Société Monde

Attentat de Berlin : de Merkel à Guidère … « faut laisser faire les spécialistes ! »

20 décembre 20161
Attentat de Berlin : de Merkel à Guidère … « faut laisser faire les spécialistes ! » 4.96/5 45 votes

  les spécialistes

 Ce qui devait arriver est arrivé… et ce n’est sans doute qu’un timide début chez nos voisins Germains, dont les irresponsables politiques ont eux-mêmes sciemment ouvert la boîte de Pandore, car évidemment,  « ils » continueront le combat. Comme l’été dernier à Nice, un attentat islamiste au camion tueur a donc semé la mort et la désolation dans le marché de Noël de Berlin, faisant au moins 12 morts et une cinquantaine de blessés.

Après avoir comme d’habitude temporisé un moment, espérant pouvoir se raccrocher au sempiternel « acte d’un déséquilibré » le pouvoir local, comme à chaque fois le nôtre en France, a été forcé de se rendre finalement à l’évidence : c’est bien un attentat qui a eu lieu, et évidemment un attentat islamiste, très rapidement revendiqué comme tel par Daesh, et il a été commis par l’un de ces « migrants », de ces « réfugiés », de ces « demandeurs d’asile » musulmans entrés en masses avec la bénédiction cynique et irresponsable de Tatie Merkel et du grand patronat allemand… un « migrant », un « réfugié », un « demandeur d’asile » même pas venu de Syrie d’ailleurs, ni d’Irak, ni de Libye ou d’Afghanistan, pays effectivement en guerre ou atomisés par la poussée  irrépressible et destructrice de la pensée radicale, mais bien apparemment du Pakistan, pourtant bien plus stable mais tout autant travaillé par cette « religion » qui fait de moins en moins l’effort d’apparaître pour autre chose que ce qu’elle est : un système religieux certes, mais aussi et peut-être surtout global, politique, sociétal et législatif, un totalitarisme à vocation universelle qui est désormais très clairement le pire ennemi de nos sociétés occidentales.

Sans surprise, la Reich-chancelière a donc une nouvelle fois pathétiquement tenté de botter en touche, et s’est encore vautrée dans un « padamalgam » et un vivrensemble » qui virent de plus en plus à l’obscénité intégrale au fur et à mesure que le bilan européen du terrorisme musulman s’alourdit, déclarant notamment :

« Je sais que cela serait pour nous particulièrement difficile à supporter s’il se confirme que cet acte a été commis par une personne qui a demandé à l’Allemagne protection et asile… Ce serait particulièrement odieux pour tous ces Allemands qui sont engagés jour après jour pour aider les réfugiés et pour tous ces gens qui ont besoin de notre protection chaque jour et s’efforcent de s’intégrer ».

…Jusqu’où, jusqu’à quand les Allemands accepteront-ils cet aveuglement irresponsable, ce dogmatisme à front de taureau, cette bienpensance dégoulinante, cette générosité irriguée du sang des autres, ce cynisme assassin que la gauleiter de l’UE impose de fait, et nous n’avons pas fini d’en subir les conséquences, à tout le continent unifié via le « sans-frontiérisme » qui régit l’Espace Schengen ?

Et jusqu’à quand accepterons-nous, en France, ces « spécialistes » autoproclamés « de l’islam » un jour, « de l’islamisme » l’autre, « du terrorisme islamique » le troisième (singulier aveu involontaire, en vérité, de la seule et même nature du phénomène qui nous touche) qui pullulent sur nos ondes et plateaux de télévision, pour relativiser systématiquement les responsabilités des uns (les musulmans), et stigmatiser celles des autres (nous) à chaque nouvel attentat, à chaque nouvelle hécatombe ?

Permettez-moi à ce sujet de porter à votre connaissance cet hallucinant moment de radio entendu ce matin, suite au tragique attentat du marché de Noël de Berlin : questionné par le navrant Yves Calvi, dont la bienpensance (certes moins arrogante) est tout aussi compacte que celle d’un Patrick Cohen ou d’un Jean-Michel Aphatie sur d’autres ondes, le « spécialiste » Mathieu Guidère nous a livré l’« analyse » suivante :

 Image de prévisualisation YouTube

Tout, absolument tout est consternant dans la prose du bonhomme, mais relevons tout de même quelques perles :

« l’Allemagne a accueilli plus d’un million deux-cent mille réfugiés syriens »… dont la quasi-totalité, tout le monde le sait aujourd’hui sauf toi, n’étaient d’ailleurs même pas syriens, pauvre andouille ?

« Les Syriens, depuis qu’ils sont intégrés en Allemagne »… intégrés, les « Syriens » ? Alors qu’en janvier 2016 déjà, le porte-parole du ministre de l’Intérieur allemand, Harald Neymanns, reconnaissait que le gouvernement allemand avait totalement perdu la trace de… 600 000 des un million  cent mille migrants entrés à cette date sur le territoire allemand, sinistre cuistre ?

« Ces Syriens qui voient tous les jours les Allemands fêter Noël… ce qui peut expliquer beaucoup de frustration ». C’est donc la faute de ces salauds d’Allemands qui fêtent « tous les jours » Noël pendant que la guerre fait rage à Alep, tête de nœud ?

Et notre spécialiste de bastringue d’enfiler comme une mitrailleuse les approximations, les contre-vérités, les mensonges éhontés et jusqu’aux conneries les plus crasses sans que jamais Calvi ne le corrige : la position américaine de non intervention à Alep serait ainsi liée à l’élection de Trump (pas encore en fonction), et exprimerait un alignement sur la position russe ! N’importe quoi : le reflux d’interventionnisme guerrier de l’Amérique a été enclenché il y a des mois de cela par Obama lui-même, laissant au passage notre culbuto élyséen jouer seul les pathétiques va-t-en guerre anti Assad au milieu du gué, et ce reflux tactique n’a évidemment pas eu lieu pour faire plaisir à Vladimir Poutine !

« C’est inacceptable pour tous les Syriens… », dixit le « spécialiste » Mathieu Guidère : TOUS les Syriens sont donc anti Assad, et circulez, il n’y a plus rien à savoir : ça va mieux en le disant, effectivement !

Mais le terroriste n’est pas syrien, ose timidement faire remarquer Yves Calvi… ça ne change rien, décrète notre consultant (ou con sultan ?) spécialisé, « Le monde musulman est en bouillon contre l’Occident sur ce qui se passe à  Alep ». Des musulmans tuent donc – logiquement – des catholiques allemands à Berlin, dans un pays qui ne cesse de condamner la Russie, ou de la sanctionner pour son implication dans les crises ukrainienne et syrienne « à cause » des bombardements d’un pays par ailleurs… orthodoxe ? Et puis… le monde musulman ? Tout le monde musulman ? L’Iran et plus généralement les Chiites, par exemple, qui font la guerre à côté d’Assad ? Les Alaouites ? Et même la grande majorité des Sunnites de Syrie qui reste ou qui redevient fidèle au président syrien par crainte de l’Etat Islamique, bouffon ?

Et, le summum : « il n’y a que la gestion des politiques, la manière dont ils vont gérer cette affaire  et médias également (sic) qui pourraient éventuellement pacifier ces opinions publiques »… Et allez ! C’est encore à nous de faire un geste d’apaisement en tendant la joue gauche, voire gauchiste (pour ne pas écrire le fondement) ! Puis notre gugusse islamophile de lancer un appel fort inattendu à la non « stigmatisation », d’oser une relativisation immonde du nombre finalement selon lui modeste des victimes à Berlin, etc. avec un Yves Calvi toujours aux abonnés absents face à une telle avalanche de billevesées, puis d’ignominie, et qui finit par remercier son « spécialiste » de nous avoir « éclairés » (sic) sur ce qui s’est passé en Allemagne… ça ne s’invente pas, et c’est aujourd’hui à la radio française.

Il ne me semble pas inutile pour finir ce billet de rappeler qui est le « spécialiste » Mathieu Guidère, ce cuistre autoproclamé spécialiste de l’Islam et du terrorisme islamique, qui est donc – parmi d’autres loustics du même acabit – invité d’abondance et depuis des années sur les médias du système pour nous asséner ses thèses, ou plutôt sa propagande.

Mathieu Guidère enseigne l’« islamologie et la pensée arabe » (sic) à l’université française, plus précisément à Toulouse-II Le Mirail. C’est déjà tout un programme ! C’est aussi cet homme pas idéologue pour un sou, qui s’était notamment déjà fait remarquer en 2011 déjà lors d’une entrevue mémorable à France-Soir, concernant la décision du CNT d’instaurer la charia en Libye, suite à la chute de Kadhafi provoquée par l’intervention occidentale et singulièrement française, voulue par BHL, mais décidée par Nicolas Sarkozy et… son Premier ministre François Fillon, au cas où quelques ravis de la crèche (c’est le tragique cas de le dire) l’auraient déjà oublié avant le scrutin présidentiel de 2017.

Cette entrevue donc, la voici :

Guidère : « La charia pourrait aider les Libyens »

Mathieu Guidère, professeur d’islamologie et de pensée arabe à l’université de Toulouse-II Le Mirail, s’exprime sur l’instauration de la charia en Libye.

France-Soir : Que pensez-vous de la décision du CNT d’instaurer la charia ?

Mathieu Guidère : Attention aux confusions ! La charia a été rétablie par Kadhafi lui-même en 1993, sous la pression des islamistes. Ce qui vient d’être annoncé, c’est qu’elle serait appliquée, notamment concernant la polygamie et la banque islamique.

F.-S. Pourquoi aussi rapidement ?

M. G. La polygamie, par exemple, a été imaginée par le Prophète après une bataille qui avait tué des milliers d’hommes, afin de protéger les veuves et les orphelins de la misère. La Libye vient de perdre 50.000 hommes, concentrés dans certaines régions. Je pense que c’est dans cet esprit que Moustapha Abdeljalil, un religieux connu et respecté en Libye, a réactualisé cette loi que les conditions exigées par Kadhafi rendaient inapplicable.

F.-S. Et la banque islamique ?

M. G. C’est la même chose. Le système financier de la charia favorise les emprunteurs, or beaucoup de gens ont besoin de reconstruire leur maison, ou tout simplement n’ont plus de quoi vivre après avoir tout perdu. Je crois que cette mesure est destinée à les aider.

F.-S. Faut-il avoir peur de l’annonce du CNT ?

M. G. Cela dépend. Oui, si vous pensez que le droit transforme les sociétés. Non, si vous croyez, comme moi, que le droit reflète et suit l’évolution des sociétés. Les Libyens viennent de se libérer de la dictature, ils ont versé beaucoup de sang pour cela. Je ne peux pas imaginer qu’ils accepteraient une nouvelle dictature théocratique au nom de Dieu. En tout cas, pas à court terme. Plus tard, le fondamentalisme pourra en effet travailler la société libyenne, comme n’importe quelle autre société musulmane.

Et après « ça », après cette justification de l’instauration de la Charia pour des raisons « humanitaires », après ce mensonge éhonté sur les supposées victimes du Colonel Kadhafi (1), le bonhomme n’a bien entendu pas perdu son strapontin médiatique… ce qui vient donc de lui permettre de nous infliger une fois de plus sa logorrhée islamolâtre et occidentalophobe sur nos ondes radio !

Merkel aux commandes, Guidère aux commentaires, Calvi en petit télégraphiste… on a sans doute les responsables politiques, les « spécialistes » et les journalistes qu’on mérite… c’est dire où nous en sommes.

Marc LEROY – La Plume à Gratter

_____

1) En 2016, la commission des affaires étrangères du Parlement britannique a publié un rapport mettant très gravement en cause Nicolas Sarkozy et affirmant que l’intervention militaire « fut fondée sur des postulats erronés », que la menace d’un massacre de populations civiles a été « surévaluée » et que la coalition n’a pas « vérifié la menace réelle pour les civils ». Par contre, l’«intervention humanitaire » occidentale a causé la mort directe de 50 000 à 60 000 libyens, et des dizaines de milliers d’autres civils ont été ensuite massacrés par les rebelles appuyés par la coalition (notamment à l’occasion de ratonnades contre les noirs, aisément vérifiables sur Youtube) après la chute et le lynchage du président libyen et le pays, hier et de très loin le plus prospère de toute l’Afrique, est livré au chaos, à l’islamisme, à la misère, tandis que les vagues de migrants déferlent sans discontinuer sur l’Europe via l’Italie et Lampedusa.

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , , , , , ,

10 Responses to Attentat de Berlin : de Merkel à Guidère … « faut laisser faire les spécialistes ! »

  1. PR CALGUÈS le 22 décembre 2016 à 11 h 04 min

    Quand on connaît le vrai cursus de Moshi Ghidaoura – pas Mathieu Guidère, s’il vous plait – on sait que le ver est dans le fruit, bien profond.
    Quand on assiste, navré, à une émission de « spécialistes » animée par un Calvi, bien dans le « ton médiatique » du moment c’est à dire alarmiste, intoxiqué et mélangeant tout, lequel Calvi fait son intéressant comme her soir 21/12 face à Pascal Boniface – qui le gifle mentalement au passage -, on est navré de constater : on est cuits !
    Tant qu’elles s’intéressaient aux tours en scooter de Hollande, à ses exploits auprès de ses concubines et à la nullité infinie du président normal, des émissions comme « C dans l’air » ou « 24 heures en questions » plus tard faisaient passer un agréable moment. On rigolait souvent faut dire !
    Désormais elles sont devenues néfastes, anxiogènes, dépourvues d’objectivité et surtout, surtout très mal documentées.
    N’importe qui, c’est de Calvi que je parle, ne peut avoir de vision géopolitique globale .
    Il ne suffit pas de prendre l’oseille bien au chaud dans les studios de RTL ou de France 5, il faut sortir de son gourbi, éventuellement parcourir le monde et abandonner les « fiches » préparées par ses assistants.
    Ceci écrit et à mon humble avis, à contre courant de la tendance générale « congratulatoire » et « commémorationnelle » , je répète : on est cuits !
    Soit dit en passant : il y a des fichiers « S » qui se perdent…
    Amicalement.

    • marc le 25 décembre 2016 à 11 h 17 min

      Je ne sais si nous sommes cuits, mais eux, ils ne sont plus crus ! Des fichiers S… et des coups de pied au cul qui se perdent !

      Amitiés

  2. Catherine le 21 décembre 2016 à 21 h 40 min

    Mais nous-mêmes, tant que nous répondons à cela, en invectivant ou en faisant Dieu sait « quoi », est-ce qu’on ne participe pas à la dynamique de cette machine infernale?

    Question!

    L’énergie pour se manifester, n’a-t’elle pas besoin de deux pôles, le négatif et le positif?

    Et qu’arrive-t-il, si l’un vient à manquer?

    N’y a-t-il pas une troisième voie et voix d’ailleurs?

  3. trechelaplaine le 21 décembre 2016 à 11 h 25 min

    Si Mathieu Guidère ôtait son masque, on découvrirait Moez Kouider, homme lige du Qatar, comparse des Frères musulmans et serviteur de l’Islam radical, avec pour missions d’adoucir l’image de sa religion dans les sociétés occidentales, de fournir aux « élites » un prêt-à-penser islamique, d’imprégner dans les esprits que « l’Islam est la solution » et que résister aux flux migratoires musulmans est le pire des choix.
    Calvi ne l’ignore pas et, en bon adepte de Dolos, l’impose en maitre à penser et le laisse déverser sur les ondes sa propagande perverse et destructrice.

    • marc le 25 décembre 2016 à 11 h 15 min

      Mathieu Guidère et Yves Calvi, même combat : celui de la désinformation syrienne, mais aussi donc des noms de faux culs : Calvi est aussi un nom d’emprunt (de son vrai nom Yves Krettly, nettement moins corse et nettement plus « élitiste », ce qui est, convenons-en, très rare dans la classe bienpensante et médiatique française !)

      Amitiés

  4. Bous Didier le 21 décembre 2016 à 10 h 03 min

    « Combien de temps allons-nous supporter cela? », demandez-vous. Vous pouvez interroger Corto. Il est le symbole même du problème, discours islamophobe et pratique islamophile. La droite a trahi, c’est son droit, mais elle ne l’assume pas. La gauche assume beaucoup plus sa haine de la France et des Français.

    • corto74 (@corto74) le 22 décembre 2016 à 11 h 30 min

      Pratique islamophile ??? Ah ben c’est la meilleure celle-là !

  5. Geneviève Boyer le 20 décembre 2016 à 17 h 07 min

    Excusez-moi : il semble qu’on ne puisse pas « partager » vos articles sur google ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*