Politique France

Djihadistes, n’ayez crainte : la France de Macron ne vous laissera pas tomber ! Par Trechelaplaine

30 mars 20186
Djihadistes, n’ayez crainte : la France de Macron ne vous laissera pas tomber ! Par Trechelaplaine 5.00/5 19 votes

Cet article fait suite à celui publié sur La Plume, le 26 mars 2018 : Ali Castaner et les 258 violeurs islamistes Il observe le sujet au travers du prisme de l’Islam, qui inspire chaque fait et geste de ceux que l’Occident a baptisé « djihadistes ». (L’auteur)

Ce 25 mars donc, Castaner, en randonnée hebdomadaire dans le marigot médiatique parisien, proposait sur les ondes d’Europe 1 d’ouvrir le cœur des Français mais aussi leur portefeuille en dévoilant les bases d’une réflexion sur le retour au pays de ces Français et Françaises partis au djihad en Syrie pour servir la cause de leur commanditaire, Allah.

La culpabilisation, nous en avons l’habitude, le détournement de l’argent public pour servir les causes morales d’une «mini-minorité» de privilégiés à l’abri des maux qu’ils font subir aux autres, également ; mais mettre en danger mortel les citoyens français, « la France d’en bas » selon leur expression médisante, qui ne bénéficient d’aucune protection étatique ( et gratuite bien sûr !), il y a de quoi être inquiet, sinon révolté comme La Plume à gratter dans l’article sus-cité !

On n’aurait pu espérer que Castaner, dans ce numéro de claquettes hélas fréquent, ne faisait que ce qu’il savait faire : parler et encore parler quitte à dire des conneries. Mais cette fois, du haut de sa suffisance « crypto-bobo », il n’a pas parlé pour ne rien dire, il a parlé pour préparer le terrain et pour entamer le modelage des consciences, qu’il pense avoir le devoir d’éduquer, à la question de société qui se profile à l’horizon : le retour au bercail des djihadistes français et leur réinsertion dans la société. Pour enfoncer le clou, il prévient déjà de la quasi absence de sanctions significatives ou dissuasives !

Quand dans ce pays on aura admis que le djihad n’est pas du domaine du terrorisme mais du combat, et qu’il est intrinsèque à l’Islam comme la Trinité est constitutive du Christianisme, on aura un peu avancé. Mais bon, on préfère incruster profondément dans notre cerveau reptilien que l’Islam, c’est comme le cochon, tout est bon !

Que propose donc Castaner pour ces expatriés Français partis au djihad pour mitrailler, égorger, crucifier ou pondre des petits moudjahid (1) ?

Primo, les « accueillir » ! Mais comment accueillir dignement, il s’entend, ceux qui ont tout quitté et qui n’ont plus rien à leur retour pour les amadouer et qu’ils ne nous emmerdent plus ? Avec une batterie de privilèges ? Une carte bleue ? Un boulot de fonctionnaire ? La médaille du courage et du dévouement ? Une pension d’anciens combattants ? Une prime de Noël ? Une voiture hybride ? Un appartement gratuit ?

En 2006, en Algérie, Bouteflika a fait de la « réconciliation nationale » une priorité absolue. Il a amnistié à tour de bras des tueurs, versé des pensions et offert de nombreux privilèges aux égorgeurs « repentis », plus de 15 000 dit-on….Résultat de cette « paix des braves » ? Un terrorisme résiduel toujours présent et surtout une islamisation totale de la société complètement désabusée par ce traitement de faveur insensé et injuste réservé à ceux qui l’ont martyrisée pendant plus de 10 ans et qui ont assassiné près de 100 000 algériens !

Militairement et politiquement, le FIS algérien a échoué et n’a pas réussi à s’emparer du pouvoir, ni par les urnes ni par les fusils. Mais le FIS a gagné la bataille sociétale en transformant les consciences par une radicalisation quasi totale de la société. Car la « réconciliation nationale » a été accompagnée d’une série sans fin de concessions faites aux islamistes qui leur ont permis d’envahir la société à tous les niveaux et d’éduquer dès le plus jeune âge à l’Hanbalisme du Golfe persique, c’est à dire au salafisme et au Wahhabisme, alors que les Algériens sont très majoritairement adeptes du Malékisme ! Bilan ? Retour vers le moyen-âge bédouin ! Aujourd’hui, de nombreux Algériens ne reconnaissent plus leur pays qu’ils considèrent définitivement perdu. Les plus chanceux s’enfuient !

Secundo, les « suivre » ? Comment ? Avec un stage de « déradicalisation »? Pour quoi faire ? Leur dire que le djihad n’est pas une voie à suivre ? Impossible, Allah dit l’inverse ! Il dit même que c’est le seul chemin qui mène avec certitude au paradis ! Celui qui meurt au djihad, c’est à dire pour défendre l’Islam, est un ayant-droit indiscutable du paradis musulman (sourate An-Nisa’, verset 74 par exemple, il y en a d’autres et dans la Sunna aussi). Tous les autres chemins, jeune, prières, aumône, pèlerinage.…, ne sont que supputations et promesses ! Seule la mort au djihad ouvre directement les portes du paradis d’Allah !

Demander à un Musulman de renoncer à la possibilité du djihad, c’est comme demander à un Chrétien de ne plus croire en la résurrection du Christ. C’est de l’apostasie, que la Chari’a punit par la mort ! La « déradicalisation » n’a donc aucune chance d’aboutir, puisque le djihad, y compris le djihad armé, n’est ni radical ni extrémiste, il est tout simplement musulman.

Tertio, les emprisonner « si des actes criminels ont été commis » indique Castaner ! On admirera au passage l’anticipation de la précision juridique ! Effectivement, le cloporte élyséen a raison. Quelles fautes ? Etre partis à l’étranger ? Faire la guerre ? « Mais msieur l’juge ! Ils étaient tous cuisiniers, informaticiens ou infirmières ! »

On voudrait bien qu’ils soient condamnés pour être allés participer aux massacres, mais la justice française est sourcilleuse, elle veut des preuves irréfutables. Lesquelles ? Des indices ou des témoignages recueillis dans une zone de guerre contrôlée par Daesh ? Le droit français permet-il d’emprisonner sur de simples soupçons ou de vagues dénonciations ? Le traitement des « fichés S » nous apporte la réponse ! On comprendra donc que les sanctions post-djihad ne sauraient être sévères pour la majorité des cas, mais on offrira probablement une ou deux têtes à l’opinion pour qu’elle se taise et s’apaise.

Et tout ça pour quoi ? L’objectif de Castaner est tout bonnement grandiose : « identifier le risque » ! Cet objectif vaut le premier prix de la crétinerie dans la catégorie langue de bois. Mais que veut-il dire ? Qu’en France nous n’aurions pas un seul spécialiste ou expert ou tout simplement un Français pris au hasard dans la rue pour comprendre que le retour de près de 300 djihadistes présente un risque majeur extrêmement élevé !

A ce niveau d’idiotie, on est presque admiratif ! Il ne s’agit pas d’avoir du bon sens pour comprendre la nature du danger, mais faire de l’algèbre élémentaire : un djihadiste assez radicalisé pour aller au djihad en Syrie au risque de sa vie + le nombre d’exactions horribles commises ou observées x le nombre de jours passés au milieu des barbus les plus dingues de la planète x par la haine et la soif de vengeance + le retour en France x 258 djihadistes = extrême danger pour quiconque vit en France ! Mais Castaner est un empirique, il a besoin de faire des expériences !

Castaner pousse à sa stratégie de déni de la responsabilité les djihadistes comme un bousier pousse ses excréments jusqu’à son terrier. Il accumule immondices sur infamies pour en faire une grosse boulette nauséeuse ! Il sait pertinemment que ses déclarations ne sont qu’un habillage grotesque pour envisager de rapatrier ces Français sans inconvénient pour eux, comme on rapatrie des vacanciers victimes d’un séisme ou d’un tsunami ! Il souhaite une sorte de mini réconciliation nationale : on oublie tout, on efface tout, on pardonne tout et on corrige l’injustice d’une société qui a abandonné ses enfants en les laissant se « radicaliser » !

Pour parachever son œuvre de destruction, on pourrait lui proposer de reclasser les anciens djihadistes comme instituteurs ou moniteurs de colonies de vacances !

Trechelaplaine

_____

1) « Moudhahid », littéralement, combattant. Dans le Coran, moudjahid désigne « le combattant sur le chemin de Dieu ». En Algérie, moudjahid désigne les résistants algériens musulmans qui luttaient contre le colonisateur français chrétien. Le terme « djihadiste » n’existe pas en langue arabe. Il s’agit d’un néologisme français inventé pour ne pas désacraliser le mot moudjahid. Bien évidement, les volontaires partis au djihad en Syrie se font appeler moudjahid, comme il se doit !

 

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , , , , ,

6 Responses to Djihadistes, n’ayez crainte : la France de Macron ne vous laissera pas tomber ! Par Trechelaplaine

  1. Line.M le 31 mars 2018 à 12 h 03 min

    Lectrice fidèle de La Plume, j’ai toujours apprécié la justesse, la forme et le ton de vos commentaires et suis donc ravie qu’en ce 30 Mars le taulier vous ait cédé la place pour un article auquel je souscris totalement et dont je vous félicite.
    Recevez mes sincères amitiés

    • marc le 31 mars 2018 à 12 h 32 min

      Le taulier plusse à ce commentaire aussi justifié que nécessaire !

  2. J-J S le 30 mars 2018 à 15 h 27 min

    Admirable perspective,merci Trechelaplaine pour ce billet inquietant mais réaliste.Rien ne les arrêtent ces gauchistes traitres.
    Amités.

    • Jeekes le 31 mars 2018 à 16 h 16 min

      Bonjour,

      Votre commentaire me fait hurler.
      J’en ai marre de lire ce genre de truc :  »les gauchistes traitres »

      Franchement, qui les a fait venir, ces  »chances pour la France », qui y a intérêt ? Qui continue à nous en inonder ?
      Qui incluez-vous dans les  »gauchistes traitres »

      Moi je ne vois qu’un seul traitre de  »gauche »; le PS
      C’est bien le seul parti de  »gauche » qui ait jamais été au pouvoir, non ?
      Des traitres, des salopards, des vendus ? OUI.

      Mais durant ces presque soixante dernières années, combien de temps les traites, les pourris, les vendus, de DROITE ont-ils été au pouvoir ?

      Ils y sont encore aujourd’hui, et ils continuent à aider à nous envahir. Ils sont même prêt à accueillir ces gentils petits soldats de DAESCH, à nos frais.

      Alors, s’il vous plait, sortez donc de ce réflexe Pavlovien.
      La gauche, n’est pas plus, pas moins, aussi pourrie et corrompue que la droite.
      Et soyez honnête, c’est essentiellement la droite qui nous a mit dans cette situation.

      Faut-il que je vous rappelle les lamentables politiques des :
      Pompidou
      Giscard
      Mitterrand (Si-si il était de droite)
      Sarkosy
      Hollande (Si-si, il est de droite aussi)
      Macron

      Alors ?

      • Trechelaplaine le 5 avril 2018 à 11 h 50 min

        Vous n’avez pas complètement tort ! L’immigration maghrébine a bien été insufflée par des politiques de droite en réponse à une exigence du patronat. Giscard avec son 1er ministre Chirac ont fabriqué la corde pour pendre la France (loi sur le regroupement familial de 1976); Mitterrand et ses héritiers, Chirac, Sarkosy, Hollande, ont aggravé la situation et Macron entend bien porter l’estocade à une nation française, cernée par la meute, apeurée par l’hallali et résignée à son sort.
        Mais, vous avez entièrement tort d’exclure la «gauche qui n’a jamais gouverné» de la responsabilité de la «trahison». Il suffit d’écouter l’ultra-gauche de Krévine à Mélanchon en passant par le «satéllisé du bocal» qu’est Besancenot, pour comprendre à quel point cette gauche idéaliste, dogmatique et violente est la première complice de l’idéologie mondialiste qui paupérise gravement la classe sociale qu’elle affirme défendre.
        Et penchez-vous un peu sur ce qui est appelé «l’islamo-gauchisme». Vous verrez que le sas entre la «gauche qui n’a jamais gouverné» et l’Islam radical n’est pas hermétique et que l’ombre des Frères musulmans n’est jamais très loin.
        Alors la question est : est-ce une trahison que de soutenir une idéologie de destruction des fondements de la culture française au prétexte qu’elle serait bourgeoise au risque de la remplacer par une idéologie religieuse totalitaire ?

        Au passage vous semblez oublier l’aventure du programme commun PS-PC de 1981 et les ministres communistes du gouvernement Mauroy.

    • Trechelaplaine le 5 avril 2018 à 10 h 07 min

      Oui JSS, nous sommes cernés de toute part ! Plus la situation s’aggrave et parait désespérée, plus la félonie dégouline des rouages de l’Etat. Les réfractaires, ceux qui osent encore mettre des mots sur la réalité sont chassés comme du gibier par les supplétifs assujettis à l’idéologie de destruction de l’identité des nations et des peuples.
      Hier, la presse annonçait que Nicolas Dupont-Aignan était poursuivi par la Licra et que le procureur, le juge représentant l’Etat, réclamait contre lui une amende de 5000 euros pour un tweet dans lequel il a utilisé l’expression « invasion migratoire » …..Une étourderie sans doute, en novlangue, il aurait mieux fallu dire « accueil des migrants ».
      Lorsque les mots pour décrire les réalités sont interdits, que le vocabulaire pour s’exprimer est imposé, que la surveillance est méthodique et que la répression est , impitoyable, la tyrannie prospère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*