Politique France

Les sept nains de la Primaire LR : il n’en manquait plus qu’un, ce sera celui- là !

15 février 20161
Les sept nains de la Primaire LR : il n’en manquait plus qu’un, ce sera celui- là ! 5.00/5 54 votes

 

« Je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer » – Beaumarchais

Ca y est ! Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, je l’attendais avec impatience, même si je n’osais pas rêver qu’il serait finalement celui-là : le septième candidat aux primaires LR pour la présidentielle de 2017 vient de se déclarer, et il a donc  nom… Jean-François Copé ! Si, si ! Avouez que ça ne s’imagine même plus : ça se rêve !

Sarkozy, Juppé, Fillon, Lemaire, Mariton, Kosciusko-Morizet, et donc Copé… ils sont désormais bien sept, sept sales gosses LR à se mettre sur les rangs pour passer en Primaire : sept, comme les Sept mercenaires du mythique western, même si l’on va bien évidemment plutôt assister, durant les mois qui viennent, à un remake sanglant de Règlement de comptes (de campagne ?) à KO Corral. Sept, comme les sept ans de malheur que nous promet le miroir brisant devant lequel ils y pensent tous les matins en nous rasant. Sept, comme les années d’irréflexion (au moins) qui les a amenés à franchir ce rubi-con. Sept, comme ces merveilles de l’immonde. Sept, comme leurs péchés ca-piteux.  Mais encore et surtout, bien sûr, sept, comme les sept nains du conte des frères Grimm. Sept pour une primaire, désunis comme les cinq doigts de la main, pour décrocher un petit quinquinquennat…

Certes, le casting définitif des primaires de novembre n’est pas encore bouclé, et peut-être qu’au final, le film à « gland spectacle » que nous offrira LR ne sera plus Blanche Neige et les sept nains… mais carrément  Ali Baba et les quarante voleurs ! Car à LR, le parti des tontons flingués, ils « osent tout, et c’est même à cela qu’on les reconnaît » comme aurait pu dire le regretté Michel Audiard. Au train où vont les choses, tout est désormais possible, et d’ici à la tenue effective du scrutin, il y a fort à parier qu’ils seront quelques uns encore à rallier la ligne de départ, même parmi les plus improbables : Raffarin ? Estrosi ? Balkany ? Alliot-Marie ? Apparu ? Lefebvre ? Chirac ? Et pourquoi pas Pasqua ? Après tout… après Sarkozy, Juppé et Copé, et quitte à exhumer des cadavres politiques, pourquoi ne pas aller au bout de la logique ? On se demande même si, à l’instar d’une armée mexicaine bien plus fournie en hauts gradés qu’en troufions, il ne va pas finir par y avoir à LR plus de candidats aux primaires que de militants !

Mais en attendant, va pour Blanche Neige ! Et reconnaissez-le avec moi, le casting ne manque pour le coup pas de cohérence et, osons le dire, de panache, même si ce panache là est nettement moins blanc que celui d’Henri IV. Et même si chacun des membres de notre joyeuse troupe de candidats n’hésiterait sans doute pas à s’en mettre une dans le c… pour accroître ses chance de succès, on ne pense pas précisément à un panache de plumes, mais plutôt en l’occurrence à un panache… de fumée, comme celle qui restera au final de toutes les promesses des uns ou des autres, en cas de succès à la course à l’échalote élyséenne de 2017. On pourrait même écrire un panache de fumisterie, tant les CV respectifs de ces sept bras cassés de la politicaillerie LR sont éloquents d’incompétence, de revirements, de trahisons, de médiocrité et d’insignifiance.

Blanche Neige et les sept nains, le casting

Même si certains rôles semblent en réalité très largement interchangeables (le seul personnage de Simplet pourrait très avantageusement être incarné par – au moins ! – cinq des candidats LR déjà déclarés), il semblerait qu’on se dirige donc vers la distribution suivante :

Grincheux  – Nicolas Sarkozy est d’ores et déjà assuré de l’incarner. Pour ce rôle, de loin le plus marquant des sept avec celui de Simplet, il s’imposait d’évidence ! Louis de Funès n’ayant jamais fait de politique et nous ayant quitté depuis longtemps, qui d’autre que son presque sosie politicien pouvait légitimement revendiquer de porter ce bonnet là ? Who else, comme aurait dit Walt Disney ? Yes he can, comme aurait pu lui répondre Barack Obama ! Personne, même si Bruno Lemaire a bien tenté une approche désespérée, ne pouvait lui contester la place, et la messe est donc dite : grincheux il a toujours été, Grincheux il sera !

Simplet : Jean-François Copé. Jusqu’à hier encore, Hervé Mariton tenait la corde (pour y être pendu) : ses aptitudes étaient évidentes, même s’il manquait sérieusement de charisme et de notoriété pour un rôle aussi important. NKM, qui ne manquait certes pas d’arguments pour cela, avait bien tenté, en papillonnant des yeux comme jamais et en riant une fois de plus comme une bécasse, de postuler elle aussi… mais l’irruption fulgurante de Copé, le ridicule achevé, achevant même de sa prétention à l’investiture, a tout balayé sur son passage. Copé sera – est – finalement bien Simplet ! Sans compter qu’il a les oreilles qui (dé)collent pour le rôle…

Dormeur : Alain Juppé. Certes, on avait un temps pensé à lui pour le rôle de Prof, sans doute plus valorisant à ses yeux… mais son statut de Lazare de la politique, son exhumation de la maison de retraite bordelaise où il « croulait » des jours paisibles, exhumation improbable, miraculeuse même, intervenue par la seule volonté médiatique, son charisme d’huître mazoutée, sa capacité à plonger dans la torpeur si ce n’est le sommeil un auditoire LR dès qu’il prend la parole, ont finalement très naturellement joué en sa faveur. Bien-sûr, Jean-François Copé, ressuscité lui aussi, surgi hier et comme un beau diable de son caveau politique, aurait pu également emporter le morceau. Mais on l’a dit, le caractère tout bonnement hilarant de sa candidature méritait une place bien plus spectaculaire, un rôle bien plus « gatifiant ».

Timide : François Fillon. Il n’y pas grand-chose à dire convenez-en, tant ce choix s’imposait d’évidence : de nos sept gugusses, seul l’amer François pouvait légitimement incarner ce nain là !

Prof : Bruno Lemaire. Au grand dam de Juppé, c’est donc l’apparatchik européiste béat, passé depuis peu à une presque europhobie de pure circonstance électoraliste, qui a emporté le morceau. Son ton systématiquement pédant pour ne pas dire condescendant, sa manie de donner des leçons à tout le monde dès qu’il ouvre la bouche, sa capacité à se faire chahuter dès qu’il prend la parole devant des jeunes militants du parti, ont pesé lourd dans le choix qui lui a finalement fait attribuer ce rôle.

Joyeux(se) : Nathalie Kosciusko-Morizet. On l’a dit, NKM avait postulé pour le rôle plus en vue de Simplet. Mais malgré ses très solides références en matière de niaiserie, malgré son rire nerveux et suraïgu de Marie-Chantal versaillaise égarée en politique, elle a dû céder la place à Copé. Elle sera donc Joyeux(se), même si cela ne la met pas en joie.

Atchoum : Hervé Mariton. Pas assez charismatique au final pour devenir Simplet, pas assez magistral dès le départ pour jouer Prof, pas assez… tout le reste pour incarner les autres, il fallait bien caser Mariton quelque part. A peu près aussi écouté, quand il prend la parole, qu’Atchoum l’est lorsqu’il éternue, il incarnera donc le nain éternellement enrhumé.

Reste bien sûr à savoir qui sera la Blanche Neige de ces sept nains là, dans le remake classé Z comme zozos que vont donc nous imposer en novembre les productions LR… c’est malheureusement une évidence, qui pique les yeux et déchire les oreilles : ce sera Marianne, ou plus exactement la France, même si votre serviteur préférerait très nettement que ce rôle d’héroïne malheureuse soit plutôt attribué… au Luxembourg, à l’Ile de Pâques  ou au Guatemala ! Qui, parmi ceux qui lisent ces lignes, ne serait pas navré, effondré même de voir notre chère nation livrée (une fois de plus) à une telle bande de nains politiques ?

Il n’y a plus qu’à espérer que, respectant jusqu’au bout le conte originel, Blanche Neige, ressuscitée d’entre les morts, n’épouse pas à la fin de l’histoire l’un des sept nains de ce mauvais nanar, mais bien comme il se doit le prince charmant (ou la princesse charmante, allez : sur ce coup là, je veux bien être un partisan du Mariage pour tous !). C’est, pour finir ce méchant petit papier, tout le mal que je lui -que je nous – souhaite afin, comme le veut la tradition, qu’elle vive encore longtemps, heureuse, et ait beaucoup d’enfants !

Marc LEROY – La Plume à Gratter

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , , , , , , ,

10 Responses to Les sept nains de la Primaire LR : il n’en manquait plus qu’un, ce sera celui- là !

  1. corto74 (@corto74) le 15 février 2016 à 12 h 24 min

    Trois précisions:

    1) Sarkozy est le seul à ne pas s’être officiellement déclaré candidat à cette primaire.

    2) Pour les six autres, au moins deux d’entre eux ne sont pas assurés de pouvoir participer à la primaire, faut encore les parrainages d’élus, de militants et les fonds. Ainsi, n importe qui peut pour l’instant se déclarer comme candidat. ça te tente ? Et si je me présente, je pourrai faire Blanche-Neige ?

    3) Rappelons qu’à la primaire socialiste, ils étaient six. Alors, six ou sept, hein…

    • marc le 15 février 2016 à 12 h 33 min

      Salut Corto !

      Tu as un doute sur la candidature du petit Nicolas, mon grand ? Sérieux ? :-) :-) :-)

      Je te vois assez bien dans le rôle de Blanche Neige en effet :-) … sauf qu’elle n’est pas censée avoir les yeux de Chimène pour Grincheux… il faudra que tu fasses semblant, alors ! Mais tu t’imagines, si à la fin tu étais obligé d’épouser Dormeur-Juppé ??? Je te connais, tu n’y survivrais pas !

      Je te concède sans aucun problème que le ridicule de la course à l’échalote pour l’investiture n’est pas une exclusivité LR. Mais pour l’instant, le PS ne s’y est pas encore mis. Je ne manquerai pas, tu t’en doutes, de me les faire aux petits oignons lorsqu’il s’y mettront (si Flambi ne parvient pas à éviter la primaire ce qui, à l’heure actuelle, est tout de même le plus probable) ! En attendant, c’est LR qui « régale », et même toi tu dois reconnaitre que c’est une bouffonnerie sans nom, non ?

      Bises et condoléances : la vie de militant LR va être un sacré chemin de croix d’ici novembre, je crois…

      PS : c’est qui, selon toi, les deux « pas assurés de pouvoir participer à la primaire » ?

      • corto74 (@corto74) le 15 février 2016 à 18 h 11 min

        Mariton et NKM auront du mal, à mon avis a rassembler et les soutiens et les parrainages et les fonds. mais je peux me tromper.

        Un doute sur sa candidature… a vrai dire, oui. Il a la prudence en tout cas d attendre pour se déclarer.

  2. line.m le 15 février 2016 à 11 h 42 min

    Bravo la Plume ! Ces sept personnalités politiques endossent à ravir le costume des sept nains de Blanche-Neige et toutes mes félicitations pour le montage qui illustre votre article. Les sept mouches du petit tailleur auraient moins bien marché. Encore merci de nous faire rire de bon matin en ces temps difficiles.

    • marc le 15 février 2016 à 12 h 37 min

      Merci Line

      je regrette tout de même d’avoir oublié les mouches du petit tailleur…

      Bises

  3. Soyeux jean jacques le 15 février 2016 à 11 h 17 min

    Sniff!!!c est à pleurer tant de conneries a ce niveau là.Il y avait les douze salopards, il reste encore cinq places à pourvoir pour y arriver et ils en sont capable.Comment peut-on se foutre du monde comme ça. Amitiés J-J

    • marc le 15 février 2016 à 12 h 40 min

      Bonjour Jean-Jacques

      Oui, les douze salopards, on risque fort d’y arriver rapidement ! Le ridicule ne tue pas, et il m’arrive souvent de le regretter amèrement… c’et pour cela que, comme le dit la Mouette… « sept d’un coup » ! Plaf ! LE PIED ! On peut toujours rêver, non ?

      Amitiés

  4. carine005 le 15 février 2016 à 10 h 57 min

    Sept, comme les sept mouches du petit tailleur.
    Sept d’un coup !

    http://www.grimmstories.com/language.php?grimm=020&l=fr&r=en

    • marc le 15 février 2016 à 11 h 08 min

      Nom de nom ! Je l’avais oubliée, celle-là ! Si nous aussi, on pouvait les écraser d’un seul coup !

      Bises

    • Soyeux jean jacques le 15 février 2016 à 11 h 21 min

      Chapeau la mouette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*