Société France

Joyeuses fêtes de fin d’année, adieu 2017, et vivement 2018 !

26 décembre 20171
Joyeuses fêtes de fin d’année, adieu 2017, et vivement 2018 ! 4.61/5 31 votes

Joyeuses fêtes !Dans le superbe film de Kevin Costner Dances with Wolves (Danse avec les loups, 1990), le lieutenant Dunbar, héros et blessé de guerre incarné par l’acteur-réalisateur, dégoûté de cette bêtise et de cette nocivité des hommes qu’il a trop entrevues durant la guerre de sécession, part pour ce qui sera bientôt son dernier poste solitaire à la « frontière » indienne, avec pour guide et seul compagnon de route Timmons, un muletier sale et inculte. En route, ils découvrent près des restes d’un chariot abandonné le corps d’une malheureuse victime de l’Ouest sauvage, dont il ne reste plus que le squelette, ainsi que deux flèches indiennes qui les éclairent sur la nature du drame qui a eu lieu. Timmons se penche sur la sinistre dépouille et lance, hilare : « quelque part, il y a quelqu’un qui se demande : pourquoi il n’écrit jamais ? »

Rassurez-vous, encore fidèles et très délaissés lecteurs de La Plume : mon squelette ne gît pas quelque part dans la campagne française, avec ou sans les flèches, et ce long silence plumeux que je romps aujourd’hui n’est donc pas dû à un décès jusqu’à ce jour de vous inconnu ! Certes, mes « aventures sanitaires » des derniers mois ont pu faire planer ici ou là (surtout « là », d’ailleurs) quelques hypothèses funestes au dessus de ma tête, mais, le gonze est toujours vivant… comme disait le type tombant d’un gratte-ciel, à chaque étage entrevu dans sa chute : « jusqu’ici, tout va bien ! ». L’aventure, certes assez chaotique et souvent fatigante, parfois même un brin lourdingue qu’est ma vie continue ! Et après tout, tant qu’il y a de la vie… vous connaissez la suite.

Du côté judiciaire, hélas, l’aventure aussi continue : la mort de PB, survenue il y a quelques semaines de cela, avait fait repousser mon procès devant la 17ème chambre, procès prévu initialement en cette fin d’année 2017 (soit déjà plus de deux ans après la publication sur La Plume des écrits attaqués). L’ayant droit du défunt, c’est-à-dire son mari (si, si, grâce au « Mariage pour tous », qui est passé par là) devait décider de la continuation ou de l’arrêt de la procédure, le 6 décembre dernier, devant le juge et les avocats. Il a finalement choisi de continuer les poursuites, et le procès est désormais prévu (merci de ne pas rire) pour… avril 2019 ! Et bien si. Soit près d’un an et demi encore à se traîner cette épée de Damoclès judiciaro-granguignolesque au dessus de la tête, avec les frais d’avocat qui vont aller avec… le pied quoi, mais pas franchement gai, si j’ose dire. Que voulez-vous : malgré les faits (dérisoires, pour ne pas dire grotesques), les plaignants sont « Têtu » !

Santé, tracas judiciaires et autres disparitions en série d’êtres chers, sans oublier les résultats des dernières élections présidentielles et législatives qui ne nous ont fait sortir enfin de la Hollandie… que pour nous faire plonger pendant cinq ans (et peut-être bien plus encore) en Macronnie… les raisons, bonnes ou mauvaises (non, en fait toutes fichtrement mauvaises) qui ont pu motiver, déclencher puis prolonger mon silence épistolaire ont finalement été nombreuses. Je crois pouvoir écrire que depuis août 2016, la vie a été assez vacharde avec l’auteur de ces lignes, et je peux vous assurer que je vais du coup voir mourir 2017 sans le moindre regret ! Merde, quand même ! Mais toutes les choses (même et peut-être surtout les mauvaises) doivent avoir une fin : j’ai donc décidé de reprendre La Plume ! « Enfin ! » diront les plus fidèles et les plus généreux d’entre vous… « déjà ? » penseront ceux qui ne parcourent ce site nauséabond que par pur masochisme, pour se faire du mal au vivre ensemble ou au politiquement correct.

Dès les premiers jours de janvier 2018 donc, La Plume renaîtra de ses cendres, à un rythme soutenu, puis rapidement quasi quotidien, et elle vous apportera même certaines innovations pas piquées des hannetons, notamment une nouveauté à caractère « audiovisuel » qui, je l’espère, vous fera me pardonner bien vite mon mutisme bien trop long de ces derniers mois. Sans Hollande et sa Julie, mais avec Macron et sa Brigitte, avec aussi les Trumperies façon US, et toujours l’Etat islamique ou les tatas merdiatiques, l’UE ou l’ONU, le pape François ou les guignols à tabliers et à compas, j’en passe et des meilleures pires, il y aura toujours autant de choses à dire ou à écrire sur la France et le monde tel qu’ils vont (c’est à dire fort mal), toujours autant de mauvaises actions à dénoncer, de nuisibles à combattre, comme les ploutocrates qui nous gouvernent (encore plus mal), les salopards journaleux qui nous désinforment (très bien, cette fois), ou les cuistres pipolo-médiatiques qui nous les brisent (et sacrément menues, comme dirait ce cher Lino dans les Tontons)…

La Plume se doit donc de reprendre le combat, car même si « on ne se bat pas dans l’espoir du succès ! Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (1)… l’homme digne de ce nom et avec lui le vieux con grincheux qui écrit ces lignes, se doivent de rester toujours debout, de se battre encore et encore, même sous la mitraille bienpensante incessante et souvent désespérante de ces médiocres à semelles de plomb qui nous disent le « bien », de ces nuisibles à front de taureau qui nous interdisent le « mal », et de tous leurs camarades de « Je » qui constamment nous affligent.

Alors oui : adieu 2017, et bienvenue (bientôt) à 2018, avec de nouveau une Plume fidèle au poste de combat, une Plume qui dézingue encore et toujours les fâcheux, une Plume que j’ai d’ailleurs plus que jamais l’intention de leur mettre dans le … dans une partie de l’anatomie humaine « que, rigoureusement, ma mère m’a défendu de nommer ici » (grosses bises, maman) ! (2)

En attendant de nous retrouver très bientôt donc, passez de joyeuses fêtes de fin d’année ! Je vous embrasse tous, et à l’année prochaine, c’est-à-dire… à tout de suite !

Marc LEROY – La Plume à Gratter

 _____

1) Cyrano de Bergerac, d’Edmond Rostand.

2) Le Gorille, de Georges Brassens.

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés :

18 Responses to Joyeuses fêtes de fin d’année, adieu 2017, et vivement 2018 !

  1. PR CALGUÈS le 3 janvier 2018 à 17 h 52 min

    Quel bonheur de vous retrouver… en meilleure santé.
    Bonne année 2018.
    Soyez sûr, cher « vieux con grincheux  » que je ne raterai aucun de nos rendez-vous !

  2. JOSEPHINE le 3 janvier 2018 à 10 h 09 min

    Je ne sais pas si vous avez subi les caprices de la tempête Carmen chez vous Marc, j’espère que non. Carmen, la garce, c’était juste un présage pour marquer le premier jour de l’an 2018. Aujourd’hui c’est au tour d’une deuxième tempête appelée Eléonara. Le jamais deux sans trois, j’y crois. Alors j’attends la troisième qui devrait décoiffer, décorner les boeufs, non pas les boeufs, uniquement les cocus de France et elle est annoncée comme devant porter le nom d’Emmanuel.

  3. JOSEPHINE le 1 janvier 2018 à 8 h 49 min

    Bonne et Heureuse Année à toutes et à tous !
    Faut qu’je raconte : Avant hier soir j’ai reçu d’un inconnu un menu pour mon Réveillon 2017 : Taxes salées et libertés grillées – Assiettes de promesses soufflées – Roulé dans la farine sauce amère – Trou financier – Salades de baratins – Plateau de chômage – Mille feuilles d’impôts – Flambée des prix à la gelée de crédits – Vin château Edouard Philippe -
    Café Avenir Noir…
    Du chef Macron et sa brigade.

  4. Vent d'Est, Vent d'Ouest le 29 décembre 2017 à 16 h 24 min

    Cher Marc,,
    Bien heureuse de vous savoir parmi nous plus combattif que jamais !
    Tous mes meilleurs vœux pour l’année à venir et que 2018 vous comble de tous vos souhaits les plus chers !
    Permettez-moi de vous faire une bise,
    Amitiés

  5. Carine le 27 décembre 2017 à 13 h 54 min

    Cher Marc, voilà des nouvelles qui seraient très rassurantes sans ce procès inique qui t’est fait par des gueux.
    Au plaisir de te lire.
    Passe une bonne fin d’année, vire 2017 de ton souvenir et espère en 2018.
    Bisous !

  6. Trechelaplaine le 27 décembre 2017 à 8 h 16 min

    Merci pour ce retour cher Marc ! Voilà notre inquiétude évaporée.
    Le harcèlement judiciaire dont vous être victime de la part d’héritiers haineux n’y fera rien. Les abominables traces de votre tourmenteur resteront dans la mémoire collective et ce n’est pas quelques procès ici ou là pour faire taire la vérité qui les jetteront dans les oubliettes de l’oubli.

  7. J-J S le 26 décembre 2017 à 17 h 35 min

    Enfin!!!et pourvu qué ça doure.
    J-J S

    • marc le 27 décembre 2017 à 3 h 55 min

      Mais oui, mon cher, J-JS, ça va « dourer » ! :-)

      Amitiés

  8. corto74 (@corto74) le 26 décembre 2017 à 16 h 31 min

    Enfin, un nouveau billet ! C’est aussi cela le miracle de Noël!
    besos

    • marc le 27 décembre 2017 à 3 h 56 min

      Tu vois, tout arrive ! Besos et bonne fin d’année… aux travaux forcés dans ta cuisine !

  9. Sylvain le 26 décembre 2017 à 15 h 16 min

    Avec la mort de PB et du PS ; 2017 aura été une année avec quelques bonnes nouvelles.

    • marc le 27 décembre 2017 à 4 h 00 min

      Oui, la « mort » du PS… et puis Sarko, Fillon, Hollande au cimetière des pachydermes politicards français, et sans doute Valls, Belkacem ou Hamon – ente autres – aux fraises, pour un long moment (merci pour celui-là, comme aurait dit l’e-pouffe à Porcinet)… ça fait du bien par où ça passe, je dois bien le reconnaitre ! Tout n’était donc pas à chier en France, en 2017 !

      Amitiés

  10. JOSEPHINE le 26 décembre 2017 à 12 h 17 min

    Pour « cette épée de Damoclès judiciaro-granguignolesque » qui plane toujours au-dessus de votre tête,mon cher Marc, je ne peux qu’être indignée, il n’y a plus qu’à implorer le ciel et vos anges gardiens pour que ce procès ne puisse voir le jour. Il y a peut-être un petit espoir. Il suffit d’avoir écouté une femme tout récemment : Maître Marie Grimaud (Avocate de l’association “Innocence en Danger”)qui était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC ce 13 novembre, et qui a saisi cette opportunité pour mettre sur la table l’ultime tabou qu’est la pédocriminalité dans notre pays, en lançant un appel à Emmanuel Macron et en proposant le hashtag #BalanceTonPédo…
    Bon, ben comme on sait depuis déjà lontemps qu’ avec PB il s’en est passé des choses pas très propres à Marrakech, parce qu’elles sont dignes d’êtres classées dans Le Dossier de LA HONTE … Qui dit qu’avec le vendeur de jardins, un jardinier proche des enfants en détresse, une bombe n’explose pas avant cette saloperie de procès ? C’est ce que je souhaite de tout coeur pour l’Enfance en Danger et pour Vous ! Petite fille j’ai connu Marrakech (place Djemaa el Fna) avec ses charmeurs de serpents, demain nous connaitrons je l’espère, toujours à Marrakech, les noms les charmeurs d’Enfants !!!

    Amicalement vôtre et bonne fête pour l’An Neuf !

    • marc le 27 décembre 2017 à 4 h 08 min

      Ma chère Joséphine,

      nous étions décidément faits pour nous comprendre : mon défunt père est né à Marrakech, ma famille (bretono-italo-hispano-corse, quel cocktail infernal !) a longtemps vécu au Maroc, à Casablanca, dont mon arrière grand-père fut durant de nombreuses années le maire !

      Marie Grimaud fait un travail de Don Quichotte admirable, contre les moulins à vents de l’oligarchie satanique et pédophile de ce pays… le combat n’est pas gagné : savez-vous que le milieu socio-professionnel le plus gangréné par la pédophilie (jusqu’aux messes noires et même aux meurtres rituels) est celui… de la haute magistrature nationale, souvent d’ailleurs franc-maçonne ? A vomir, ou plutôt à donner envie d’acheter un flingue…

      Tout aussi amicalement, et joyeuse fin d’année !

      Bises

      • JOSEPHINE le 27 décembre 2017 à 7 h 52 min

        Ah mon Cher Marc que de sang d’hommes et de femmes de caractère coule dans vos veines ! Pas étonnée que vous ayez cette trempe qui vous honore dans un monde de pleutres qui ne sont plus à genoux mais à plat ventre ! Suis arrivée au Maroc vers trois ans. J’ai donc pu connaître Agadir (Robinson)bien avant le tremblement de terre, puis Casablanca, Marrakech et en dernier Rabat. J’ai beaucoup aimé ce Pays magnifique. Mais bizarrement, après le Maroc, j’ai encore plus aimé le désert Algérien qui entourait C. Béchar, il m’a fascinée à vie. Revenons à nos moutons galeux. Qui n’est pas franc-maçon parmi ceux qui dirigent la France depuis des décennies ? Quant aux messes noires avec meurtres rituels, en avais entendu parler lorsque je travaillais à Paris autour des années 78 (froid dans le dos). La Justice Française haut perchée a donc les mains tâchées de sang. Ils sont tous à dézinguer !
        Comment choisir son Avocat aujourd’hui lorsque l’on sait tout çà …
        Bonne fin d’année !
        Bises

  11. JOSEPHINE le 26 décembre 2017 à 8 h 45 min

    ALLELUIA !

    • marc le 27 décembre 2017 à 4 h 08 min

      Dieu nous entende… et nous donne un coup de main pour sauver la France !

      Bises de Noël

      • JOSEPHINE le 27 décembre 2017 à 8 h 55 min

        Vu le nombre surprenant de Chrétiens venus suivre les Messes de NOËL dans les grandes villes de France, me demande si Dieu ne nous donne pas « ce coup de main » tant espéré, tant attendu, pour Sauver ce qui reste de la France dans un premier temps, puis la France entière dans un deuxième temps.
        Je lis que Jésus revient …il est même chanté dans des salles de spectacles, il était juste temps et j’imagine les coups de fil des franc-mac entre eux « Ah là, on est mal patron, on est vraiment mal ». Par contre si Jean-Paul II pouvait lui aussi revenir pour remplacer celui qui a lavé les pieds des musulmans à ROME …et qui ose comparer Marie et Joseph à des migrants toujours musulmans, le Vatican serait moins inquiétant.

        Bises pour l’An Neuf Marc et restons « groupir » ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*