La Plume parcourt le Net

Vidéo de Vincent Lambert : un homme va être assassiné avec la bénédiction de la justice – Par Floris de Bonneville

11 juin 20150
Vidéo de Vincent Lambert : un homme va être assassiné avec la bénédiction de la justice – Par Floris de Bonneville 5.00/5 5 votes

Publié le :

Source : bvoltaire.fr

Je viens de visionner sur Boulevard Voltaire la vidéo de Vincent Lambert prise sur son lit d’hôpital. Ce garçon vit, réagit, sourit même. Il existe. Comme 1.700 autres tétraplégiques en état comateux qui ont été répertoriés en France. 

L’auteur de ce petit film, Emmanuel Guépin, est un ancien camarade de classe. Il l’a prise le 5 juin au lendemain de la terrible décision de la Cour européenne des droits de l’homme condamnant à mort ce malheureux.

Une condamnation à mort effrayante dans un pays (la France) où la peine capitale n’existe plus depuis 1981. Le tribunal a choisi de tuer à petit feu ce jeune homme, le privant peu à peu d’alimentation et de l’hydratation indispensable à sa survie, à sa vie. Une mort par sédation profonde, par torture. La guillotine avait au moins le mérite de mettre fin à la vie en un millième de seconde.

Mais qu’a donc fait Vincent Lambert pour mériter cette fin sans fin ? 

Ses parents, son frère que l’on voit dans la courte vidéo de deux minutes, se battent depuis 2008, lorsque le blessé est entré dans un état de conscience minimale. Sa femme, elle, réclame que la médecine achève son mari. On ne peut pas la juger, mais la comprendre, car tant que son mari n’est pas décédé, elle ne peut pas refaire sa vie en Belgique, là où elle a choisi de vivre.

L’avocat de la famille, Me Triomphe, a déclaré que la décision du tribunal était « un scandale absolu. […] Une décision rendue pour des motifs politiques et idéologiques » pour mieux euthanasier, en quelque sorte. Et qui va permettre aux familles qui doivent faire face à de tels cas de pouvoir arrêter la vie. Condamner à mort ce jeune homme, c’est pire qu’une exécution capitale, et lorsque l’on regarde cette vidéo, ce n’est plus une idée, plus un fantasme, plus du virtuel, c’est un homme qui va être assassiné avec la bénédiction de la justice.

Les juges ne se sont évidemment pas rendus au chevet de Vincent Lambert, ils n’ont visionné aucun film. Ils viennent même de suggérer que la vidéo était truquée… Non, ils ont pris leur décision sur une idée virtuelle, des documents médicaux à charge, mentionnant que la seule issue possible était celle de la sédation profonde (un terme médical qui cache le pire) envisagée par son ancien médecin, le Dr Kariger. Cinq des juges – ce qui est tout à fait exceptionnel – se sont insurgés contre cette mise à mort. Il faut souligner qu’il s’agit de juges de pays de tradition toujours très chrétienne, qui ont conclu que, par cette décision, la CEDH venait de perdre son titre de « conscience de l’Europe ».

Mais il reste un nouveau combat juridique à mener. Viviane Lambert, sa mère, espère pouvoir sortir Vincent du CHU de Reims où il est gardé 24h/24 par des agents de sécurité – par crainte d’un enlèvement ? – pour le conduire à Strasbourg au sein d’un service prêt à l’accueillir. Pourquoi empêcher une mère de vouloir garder son fils en vie, même si c’est une vie végétative pour l’instant ? Pour l’instant, car il arrive des rémissions, des sursauts, bref, des miracles.

Mercredi matin, une auditrice d’Europe 1 affirmait qu’à force de patience et de beaucoup d’amour, elle avait sauvé son fils, qui était dans l’état exact où est Vincent, de son état végétatif. Un fils avec qui elle joue au Trivial Pursuit, un fils qui regarde la télévision, un fils que la justice française puis européenne n’a pas condamné à mort. À une mort atroce…

Floris de Bonneville

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*