Société France

Henry de Lesquen doit quitter la présidence de Radio Courtoisie !

12 juin 20163
Henry de Lesquen doit quitter la présidence de Radio Courtoisie ! 4.84/5 61 votes

Je viens de relayer sur La Plume, après l’Appel de plusieurs patrons d’émissions de Radio Courtoisie hier, la lettre ouverte que vient d’adresser Paul-Marie Coûteaux à Henry de Lesquen, actuel Président de la « radio libre du pays réel et de la francophonie ».

Je suis très souvent en profond désaccord avec P.M Coûteaux sur des sujets très politiques :

Sur son appel – délirant ! – à voter NKM aux dernières municipales de Paris.

Sur sa quête sempiternelle, obsessionnelle et à mon sens totalement chimérique d’une « union des droites » via les partis politiques existants (notamment avec cette planche pourrie qu’est LR)… même si je crois tout à fait possible et d’ailleurs foncièrement nécessaire d’œuvrer en effet aux retrouvailles – les plus rapides possibles – du camp souverainiste avec bon nombre d’électeurs de l’ex-UMP, dès lors que ceux-ci, sincèrement patriotes (et j’en connais !) se décideront à être enfin cohérents avec eux-mêmes, à refuser de continuer à jouer les éternels cocus volontaires du parti de Sarkozy, Juppé et Lemaire.

Sur ses très publiques, excessives et en vérité totalement contreproductives attaques envers Marine Le Pen, qui ont tout du règlement de comptes personnel (même s’il y a en effet des choses préoccupantes à reprocher à la ligne politique actuelle du FN et de sa patronne, notamment sur la question essentielle de l’identité), attaques qui ne font pas avancer le Schmilblick d’un millimètre et ne font en réalité que créer un peu plus de division dans la sphère souverainiste… au grand bonheur et au total bénéfice du système en place !

Je suis bien souvent en désaccord donc, mais pour autant je suis presque totalement en phase avec lui, concernant ce qu’il exprime à travers sa lettre ouverte.

Quand de Lesquen sombre en effet, article après article, sur son « site de campagne présidentielle » lesquen2017.com, dans un tropisme, dans des obsessions « anti-nègres » et plus largement « raciales » tout bonnement ahurissantes, écrivant par exemple des choses comme celle-ci :

« Certes, Alexandre Dumas, qui était quarteron, a honoré les lettres françaises (en faisant du reste durement travailler des… nègres pour l’écriture de ses romans !), mais c’était au XIXe siècle, pas avant. Il était du reste trois fois plus blanc que noir… »

Quand il parle de crânes, de l’inégalité des races, de la « mélanisation de la France et de l’Europe », de « race congoïde » à propos des joueurs noirs de l’équipe de France de football (et quoi que l’on puisse par ailleurs penser d’eux, souvent peu dignes du maillot qu’ils portent pour bien d’autres raisons que la simple couleur de leur peau), leur contestant de fait, par la « race », leur droit à la nationalité française…

Quand il reprend à son compte dans son article « Les races sont-elles égales ? » l’affirmation que « les noirs américains ont un Q.I. inférieur en moyenne de 15 points par rapport au reste de la population, ce qui est considérable, puisque la moyenne générale est de 100 » tout en déniant une quelconque origine, une quelconque explication qui puisse être historique, culturelle ou sociale et non simplement « raciale » aux résultats de ce qu’il présente comme des « enquêtes scientifiques » inattaquables…

… Rappelant en toutes ces occasions, et pour le coup on ne peut le nier (sans pour autant – hélas ! – se vautrer dans le Point Godwin), des obsessions d’un tout autre temps.

Quand il tweete que : « la musique nègre parle au cerveau reptilien », mettant dans le même sac ragtime, jazz, blues ou rap… Nat King Cole, Billie Holliday, Ray Charles et… Black M, et propose dans la foulée – carrément ! – dans son « programme culturel présidentiel » de l’interdire sur les ondes : « la musique nègre sera bannie des media publics et progressivement éliminée des media soutenus ou autorisés par l’Etat… on pourra écouter sur disque ou par Internet ce qu’on voudra. Mais l’espace public sera assaini » (sic)…

Quand il écrit un article intitulé « les quartiers de francité des candidats à la Présidentielle » où il déclare notamment : « les Français ont beau être égaux depuis l’abolition des privilèges, il est permis d’établir entre eux des hiérarchies de distinction »…

Ou encore lorsqu’il ose écrire dans un article titré « Refuser la France noire », à propos de nos compatriotes ultramarins : « cessons de pratiquer la politique de l’autruche. Martiniquais ou Guadeloupéens sont des gens parfaitement respectables et souvent charmants, mais ils ne sont pas vraiment français… que les Martiniquais, Guadeloupéens, Réunionnais… soient amis de la France, on ne demande pas mieux, mais il est grotesque de les peindre en blanc en feignant de croire que ce sont des Français comme les autres »

J’en passe (et des pires : allez voir vous-mêmes sur lesquen2017.fr, il n’y a malheureusement que l’embarras du choix)…

Il me parait plus qu’évident, à l’instar de Paul-Marie Coûteaux, de Gabrielle Cluzel et de leurs cosignataires que Henry de Lesquen ne peut plus, ne doit plus, sans lui nuire très gravement, occuper la présidence de Radio Courtoisie. Je demande donc moi aussi, en tant que fidèle auditeur, sa démission.

Non pas parce que je cède (comme il cherche en ce moment même à le faire croire en taxant de lâcheté tous ceux qui ne sauraient en aucun cas souscrire aux propos relayés ci-dessus) à la dictature du politiquement correct mise en œuvre par l’oligarchie qui nous musèle à grands coups de lois liberticides (quiconque m’a déjà lu sur ce sujet saura bien ce que j’en pense !). Ni parce que je remets de quelque façon que ce soit en cause la liberté d’opinion (qui est fondamentale et doit être totale, même débile, dès lors qu’elle n’appelle pas à la violence). Mais parce que, comme je l’ai écrit à Gabrielle Cluzel : « la totale liberté de pensée et d’expression est une fort belle vertu lorsque l’on est un homme libre mais elle est toute autre chose quand on est un responsable, politique ou médiatique, qui engage forcément, par ses déclarations ou ses écrits et quoi qu’il puisse en dire pour se défendre, son parti ou son média ».

Depuis l’appel initial, Bernard Antony, Jeanne Smits et Chantal Delsol ont également apposé leurs signatures à cette demande de retrait de HdL. J’espère que très vite, infirmant cette délicieuse maxime de Jules Renard : « n’écoutant que son courage qui ne lui disait rien, il se garda d’intervenir », d’autres patrons d’émissions (et parmi les plus incontournables) et – surtout ! – de très nombreux auditeurs de la radio se joindront à ceux qui ont eu les premiers le mérite et le cran de prendre la parole. Il est certes toujours très désagréable d’avoir ainsi à demander « la tête de quelqu’un », surtout quand une partie de la meute bienpensante toujours à l’affut des fameux « dérapages » est déjà – forcément – « en chasse » contre la personne concernée. Oui, c’est foncièrement déplaisant, et ce n’est évidemment jamais le « bon moment » pour engager une telle démarche… mais quand la maison brûle, il faut arrêter l’incendie ! J’espère que ceux qui se taisent encore à l’instant où j’écris ces lignes (Jean-Yves Le Gallou ? Max Lebrun ? Anne Brassié ? Dominique Paoli ? L’abbé de Tanouärn ? Catherine Rouvier ? etc.) le font bien plus par profond malaise, lié à une amitié ancienne ou un  long compagnonnage politique, que par réelle solidarité avec les propos (absolument lamentables) et la démarche électorale (totalement grotesque) de Henry de Lesquen. Et qu’ils vont finalement sortir de ce silence dans l’intérêt supérieur de notre chère radio.

Radio Courtoisie est trop importante pour tous ceux qui aiment la France éternelle, trop utile pour le combat patriote, trop vitale dans l’optique et l’espérance de ce renouveau français que nous appelons tous de nos vœux, pour être sacrifiée aux obsessions racialistes et délétères de son actuel président.

Marc LEROY – La Plume à Gratter

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , , , , , , ,

35 Responses to Henry de Lesquen doit quitter la présidence de Radio Courtoisie !

  1. pequod le 28 juin 2016 à 23 h 28 min

    Depuis mon commentaire du 22 juin,J-Y Le Gallou a publié une mise au point le 27 (http://fr.novopress.info/202103/mise-point-de-jean-yves-gallou-situation-a-radio-courtoisie/),je cite la conclusion:« Aujourd’hui, je me dois de voir ce que je vois et de le dire : Radio Courtoisie traverse une crise profonde dont l’origine se situe dans des déclarations de son président – certes tenues à l’extérieur de la radio – mais qui n’ont pas été sans répercussions sur la vie de la radio. Le bulletin de réinformation prendra ses quartiers d’été le 2 juillet. Je quitterai sa direction à la rentrée de septembre et cesserai toute collaboration à Radio Courtoisie si, d’ici là, Radio Courtoisie et sa direction ne sont pas apaisées et si cette grande famille n’est pas à nouveau rassemblée. » Les thuriféraires d’HdL vont ajouter son nom à la liste des « traîtres », des « félons »;tenter d’ouvrir les yeux des inconditionnels est toujours une perte de temps,le « cher grand homme » a ontologiquement raison (« pas de salut hors du parti »),il est forcément « ignominieusement attaqué »,les arguments ne sont même pas examinés,la sentence est connue d’avance.Il n’est pas question ici des défauts et qualités de tout un chacun qu’évoque Euripide dans sa réponse à Popeye (formule bien commode pour donner l’absolution,nous sommes tous pécheurs n’est-il pas vrai?comme si toutes les qualités se valaient,comme si tous les défauts ne pouvaient s’inscrire dans une hiérarchie,du bénin à l’odieux!!!). Ce qui est en jeu ici relève de l’éthique du comportement:abuser de son pouvoir pour censurer,exclure,dénigrer sans avoir le courage (ni la courtoisie) de donner la parole à ses opposants dans un débat viril, c’est un comportement de despote au rebours des principes fondateurs de RC.On a parfaitement le droit d’aduler les despotes,toutes les opinions sont dans la nature,mais qu’on ne se plaigne pas en même temps de la tyrannie de l’UE ou de la police de la pensée,c’est incohérent.
    Le Salon Beige relaie en date du 28 un communiqué de la communauté des producteurs d’émissions (je déplore qu’il ne soit pas assorti d’une liste de signataires,il y a un moment où il faut sortir de la tranchée,ces honorables producteurs ne risquent pas « le goulag » que diable!)dont je retiens la fin parce que le fait ne m’avait pas échappé et m’avait passablement écoeuré: »Nous redisons la profonde indignation que nous inspire la diffusion à répétition par Henry de Lesquen de propos du regretté Serge de Beketch, propos que Henry de Lesquen utilise à ses fins personnelles de pouvoir au sein de la radio, sans en avoir obtenu l’autorisation des ayants droit de notre ami disparu. » Les messages pour la promouvoir que diffuse habituellement RC font l’éloge de ses qualités propres sans faire l’apologie de tel ou telle;dans le cas qui nous occupe HdL est allé exhumer dans les archives la voix d’un Serge de Beketch mourant dont nul ne peut dire ce qu’il penserait aujourd’hui de la situation mais qui salue à l’époque le choix d’HdL comme président.La caution émotionnelle a posteriori, là,vraiment, il sera difficile à HdL de tomber plus bas!J’ajoute que les techniciens se rendent malheureusement complices en acceptant de diffuser cette archive,certes ce ne sont que des exécutants (la sempiternelle excuse),mais à leur place j’éprouverais un malaise certain.Pour moi, RC est un tout,pas simplement du contenu (qu’on peut trouver ailleurs sur le web),c’est la seule radio qui porte haut l’étendard de l’esprit français dans ce qu’il de plus noble et de plus brillant,mais à ce stade on est plus proche du corbillard que de Charette (François Athanase)…Qu’Euripide et les autres soutiens indéfectibles d’HdL se rassurent,j’ai dit ce que j’avais à dire et je n’interviendrai plus sur cette question.

    • Euripide le 29 juin 2016 à 7 h 21 min

      C’est bien parce que je ne suis pas un soutien indéfectible à H de L que je me suis permis de m’exprimer. Je m’efforce d’être un esprit libre, ce qui est souvent difficile, convenez-en, surtout lorsqu’on est partie prenante dans un conflit, même indirectement (à ce sujet, bravo à Jean-Yves Le Gallou pour sa réaction équilibrée et intelligente). Je suis un simple curieux, indépendant, encarté nulle part.
      Je me permets seulement de rapprocher ce qui se passe aujourd’hui de ce qui s’est passé après la mort de Jean Ferré. Et j’avoue éprouver beaucoup moins de sympathie pour les censeurs d’aujourd’hui que pour les partants de l’époque. J’étais alors très partagé, les arguments présentés me semblaient défendables (seul le caractère bas de certaines attaques m’indignait). Tandis que le conflit d’aujourd’hui qui repose encore une fois sur la police de la pensée, me choque : ce rôle là, celui de policiers de la pensée, laissez-le à vos vrais ennemis. C’est ce point qui me fait réagir, je ne suis pas ordinairement un débatteur. Défendre H de L n’est pas la motivation première de mon intervention, défendre la liberté de pensée est ma préoccupation fondamentale.

      • marc le 30 juin 2016 à 23 h 04 min

        Cher Euripide,

        le problème n’est absolument pas la liberté de pensée d’HdL, que personne ou presque ne lui conteste, même si elle est mise au service d’opinions consternantes… Le problème est l’inadéquation totale et irresponsable entre une liberté de pensée et de parole totale et aussi polémique voire choquante pour un grand nombre de Français, avec les responsabilités qui lui incombent et l’obligation de réserve qui devrait être sienne, en tant que patron de Radio Courtoisie : si l’on veut être totalement libre de ses mots et ses actes, on ne doit pas, on ne peut pas dans le même temps assumer, revendiquer la charge de diriger un média aussi capital pour le camp patriote que RC, média qui abrite de plus bon nombre de sensibilités qui n’ont absolument rien à voir avec les propos tenus par de Lesquen. Quand vous parlez de censeurs… mais qui aujourd’hui censure qui, sur RC ? qui a déclenché des purges pour délit d’offense au monarque (autoproclamé) ? Et en ce qui concerne l’usage obscène et répétitif jusqu’à la nausée que HdL fait d’un bobino d’un feu Serge de Beketch déjà mourant (quand on connait en plus la réalité des sentiments que celui-ci avait à l’égard du bonhomme)… faire parler un mort pour cautionner des propos que celui-ci n’aurait certainement pas approuvés, c’est à gerber !

        En toute amitié tout de même, mais franchement, à mon sens, vous vous trompez de combat, et vous défendez l’indéfendable…

    • marc le 30 juin 2016 à 23 h 07 min

      Cher pequod,

      je vous remercie de ce salutaire commentaire, et je vous incite au contraire vivement, si le coeur vous en dit, à continuer d’intervenir sur cette question !

      Amitiés

      • pequod le 2 juillet 2016 à 1 h 45 min

        Cher marc,poursuivre reviendrait à se répéter,mais puisque vous m’y encouragez…J’ai pris le temps de m’informer et de vérifier afin d’étayer mon point de vue par des arguments précis :sur la censure de passages d’émissions (l’auditeur qui n’a pas écouté le direct n’a droit qu’à un enregistrement tronqué sans que la chose ne soit signalée!),sur le fait qu’HdL s’autorise, lui, à parler de « remue-ménage » et à traiter les contestataires de félons sans accorder de droit de réponse,sur les décisions brutales d’exclusion (comme si RC était la propriété d’HdL,le vicomte congédie le petit personnel sans autre forme de procès),sur son instrumentalisation « nécromancienne » d’une archive sonore.
        J’attends des partisans d’HdL,ou des contempteurs de ses adversaires (puisqu’il convient apparemment de faire le distinguo) une réponse sur chacun de ces points…Les procédés que je dénonce chez HdL relèvent-ils de la réalité ou ne sont-ils qu’affabulation malveillante de ma part?Si vous pensez que ces faits ne correspondent pas à la vérité,il faut le démontrer.Si vous admettez la réalité de ces faits,les considérez-vous comme bénins? Les approuvez-vous (HdL a raison d’agir ainsi face à des « traîtres »)?Ou les jugez-vous indignes d’un président de RC?
        HdL a le droit de penser et de dire ce que bon lui semble, y compris de présenter comme vérité scientifique une craniométrie qui fleure bon son XIXème siècle,de mettre dans le même sac sous l’étiquette « musique nègre » (à bannir des ondes)le blues, le negro-spiritual,le jazz et …le rap dégénéré des banlieues,de qualifier avec insistance les chrétiens orientaux d’hérétiques,comme si ces querelles théologiques étaient encore de mise à l’heure des grandes persécutions et de la diabolisation de la Russie orthodoxe (ah!le « filio que »)…
        je ne conteste pas le maintien de son émission hebdomadaire.Il a parfaitement le droit de faire campagne pour la présidentielle (le ridicule ne tue plus depuis le XVIIIème siècle):HdL est à la tête du « Mouvement National Lesqueniste » et des « Jeunesses lesquenistes » (« combien de divisions? »),encore un petit effort et son ego-montgolfière finira par s’élever plus haut que celui de BHL…Le problème réside dans la double équation: HdL candidat à la présidence=HdL président de RC donc programme et déclarations du candidat HdL=ligne politique de RC.C’est de l’amalgame certes, mais les ennemis de RC et des mouvements nationaux qui sont justement experts en ce domaine n’en espéraient pas tant (Noël en plein ramadan!).
        Encore une fois ce qui me met le plus mal à l’aise dans cette situation,c’est le silence assourdissant des patrons d’émissions (en dehors des « épurés »):soutiennent-ils HdL,sont-ils attentistes,approuvent-ils les « contestataires » mais dans leur for intérieur?La question ne pourrait-elle pas être débattue et tranchée au cours d’une assemblée interne (statuts?)suivie d’un communiqué? Seuls des auditeurs débattent comme ici grâce à « La Plume »,mais ce n’est pas à nous de trancher (c’est pourquoi je ne signerai aucune pétition invitant à débarquer ou à soutenir HdL).
        Mon souhait serait qu’HdL quitte la présidence de RC (une personnalité comme J-Y Le Gallou aurait la légitimité et les qualités nécessaires pour prendre la relève),qu’il demeure à RC patron d’émission parmi les autres,que tous les exclus retrouvent leurs émissions et que la réconciliation fasse son oeuvre bienfaisante.Dans le cas contraire (le plus probable hélas compte tenu de la rigidité lesqueniste et du silence collectif qui laisse faire-mais c’est une loi de l’Histoire petite ou grande)je tirerai à regret ma révérence d’auditeur (mais RC n’est qu’un des médias que je fréquente sur la toile,j’ai surtout un attachement affectif et historique pour cette radio qui s’apparente fâcheusement de plus en plus à un comptoir de librairie,les auteurs-maison enchaînent les invitations comme à la télé,avec un effet de rappel quelques semaines ou mois après pour réactiver les ventes;j’ai même entendu un nouveau patron d’émission,éditeur lui-même,recevoir ses propres auteurs pour promouvoir leurs ouvrages sans doute intéressants au demeurant,mais tout de même).

        • marc le 4 juillet 2016 à 13 h 42 min

          Mon cher Pequod,

          que répondre à ce long (et précieux) développement, si ce n’est qu’une fois de plus, nous sommes totalement sur la même longueur d’onde. Si j’osais (et de fait, j’ose !) je dirais même plus : sur la même longueur d’onde radio ! :-)

          Espérons que le bon sens de l’un (j’ai un gros doute) et surtout les coui… le courage des autres (patrons d’émissions encore inaudibles) finiront par prévaloir…

          Sincèrement vôtre

          • Euripide le 4 juillet 2016 à 15 h 25 min

            Peut-être que les patrons d’émission qui n’ont pas réagi ont eu la sagesse de méditer ce proverbe chinois :

            « Il faut 5 ans à l’homme pour apprendre à parler, mais il lui faut toute la vie pour apprendre à se taire. »

            • marc le 4 juillet 2016 à 17 h 14 min

              @ Euripide

              joli proverbe, mon cher Euripide. Certes, certes… dans la forme et dans l’absolu, parce que sur le fond et dans un cas donné précis… si l’on se tait « toute la vie » face un un problème, une indécence, une injustice ou un scandale… on n’est pas sorti de l’auberge ! On peut d’autre part y répondre tout aussi justement… « qui ne dit mot consent ». Là aussi, face à un comportement ou une action que l’on réprouve, est-ce la solution la plus sage, et surtout, la plus responsable ?

              Et pour ce qui est de se taire… HdL est bien le dernier à le faire ! Avez-vous vu certaines de ses déclarations récentes sur ce triste épisode ?

              A propos de Jean-Yves Le Gallou : « Depuis quatre ans, il s’est fourvoyé avec TV Libertés »

              A propos de ses opposants en général : « La cabale des dévots de Tartuffe Thieulloy est fomentée en sous-main par les nazis néopaïens et anti-chrétiens de TV Libertés » (Twitter)

              … Daniel Hamiche, Gabrielle Cluzel ou Bernard Antony, des « nazis néopaïens et anti-chrétiens »… le ridicule ne tue pas, mais à ce niveau de débilité des arguments… gare tout de même !

              Enfin, concernant les conséquences possibles des délires de de Lesquen :

              « De son côté, le CSA dit surveiller Radio Courtoisie « avec une vigilance toute particulière ». Interpellée par des citoyens sur le contenu du compte Twitter d’Henry de Lesquen, l’autorité a répondu qu’elle n’était compétente que sur les propos tenus à l’antenne. Mais certaines phrases prononcées récemment sur la radio sont en cours d’examen. Radio Courtoisie est déjà sous le coup d’une mise en demeure, confirmée en novembre 2015 par le Conseil d’Etat, concernant des propos tenus, en mai 2013, dans le « libre journal » d’Henry de Lesquen à propos de l’islam et du mariage pour tous. Si la récidive est avérée, Radio Courtoisie risque une « sanction », allant d’une simple amende à une suspension, limitée, du programme ou à un retrait d’autorisation d’émettre, temporaire ou définitive ». Le Monde, 02 juillet 2016 dans l’article « Raciste déclaré, le président de Radio Courtoisie, Henry de Lesquen, est prié de démissionner »

              Amitiés

              • pequod le 4 juillet 2016 à 18 h 44 min

                Cher Marc,vous argumentez solidement,citations (les phrases assassines abondent)et faits à l’appui,mais comme je l’écrivais « J’attends des partisans d’HdL,ou des contempteurs de ses adversaires (puisqu’il convient apparemment de faire le distinguo) une réponse sur chacun de ces points ». Pas l’ombre d’un véritable contre-argument à l’horizon,les proverbes c’est un peu comme le Coran ou les déclarations de N.Sarkozy,on y trouve tout et son contraire.Pour ma part,j’aime bien la remarque de Michel Audiard qui n’était pas chinois mais parigot (la sagesse panam…éenne,qu’elle soit audiaresque ou sans-antonionesque n’a rien à envier aux autres,même si elle est moins « bridée » lexicalement et syntaxiquement): »c’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule ». Amicalement

              • Euripide le 4 juillet 2016 à 19 h 56 min

                Mettons de côté l’objet du délit (délit d’opinion en l’occurrence) : laissons le CSA et les différents censeurs officiels faire leur travail, et voyons un peu plus loin en supposant le départ d’H de L de Radio Courtoisie. Que croyez-vous qu’il se passera ? Une lutte à couteaux tirés (- en passant, si jeux de mots il y a, il est involontaire…) entre un certain nombre d’ambitieux qui jusque-là avaient caché leur appétit de pouvoir. Si vous avez assisté à ce qui s’est passé après la mort de Jean Ferré, vous ne pouvez pas souhaiter le départ d’H. de L. de si tôt. À moins que vous ne goutiez ce genre de spectacle qu’est la comédie humaine de Balzac réécrite en forme de scénario pour film d’horreur ou pour « cinéma trash ».

  2. Popeye le 28 juin 2016 à 19 h 05 min

    Henry de Lesquen est systématiquement odieux de suffisance. La gueule de la courtoisie quand il rembarre un des invités qui intervient au téléphone ! (comme je l’ai plusieurs fois entendu)
    Un gars avec un ego aussi hypertrophié est un nuisible quand il occupe des fonctions de direction, c’est aussi simple et primaire que ça.
    Donc il faut virer le nuisible. point barre.

    • Euripide le 28 juin 2016 à 21 h 32 min

      Henry de Lesquen a, comme tout le monde, des défauts, et il a sans doute aussi commis quelques péchés en action. Mais l’attaquer comme certains le font, avec une haine viscérale, c’est à la fois abject et nuisible à la cause nationale.
      Lorsque à la mort de Jean Ferré, il a « pris le pouvoir » (présentons les choses de cette façon) avec l’aide de Serge de Beketch et d’Emmanuel Ratier, il a fait l’objet d’attaques immondes. Et les mêmes qui l’ont attaqué se sont livrés aussi à des attaques infâmes contre tous ceux qui n’entraient pas en dissidence et ne rompaient pas avec lui. Lesquen a tenu bon sans jamais descendre au degré d’abjection de ceux qui le vilipendaient. Ne serait-ce que pour ça il a droit à mon respect. Et il me semble que ce qu’il a fait pour Radio Courtoisie mérite aussi le respect de ceux qui se prétendent patriotes.
      En tout cas, j’ai une tendance naturelle à me méfier des traitres, quelle que soit la noble cause dont ils se parent pour légitimer leur traitrise.

      • Christophe le 28 juin 2016 à 22 h 03 min

        Le caractère de M. de Lesquen est une chose Euripide, Mais soyons honnête, ce n’est pas le fond du problème ! Croyez vous réellement que les délires racialistes de M. de Lesquen, que l’on croirait issus de la pensée d’un Gobineau ou d’un Chamberlain soient de nature à défendre la cause nationale ? En vérité ses positions discréditent un très long travail patriotique et éclaboussent tous ses militants !

        • Euripide le 29 juin 2016 à 7 h 37 min

          Il me semble au contraire que certaines interventions ici suggèrent que le fond du problème est le caractère d’H de L. Depuis le temps que j’observe la droite nationale, j’ai pu me rendre compte que chaque chef de parti ou de chapelle avait une idée dominante qui, lorsque ces chefs se laissent aller, confine au délire. Et ce délire n’est pas toujours dénoncé. Nous sommes à une époque où les idées raciales devraient faire sourire, mais certainement pas faire sortir l’arme de service du flic de la pensée.

        • marc le 30 juin 2016 à 23 h 08 min

          Je plussoie des deux mains,mon cher Christophe ! :-)

  3. pequod le 22 juin 2016 à 3 h 10 min

    « L’ordre règne à RC ». le site http://carnets-de-courtoisie.overblog.com/ fournit un résumé chronologique de la crise qui renvoie à votre site, au Salon Beige ou à Nouvelles de France, car RC, obéissant avec zèle à son président, « omet » d’informer les auditeurs qui ne sont sans doute pas considérés suffisamment adultes pour se forger une opinion et encore moins la donner.Mieux encore RC recourt à la bonne vieille censure qu’elle pourfend dans les médias du système:l’émission du 12 juin de Grégoire Boucher et le bulletin de la ré-information (!) du 13 juin (qu’en pense J-Y Le Gallou?). Simultanément les protestataires se font congédier par LR avec AC (P-M Coûteaux,Grégoire Boucher et dit-on Daniel Hamiche en attendant la suite). Censure,épuration,ce n’est pas nouveau depuis qu’Henry Ier,dit « Riton-la-science », a été intronisé, mais c’est bien fâcheux.HdL nous ferait-il un « remake » (je ne mettrai pas un rond dans le cochon)du style « le Petit Père des peuples au royaume de Lilliput »;on notera d’ailleurs que sur son site de campagne le coquet Croquignol versaillais a « photoshopé » sans modération son « portrait officiel » (lifting et sourire éclatant façon Lecanuet);pour le « culte de la personnalité »,on attendra encore un peu…Bon,je rigole,mais jaune car les nuées s’amoncellent à l’horizon de ma chère radio:à quel moment les signataires autres que P-M Coûteaux, G.Boucher et G. de Thieulloy vont-ils se manifester autrement que par…leurs signatures? Quant aux autres patronnes et patrons d’émissions, ils continuent comme s’il s’agissait d’un non-événement, silence dans les rangs;certains me répondront que c’est pour ne pas nuire à la radio,trop tard le mal est fait.Ces comportements frisent la tartufferie et n’augurent rien de bon:si personne (ou presque) n’est capable d’affronter une brise un peu forte dans la mare de RC,qu’en sera-t-il le jour où il s’agira d’affronter l’ouragan dans l’océan français,où seront tous ces « braves » qui célèbrent La Pucelle à longueur de temps derrière les micros!!!

  4. line.m le 14 juin 2016 à 14 h 37 min

    Retraitée, fidèle auditrice cotisante de Radio Courtoisie, j’ai regretté moi aussi les propos d’Henry de Lesquen, tenus à titre personnel, pour les dommages qu’ils ne manqueront pas de causer à la radio dont il est le président et à tous ceux qui y participent. Oui, la liberté d’expression est un droit inaliénable et plus que jamais en France où la censure va s’intensifier sur les réseaux sociaux sous couvert d’état d’urgence. Mais comment Monsieur de Lesquen, qui est un homme intelligent, n’a-t-il pas pris la mesure de ce qu’il allait déclencher à l’encontre de sa personne mais aussi de tous ceux qui participent à cette belle aventure ? Nos ennemis ne jugeront pas seulement l’individu mais surtout le président d’une radio qui se distingue de tous les médias bien-pensant, ce qui leur est insupportable. Le gendarme CSA va-t-il se manifester ? Nous ne tarderons pas à le savoir.

  5. mouette le 13 juin 2016 à 20 h 40 min

    Vous êtes dans la schizophrénie la plus totale, avouez-le au moins !
    Soit vous êtes contre la monstrueuse censure orwellienne qui s’étend partout, et vous fichez la paix à Henri de Lesquen !
    Soit vous êtes « pour » et vous avez la franchise d’avouer que vous êtes des soumis ! mais ça, ça fait mal, n’est-ce-pas ?
    D’autre part, quant on fait un pu-putch, il vaut mieux le réussir, sinon, on est ri-di-cule !
    Mais ces gens-là, ayant choisi P-M Couteaux comme chef, sont bien mal tombés (cf entre autres ! la lamentable video de Brest où il tremble comme une feuille morte à l’idée qu’on le reconnaisse comme soutien du FN pour les municipales). Ce personnage est d’ailleurs curieux, il navigue en eaux variables, présente Philippot à Marine Le Pen etc etc …
    Je ne soutiens pas indéfectiblement HDL, mais il a l’immense mérite d’avoir un certain esprit français, voire même une tendance « groucho » qui me fait bien rire ! d’ailleurs, que va faire Daniel Hamiche dans cette galère, lui qui est un grand ami de Mel Gibson qui n’est pas mal non plus dans son genre !
    Enfin, tout ça, c’est à pleurer et Libé se régale de ce genre d’épisode, bravo !

    • marc le 14 juin 2016 à 1 h 49 min

      Chère Mouette,

      Il n’y a aucune schizophrénie dans ma position, et je pensais pourtant avoir été très clair : je ne dénie en rien le droit à Henry de Lesquen de dire ce qu’il veut en tant que Henry de Lesquen, même les pires saloperies dont j’ai donné quelques exemples ici. je suis TOTALEMENT contre les lois liberticides en matière d’opinion, TOTALEMENT contre les condamnations pénales et la judiciarisation de la pensée. Je ne souhaite ni le voir poursuivi (ce qui va être le cas, évidemment !), ni encore moins condamné : je lui reconnais le droit absolu d’être un raciste congénital. J’en suis consterné, mais c’est son droit.

      Ce que je dis ici, en dehors de dénoncer des propos que je trouve abjects (il me semble que c’est aussi une forme de liberté d’expression, alors j’en ai donc le droit, non ?), c’est que quand on est en charge d’une Radio comme Radio Courtoisie, si unique, si importante pour le camp patriote, et si fragile dans le contexte de politiquement correct qui nous étouffe tous, il est totalement irresponsable de la mettre en péril, en capacité de se faire interdire (certains n’attendent que cela, ne faites pas semblant de ne pas le savoir !) dans un moment aussi crucial pour notre pays, pour le seul plaisir totalement égoïste et égocentrique de sa petite personne. HdL en écrivant ces énormités racistes et racialistes expose de toute évidence la radio, ses animateurs, ses auditeurs, et plus largement tout le camp patriote. Etre un dirigeant, politique ou médiatique, devrait imposer de se comporter avec la conscience que cette position très exposée exige. Lorsque de fait on incarne quelque chose par la position, le rang qu’on occupe, il est impossible de revendiquer la même liberté d’expression qu’un individu lambda, ce serait une malhonnêteté profonde de prétendre le contraire. Quand Henry de Lesquen, président de Radio Courtoisie écrit ce qu’il écrit, il faudrait avoir une cervelle de colibri pour faire semblant de croire que cela ne concerne que lui ! HdL s’est assez scandalisé (à juste titre) de la façon dont Sarkozy a déshonoré la fonction présidentielle avec ses comportements et déclarations lamentables : ce qui était vrai pour l’un n’est donc pas vrai pour l’autre ? Lui a fauté, mais pas moi ? Trop facile !

      Si les propos de de Lesquen relevés ici vous font rire… je n’ai pas grand chose à dire, si ce n’est que j’en suis consterné. Et si – effectivement – Libé se régale, la faute à qui ????

      Amitiés

      • carine le 14 juin 2016 à 16 h 55 min

        Cher Marc
        Je précise que Mouette n’est pas moi.
        C’est quelqu’un d’autre.
        Je pense que tu l’as vu, mais j’aime mieux préciser.
        Déjà que je me fais taxer de sectarisme ^^ !
        Bises

        • marc le 15 juin 2016 à 14 h 03 min

          Ne t’inquiète pas MA mouette ! :-) J’avais évidemment totalement fait la distinction ! Contrairement à toi, cette « mouette » a apparemment le cerveau de l’oiseau dont elle a emprunté le nom !

          Bises

  6. Euripide le 13 juin 2016 à 20 h 21 min

    Ce qu’a écrit Henry de Lesquen sur son blog ne m’intéresse pas, et je n’irai même pas vérifier l’exactitude des propos rapportés. Je reconnais à tout le monde le droit de dire des bêtises et même des monstruosités, parce que je me fais une plus haute idée du Français moyen que vous : c’est ce Français moyen qui, lisant des bêtises, jugera et ira voir ailleurs. Il y a des blogs où je ne daigne plus jeter un regard, sans avoir eu besoin de sermonner le tenancier.

    Mais si ce qu’écrit Henry de Lesquen n’est pas beau, ce que vous faites est pire encore : vous vous faites policier de la pensée. La police de la pensée est l’une des pires plaies actuelles.
    Le plus étonnant, s’agissant de votre intervention, me semble-t-il, est que vous en êtes vous même victime, dans une autre affaire, non ?

    • Christophe le 13 juin 2016 à 20 h 41 min

      Désolé, mais je ne comprends pas très bien votre position ?

      Un homme politique en campagne présidentielle pose un certain nombre d’idées (pour moi très discutables) et les expose au jugement de tous … et vous déploré que nous en débattions ? !

      Doit-on dans l’agora qui est aujourd’hui internet, débattre de ces questions, ou même ce droit ne nous appartient plus ? !

      Bien sur que le français jugera du propos, et j’espère qu’il le réprouvera, Mais doit-on pour autan détourner le regard sur une chose qui nous concerne tous ? !

      • Euripide le 13 juin 2016 à 21 h 57 min

        Les idées condamnables en question ont été exposées sur le blog d’Henri de Lesquen, pas sur Radio Courtoisie.

        Pour être plus clair, c’est une chose d’écrire une lettre ouverte pour dire : « nous, soussignés, nous désolidarisons absolument de vos propos, et les condamnons fermement » (cela me paraît entrer dans le cadre d’une discussion honnête et légitime) ; c’en est une autre d’écrire : « nous soussignés exigeons votre démission de Radio Courtoisie ». Cette dernière démarche relève de la police de la pensée.
        La police de la pensée est une plaie, un fléau des temps modernes, surtout depuis les possibilités qu’offre la Toile.

        • Christophe le 13 juin 2016 à 22 h 35 min

          Une précision :
          Je ne suis qu’un lecteur de ce blog et je n’appelle à rien ! J’exprime juste une opinion !

          Je ne connais que trop les dissensions de la droite nationale et je ne suis pas assez crétin pour espérer une quelconque réconciliation. Réunissez dix nationalistes autour d’une table et en 10 minutes vous aurez dix chapelles.

          Enfin, pour ce qu’il en est de Radio Courtoisie, cela ne me concerne pas ! C’est l’affaire des gens qui ont fait et font cette radio, de ceux qui y travaillent ! C’est à eux de se déterminer … pas à moi !
          Et si demain, cette radio vient à me déplaire, et bien je zappe… voila tout !

          Sachez que je n’aspire qu’à une « discussion honnête et légitime » selon vos propres mots … c’est bien ce que nous faisons dans ces pages … Non ? !

          • marc le 14 juin 2016 à 1 h 58 min

            Tout à fait Christophe !

            Vous êtes le bienvenu sur ces pages, pour y exprimer votre point de vue, même (et – pourquoi pas ? – surtout) si celui-ci est différent du mien ! :-)

            Du moment que cela est fait… dans la courtoisie !

            Amitiés

        • trechelaplaine le 13 juin 2016 à 23 h 36 min

          Nous verrons bien lorsque de Lesquen passera devant le juge si les médias ne feront aucun lien entre son blog, son compte Twitter, Radio courtoisie, le FN et les courants souverainistes. Dans l’affirmative, les idées de de Lesquen, bien que circonscrites à son espace personnel, éclabousseront tous le monde et ce à quelques semaines de la présidentielle. Joli sabotage !

          • marc le 14 juin 2016 à 1 h 55 min

            Exactement mon cher trechelaplaine !

            C’est tout le sens de mon billet : si HdL voulait avoir la liberté de dire tout ce qui lui passe par la tête, il devait auparavant en tirer les conséquences en se mettant en retrait de sa fonction présidentielle AVANT de se lancer dans sa « campagne présidentielle » !

            Sincèrement vôtre

        • marc le 14 juin 2016 à 2 h 08 min

          Cher Euripide,

          concernant la police de la pensée, je l’ai déjà dit à Mouette, nous sommes d’accord, mais là n’est pas le sujet. Le sujet n’est pas la liberté d’expression, mais la responsabilité que la présidence de RC devrait imposer à Henry de Lesquen. Que les propos de celui-ci aient été tenus ailleurs qu’à l’antenne (ce n’est pas tout à fait vrai d’ailleurs, il a fait plusieurs sorties de ce genre dans son libre journal ces derniers mois) n’est à mon sens en rien une excuse : comme le relève fort justement sur ce fil trechelaplaine : « Nous verrons bien lorsque de Lesquen passera devant le juge si les médias ne feront aucun lien entre son blog, son compte Twitter, Radio courtoisie, le FN et les courants souverainistes ». Et en vérité, nous connaissons tous la réponse !

          Enfin, les signataires de l’appel n’ont pas « exigé » mais « demandé » la démission de HdL (et il l’ont fait après de très nombreuses discussions avec de Lesquen à propos de ses déclarations, celui-ci n’en ayant cure, les envoyant balader, et continuant de plus belle), mettant en balance leur propre retrait. Et il me semble très sincèrement que les personnes concernées n’ont pas plus que de Lesquen besoin de prouver leur dévouement, depuis de très nombreuses années, à la radio.

          Amitiés

  7. trechelaplaine le 13 juin 2016 à 0 h 45 min

    La candidature de H. de Lesquen à la présidentielle de 2017 est une sacrée plaisanterie, tout comme ses propositions délirantes, ridicules et surtout dommageables pour Radio courtoisie et le courant patriote qu’il décrédibilise.

    Askolovitch (Itélé) et BFM TV ont fait des billets au sujet d’un de ses tweets dans lequel il s’étonnait de la longévité des rescapés des camps de concentration !
    http://www.bfmtv.com/politique/henry-de-lesquen-candidat-pour-2017-poste-un-tweet-sur-la-shoah-qui-scandalise-970588.html

    Je suis d’accord: sa liberté d’expression et ses excès sont incompatibles avec ses fonctions. Qu’il démissionne !

  8. Ribus le 12 juin 2016 à 21 h 28 min

    Il va falloir en effet une clarification car Henri de Lesquen a mis les pieds dans un beau merdier. Je crois que, dans son esprit, il y a une séparation hermétique entre sa candidature à l’élection présidentielle et Radio Courtoisie dont il est l’actuel président.

    Il va s’apercevoir que, si lui en est est convaincu, ses patrons d’émissions et ses auditeurs ne pensent pas de même. Par sa campagne électorale à la Don Quichotte, De Lesquen risque en effet de causer beaucoup de tort à Radio Courtoisie et il va apprendre que Radio Courtoisie n’est pas à lui.

    Tout le monde a vu les attaques dont il est désormais l’objet et ses adversaires qui sont aussi les nôtres n’attendent qu’une chose : interdire le droit d’émettre à Radio Courtoisie. Les premières mesures de répression contre M. de Lesquen ne sont que des coups de semonce et Coûteaux et quelques autres autres ont bien compris que cela n’en resterait pas là.

    L’enjeu aujourd’hui est, en effet, de sauver Radio Courtoisie.

    • marc le 14 juin 2016 à 2 h 10 min

      Tout est dit, et très bien dit, mon cher Ribus !

      Amitiés

  9. Christophe le 12 juin 2016 à 20 h 18 min

    J’ai moi même soutenu M. de Lesquen. Je l’ai défendu par principe tout en précisant que je ne partageais pas ses points de vue. Puis je suis allé voir son Blog, et effectivement, j’en ai été assez affligé ! « Dépité », mais pas réellement surpris. Radio courtoisie, que j’ai beaucoup de mal à capter aujourd’hui, m’avais déjà permis de juger le bonhomme … pas inintéressant, mais parfois (souvent) insupportable ! N’est pas Serge de Beketch ou Emmanuel Ratier qui veut ! Et il y aurait beaucoup à dire sur les programmes de Radio Courtoisie ou tous s’expriment. Il me semble que coté hystérie, M. Bernard Antony ou Mme. Christine Tasin ne sont pas en reste !

    Certaine positions de M. de Lesquen me dégoûtent ou m’affligent par leur bêtise, quand elles ne me semblent pas issues d’un autre siècle, j’ai pourtant des opinions assez tranchées. Cela dit, je suis pour une « liberté totale » d’opinion ! Liberté pour leurs auteurs et liberté pour leurs contradicteurs ! La censure permanente de tout propos « non conformes », la judiciarisation systématique et le racket moral ont tué l’intelligence dans ce pays. Après les lois mémorielles, les lois « d’opinion » qui permettent de poursuivre, sous le prétexte « d’incitation », à peu près tout et n’importe quoi ! N’oublions pas que nous ne sommes plus en démocratie !

    • marc le 12 juin 2016 à 20 h 29 min

      Mon cher Christophe,

      nous sommes totalement d’accord sur la liberté d’opinion ! Je ne conteste en rien le droit de Henry de Lesquen à dire ce qu’il pense, même si en l’occurrence je trouve les sorties que je cite totalement affligeantes. Par contre, il faut être responsable : quand on affirme des choses pareilles, on n’embarque pas avec soi (de fait quand on se targue explicitement de ce titre) la radio dont on exerce la Présidence, ses auditeurs et contributeurs, et tous ceux qui y travaillent (bénévolement souvent). Libre à HdL de dire ce qu’il dit, de se lancer dans une campagne présidentielle surréaliste… mais qu’il en tire les conséquences et quitte la présidence de Radio Courtoisie !

      Je suis comme vous pour l’abrogation de toutes les lois liberticides et mémorielles !

      PS : et concernant Christine Tasin… je suis aussi d’accord avec vous :-) !

      Amitiés

      • Christophe le 12 juin 2016 à 20 h 37 min

        C’est tout à fait exact ! A aucun moment je n’ai considéré l’implication et les conséquences pour Radio Courtoisie. Je reconnais que votre remarque est pertinente et justifiée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*