Société France

Lettre ouverte à Daoud Boughezala de Causeur.fr

7 avril 20181
Lettre ouverte à Daoud Boughezala de Causeur.fr 4.75/5 32 votes

Mon cher Daoud,

il y a un bon moment que je vous suis, que cela soit sur Causeur, ou lors de vos entrevues audiovisuelles sur TV Libertés ou ailleurs. J’ai toujours apprécié vos interventions ou articles ainsi que votre sens de la mesure.

J’ai suivi depuis bien plus longtemps encore Elisabeth Lévy (depuis la Fondation Marc Bloch, Les maitres censeurs, etc.) ou Alain Finkielkraut (Nous autres modernes etc.), même si – hélas – je me suis détaché d’eux au fur et à mesure que leur tropisme communautariste et pro-israélien devenait de plus en plus désespérément excessif, au point d’en être aujourd’hui tout aussi insupportable que celui d’un BHL ou d’un Jacques Attali. Marc Bloch en serait d’ailleurs je pense tout aussi consterné que moi : quand l’affectif ébranle à ce point le raisonnement intellectuel, on assiste au naufrage de la pensée, de l’esprit critique et de la déontologie journalistique. Elisabeth et Finkie ont depuis longtemps hélas franchi toutes les bornes dans ce domaine, et il est d’autant plus douloureux de le constater qu’on a eu pendant des années un grand intérêt pour leurs écrits et une réelle affection pour leurs personnes.

Certes, nous avons bien trop l’habitude de voir mise en avant sur Causeur une ligne éditoriale judéocentrée jusqu’à la caricature, et une simple recherche par mots-clés sur le site suffit d’ailleurs à le démontrer de façon presque aussi grotesque que spectaculaire :

Etats-Unis : 2 330 articles.

Russie : 2 640 articles.

Allemagne : 2 040 articles.

Italie : 2 470 articles.

Syrie : 2 160 articles.

Israël : 5 700 articles.

Ou encore, concernant les sentiments hostiles ou actes violents concernant des personnes en raison de leur religion :

« Cathophobie », « anticléricalisme » et « persécution des chrétiens » : 72 articles (les chrétiens sont pourtant, et de très loin, la communauté religieuse la plus persécutée sur la surface du globe).

« Antisémitisme » : 6 940 articles.

Une ligne de plus systématiquement favorable à la politique pourtant sur bien des points indéfendable de l’état hébreux. Et faut-il seulement parler de ce qu’on peut lire en abondance sur les fils de commentaires ?

Je ne suis pas plus « israélophobe » ou antisémite que « pro palestinien », et encore moins islamophile : je pense d’ailleurs que l’islam, contrairement au judaïsme, est en réalité fondamentalement incompatible avec notre culture, notre histoire, notre identité. Je suis convaincu qu’il faut mettre un frein drastique à l’immigration, sous peine de périls et, demain, de heurts ethniques qui pourraient se révéler dramatiques pour les Français comme pour les immigrés eux-mêmes. Mais cet islamo-scepticisme radical et ma très forte opposition à la continuation de cette gabegie migratoire que nous imposent nos dirigeants de droite comme de gauche depuis plus de quarante ans, ne m’empêchent pas d’essayer de rester autant que faire se peut un « honnête homme » face à l’actualité et la marche de notre monde, qui va bien mal.

J’avais depuis bien longtemps le projet de vous écrire enfin pour vous exprimer la sympathie et le respect que vous m’inspiriez, et comme souvent hélas lorsque l’on tarde trop dans ce genre de démarche, je me retrouve aujourd’hui à le faire pour vous exprimer ma consternation, suite au dernier papier que vous venez de publier sur Causeur. Comment avez-vous osé, en tant que directeur adjoint de la rédaction, rédacteur en chef et auteur, laisser résumer votre entrevue avec Yves-Marie Bercé par le titre « Au début des années 2000, de jeunes palestiniennes ont accusé à tort Tsahal de les empoisonner » ?

Il me semble tout d’abord qu’en matière d’« hystérisation collective » (puisque c’était le véritable sujet de votre entretien) suite à un hypothétique empoisonnement, il était fort aisé de trouver dans l’immédiate actualité un exemple bien plus parlant et bien plus spectaculaire que celui de ces quelques écolières palestiniennes, puisqu’il implique pays et chefs d’états ou de gouvernements de toute la sphère occidentale (1). Dans un tel contexte international, qui nous plonge dans une nouvelle guerre froide pour le coup véritablement hystérique car sans aucun fondement rationnel, et qui nous entraîne peut-être déjà vers des lendemains de tous les dangers, la mise en avant de la dérisoire anecdote évoquée, datant de dix-huit ans, et au point d’en faire le sidérant titre de votre article, est presque obscène.

Cette instrumentalisation anti-palestinienne grossière, cette transformation en titre déontologiquement dégueulasse d’une référence très anecdotique, dérisoire même (je le répète) dans cet entretien, en regard de l’étendue du drame vécu depuis des décennies par une population qui subit spoliations, occupation et répression sanglante et jusqu’à la minute où j’écris ces lignes (il n’est qu’à voir le bilan en morts et en blessés des derniers jours, tués et pris pour cible en totale violation du Droit international par un état qui se permet de tirer à balles réelles sur des manifestants désarmés, de l’autre côté de sa frontière), est totalement indigne de vous.

Causeur, que je lis encore malgré tout très régulièrement, m’a souvent énervé ou désespéré par son judéocentrisme extravagant, son obsession israélienne sans justification recevable sur un média qui se veut national, et par son total parti pris en ces matières (sous les plumes d’Elisabeth et de Finkie on l’a dit, mais aussi de Gil Mihaely et d’autres, comme l’obsessionnel Jacques Tarnero et bien évidemment l’indépassable Luc Rosensweig). Vous, Daoud, c’est la première fois que je vous prends à user de tels expédients, et je vous le dis franchement, cela fait grand tort à l’idée que je me faisais jusqu’à présent de vous et de votre déontologie journalistique…

Salutations navrées

Marc LEROY – La Plume à Gratter

_____

1) Je veux bien entendu parler de la fumeuse affaire Skripal.

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , , ,

10 Responses to Lettre ouverte à Daoud Boughezala de Causeur.fr

  1. martin kelenborn le 1 octobre 2018 à 16 h 19 min

    Marc Leroy ??? Un instant j’ai cauchemardé, puis, je me suis pincé …mais non, ce n’était pas Jerôme Leroy, dit Crassepoutine ( c’est moi qui lui ai donné ce nom de baptème quand je l’ai trouvé abandonné dans une poubelle lors d’un vide-grenier organisé place du Colonel Fabien), le dinosaure qui a échappé à la météorite qui frappa le monde en 1989, celui qui veuf de Fidel s’est « remaqué » avec Chavez, puis Maduro après une partouze avec Poutou celui qui a essuyé la merde de la matraque introduite par une main criminelle dans le fondement du jeune Théo, lequel a du cette chance de ne pas avoir le cloaque déchiré parce qu’il y avait planqué les billets piqués au contribuable, Crassepoutine qui a enfin trouvé le bonheur auprès de Grichka Bogdanov!
    Alors, chère Marc pardonne moi si je suis insensible à la judéomania de Causeur ( l’Alzheimeromania galopante de Frankencroute, pourtant entouré des soins attentifs de Babette me gêne plus), mais j’ai une pensée pour ces poèmes d’Aragon célébrant le Goulag qui crée des orgasmes à notre Jérôme et même sans viagra! La bête immonde me hante!!! je suis un anticommuniste primaire que veux tu !

    • marc le 3 octobre 2018 à 17 h 53 min

      Cher Martin, je le confirme : je n’ai rien à voir, aucun lien familial avec le Jérôme LEROY de Causeur… qui n’écrit pas toujours que des conneries d’ailleurs, quand il arrive à oublier de cracher sur la « bête immonde d’extraime-drouate »…

      Amitiés

  2. Trechelaplaine le 8 avril 2018 à 11 h 31 min

    Bien vu Marc,
    Le titre m’ayant paru être d’une stupidité sans nom, je n’avais pas pris la peine de le lire. C’est de toute évidence une manipulation des propos de l’interviewé pour servir un petit plat de propagande destiné à alimenter une véritable hystérie collective: «Les Palestiniens sont tous des menteurs».

    A noter que l’article parait quelques jours après l’annonce de la trentaine de morts lors de manifestations palestiniennes à Gaza durement réprimées par l’armée israélienne, mais qui n’a pas beaucoup ému la presse nationale et la communauté internationale, victimes elles-aussi de l’hystérie collective bien connue dans ces milieux de faisans : «Moins on en dit, moins cela se sait et vice-et-versa !».

    Causeur a donc allumé un petit contre-feu pour atténuer la portée de ces évènements gênants pour la réputation et les intérêts d’Israël, en appui des bonnes âmes nationales qui, dès que le sang palestinien coule, font le tour des plateaux de télé pour expliquer que nous n’y comprenions rien et qu’Israël avait le droit d’avoir une armée pour le défendre contre des jets de pierres et des insultes d’adolescents !

    Au titre de la réciprocité, Causeur fait-il état dans ses colonnes de l’hystérie collective avérée au sujet de l’utilisation non prouvée d’armes chimiques en Syrie ?

    Ainsi va le monde ! Justice et honnêteté ne sont que des concepts !

    Amitiés

    Trech

    • marc le 8 avril 2018 à 11 h 36 min

      Une fois de plus, nous sommes totalement d’accord ! Hélas…

      Amitiés

  3. Geneviève Boyer le 8 avril 2018 à 10 h 38 min

    En cherchant autre chose, je suis tombée sur la référence de cet article :
    https://laregledujeu.org/2017/05/24/31539/jacques-alain-miller-venimeux-et-mensonger/
    Même si comme à moi ni le site ne le personnage ne vous plaisent, la lecture est instructive et on y trouve matière à vous donner raison. Merci pour vos articles.

    • marc le 8 avril 2018 à 10 h 46 min

      Nous sommes d’accord Geneviève, c’est pourquoi malgré mes agacements, je continue à le fréquenter (je veux parler de Causeur, parce que La règle du jeu… c’est au dessus de mes forces !). Mais cet article, ou plutôt son instrumentalisation est bien moche, en restant cette fois très poli ! D’où ma réaction : ce sont des méthodes de voyou, et ça me déçoit vraiment de la part de Boughezala. Je vais bien évidemment consulter le lien que vous avez la gentillesse de me communiquer !

      Amitiés, et merci de votre « merci » ! :-)

  4. Mildred le 7 avril 2018 à 21 h 33 min

    Je ne connais pas monsieur Bougnezala, et je ne lis de Causeur que ce qu’ils veulent bien m’en laisser lire. Mais après tout si madame Lévy a décidé de judéocentrer son journal c’est son droit le plus strict.
    Là où je serai d’accord avec vous, c’est que le conflit israélo-palestinien, quelle que soit l’opinion qu’on puisse en avoir, n’a nullement besoin qu’on en attise les braises. Même Jean-Paul Sartre engagé, s’il en est, dans le combat anticolonialiste, n’a-t-il pas écrit en 1967 :
    « Nous sommes allergiques à tout ce qui pourrait, de près ou de loin, ressembler à de l’antisémitisme. Nos amis arabes répondent qu’ils ne sont pas antisémites mais anti-israéliens. Mais, pour nous, peuvent-ils empêcher que ces Israéliens soient aussi des Juifs ? »

    • marc le 7 avril 2018 à 22 h 43 min

      Chère Mildred,

      si le judéocentrisme extravagant de Causeur me court sur le haricot, c’est justement parce qu’il est totalement hypocrite et que le site d’Elisabeth Lévy prétend être un média généraliste français politiquement incorrect abritant des opinions différentes, sa phrase de signature revendiquée étant « surtout si vous n’êtes pas d’accord »… sur ce sujet, c’est très loin d’être le cas !

      Mais ma frustration à propos de la ligne éditoriale de Causeur (qui est effectivement la prérogative de sa patronne) n’avait jamais suffi pour moi à justifier un article de La Plume: ce qui me dégoûte cette fois-ci, c’est le procédé utilisé, l’instrumentalisation dégueulasse, je persiste et signe, d’un article d’ordre sociologique général pour en foutre une louche de plus sur les Palestiniens alors qu’en ce moment même Tsahal, évoquée comme innocente dans l’article en question, est en train de faire du ball trap humain sur des manifestants qui se réunissent à Gaza (donc hors d’Israël), qui sont désarmés et qui ne menacent en aucune manière son territoire (plus de 30 morts et des milliers de blessés à ce jour). Si vous avez lu l’article évoqué (en lien dans mon papier), pouvez-vous m’expliquer le bien-fondé de son titre ? C’est indécent !

      Quant à Sartre, qui pour paraphraser Desproges parlant de Marguerite Duras, n’a pas seulement écrit que des conneries, mais en a aussi pensé, il oubliait que les juifs ne représentent que 75 % des Israéliens ! Juif et Israélien, ce n’est pas forcément la même chose !

      Sinon, Mildred… Bougnezala… c’est une coquille ou c’est volontaire, vilaine fille ?

      Amitiés

      • Mildred le 8 avril 2018 à 8 h 56 min

        Cher Marc,
        Regardez votre clavier, considérez l’heure à laquelle je vous ai posté et faites-moi l’amitié de croire – bien que je sois très capable d’être aussi une « vilaine fille » – qu’en l’occurrence, c’était bel et bien une coquille !
        Quant au reste, j’espérais que cette phrase dégotée de Sartre, vous rendrait plus prudent dans vos emballements. Je vois qu’il n’en est rien : vous prenez fait et cause pour ceux que vous considérez comme les gentils, sans même vous demander qui les envoie à la frontière narguer une armée qui est sur les dents.
        Cordialement vôtre.

        • marc le 8 avril 2018 à 10 h 25 min

          Bonjour Mildred !

          me voici totalement rassuré concernant la coquille :-) cela m’étonnait fort de vous, je dois le dire ! Oui effectivement, la proximité des lettres N et H sur le clavier, et l’heure tardive m’incitaient à croire à une faute de frappe d’une coïncidence malheureuse. Mais je crois qu’il était bon tout de même de poser la question pour que les choses soient bien claires pour tous les lecteurs !

          Je ne prends pas fait et cause pour des « gentils », Mildred : je n’ai aucune sympathie pour le Hamas. Je vois, commente et – oui, dans ce cas – je condamne des faits scandaleux : il est incontestable que tirer à balles réelles sur des manifestants désarmés, le faire depuis un pays sur un territoire voisin au prétexte qu’ils menaceraient la frontière d’Israël (alors que les victimes – plusieurs milliers déjà – ont systématiquement été ciblées à plusieurs centaines de mètres de ladite frontière, tous les témoignages l’attestent) est un scandale sur un plan éthique, en plus d’une violation flagrante de toutes les règles qui régissent le Droit international. Qu’on aime ou pas les Palestiniens de Gaza, je ne vois pas de quel droit on pourrait prétendre leur interdire de manifester sur leur propre terre, et en plus le faire de cette façon ! Nul emballement là dedans, ces tirs sont totalement indéfendables !

          Amitiés en retour et bon dimanche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*