Mais du coup… je n’ai plus accès à ma BAL d’avant le crash, et donc plus accès à vos coordonnées courriel, que je n’ai pas eu la bonne idée de noter sur un répertoire papier. Je sais, c’est ballot ou, si l’on est plus cash, particulièrement c… Même chose pour vos numéros de téléphone d’ailleurs, et comme vous êtes sur liste rouge… je ne peux que vous envoyer sur ce fil une bouteille à l’amer, si j’ose dire !

      Merci donc de me faire parvenir un petit courriel de secours à mon adresse personnelle, avec ces infos précieuses momentanément totalement hors de ma portée !

      En espérant que vous lirez bien ces lignes…

      Bises

  2. Trechelaplaine le 2 avril 2018 à 11 h 17 min

    Quelles histoires ! Quels scoops ! Tout ceci va finir par un drame mondial ! Merci à La Plume de monter la garde dès l’aurore et de nous alerter de l’imminence de la fin du monde à grands coups de «fuckyouhol», de hot-dogs farcis à la moumoute et de notre fameuse et redoutable arme de destruction massive nationale (cocorico !), le «camenbert péteur» !
    Une gentille blague qui m’a bien fait rire !

  3. Carine le 1 avril 2018 à 13 h 51 min

    Cette histoire abracadabrantesque est vraiment symptomatique du monde d’abrutis congénitaux que nous sommes obligés de subir.
    Enfin, obligés…parce que nous le voulons et valons bien !
    C’est tellement cousu de fil blanc, et ce à l’avant veille des élections russes que, quoi qu’on pense de Poutine, on ne peut qu’être de son côté sur ce coup-là.
    Comme sur son comportement en Syrie, d’ailleurs. Mais pas en Ukraine, hein !

    • marc le 1 avril 2018 à 13 h 59 min

      ;-) Ben moi si, la mouette ! Je veux dire qu’évidemment nous sommes totalement d’accord sur tout… sauf sur la dernière phrase, qui est une infâme provocation de ta part ! Que je ne t’y reprenne plus (ouais, enfin… je ne me fais pas d’illusion en disant cela : tu es sans doute encore plus têtue que moi, c’est dire !) :-)

      • Carine le 1 avril 2018 à 14 h 47 min

        Mon émoticône a été supprimé(e – je sais pas).
        J’avais mis un ;-)
        Joyeuses Pâques, Marc !
        Bises !

  4. De passage le 1 avril 2018 à 9 h 08 min

    Affaire Skripal :

    « Alors que Macron a entraîné la France dans l’alignement complet sur la position de Londres et de Washington – en accusant sans la moindre preuve la Russie d’avoir commandité l’empoisonnement allégué de Sergei Skripal et de sa fille – l’Allemagne vient d’amorcer un spectaculaire rétropédalage sur la question.
    Après avoir imité la servilité de Macron en expulsant, le 26 mars, 4 diplomates russes en poste en Allemagne, le gouvernement de Mme Merkel a annoncé hier soir 28 mars – soit deux jours après l’annonce des expulsions – que la Russie pourrait… remplacer aussitôt les 4 diplomates sommés de quitter l’Allemagne ! »

    La suite ici : https://www.upr.fr/actualite/france/desastre-diplomatique-en-vue-pour-macron-lallemagne-amorce-un-spectaculaire-retropedalage-sur-les-expulsions-de-diplomates-russes-placant-la-france-dans-une-position-intenable

    • marc le 1 avril 2018 à 9 h 27 min

      Mille mercis pour cette info qui m’avait échappée !

      • De passage le 1 avril 2018 à 10 h 04 min

        Mais de rien, bon dimanche et joyeuses Pâques.

  5. Jean-Jacques S le 1 avril 2018 à 7 h 20 min

    Bonjour Marc,on peut savoir ce que vous fumez comme tabac ? Merci pour la rigolade.

    • marc le 1 avril 2018 à 8 h 57 min

      Je ne comprends pas… je me lève à l’aube, je me décarcasse à vous trouver des infos exclusives, à les recouper auprès de nombreuses sources de première main, je vous les livre ici, et je me fais presque insulter… qui aurait crû ça de vous, Jean-Jacques ? Je suis effondré…

      • JJS le 1 avril 2018 à 9 h 05 min

        Joyeuses Pâques Marc. Peut être faites-vous une rechute auquel cas, il faut consulter rapidement.
        Amitiés Jean Jacques

        • marc le 1 avril 2018 à 9 h 30 min

          Et il se moque, en plus… la France est foutue !

          joyeuses Pâques aussi, mon cher Jean-Jacques !

          Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*