Politique France

Palmarès de la connerie ambiante : le podium de la semaine « spécial camp national »

3 mai 20163
Palmarès de la connerie ambiante : le podium de la semaine « spécial camp national » 4.97/5 39 votes

plamarès camp nationalPour ma reprise de Plume, j’ai choisi de réactiver une ancienne rubrique de La Plume à Gratter, pourtant supposée à l’origine être  régulière (voire hebdomadaire) sur le site : le Palmarès de la connerie ambiante. Ce palmarès infâmant, ce podium de l’indigence intellectuelle, de la bêtise ou de la nullité affichées voire revendiquées en place médiatique, était à l’origine censé relever et récompenser les trois plus belles grosses conneries de la semaine. Son « pilote » avait été en janvier 2013 (putain, trois ans déjà !) un spécial Bernard-Henri Lévy, et sa dernière mouture – en janvier 2015 – un spécial « Je suis Charlie » (dont la connerie virait même en l’occurrence à la crapulerie la plus crasse). Je décidais ensuite de ne plus dresser ce palmarès. Non par manque de « munitions », à cause d’une quelconque difficulté à en ériger le podium, mais bien au contraire par excès – presque exponentiel – de postulants à la médaille : quand on passe comme votre serviteur plusieurs heures par jour à rechercher de l’information véritable, à suivre le cirque politico-médiatique, que pour ce faire on regarde et on écoute en dehors des clous de cette bienpensance à front de taureau qui traque sans faiblir les « dérapages » de ceux-ci qui « pensent mal » tout en taisant pudiquement les énormités proférées par ceux-là qui sont dans le « camp du bien », il n’est de jour (que dis-je, de jour : d’heure !) qui passe sans qu’un possible nouveau palmarès se dessine sous nos yeux incrédules ou s’expose à nos oreilles abasourdies. Oui, des Palmarès de la connerie ambiante, l’auteur de ces lignes pourrait, devrait en dresser non pas un par semaine comme il l’avait initialement prévu, mais un (si ce n’est plusieurs) par jour ! Et comme je l’ai déjà dit ici, devoir se frotter quotidiennement à la bêtise de concours, devoir disserter de la connerie de gala (et tenter d’en sourire), vous conviendrez que cela n’est pas le meilleur moyen de garder le moral !

Mais bon… j’avais sans doute tort : dénoncer sans relâche la bêtise, afficher – même quotidiennement – la nullité, ridiculiser sans mollir les Tartuffes, tout cela fait aussi partie des tâches incontournables qui incombent à La Plume, qui ont justifié dès l’origine sa création. J’ai donc décidé de réactiver le Palmarès de la connerie ambiante, et pour ce grand retour, je vous ai concocté un podium « spécial camp national », parce que, malheureusement en ce moment, et étant donné les « sorties médiatiques » des uns et des autres, je ne vois pas le moyen de faire autrement. Qui aime bien (ou essaie d’aimer, et en ce moment ce n’est vraiment pas facile !), châtie bien : c’est donc parti pour ce podium, dont vous serez sans doute nombreux à penser avec moi qu’on s’en serait fort judicieusement passé !

_____

 Médaille de bronze

collard

Décernée à Gilbert Collard

Ce n’est certes pas la première fois qu’il dit des conneries, ce Collard, et il suffit au fond de changer deux petites lettres de son patronyme pour révéler au grand jour sa nature véritable, et du coup coller on ne peut plus parfaitement au sujet de ce très méchant palmarès. Parmi d’autres perles, rappelez-vous de sa diatribe hallucinante à l’Assemblée nationale, au cours d’un débat sur la Palestine, où il avait pris (au bord de l’hystérie) fait et cause pour l’état israélien, un « état qui représente les valeurs de la démocratie que nous défendons » (sic) et volé par la même occasion au secours d’un Meyer Habib chahuté dans l’hémicycle… Habib, ce « député français » (ben si…) de l’UDI dont la véritable affection, la réelle allégeance (à l’état sioniste et colonialiste de Tel Aviv, pour ceux qui débarqueraient de la planète Mars) n’est un secret pour personne. La Plume en avait déjà rendu compte ici.

Il ne manque également jamais de régulièrement mettre de l’huile sur le feu frontiste, dans la querelle pathétique et qui n’en finit pas de virer au très mauvais feuilleton médiatique, entre Marine le Pen et son père, réclamant régulièrement sanctions, exclusions du patriarche et de tel ou tel cadre historique pensant un tant soit peu en dehors des clous alors même que, ne faisant pas parti du Front National, il aurait toute légitimité à – sur ce sujet au moins – fermer sa très, très grande gueule. Il vient pourtant une énième fois de repasser les plats à l’occasion de ce 1er mai tragicomique, réclamant une fois de plus des sanctions à l’égard de Bruno Gollnisch et Marie-Christine Arnautu, pour délit d’amitié envers le Menhir de La Trinité-sur-Mer. Les Collard, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît, aurait pu dire le regretté Michel Audiard !

Mais comme aurait pu ajouter l’irremplaçable Pierre Desproges, le « frère la truelle » Gilbert Collard ne dit pas que des conneries : il en fait aussi ! Ainsi donc, cette semaine de la nomination (approuvée, et même voulue par Marine le Pen ?) au poste de « délégué général auprès du secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine » du dénommé Aurélien Legrand… membre fondateur de 2007 à 2010 du NPA et ancien candidat de la LCR ! Après le transfuge LR 100% estampillé « lobby gay » Sébastien Chenu, propulsé à une vitesse de météorite à un poste de responsabilités que son insignifiance politique et son  passé passif militant LGBT ne sauraient en aucun cas justifier, avouez que cela commence à faire vraiment beaucoup dans la « dédiabolisation »…

Demander, exiger des sanctions ou des démissions de cadres historiques du FN ayant plus de trente ans de combat national derrière eux, d’un parti auquel il n’appartient même pas et dont il a rejoint la cause depuis moins de cinq ans, pour seul délit de fidélité en amitié, nomination délirante de transfuge gauchiste à la tête du RBM… avouez que les derniers exploits de Gilbert Collard méritent amplement l’attribution d’une médaille de bronze !

 _____

Médaille d’argent

Philippot

 Attribuée à Florian Philippot

Je ne suis pas de ceux qui détestent Florian Philippot, pour des raisons réellement politiques… ou pour d’autres, selon moi nettement moins respectables. Loin de là, même : pas plus dogmatiquement libéral sur le plan économique que dans le domaine sociétal (peut-on d’ailleurs réellement être l’un sans devenir l’autre ?), je suis notamment presque totalement en accord avec lui en ce qui concerne la nécessaire professionnalisation du parti dont il est l’un des vice-présidents, le programme économique du Front, la vitale (et en vérité inévitable) sortie de l’Euro, voire de l’UE, sur enfin la revendication et la souhaitable mise en œuvre d’un certain « gaullisme » à même de restaurer notre spécificité politique et préserver notre modèle social. Ceci étant dit… il commence vraiment à « me les brouter menues » avec cette obstination bornée et systématique qu’il met en œuvre pour, systématiquement, depuis des mois, humilier et ridiculiser ceux qui dans le camp national ne pensent pas comme lui, pour crisper le débat, pour provoquer les sensibilités qui ne sont pas totalement siennes et au final, pour liquider, exclure toute dissidence, pour couper toute tête qui dépasse un peu du cadre qu’il a défini avec (ou à la place de, la question peut être posée) la Présidente du Front National.

Philippot a subi des attaques d’une violence et d’une bassesse que personne ne conteste, en tout cas pas moi. Mais n’en est-il pas – pour partie au moins – lui-même responsable ? Arrivé depuis peu (cinq ans) au FN, venant qui plus est de la gauche, il eut été de bonne politique de sa part de s’implanter dans le parti avec délicatesse et diplomatie, de ne pas forcer l’allure, de ménager les sensibilités, et surtout de respecter les parcours de ceux qui, quelles que soient souvent leurs lacunes politiques ou leurs obsessions personnelles, et près de trente ans avant lui, ont eu le courage de se lever pour défendre la France et ont été de ce fait voués aux gémonies, condamnés à une presque totale mort sociale pour avoir osé brandir l’étendard de la France éternelle et de la souveraineté nationale.

Au lieu de cela, il a systématiquement joué les éléphants dans le magasin de porcelaine : répondant à la suspicion ou à l’hostilité (réelles et souvent violentes, j’en conviens encore une fois) qui lui étaient parfois opposées, il n’a eu de cesse d’user des manœuvres d’appareil, s’emparant rapidement de presque toutes les manettes du parti, plaçant ses pions voire ses mignons partout (c’est un fait incontestable), ringardisant systématiquement les cadres historiques, provoquant gratuitement le père fondateur (certes difficilement contrôlable) pourtant déjà en pré-retraite, l’humiliant parfois carrément en place publique. Plus gravement encore pour le futur et le devenir du mouvement, il a provoqué plus ou moins ouvertement le départ ou la mise au placard de nombre d’éléments à fort potentiel susceptibles d’exprimer sur tel ou tel point un positionnement différent du sien, à même de lui faire un peu d’ombre (Julien Rochedy, Laurent Ozon, Yannick Jaffré, Philippe Murer). Il n’a eu de cesse de clamer son gaullisme presque exclusif (gaullisme « politique », pas forcément historique, que je partage en grande partie) à même d’agacer, voire de heurter pour des raisons historiques et/ou personnelles une part non négligeable de l’électorat et de la représentation patriote. Il fut aussi et sans nul doute responsable pour grande partie du rendez-vous manqué (et qui risque de peser très lourd en 2017) entre son parti et les millions de manifestants et sympathisants de la Manif pour Tous. Tout cela faisait déjà beaucoup. Mais ce n’était pas fini, il fallait continuer le con-bat…

Ses trois dernières sorties médiatiques – consternantes – sont le signe d’une absence dramatique d’intelligence et de sens politiques : comparer la défense des valeurs familiales « à la culture du bonsaï », qualifier le site internet catholique Le Salon Beige de « torchon d’extrême-droite », exiger encore une fois avant, pendant, et à l’issue du 1er mai, comme le premier Collard venu, qu’on coupe les têtes de Bruno Gollnisch et Marie-Christine Arnautu pour leur fidélité amicale envers JMLP, est-ce vraiment le moyen d’œuvrer à l’union de tous les patriotes que Marine Le Pen (et l’auteur de ces lignes) appelle de ses vœux ? Le paysage politique français, le rapport de force et l’environnement médiatique, le potentiel électoral du FN, les chances de victoire en 2017 sont-ils tellement favorables que l’on puisse ainsi mépriser, insulter, rejeter toute une partie du camp patriote ?

Non décidemment, malgré ses évidentes qualités, Florian Philippot déconne à plein tube, tire sur son propre camp, joue les Julius Detritus (1) dans cette zizanie « inter-minable » qui gangrène désespérément la sphère nationale. Pour toutes ces – tristes – raisons, pour son lamentable tiercé médiatique des derniers jours, il mérite lui aussi amplement sa médaille d’argent !

 _____

Médaille d’or

 de Lesquen

Attribuée avec palmes « gagadémiques » à Henry de Lesquen

Depuis presque ses origines, La Plume à Gratter a fait la promotion systématique de Radio Courtoisie : mise en ligne de vidéos « La Plume » reprenant quelques unes de ses meilleurs émissions, de ses plus intéressants débats, lien direct et on ne peut plus visible avec le site de la radio sur TOUTES ses pages… à tel point que nombre d’entre vous ont cru (ou croient peut-être encore) que La Plume est un satellite, est liée, financée par cette radio ! Il n’en est rien : Je n’ai bien évidemment jamais reçu (ni demandé) le moindre euro de Radio Courtoisie (pas plus que de Télé Libertés d’ailleurs). Je n’ai même jamais cherché à leur faire connaître mon soutien, la publicité constante et gratuite que je leur fais depuis cinq ans. Et malgré le fait que je sais que plusieurs animateurs de la radio connaissent mon existence et savent combien je les mets en avant, je n’ai jamais reçu le moindre signe de gratitude, la moindre demande de contact, la plus petite proposition de rencontre… c’est ainsi !

Ce soutien permanent et cette totale indépendance me permettent aujourd’hui de décerner (qui aime bien, etc.) une médaille d’or à mes yeux incontestable pour ce podium de la connerie ambiante à Henry de Lesquen, patron de Radio Courtoisie.

La motivation première de l’attribution de cette médaille fut ma découverte consternée de plusieurs tweet du gaillard, datés de ces derniers jours. Les premiers concernent la seconde guerre mondiale et le martyre des juifs dans les camps de concentration nazis :

 lesquen 01

Et en réponse à un contradicteur :

 lesquen 02

… les bras m’en tombent. On peut, comme l’auteur de ces lignes, être plus qu’agacé par le chantage à la mémoire, la victimisation continuelle, la prétendue « unicité de la Shoah », et l’usage politique et communautariste abject qui en est fait, en France ou plus largement dans les relations internationales, au plus grand bénéfice de l’état israélien.

On peut en avoir plus que marre du matraquage médiatique qui nous ressasse jusqu’à l’overdose le crime (réel et abominable) commis contre les juifs par le régime nazi, au détriment mémoriel de toutes les autres victimes des camps (plus de la moitié n’étaient pas juives, qui le sait encore aujourd’hui ?) et plus largement des autres morts de la seconde guerre mondiale.

On peut en un mot, oui, pourquoi pas, dénoncer ce « Shoah business » évoqué en 2000 par Norman Finkielstein dans son livre presque éponyme : The Holocaust Industry – Reflections on the Exploitation of Jewish Suffering, livre qui fit débat partout dans le monde, et scandale uniquement en France (où il fut exclusivement attaqué en justice, par l’association Avocats sans frontières de l’ultra-sioniste Gilles-William Goldnadel, procès fort heureusement gagné en première instance comme en appel par Finkielstein et son éditeur).

Mais doit-on (peut-on) sans tomber dans la fange ou la bêtise crasse s’attaquer ad nominem à une victime des camps, mettre en doute la réalité du drame vécu par elle, au prétexte qu’elle est, à 88 ans, « plantureuse » ? Peut-on être plus con que cela ?

Et bien oui, apparemment, Henry de Lesquen le peut, ou en tout cas le veut (car il est par ailleurs incontestable que le même homme a, paradoxalement, une très grande érudition, une remarquable culture historique, politique ou religieuse : il suffit pour cela de l’écouter sur RC, si l’on accepte – plus justement encore, si l’on supporte – de passer outre l’impolitesse abyssale qui le caractérise et qui le pousse sans cesse à couper la parole à ses invités dans son Libre Journal, qui sous sa direction, est tout ce que l’on veut sauf courtois) !

Mais le bougre ne s’arrête pas en si bon chemin : enchaînons !

 lesquen 03

La musique nègre… Kezako ? La musique africaine ? Le tam-tam ? Même pas ! Et il suffit pour le comprendre de se rendre sur son site internet officiel, Henry de Lesquen 2017, ou le bonhomme en rajoute une couche qui met définitivement les points sur les i. Parmi les 10 premières mesures, les mesures d’urgence d’un programme présidentiel porté par une candidature (la sienne) que De Lesquen semble proposer « sérieusement » aux Français, celle-ci, en huitième position :  « Une fois élu, Henry de Lesquen organisera la renaissance culturelle de la France. On bannira la musique nègre des media publics. Les œuvres de l’art dégénéré seront détruites ou vendues ».

Si l’on déroule son « programme cuturel » plus complètement, on découvre encore ceci : « La musique nègre sera bannie des media publics et progressivement éliminée des media soutenus ou autorisés par l’EtatOn pourra écouter sur disque ou par Internet ce qu’on voudra. Mais l’espace public sera assaini ».

Les tam-tam et la musique « africaine » étant à peu près aussi présents sur les ondes et écrans publics que les cheveux sur le crâne de Yul Brunner, c’est donc la musique jouée ou composée par des noirs (des « nègres » sous sa plume) qui est ainsi « reptilisée » puis « bannie » par Henry de Lesquen. D’ailleurs, il le précise dans une réponse à un de ses lecteurs : « Musique nègre : en haut, le jazz. En bas, le rap. Le rock, dans son rythme et son obscénité, est typiquement de la musique nègre, même joué par des blancs. C’est le tam-tam, qui retentit dans toute la musique nègre ».

Reptilienne, la musique de Louis Armstrong, Billie Holliday, Sidney Bechet ? Parlant moins à l’âme que Cali, Philippe Catherine ou Brigitte Fontaine, les Ray Charles, Nat King Cole ou Cesaria Evora ? Le ridicule ne tue pas, mais faites tout de même attention, Henry, parce qu’à ce niveau là… on ne peut plus être sûr de rien !

Mais ce n’est pas tout, toujours question culture, selon de Lesquen : « Les collectivités publiques seront tenues de suivre les orientations culturelles fixées par l’Etat, qui exercera une tutelle vigilante » ou encore : « L’art officiel, soutenu par l’Etat, aura pour principe d’exprimer l’âme du peuple ». Une âme définie par qui ? Sondée par quoi ? Mystère ! L’« art officiel d’état », on n’avait en vérité plus connu cela depuis… l’époque soviétique ! Et ça se clame libéral et anti-communiste ! Je pouffe.

Mais notre Versaillais déchaîné ne s’arrête pas là, tout y trépasse pour ce qui est des libertés publiques : « La langue anglaise sera boutée hors de France de par la loi ! »… Lutter pour défendre la langue française, éviter, ridiculiser les anglicismes branchouilles à la c… de certains ramollis du bulbe qui ne maîtrisent pas leur propre langue, certes ! Mais interdire l’anglais « par la loi » ??  Et sinon, quoi ? L’amende ? Le goulag ?

Et je ne parle même pas (parce que, à la vérité, je fatigue) des propositions de notre Attila identitaire concernant le droit du travail et les acquis sociaux : que celui qui en veut encore un peu aille lui-même écarquiller les yeux sur place… c’est du lourd !

Amusez-vous, après tout « ça », à tenter d’expliquer à un de vos amis, sceptique, que Radio Courtoisie n’est absolument pas un média d’extrême-droite, tiens ! Bon courage !

Avouez que cette médaille d’or est – hélas ! – on ne peut plus méritée !

Marc LEROY – La Plume à Grattter

_____

1) Personnage de La Zizanie, une aventure d‘Astérix le Gaulois.

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

Mots clés : , , ,

32 Responses to Palmarès de la connerie ambiante : le podium de la semaine « spécial camp national »

  1. lors le 12 juin 2016 à 18 h 48 min

    CHER MARC il y a pres d un an je vous avais ecrit que le FN avec phillipot c etait fini !!! la situation actuelle me semble confirmer mon point de vue .Evidemment sans souverainete pas de redressement possible et avec l euro aucune souverainet…Peut etre MMLP en 2022

    • marc le 12 juin 2016 à 20 h 36 min

      Cher lors,

      je me souviens de nos désaccords de l’époque. Je continue de penser que, malgré ses défauts, ses erreurs, le FN de Marine Le Pen est le seul choix possible en 2017 pour les patriotes cohérents, l’important étant d’amener le plus haut possible le vote souverainiste pour faire au moins vaciller le système. Philippot prend trop de place (nous sommes d’accord), mais il doit avoir sa place tout de même (mais il faut impérativement qu’il arrête de dire des conneries et de provoquer les patriotes plus à droite et plus « identitaires » que lui). MMLP est épatante, et je fonde moi aussi pas mal d’espoirs sur elle pour plus tard. MLP est et reste une vraie « bête politique », mais il faut qu’elle se ressaisisse très sérieusement, notamment concernant les valeurs et l’identité. Je crois que c’est tout à fait possible d’ici 2017… et j’essaie d’oeuvrer à mon modeste niveau en ce sens.

      Amitiés

  2. Jean-Jacques Soyeux le 10 mai 2016 à 18 h 41 min

    Quel espoir nous reste t il? Cher Marc? Nos rêves semblent partir en fumée. Voter pourquoi ou pour qui? ? J-J S.

    • marc le 12 mai 2016 à 23 h 17 min

      Cher Jean-Jacques,

      je crois qu’il faut essayer de se battre, de peser par tous les moyens pour obliger Marine Le Pen à recouvrer la raison avant qu’il ne soit trop tard… peut-être que le succès qui s’annonce spectaculaire du rendez-vous de Béziers fera bouger les lignes et réviser le positionnement actuel et presque suicidaire du FN ? En tout cas il faut l’espérer pour la France !

      Amitiés

  3. Hondsch le 8 mai 2016 à 14 h 22 min

    Oui, Collard, comme Ménard, est un grand professionnel de la parole, mais l’un comme l’autre font parfois preuve d’un coupable amateurisme quand il s’agit de gérer la parole politique, jusqu’au n’importe quoi inclus. C’est le problème des tard-venus, qui ont beaucoup à apprendre mais ne le savent pas.

    Par contre, pas d’accord sur Philippot. C’est quand même avant tout grâce à lui que le FN atteint des niveaux électoraux dont on n’osait pas rêver il y a quelques années ! On pourrait en discuter longtemps, mais son positionnement est parfait pour conquérir la masse du peuple de France et les catégories hésitantes (les fonctionnaires, qui pourraient être en voie de basculer côté FN, et même les bobos urbains hédonistes-sécuritaires, qui commencent à mal ressentir la tendresse que témoigne l’État-PS envers les nuisances migrantes).

    Et puis, Philippot a eu les mots justes pour renvoyer dans ses cordes la MPT, dont on a toujours su d’avance qu’elle ferait voter LR.

    • marc le 12 mai 2016 à 23 h 11 min

      Bien que je l’ai dit, très proche en ce qui me concerne et sur le plan économique du programme de Philippot (sur le sociétal, l’identité, je suis beaucoup plus critique), je ne suis pas du tout persuadé que ce soit « grâce » à lui que le FN a fait ses (bons voire très bons) résultats électoraux des derniers mois : il me semble que la conjoncture (chômage de masse, crise de l’immigration, chaos au Moyen-Orient, attentats islamistes de Paris, UMPS plus visible que jamais, etc.), sont bien plus fondamentalement les causes de la montée électorale du FN…

      Amitiés

      • Hondsch le 13 mai 2016 à 19 h 11 min

        Je crois contre-productif d’en faire des tonnes sur le sociétal et l’identitaire. Ça ne s’adresse qu’à des déjà convaincus. Mieux vaut que ça reste dans l’implicite. Ceux qui veulent se montrer plus rigoureux que le FN dans ces domaines en excipant de leur supériorité conceptuelle finissent invariablement dans la ringardise et l’insignifiance (Mégret, G. Faye, le Bloc Id.). Il doit y avoir des raisons ! Bref, je crains le pire pour le R.-.V. ménardien de Béziers. Empiler des couches d’anti-avortement, de libre entreprise, de nostalgie Algérie française, de « riposte laïque » etc. n’amènera rien de plus que des facteurs supplémentaires de division.

        • Hondsch le 28 mai 2016 à 20 h 56 min

          Et comme prévu, le RV ménardien à Béziers tourne à la chienlit… Ils avaient fait une danse du ventre indécente pour convaincre Marion MLP de se faire leur pasionaria, celle-ci vient de les envoyer ch… de la plus belle manière !

  4. Carine le 8 mai 2016 à 10 h 20 min

    Je crois, comme d’autres commentateurs, que le FN ne veut pas du pouvoir. Un grand hélas…
    Il le prouve tous les jours et tout ce que tu relèves va dans ce sens.
    Pour moi, c’est la fin d’un espoir.
    Notre libération se fera autrement ou ne se fera pas.
    N’empêche qu’il nous faudra quand même jouer cette dernière carte et nous préparer à la déconvenue…

    • Catherine B le 9 mai 2016 à 12 h 04 min

      Mais alors Carine selon vous, si le FN comme vous dites ne veut pas le pouvoir, comme le disent aussi d’autres commentateurs, pourquoi gaspille-t-il tant d’énergie à donner le change d’une volonté de pouvoir?

      Cela a un sens ce qu’ils font, ça sert quelqu’un ou quelque chose, c’est sûr.

      Tout cela a une fonction que nous ne percevons pas car elle est cachée à nos esprits ignorants (?) mais il ne peut pas ne pas y avoir de sens.

      Les lois de l’énergie nous disent que l’énergie ne peut passer que s’il y a deux pôles antagonistes qui lui permettent de circuler. Pensez-vous, moi, je n’en sais rien, j’essaie de comprendre, pensez-vous que la finalité de tout ce simulacre si ça en est un , soit de faire de faire tenir le bidule, le système, et d’éviter surtout qu’une méta-opposition ne prenne le dessus?

      Ne vous obligez pas à répondre, si cela vous ennuie, j’essaie juste de croiser les points de vue pour tenter d’éclairer ma lanterne.

      Merci quoiqu’il en soit.

      • carine le 13 mai 2016 à 18 h 03 min

        Catherine,

        Pardonnez mon retard à l’allumage !

        « si le FN comme vous dites ne veut pas le pouvoir, comme le disent aussi d’autres commentateurs, pourquoi gaspille-t-il tant d’énergie à donner le change d’une volonté de pouvoir? »

        Mais il faut gaspiller ou utiliser beaucoup d’énergie pour gagner des postes locaux, régionaux et européens. Et ils s’en contentent. On se contenterait de moins, d’ailleurs.

        Les militants de base donnent beaucoup de leur temps, de leur personne et de leur énergie.
        Et on leur parachute des transfuges qui s’asseyent sur eux…
        Les dirigeants doivent connaître (ou devraient) les dossiers pour être capables de déjouer les pièges qui leur sont tendus dans tous les débats politiques, ou de presse, ou les deux.
        C’est usant !
        J’en veux pour preuve l’excellente prestation de Marion ici, entre autres :

        https://www.youtube.com/watch?v=QM1SR1AcRAk

        Je la trouve remarquable.
        Quel dommage qu’elle rame aussi fort et aussi bien, alors que d’autres s’emploient à ramer en sens contraire.

        Donc, le pouvoir local, ils le veulent et travaillent dans ce sens.

        Arès, mettez-vous à la place des dirigeants.
        Ils ont des postes rémunérateurs, leur prestige est en hausse.
        Pourquoi iraient-ils risquer leurs postes dans une aventure étatique, présidentielle qui se présente, passez-moi l’expression, comme un vrai bâton merdeux, tant il est vrai que nous n’avons plus les rênes.
        Ils savent que toutes les propositions qu’ils feront seront contrées dans la rue et les syndicats.
        Le pouvoir démocratique est devenu impossible en France, comme dans n’importe quel pays du tiers-monde, voie que nous prenons.
        Donc leur prestige en sortira réduit à néant et ce n’est pas leur souhait.

        Il faudra un homme (ou une femme) fort, de prestige, compétent et intransigeant, qui sera capable de prendre des mesures fortes, impopulaires (pour les doux béats bisounours actuels). Il faudra parler remigration, arrêt des aides-aspirateurs de populations migrantes, arrêt des allocs pour les familles immigrées trop fécondes, pour les réinsuffler aux nôtres, moins prospères.
        Il faudra retrouver le courage de dire « les Français d’abord ! ».
        Tout cela sans trop toucher à ce qui fait notre système social, sinon c’est la misère pour tous, dans le contexte actuel.
        Rendons aux Français ce qui devrait leur appartenir.
        Donc, il faudra un équilibre subtil entre une dose de libéralisme et un système social pour lequel nos ancêtres se sont battus. Et qui est à défendre.

        Vous voyez le FN tonitruer de la sorte en disant « les Français d’abord »? Moi pas. Il n’en est plus capable.
        Je souhaite me tromper.
        Vous voyez que je ne crois plus guère en la démocratie.
        Il nous faudra plus si nous voulons vraiment nous libérer.

        « Pensez-vous, moi, je n’en sais rien, j’essaie de comprendre, pensez-vous que la finalité de tout ce simulacre si ça en est un , soit de faire de faire tenir le bidule, le système, et d’éviter surtout qu’une méta-opposition ne prenne le dessus? »

        Je crains bien que oui.
        La « dédiabolisation » par l’exclusion du père, par le lâchage de lest (MPT, relations avec Israel, regard bienveillant du CRIF) ressemble fort à une tentative de ratisser large.
        J’ai connu ça ailleurs, à l’extrême-gauche (eh oui, nul n’est parfait) : l’organisation où j’étais a « lâché du lest » elle aussi, a abdiqué ses principes, a fait adhérer n’importe qui, pour finir par faire exclure ses militants par les nouveaux arrivés.Et elle a fini par s’écrouler, car elle était pourrie de l’intérieur par des militants sous-marins, mandatés par d’autres partis…
        Rien de nouveau sous le soleil…
        Je crois qu’il se passe un peu la même chose au FN. Je le crains.

        Pour moi, si révolution il doit y avoir, elle se fera dans la rue. Et tout le monde le sent ou le sait.
        Mais ce sera difficile sans partis, sans dirigeants, sans icône dirigeante.
        Ca risque de partir dans tous les sens.
        Et l’armée migrante est là, tapie, armée, qui nous attend au tournant.
        Nos gouvernants actuels la brossent dans le sens du poil pour l’avoir à leurs bottes, contre nous, le peuple de France…

        Je ne sais pas si je réponds à vos questions, Catherine. En tout cas, je vous remercie de votre confiance.
        J’espère que vous êtes plus optimiste que moi.

        Mais tout cela étant dit, il n’empêche que je pense qu’il faudra jusqu’au bout et jusqu’à ce qu’il nous ait prouvé sa trahison, jouer la carte électorale du FN.
        Après, on verra.
        Ca serait quand même un énorme appel d’air.

        • Catherine B le 14 mai 2016 à 10 h 09 min

          Merci Carine.

          C’est fou Carine, je n’avais même pas pensé à cela.

          Des choses aussi basiques mais aussi essentielles que celles-là, à savoir l’intérêt d’un poste local pourvoyeur d’avantages sans vouloir l’intérêt d’un parti qui gouverne et qui risque de s’en prendre plein la cafetière à devoir assumer des responsabilités graves.

          C’est en fait, un avantage secondaire comme celui que procure certaines névroses que celui du pouvoir local et il sera bien difficile de s’en défaire à moins d’avoir affaire à des âmes bien nées fortes et ardentes. Je pense ici à quelqu’un comme Bruno Gollnish qui me semble être un homme de cet acabit, de cette belle envergure. Mais je crains fort qu’ils soient peu nombreux dans les rangs de cette partition qui se dit nationale.

          Votre raisonnement est tout à fait éclairant et je me félicite de l’avoir suscité car sans lui, cet aspect des choses, je ne le voyais pas.

          La deuxième partie de votre message et tout aussi éclairante avec l’analogie que vous faites aux partis de gauche . Merci beaucoup.

          Je crois que la moralité ne vient pas toute seule sous l’effet d’une invocation, elle advient car des règles drastiques sont établies, un cadre ferme qui sert de structure à une dynamique de parti ou plus généralement sociétale.

          Si le cadre ferme et rassurant n’est pas posé, c’est la peur qui vient freiner toutes les énergies et susciter des résistances, des défenses atrophiantes et stérilisantes qui empêchent à la souplesse de se manifester et donc de vivre pleinement et en confiance.

          Là, en l’occurrence, le FN fait tout le contraire. Sa structure de base prend l’eau et du coup à l’intérieur, c’est du grand n’importe quoi!

          Le discernement n’est plus de mise, tout est bon à prendre pourvu qu’ils soient pourvoyeurs de voix, du coup ils sont entrain de se stériliser eux-mêmes faute d’avoir une idée réfléchie et pesée de ce qu’ils sont entrain de faire.

          Sans cadre, tout s’évanouit et rien n’est possible.

          La rigueur, la fermeté est au service de la dynamique et de la souplesse vitale, ils l’ont oublié et cela leur sera fatal de façon inéluctable car c’est une loi de la Vie à laquelle ils ne sauront se soustraire, c’est écrit comme dit quelqu’un!

          Ils n’ont pas pigé que la rigueur est dans le cadre précis qui ne tolère pas ci pas ça, mais qu’une fois qu’il est posé, il ne suffit plus que de veiller et non de surveiller comme ils le font aujourd’hui.

          Eux font tout le contraire ils sont « souples » en ouvrant à tous et du coup ils se rigidifient dans un volontarisme forcené dès qu’un courant d’air passe car justement ils n’ont pas d’axe!

          Cela ne sert à rien de voter pour eux, ils sont cuits car ils sont pourris de l’intérieur et ça ne tardera pas à se manifester de façon plus manifeste encore à l’extérieur, nous en avons déjà des exemples très parlants. Je pense ici aux remarques très justes de Christophe.

          Je réfléchis pour la suite de votre message.

          Bien à vous.

          Catherine

        • Catherine B le 15 mai 2016 à 11 h 48 min

          Bonjour Carine, Bonjour à tous,

          Je ne crois pas aux révolutions, je ne crois pas aux mouvements de rue, je ne crois pas que notre salut viendra de là.

          Je ne crois pas que je voterai FN aux prochaines élections parce que j’en ai marre de me faire avoir par des gens qui font le contraire de ce qu’ils disent et qui disent le contraire de ce qu’ils font comme les textes européens tout compte fait. Ils sont à leur image, ils les conspuent mais en sont le miroir.

          Je crois qu’il faut arrêter de s’accrocher à des partis malades et qu’il faut promouvoir la santé et cesser de s’affaiblir dans des attentes continuelles qui ne font que nous affaiblir encore un peu plus et renforcer la « bête ».

          Bientôt nous serons complétement moribonds et certains diront encore, (je ne veux pas vous froisser Carine, c’est juste un constat)non, non,non, allez, un dernier pour la route, laissons-les encore, encore une fois, allons au bout du bout, buvons la coupe jusqu’à la lie. Dans la lie, il y a l’hallali, sonnez trompettes, mais ce ne sera pas les trompettes annonciatrices de joie mais de mort, mort à toutes les illusions, etc, etc car le réel viendra les rattraper et ça risque de faire fort mal cette affaire-là!!! Non merci, ce sera sans moi, ce vin là, je n’en veux pas, je n’en veux plus, il me rend le vin triste.

          Bon, je ne sais rien tout compte fait. Je sais juste que je dois essayer d’éclairer ma propre lanterne pour essayer de trouver un chemin dans cette dense forêt des mensonges et des idolâtries à tous crins. Mais ce n’est pas facile.

          Si je veux être tout à fait honnête, je ne crois qu’à un travail de conscience d’abord personnel, parce que les actes et les paroles émanent d’un être et si cet être n’est pas un peu nettoyé, sa crasse il va la fiche sur ses paroles et ses actes.

          Mais je vois bien que ce travail est long, très long et qu’il n’est jamais fini, toujours il faut remettre son ouvrage sur le métier, n’empêche c’est encore ce qu’il y a de plus juste car avant de changer le monde dehors il faut que je change le monde au-dedans de moi.

          C’est qu’il y en a du monde en nous, et il convient de faire le ménage parce que parfois, par esprit de loyauté on garde des vieux trucs mais ces vieux trucs font obstacle à la vie qui cherche à s’exprimer dans une voie et une voix qui lui est propre et nous, nous bêtas que nous sommes, nous voulons lui faire parler toujours la même langue, perroquets que nous sommes!

          Je crois qu’il faut essayer de naître à nous-mêmes, la vie est une grossesse.

          Naître dans ce qu’il y a de plus beau, de plus juste, de plus joyeux en nous.

          Tout être est détenteur d’un trésor, mais il ne le sait pas. Il cherche dehors ce qui est dedans, alors on n’a pas fini d’attendre.

          Comme ça urge, les lois sont des moyens de contraindre, d’offrir un cadre. Mais si les lois sont dévoyées, qu’est-ce qu’on fait?

          Je n’en sais rien. On cherche, on cherche, on ne cesse pas de chercher, on retourne la terre, on la creuse, on enlève les mauvaises herbes, on aère, on bine, on sarcle.

          Bon, j’ai assez parlé d’agriculture.

          Carl Lang, je vais essayer d’en savoir un peu plus sur lui. Déjà c’est un transfuge du FN a priori c’est déjà un bon point pour lui.

          Et puis la curiosité n’est pas un vilain défaut, il faut susciter la curiosité, la nourrir, et à l’issue de tous ces croisements, il se peut qu’un chemin se dessine…

          Aujourd’hui, c’est Pentecôte, alors soyons optimistes même si le travail à faire est titanesque. Du petit et du grand travail.

          Déjà, on croisant nos messages, en donnant du temps pour exprimer nos doutes, nos croyances, nous sommes sur le chemin, merci à vous Carine.

    • Chistophe le 9 mai 2016 à 20 h 16 min

      En lisant les commentaires, je m’aperçois que beaucoup voient le FN comme un parti qui se voudrait « d’opposition » ! ? Je ne sais si le parti « canal historique » du Menhir souhaitait demeurer un parti d’opposition ?
      En revanche, par la multiplicité de ses actes d’allégeance et de soumission, je suis certain que le mouvement de Marine le Pen, lui, fait le boulot ! En courtisant tous les réseaux de pouvoir, sioniste et LGBT notamment, en se soumettant aux dictats de la pensée dominante, en condamnant moralement toutes positions non conforme au sein de la droite nationale, en s’abaissant même jusqu’à cautionner la LDJ, Madame Marine le Pen veut vraiment son accession aux affaires. Il est clair que le néo-FN entend dans un premier temps, obtenir sa part des innombrables fromages républicains, pour enfin accéder aux fonctions les plus hautes … fût-ce au prix d’une reptation idéologique.

      J’ai moi aussi peu d’espoir … mais pour d’autres raisons !

      • Catherine B le 9 mai 2016 à 22 h 14 min

        Je pense en effet que Marine Le Pen est ultra opportuniste et bouffe à tous les râteliers pour accéder au pouvoir. Je ne vois pas pour ma part, chez elle et ses disciples, une envie de ne pas y aller, ce serait même tout le contraire. Elle semble prête à revenir sur tout ce qu’elle a dit précédemment pour y arriver, les exemples du message de Christophe sont éloquents.

        Quant à son père, j’ai beaucoup de respect pour lui. C’est un homme de conviction me semble-t-il, un homme qui me semble droit. Maintenant, savoir s’il voulait ou non le pouvoir, ça c’est une autre histoire! Je n’en sais fichtrement rien!!!

    • marc le 12 mai 2016 à 23 h 22 min

      Salut ma mouette (et pardon pour le retard !)

      Je crois qu’on peut peut-ête encore les forcer à revenir à la raison… peut-être que si le rendez-vous de Béziers fait un tabac…

      Bises

  5. PR CALGUÈS le 5 mai 2016 à 11 h 55 min

    Le podium que vous dressez avec talent me comble et m’attriste à la fois.

    Le FN n’est pas et ne sera jamais un parti de gouvernement. Le FN ne VEUT pas être un parti de gouvernement.
    Le FN restera un parti d’opposition. Trop confortable l’opposition. Surtout maintenant.
    Le vieux Le Pen, qui est loin d’être un crétin, s’est scrupuleusement appliqué pendant des lustres à rester dans l’opposition en sortant, si besoin était, ses déclarations scandaleuses qui foutaient par terre des années de boulot sur le terrain.
    Et on voudrait que la fille soit différente du père ?
    Mais c’est une plaisanterie.

    Amicalement.

    • Catherine B le 5 mai 2016 à 23 h 16 min

      Et à votre avis, pourquoi ni l’un, ni l’autre ne veulent prendre le pouvoir?
      C’est une vraie question que je vous pose.
      A part le confort si je prends votre qualification des faits?
      Pour quoi?

      • Christophe le 10 mai 2016 à 20 h 13 min

        Bonsoir Catherine,

        Il faut bien relever ce qui s’est passé au FN depuis la prise des commandes par Marine le Pen. D’abord un certain nombre de responsable historique ont préféré partir. Ils feront cruellement défaut au président d’honneur aujourd’hui attaqué. Enfin, aux vieux militants convaincus, on préférera les prosélytes, transfuges de toutes origines et arrivés en masse depuis qu’il y a des places à prendre. Puis avant même la disgrâce (prévisible) de M. Gollnisch et de Mme. Arnautu, c’est une véritable purge qui a eue lieu au Front ou nombre de responsables de région ont été priés de laisser la place aux nouvelles recrues.

        Je suis un patriote et un nationaliste. Je défends l’idée d’état nation, de la patrie charnelle, mais je ne suis pas pour autant opposé à la liberté confessionnelle. Si l’immigration intensive déstabilise mon pays, je reconnais la légitimité de mes compatriotes musulmans quand ils sont le fruit d’une histoire commune, d’un long processus historique qui les a liés à ce pays !

        Je refuse que le lobbies sioniste « m’autorise » l’islamophobie comme prix de mon allégeance et je n’accepte pas que l’on se serve d’une menace djihadiste (sur laquelle il y aurait beaucoup à dire et à contredire) pour dissimuler les questions sociales, politiques et économiques qui vont déterminer notre avenir !

        Et tant pis si je fais hurler les identitaires les plus radicaux !

        • Catherine B le 10 mai 2016 à 23 h 30 min

          Merci à vous Christophe de prendre le temps d’exprimer votre point de vue tout en nuance que je partage tout à fait.

  6. Marie Lst le 4 mai 2016 à 12 h 12 min

    Je pensais être la seule que l’attitude et les propos ainsi que le ton de Monsieur de Lesquen, mettaient mal à l’aise. Il est parfois en effet d’une incroyable discourtoisie. Il connaît mieux que les autres leurs domaines d’étude. Cela fut pour moi particulièrement flagrant le jour où il reçut Marie Thérèse et Dominique Urvoy, à qui on ne peut en remontrer sur l’islam. De Lesquen, lui, les a constamment remis avec mépris en question. Ce n’est qu’un exemple mais un exemple très parlant.

    On dirait parfois que Monsieur de Lesquen à été mis à ce poste pour casser RC, seule radio (avec Ici et Maintenant parfois) émancipée de la doxa officielle. Et je ne suis pas complotiste. Les tweets sur la Shoah et Simone Veil sont abject et font vomir. Outranciers à dessein ?

    Il faudrait s’organiser pour que Henry de Lesquen soit destitué, lui piètre successeur de Jean Ferré qui a dû le mettre en place en état de faiblesse. Appeler au boycott des cotisations serait dommageable à la radio qui a par ailleurs d’excellents patrons d’émissions, et ferait disparaître la radio, ce qui est sans doute l’effet recherché. J’ai lu ce matin que Thibaud de la Tocnaye quittait RC, pour ces raisons, à cause de de Lesquen. Dommage, ils feraient mieux de s’unir pour le déloger.

    • marc le 4 mai 2016 à 13 h 43 min

      Chère Marie,

      merci de ce message qui m’apprend le départ de monsieur de La Tocnaye… un nouveau coup dur pour RC. Je pense commme vous qu’Henry de Lesquen devient un sérieux problème pour sa radio (et plus largement pour le camp national). Voici le message que je viens de faire parvenir (grâce à vous) à monsieur de la Tocnaye :

      « Cher monsieur de la Tocnaye,

      c’est avec regret que j’apprends votre départ volontaire de RC, pour les raisons que vous expliquez sur votre site officiel… un départ qui pénalise la radio, tant il est vrai que les bonnes émissions ont malheureusement tendance à se raréfier à l’antenne, notamment depuis le décès dramatique d’Emmanuel Ratier et l’éviction fort cavalière de Martial Bild. Un départ que je regrette donc, mais que je ne saurais désavouer : fidèle auditeur de la radio, découverte sur le tard en ce qui me concerne (il y a six ans), j’en ai toujours fait la promotion enthousiaste et totalement désintéressée sur mon blogue de réinformation politique et pamphlétaire La Plume à gratter. Je viens d’ailleurs d’y évoquer les dernières sorties consternantes de Henry de Lesquen, dans un article qui égratigne également (hélas, car je m’en serais bien passé !) Gilbert Collard et Florian Philippot, pour certaines de leurs déclarations ou actions des derniers jours, déclarations à mon sens superflues, déplacées, ou même carrément irresponsables, parce qu’à même de fragiliser grandement (voire finir par rendre impossible) cette union de tous les patriotes que Marine Le Pen dit pourtant appeler de ses voeux (tout en ne faisant à l’heure actuelle pas grand chose pour la favoriser vraiment, hélas, le bienvenu « ni droite, ni gauche » ayant actuellement tendance à se transformer en un fort dangereux « ni droite, ni droite »).

      Cet article s’intitule « Palmarès de la connerie ambiante – Le podium de la semaine « spécial camp national »… s’il vous venait à l’idée d’en prendre connaissance, vous le trouverez ici : (lien).Vous y constaterez que je suis aussi consterné que vous des déclarations de de Lesquen sur Simone Veil (quoi que l’on puisse penser de l’action politique – délétère – de celle-ci) et plus généralement sur le génocide des juifs dans les camps nazis (quoi que l’on puisse penser de l’instrumentalisation communautaire assez abjecte qu’en font certains) mais aussi par celles sur la « musique nègre » à interdire d’antenne, ou par certains points délirants de son « programme présidentiel ». Comme je le dis dans mon article, essayez donc de convaincre un sceptique que Radio Courtoisie n’est pas un média d’« extrême-droite », quand son patron tient de tels propos !

      En espérant que les sorties de route des uns et des autres se tariront au plus vite pour que cessent les dégâts dans la sphère souverainiste, qui n’a de chances de succès électoral ou même de bons résultats, que dans la mise en place rapide et sans faille d’une union réelle de tous les patriotes, quelles que soient leurs sensibilités d’origine, dans l’intérêt TRES supérieur de la Nation.

      Amitiés (et regrets) patriotes »

      Encore merci de l’information, chère Marie, et de vos visite et commentaire qui je l’espère seront suivis de beaucoup d’autres !

      Sincèrement vôtre

      Marc LEROY – La Plume à Gratter

      • Marie LSt le 10 mai 2016 à 1 h 42 min

        Bonjour Marc, je viens seulement maintenant de voir le tweet sur la musique « negre » comme il dit le monsieur. Je me suis précipitée sur mon CD de Bessie Smith (je les ai presque tous) et la grande détresse et nostalgie qu’exprime son si beau chant m’a encore fait pleurer. Comment peut on mépriser cette musique qui sort de l’âme et exprime sa réalité sans fard. Comme Billie Holliday, Ray Charles, Louis Armstrong, Jelly Roll Morton et tous les autres qu’on ne peut citer en un post. Mais à vous tous de compléter la liste, liste interminable de tout ce peuple qui nous a offert sa musique, une musique différente mais pas inférieure à la notre. Notre horizon s’élargit grâce à eux. Merci et paix à leur ame car ils nous ont tous quitté.
        Marie

        • marc le 12 mai 2016 à 23 h 21 min

          Chère Marie,

          merci de votre commentaire auquel je souscris totalement. Je suis sans doute un reptilien, mais comme vous sans doute, Lady Day me bouleverse infiniment plus que Pierre Boulez ou Philippe Catherine !

          Bises

      • Popeye le 11 mai 2016 à 17 h 59 min

        Je savais Henry de Lesquen odieusement imbuvable d’arrogance et de suffisance polytechnicienne pour l’avoir entendu bien trop souvent dans ce registre sur Radio Courtoisie.
        D’ailleurs, c’est bien simple, je change de station quand c’est son émission.

        Mais ces tweets, Dieu du Ciel, comment peut-on être autant éduqué que lui et, veuillez m’excuser, aussi dramatiquement con?!?

        • marc le 12 mai 2016 à 23 h 14 min

          Et oui mon cher Popeye… comment peut-on… et pour taquiner notre Versaillais en délire, je vais répondre en anglais : that is the question ! :-)

          Sincèrement vôtre

  7. corto74 (@corto74) le 3 mai 2016 à 23 h 00 min

    Et bien… Bienvenue au FN :) Et tu comprendras pourquoi, pour moi, le FN, c’est niet ! On ne sauve ni dirige un pays avec des branlotins.
    Bisous ma caille ! :)

    • marc le 3 mai 2016 à 23 h 26 min

      Certes, certes… mais en matière de branlotins, tu avoueras avec moi que LR n’est pas mal pourvu non plus, ma caille :-)

      Bisous itou ! :-)

  8. BOUTFIL le 3 mai 2016 à 20 h 04 min

    Ah de Lesquen ! un clown, que dis-je ! un guignol, j’aime cette radio qui propose des émissions culturelles , historique, économiques de premier ordre, mais lui, impossible de le supporter , chaque lundi il arrose de sa suffisance, de son mépris ses invités et les auditeurs, tant que la radio sera présidée par ce sinistre imbécile, elle n’obtiendra pas un sous de cotisation de chez nous

    • marc le 3 mai 2016 à 23 h 28 min

      Salut ma belle !

      Oui, « quand on fera danser les couillons, il sera pas à l’orchestre » (Pagnol, dans la trilogie), le de Lesquen !

      Grosses bises

  9. Bluebair le 3 mai 2016 à 18 h 43 min

    J’attendais avec impatience… Et je ne suis pas déçue!!! Merci La Plume pour ce Palmarès décapant. Quelle honte pour tous les patriotes de voir le camp dit « national » s’éparpiller facon puzzle au moment où il a un boulevard devant lui pour sauver la France, qui arrive à sa derniere chance de survie (en 2022 il sera trop tard). Des fous ou des hypocrites malfaisants- comme tous les autres?

    • marc le 3 mai 2016 à 23 h 29 min

      Faut reconnaitre que la question commence à très sérieusement se poser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*