Politique France

« Chauprade et le FN », ou quand France Télévisions nous repasse le raplapla !

17 mars 20179
« Chauprade et le FN », ou quand France Télévisions nous repasse le raplapla ! 4.97/5 29 votes

Décidément… c’est à croire qu’en matière de manipulation journalistique, de médiocrité politique, ou plus simplement encore de pure crapulerie issue de l’un ou l’autre de ces deux marigots ploutocratiques, on peut encore et toujours espérer faire du neuf avec du fielleux…

Nous sommes désormais à quelques semaines à peine de l’élection présidentielle. Le premier tour de scrutin, qui désignera les deux finalistes de la « course », approche à grands pas et force est de constater que les vraies turpitudes, les lamentables tripatouillages financiers, peut-être bien plus encore les mensonges éhontés ou les justifications pathétiques du candidat « de la droite et du centre », comme la colossale campagne anti-Fillon enclenchée par la totalité des médias du système, semblent avoir définitivement porté leurs fruits blets en réduisant presque à néant les ambitions élyséennes du mari de Pénélope.

Par contre, le wagon marinien des « affaires » accroché au train-train médiatique à la suite de son homologue fillonesque (« affaires » elles aussi fort opportunément sorties des tiroirs en pleine période électorale) ne donne pas, loin s’en faut, et au grand désespoir de notre médiacrature ou des soutiens désespérés du magouilleur de la Sarthe, les mêmes résultats dans les sondages. Car l’opinion publique semble avoir clairement fait la distinction entre d’un côté l’enrichissement personnel avéré d’un autoproclamé « chevalier blanc » de la politique, et de l’autre les possibles si ce n’est probables accommodements ou disfonctionnements d’appareil,  dont tout le monde sait qu’ils sont communs pour ne pas dire inhérents à tous les partis politiques quels qu’ils soient… mais qui sont comme par hasard aujourd’hui reprochés par l’UE et la « justice » française au seul Front National de MLP.

Cette opinion publique, cet électorat qui restent apparemment majoritairement sourds à l’« air de la calomnie » frontiste entonné à tue-tête par nos chers merdias, n’empêchent et n’empêcheront bien évidemment pas ceux-ci de continuer jusqu’à l’ultime limite à tout faire pour savonner la planche électorale sous les pieds de la seule candidate susceptible de mener le combat de la souveraineté nationale au second tour du scrutin présidentiel, voire même encore un peu plus loin. France Télévisions, média de « service public », et à ce titre supposé se comporter de manière totalement impartiale ne fût-ce que parce qu’il est presque intégralement financé par l’argent des Français, et donc à près de 30% par des électeurs du FN,  vient, une fois de plus, d’en apporter la preuve éclatante…

Il y a plus d’un an, en décembre 2015, La Plume à Gratter avait consacré un billet à Aymeric Chauprade, billet intitulé : « Chauprade et le FN : on n’est jamais si bien trahi que par les chiens… ». Ce papier de très, très mauvaise humeur faisait suite à la trahison particulièrement minable et bien sûr très médiatisée de ce triste sire, cela en pleine campagne des élections régionales, et mes plus fidèles lecteurs comme les plus récents pourront, s’ils le désirent, relire ou découvrir ici ce texte dans son intégralité. Mais j’ai décidé d’adjoindre au présent article de longs extraits de ma réaction initiale à la trahison du sieur Chauprade : il me semble en effet que mes mots d’hier n’ont pas pris une ride, et qu’ils s’appliquent presque à la virgule près aux nouveaux « exploits merdiatiques » de notre consternant gaillard.

Les nouveaux propos de Chauprade ont donc cette fois été recueillis par France Télévisions, média de « sévice » bien plus que de « service public », dans le cadre d’un « reportage » d’Envoyé Spécial. Un « reportage » bien entendu totalement à charge, carrément réalisé comme le précise France Info en « collaboration avec Marianne et Mediapart », deux médias viscéralement hostiles au FN, intitulé « Front national : les hommes de l’ombre », et diffusé le 16 mars 2017, une nouvelle fois en pleine campagne électorale, cette fois présidentielle. Un « reportage » présenté ainsi sur francetvinfo.fr :

« A quarante jours de l’élection présidentielle, Marine Le Pen reste haut dans les sondages, mais depuis quelques semaines, le Front national est rattrapé par les affaires. En tout, cinq enquêtes judiciaires ont été ouvertes en France sur la patronne du FN, son mouvement ou ses proches : soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen, financement opaque du parti, détournement présumé d’argent public… A quoi sert l’Union européenne pour le Front national ? Comment le parti anti-européen de Marine Le Pen utilise-t-il l’argent que Bruxelles alloue à ses députés européens ? Qui sont les personnages clés qui gèrent les flux financiers, et avec quel degré de transparence ? Dans l’entourage de Marine Le Pen, quelques personnalités discrètes mais omniprésentes, idéologiquement à l’opposé de la stratégie de dédiabolisation affichée par la présidente, seraient directement impliquées. « Envoyé spécial » s’est lancé sur la piste de ces hommes de l’ombre ».

Tout est presque déjà dit dans cette présentation officielle clairement anti-FN, et je vous incite vivement, chers lecteurs, à lire et relire très attentivement ces quelques lignes, pour y déceler, y relever les moindres tournures de phrases qui prétendent ou laissent entendre, y noter le choix très délibéré des mots qui accusent, impliquent ou insinuent : c’est bien simple, pas une ligne de ce texte n’est dépourvue d’une attaque, d’une allusion péjorative ou d’un sous-entendu accusateur … Un vrai petit chef-d’œuvre de propagande merdiatique ! Quant à la question : « qui sont les personnages clés qui gèrent les flux financiers, et avec quel degré de transparence ? », on se permettra de remarquer que France Télévisions se garde bien de se la poser à l’égard d’un Emmanuel Macron, le financement de son parti et de sa campagne étant pourtant incommensurablement plus opaque que celui du parti de Marine le Pen !

Dans le cadre de cette opération médiatique à charge, Envoyé Spécial a donc interrogé l’incontournable Aymeric Chauprade, député européen ex-FN qui a quitté fin 2015 le parti de MLP, dans des conditions sur lesquelles je reviendrai plus bas. Et cela donne notamment « ça » :

Image de prévisualisation YouTube

…Chauprade qui se scandalise des prétendus penchants ou nostalgies fascisants de certains membres du FN, de soi-disant blagues antisémites, de l’antisionisme radical voire obsessionnel, et en cerise sur le gâteau de la supposée proximité de Marine Le Pen et de son entourage avec Alain Soral (quand on connaît les nombreuses vidéos virulentes que celui-ci a mis en ligne ces dernière années pour reprocher à MLP ses positionnements « anti-Islam » ou sa séparation d’avec son père, il fallait tout de même oser !), c’est vraiment l’hôpital (psychiatrique) Chauprade qui se fout de la charité FN ! Parce que pour ce qui est de la dénonciation des rôles délétères du sionisme et de la finance internationale en matière de géopolitique, pour ce qui concernerait une coupable et scandaleuse (CQFD) proximité idéologique avec les thèses soraliennes, ce nouveau « chevalier blanc »  n’a vraiment de leçons à donner à personne, comme le rappelait d’ailleurs en 2015 le principal intéressé :

Image de prévisualisation YouTube

Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Car Chauprade pour Envoyé spécial, c’est aussi cela :

Image de prévisualisation YouTube

Aymeric Chauprade reproche donc aujourd’hui à Marine Le Pen d’être totalement contrôlée par des « nazillons d’extrême, extrême-droite », et il dit même que c’est la raison principale de son départ du FN ! Diable ! C’est le grand retour de la « bête immonde », des « heures les plus sombres de notre histoire », par celui-là même qui pourtant, naguère, condamnait l’éviction de JMLP suite à ses déclarations plus ou moins ouvertement révisionnistes et prétendument antisémites (voir la vidéo ci-dessous), ou qui conchiait les procédés infâmes de diabolisation à grands coups de point Godwin ! Grandiose ! Pourtant, en 2015, au moment de son départ du parti, Chauprade Aymeric ne reprochait absolument pas à MLP d’être totalement sous l’influence de ces extrémistes, mais bien sous celle… de Florian Philippot, leur absolue antithèse… d’où son départ du Front ! La preuve en images :

http://www.dailymotion.com/video/x3d2plo

Alors ? Il faudrait peut-être savoir : l’horreur au FN, le marionnettiste de Marine, c’est Philippot ou Châtillon, lamentable cuistre ?

Pourtant, Aymeric Chauprade, bien avant de devenir ce misérable petit caca médiatique, ce résidu aigri et égocentré subitement réfugié dans le politiquement correct, cette pitoyable carpette aplatie devant la médiacrature, ce misérable clébard qui, par dépit, mord encore et toujours la main qui lui a pourtant fourni sa fort généreuse gamelle européenne, en un mot comme en cent le désormais « Yago estampillé FN » préféré des médias du système, oui, Chauprade, c’était cela :

Image de prévisualisation YouTube

Entretien avec Aymeric Chauprade sur les attentats du 11 septembre 2001 (mars 2012)

Avouez que ça avait une autre gueule, un autre fond, et que la descente, pour ne pas écrire la déliquescence est vertigineuse, que les renoncements, pour ne pas écrire les reniements sont aussi spectaculaires qu’écoeurants ! D’où, déjà à l’époque, mon texte de 2015. Extraits :

« Ce papier est d’autant plus désagréable à écrire pour son auteur, la colère qui le motive est d’autant plus froide, le dégoût qui le parcourt d’autant plus vif, qu’il a suivi, apprécié puis relayé Aymeric Chauprade, bien avant que celui ne soit connu du plus grand nombre, c’est-à-dire des années avant qu’il ne se décide à rejoindre le Front National.

Lorsque j’ai imaginé puis mis en ligne La Plume, le site officiel de Chauprade, géopoliticien et enseignant scandaleusement chassé de l’Ecole de guerre par Hervé Morin pour cause d’opinion iconoclaste sur la véritable nature des évènements du 11 septembre 2001, était même l’un des tout premiers liens de sites relayés et proposés à mes nouveaux lecteurs. A l’époque, j’avais bien plus envie de le caresser dans le sens du poil que de le chasser de ma vue à coups de pierres épistolaires. Mais on n’est jamais si bien trahi que par les chiens…

Car il y a au moins deux façons de quitter un parti politique qui nous a déçu, ou dont on ne partage plus totalement la ligne. Celle des gens honorables, des patriotes sincères, légitimement frustrés ou blessés par les mesquineries ou les obstacles rencontrés au sein de celui-ci : malheureusement, la nature humaine est telle que même dans les endroits censés être habités par la grandeur, l’oubli de soi et la noblesse de la mission, on rencontre fatalement la mesquinerie, le calcul, la lutte d’influence et le choc des ego.

Face à ce genre de déception, de frustration ou carrément d’adversité, certains s’en vont alors sans cracher spectaculairement dans la soupe, affirmant, réaffirmant à chacune de leurs interventions publiques que, même s’ils sont en désaccord (parfois profond) avec le Front sur tel ou tel sujet, il ne saurait pour autant être question pour eux de nuire d’aucune manière au seul parti capable d’incarner, à même de porter le combat pour la restauration de la souveraineté française avec quelque chance de succès. Bref, que l’intérêt supérieur de la Nation prime très largement, face aux susceptibilités et ambitions personnelles, fussent-elles totalement légitimes. Je pense notamment aux départs dignes et responsables, il y a des années de cela, d’un Jean-Yves Le Gallou, et beaucoup plus récemment d’un Laurent Ozon, d’un Julien Rochedy ou d’un Yannick Jaffré. Quatre personnalités de grande valeur, terribles pertes pour le FN de Marine sous excessive, presque exclusive influence « philippesque », qui sont parties pour des raisons diverses mais en réalité toujours liées à une profonde frustration quant à certains choix stratégiques et fonctionnements internes du parti. Et puis, il y a le départ à la Chauprade…

Arrivé au Front National officiellement en 2013, Chauprade était en réalité, et depuis 2010, un conseiller de l’ombre de Marine Le Pen…

Dès son adhésion au Front, il connut, par la seule volonté de Marine, une promotion spectaculaire : conseiller de la Présidente en matière de politique étrangère, puis très rapidement tête de liste en Ile-de-France pour les élections européennes de 2014, et chef de délégation FN au Parlement européen après le remarquable succès du parti lors de ce scrutin.

Mais si Aymeric Chauprade possède de vraies capacités d’analyse, de réelles compétences en matière de géostratégie, le moins que l’on puisse dire est qu’il n’a pas les qualités nécessaires, indispensables même pour intégrer la structure, l’organigramme d’un parti politique à vocation nationale et à ambition gouvernementale…

Très rapidement, ses initiatives de franc-tireur, ses déclarations à l’emporte-pièce, ses communiqués spectaculaires voire très largement polémiques sur des sujets brûlants, agacent le parti et plus singulièrement sa Présidente, qui doit systématiquement ensuite s’en expliquer longuement lors de ses entrevues radiophoniques ou télévisées, au détriment du message qu’elle désirait initialement porter à l’attention des Français.

Le problème n’est alors même pas de savoir si, sur tel ou tel sujet, Chauprade a tort ou raison : le problème est qu’en politique il faut savoir respecter une ligne de communication, une stratégie, que tout ne doit pas forcément être dit de façon lapidaire, spectaculaire et provocatrice, même lorsque l’on a – en effet – plutôt raison. La politique, en démocratie représentative, est l’art du compromis (et non de la compromission) : tout n’a pas à être clamé, n’importe quand, n’importe où, sans jamais en référer à l’autorité légitime qui vous a mis en place, sans prendre en compte le fait – pourtant évident – que ce que vous dites et qui déborde très largement des clous de la bienpensance médiatique engage le parti tout entier. On n’a aucune chance de fédérer un jour 51 % de l’électorat en multipliant les discours clivants et en réalité irresponsables, pour faire parler de soi, pour le seul plaisir de faire le buzz ou celui de choquer le bourgeois, toute l’histoire électorale frustrante du FN sous présidence du Menhir de La Trinité-sur-Mer l’a depuis longtemps prouvé.

Le ressentiment ayant succédé à l’agacement, Marine Le Pen, jugeant à raison que Chauprade était totalement incontrôlable, entreprit donc de lui retirer peu à peu, à chaque nouvelle sortie intempestive du gaillard, toutes ses prérogatives. Jusqu’à cette invraisemblable opération de barbouzerie montée par celui qui était encore, rappelons-le… député européen du Front, sans aucunement en référer à sa Présidente, pour soustraire à la justice dominicaine les deux pilotes lourdement impliqués dans l’affaire « Air Cocaïne », au prétexte qu’ils furent, dans un passé bien plus glorieux que leur sordide présent, des militaires remarquables. A ce stade d’inconséquence, on a furieusement envie d’écrire que l’irresponsabilité de Chauprade a alors viré à la folie pure.

Tout cela sans même compter les déclarations totalement déplacées (pour ne pas dire les rodomontades de jean-foutre) que le bonhomme avait pris la consternante habitude de distiller, entre deux sourires satisfaits, sur la nature de sa relation personnelle avec Marine Le Pen, et fort justement dénoncés il y a quelque temps par un Alain Soral remonté comme une pendule (lui aussi d’ailleurs trahi par le bonhomme, voir ici).

Sentant venir la sanction définitive, Chauprade décide alors le 9 novembre de précéder sa probable exclusion, de quitter le Front, et de le faire savoir avec éclat sur l’une des chaînes de télévision les plus radicalement hostiles au FN, la « chaîne de désinfo continue » de Canal +, I-Télé. Et ça donne ceci… (Note de La Plume : ici était insérée la vidéo d’I-Télé avec Laurence Ferrari visible plus haut)

Un réquisitoire hallucinant, digne de ceux qui sont quotidiennement déroulés sur tous les médias de France par les plus mortels adversaires du parti, les pires politiciens du système : Manuel Valls, sors de ce corps !

« Droiture… respect de la parole… ceux qui trahissent ceux auxquels ils doivent tout … probité morale… pas d’amertume, pas de rancœur  »… ou l’hôpital Chauprade qui se fout au passage allègrement de la charité Le Pen ! Car quelle droiture y a-t-il à ainsi assassiner en place publique celle à qui JUSTEMENT l’on doit tout : sa nouvelle notoriété, ses invitations à la télé, et bien entendu le poste et le salaire de député européen qu’on n’a pas le moins du monde l’intention de restituer au parti qui en est en réalité légitimement dépositaire ? Car bien évidemment (qui peut en douter ?), sans la volonté personnelle de Marine Le Pen, jamais Aymeric Chauprade n’aurait été investi – puis élu – lors des élections européennes. « Je quitte le Front National de Florian Philippot et de Marine Le Pen »… mais pas le poste de député européen que, seul, il m’a permis d’obtenir : Chauprade, héroïque démissionnaire du FN, refuse ce qu’il considère d’un seul coup comme une laisse insupportable, mais se garde bien de rendre la gamelle qui va pourtant avec !

Décidément, en politique comme en toute autre matière, il ne faut jamais donner sa part au chien. Car il la prend sans hésiter, et peut même choisir d’en rajouter une couche dans la trahison, et au meilleur moment, entre deux tours d’élections (peut-être historiques ?), s’il vous plait ! Chauprade vient en effet de remettre son « œuvre » de destruction sur l’ouvrage médiatique (qui n’en demandait évidemment pas tant), dans une entrevue accordée au journal Le Point, lui aussi furieusement anti FN (je sais :  parler d’un média « anti FN », c’est se vautrer dans le pléonasme), et relayé notamment par Le Figaro. Morceaux moisis :

Se décrivant comme « marioniste » sans même, une fois de plus, en avoir référé à la personne dont il se réclame, Chauprade sort la sulfateuse, comme le premier socialiste venu :

« Marion Maréchal Le Pen est la seule Le Pen qui soit pudique »… « La pudeur n’existe pas dans le reste de la famille Le Pen. Ce n’est pas la bourgeoisie du XIXe siècle ; c’est le XVIIe siècle baroque, avec un petit côté décadent ». « Les Le Pen n’ont aucune morale dans aucun domaine, ce sont des jouisseurs »…« Ils n’ont pas de limites dans l’exercice du pouvoir cela veut dire que ce pourrait être l’Empire byzantin »… rien que ça !

Marine Le Pen ? « C’est son mode de fonctionnement : elle cogne toujours sans appeler »… parce que lui, on l’a vu justement, appelle, prévient avant de faire, de dire ou de communiquer ! « Les Le Pen, ils s’en foutent des autres, ils leur marchent dessus » … « Marine Le Pen est une énorme menteuse »… « Vous ne pouvez pas imaginer à quel point elle sait mentir », etc… on ne peut pas imaginer, mais on voit par contre très bien jusqu’où peut désormais aller Chauprade pour pouvoir ronger son os médiatique, obtenir les caresses journalistiques, devenir cet improbable mais désormais – ô combien ! – virulent membre de la meute anti-FN, ce roquet zélé aboyant désormais à tous vents les supposés dégâts de la Marine ! Mais n’en jetons, plus, car la gamelle est déjà pleine. L’adage prétend que « la vengeance est un plat qui se mange froid » ? On pourra désormais dire, preuves à l’appui, que la trahison est un brouet indigeste qui se mange chaud… et même Chauprade ».

Valls, Moix… Chauprade, mêmes cons bas !

Je n’ai plus grand-chose d’autre à rajouter, si ce n’est que l’histoire de la bassesse humaine, comme celle de la duplicité médiatique, sont des éternels recommencements, et qu’elles ont donc aujourd’hui eu la fort peu glorieuse idée de nous repasser le raplapla..

Chauprade dans l’opportunisme putassier, dans la traîtrise intéressée, dans le reniement intégral, a il est vrai, de fort peu glorieux et bien plus « illustres » prédécesseurs : parce qu’il n’y a jamais de bien à se faire du mal, je n’en citerai que deux, et parmi les plus gluants : Manuel Valls, passé sans décoiffer son brushing gominé (mais en dopant considérablement son destin politique) d’un engagement pro-palestinien virulent à un sionisme intégral (merde, quand même !), et Yann Moix, ex ami d’Alain Soral, de Marc Edouard Nabe ou de Paul-Eric Blanrue (dont il fut le préfacier pour son livre Le Monde contre soi : anthologie des propos contre les juifs, le judaïsme et le sionisme), devenu depuis le caniche servile de BHL à La règle du jeu (ce qui lui a permis d’obtenir le Prix Renaudeau, ouvert les portes et assuré le couvert médiatique très grassement rémunéré à… France Télévisions ou RTL) et un contributeur au site internet du CRIF. Faut-il vraiment aussi évoquer le destin presque en tous points parallèle d’un Thierry Ardisson ? J’avoue que c’est très nettement au dessus de mes forces…

Pour avoir comme eux définitivement rejoint la meute des opportunistes « àplaventristes », des traîtres en quête de retour d’affection ou de demande de hochets télévisuels, Aymeric Chauprade  aura peut-être, au terme de son mandat de député européen, un retour de gamelle dans telle ou telle auberge de la bienpensance médiatique… en attendant, il se retrouve lui aussi à illustrer, à leur sinistre exemple, la célèbre citation de Jonathan Swift qui dit que « l’ambition fait souvent accepter les fonctions les plus basses ; c’est ainsi que l’on grimpe dans la même posture où l’on rampe ».

Valls, Moix, Chauprade… même cons bas, donc. Très, très, très bas, même…

Marc LEROY – La Plume à Gratter

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , , , , ,

9 Responses to « Chauprade et le FN », ou quand France Télévisions nous repasse le raplapla !

  1. Carine le 19 mars 2017 à 1 h 56 min

    Nous le savions qu’il se passerait des choses désagréables avant les élections, que tout serait fait contre MLP et son parti.
    Nous sommes servis.
    Et ce n’est pas fini, je le crains.
    Tiens justement :
    Je rêve ou je viens d’entendre que Philippot va chez « on n’est pas couchés » ce soir ?
    C’est pas possible…
    Haut les coeurs et bises.

    • PR CALGUÈS le 19 mars 2017 à 14 h 58 min

      Il y a été !
      Et une dame héroïque, courtoise et bien élevée dénommée Clémentine Célarié (?) a refusé de lui serrer la main.
      Vous vous rendez compte, Mââme Michu, quel courage elle a eu ! Comme Trump avec Merquel !
      On demande à Hollande de se remuer un peu et de promouvoir fissa la donzelle dans l’ordre de la Légion d’Honneur.
      Notez qu’avec ce qu’il promeut parfois depuis cinq ans, si ça se trouve, elle est déjà commandeur la dite dame.

      • Carine le 19 mars 2017 à 18 h 32 min

        La dite « dame » cultive l’héroïsme pourvu qu’il soit médiatique.
        N’a-t-elle pas, au péril de sa vie pensaient les ignorants, embrassé sur la bouche un porteur du HIV ? C’était dans une émission sur le sida, à la grande époque de AIDS, avec Line Renaud et tout…
        Cte greluche n’en est pas à son coup d’essai.
        Poubelle !

        • Catherine le 20 mars 2017 à 9 h 08 min

          Oui, Carine, une vraie « connasse » dans toute sa splendeur que cette Clémentine, Salariée à la bien-pençance de sa gôcho-attitude qui s’imagine sans doute très courageuse!

          Y’a pas plus convenu et attendu qu’une telle attitude!

          Poubelle!

          ça finit par se voir, à force de trop en faire, il se peut que les gens finissent par penser que ça fait beaucoup, et du coup, finir par desservir leur cause!

          Le serpent qui se mord la queue en quelque sorte!

          Espérons que ça finisse par réveiller au lieu d’endormir!:)

  2. PR CALGUÈS le 18 mars 2017 à 15 h 12 min

    Bonjour Marc,
    Vous avez parfaitement assaisonné le félon Chauprade qui a l’outrecuidance d’invoquer P. de Villiers !
    Ce qui est bien désolant, et là je parle de ma chère région PACA, c’est de constater que le FN a encore une fois bien mal choisi ses alliés et candidats. La main de Marine ayant été très certainement tordue par la blanche menotte de sa nièce…
    Il me semblait pourtant qu’arrivait un moment béni des dieux, je veux parler des législatives 2017 et que ce moment allait nous nous permettre enfin d’assister à l’explosion en vol de la baudruche PS/LR Estrosi, vous savez le président de notre belle région.
    Hélas, piégés ou pas, identitaires ou pas, patriotes ou pas, natio ou pas, les pignoufs Niçois viennent de nouveau ruiner tous nos espoirs.
    Heureusement que MLP a réagi très vite mais tout est à reconstruire par ici, je peux vous assurer que les dégâts sont énormes.
    Ça met un peu les « abeilles » comme ont dit chez nous.
    Amicalement et bonne santé.

  3. Bluebair le 17 mars 2017 à 22 h 38 min

    D’accord avec J-J. Suer sur un article de cette taille et de cette qualité qui se rapporte à cette m… absolue est encore lui faire bien trop d’honneur. On ignore, on méprise, et on attend la suite. Je crois que les jeux sont faits, la situation véritable est aveuglante, donc si les Français n’ont pas encore compris et qu’ils élisent Macron, il faudra organiser une résistance. Une vraie,avec des actes, et pas des mots. Et là, on verra enfin combien de patriotes on a !

    • marc le 17 mars 2017 à 23 h 30 min

      :-) :-) :-)

      Chère Bluebair, je comprends (et j’avais bien anticipé !) votre réaction, comme celle de mon cher Jean-Jacques ! Oui, je suis d’accord, se faire autant de mal en rédigeant un article sur un tel individu relève presque du plus pervers des masochismes… mais je ne pouvais pas ne pas me le faire, ce pauvre type ! Il n’y a rien qui me débecte plus que la trahison, en politique comme dans la vie privée. ET sur ce coup là, Chauprade fait presque coup double, car avant qu’il commence à déconner à plein tube, je sais par quelqu’un de confiance que Marine lui avait totalement accordé la sienne (d’où sa fulgurante ascension dans le parti). J’ai craché ma bile, évacué le mépris que m’inspire désormais ce sinistre personnage… c’est promis, je n’y reviendrai plus, et jeme consacrerai désormais à des cibles à vocation « plumesque » nettement plus importantes !

      Grosses bises !

  4. Soyeux j-j le 17 mars 2017 à 19 h 48 min

    Cher Marc vous devriez rester en Mayenne pour votre tension car la colère est mauvaise conseillère,revenir sur ce traitre n’est pas bon.Tout est bon pour nuire à Marine, et il faudra tenir bon jusqu’au bout.Je vous souhaite une bonne santé qui – j’espère – s’améliore.

    Bien à vous J-J S

    • marc le 17 mars 2017 à 23 h 38 min

      Cher Jean-Jacques,

      vous avez bien raison de vous inquiéter pour les conséquences en matière de tension artérielle que pourrait avoir la rédaction d’un article sur un type aussi peu reluisant ! :-) Mais il me fallait l’éparpiller « façon puzzle » ! Je vous promets comme à Bluebair de ne plus mettre ma santé convalescente en péril en écrivant sur de tels individus !

      Mille mercis pour vos souhaits de bonne santé : je devrais en savoir plus avant la fin du mois, car je vais passer ma première échographie post-opératoire ! Je touche du bois (ma tête, en l’occurence) ! :-)

      Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*