Politique France

Liberté d’oppression, justice « taubiresque » et autres singeries : bienvenue…

29 juillet 20142
Liberté d’oppression, justice « taubiresque » et autres singeries : bienvenue… 5.00/5 90 votes

… en post-démocratie !

Note de La Plume : je sais, je sais, cette affaire n’est pas du jour, et vous aurez sans nul doute déjà eu l’occasion de lire pas mal de choses à son sujet. N’empêche. Bien que ce scandale ait eu lieu pendant mes vacances, ce qu’il recèle, sous des apparences pour certains sans doute anecdotiques alors que le monde vacille, de l’Ukraine à la Libye en passant par la Syrie ou Gaza, ce qu’il dit de la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui en France et surtout, surtout, ce qu’il révèle de la nature du pouvoir qui nous gouverne est trop important : La Plume à Gratter ne pouvait donc pas manquer de l’évoquer, pour sa reprise…

_____

Printemps 2013… Anne-Sophie Leclere, tête de liste Front National aux municipales à Rethel, découvre via internet un montage photographique (voir plus bas) juxtaposant le portrait d’un bébé orang-outan et celui de l’actuelle Garde des Sceaux, montage dont tout le monde à peu près aura depuis reconnu le parfait mauvais goût et le caractère insultant (l’orang-outan est en effet un animal particulièrement sympathique, foncièrement apolitique et qui plus est totalement inoffensif, contrairement à son si son proche cousin humain, qu’il soit mâle ou femelle, à maroquin ministériel ou non).

Ce pitoyable montage la fait alors apparemment beaucoup rire (tous les dégoûts sont dans la nature) et elle décide de le relayer illico sur sa page Facebook. On ne le sait pas encore, mais on vient de mettre le doigt dans une affaire qui finira par marquer un peu plus du sceau de l’infamie l’histoire pourtant déjà particulièrement chargée de la justice française (et socialiste) sous quinquennat hollandien. Nous y reviendrons mais – chaque chose en son temps – continuons dans un premier temps à dérouler minutieusement le fil grotesque et scandaleux de cette invraisemblable histoire…

Très vite, une de ces très belles et très pures âmes journalistiques qui scrutent à la loupe, tels un ex-maton de la STASI ou – encore aujourd’hui – un espion ricain de la NSA les moindres faits et gestes, les plus anecdotiques déclarations du plus obscur péquin dès lors qu’il a la fort scandaleuse idée de s’afficher, même trentième de liste, sous étiquette FN à une malheureuse élection cantonale, une fort belle âme donc relève (sans aucune arrière-pensée politicienne bien-sûr) la dite parution sur le réseau social de l’impétrante. Comble de connerie, la pauvre fille (intellectuellement parlant) en rajoute alors une caisse, interrogée par la dite journaliste évidemment fort bien intentionnée, elle déclare « Je préfère la voir dans un arbre après les branches que la voir au gouvernement ». Que dire devant une telle bêtise ? Beati pauperes spiritu, quoniam ipsorum est regnum caelorum… (1)

Dès lors, la Grosse Bertha de l’indignation antiraciste (SOS Racisme, LICRA et autres officines vivant de l’argent public, Parti Socialiste, Front de Gauche, EELV et jusqu’à l’UDI et l’UMP) déclenche un impressionnant déluge de feu sur l’impudente, et peu importe en vérité que le crime ignoble, « misogyne » et bien sûr « raciste » soit réel ou seulement (pré)supposé. Peu importe que la scélérate au sens de l’humour particulièrement douteux et à raz-la-moquette ne soit en rien l’auteur du pathétique montage en question. Peu importe aussi  d’ailleurs l’identité véritable du petit plaisantin qui a rapproché avec une telle finesse les deux photographies, identité que personne ne cherchera en réalité à découvrir. Peu importe encore qu’Anne-Sophie Leclere retire très rapidement la photo de sa page Facebook et nie fermement toute pensée raciste pour expliquer sa mise en ligne du fameux photo montage. Peu importe ensuite et enfin que le Front National, échaudé, gavé jusqu’à l’ indigestion et depuis des décennies par les campagnes de dénigrement et de dénonciation systématiquement lancées contre lui au moindre « dérapage » (comme ils disent) d’un de ses cadres ou même d’un de ses lampistes par les journalistes du politiquement correct, peu importe donc que le FN ait immédiatement exclu son ex-candidate et condamné le montage en question….On l’a bien vu encore très récemment avec l’« affaire de la fournée » : que le FN et Marine Le Pen se désolidarisent ou même condamnent telle ou telle déclaration, telle ou telle prise de position iconoclaste ou carrément déplacée n’y change rigoureusement rien : qu’ils restent droits dans leurs bottes sous la mitraille bienpensante, qu’ils restent silencieux ou qu’ils s’affichent totalement repentants, le parti souverainiste et sa présidente seront de toutes les façons systématiquement cloués au pilori médiatique.

Anne-Sophie Leclere était bien au moment du méfait candidate FN… donc fasciste… donc raciste. CQFD. La messe est donc immédiatement dite, la machine lancée, et elle ne s’arrêtera plus, ni devant le plus élémentaire droit à l’humour (de bon ou de très mauvais goût, là n’est pas le sujet), à la satire et – plus encore en démocratie représentative – à l’irrévérence envers les puissants, ni devant les portes jadis sacrées de la liberté d’opinion et d’expression (même débiles), ni enfin devant celles il est vrai d’ores et déjà très largement ouvertes, du ridicule. Autant de barrières aujourd’hui caduques, nulles et non avenues, à force d’être enfoncées chaque jour un peu plus allègrement, et de plus en plus violemment, pour nous faire entrer définitivement (et désormais à la schlague) dans ce monde bienpensant jusqu’à l’exubérance et de plus en plus ouvertement totalitaire, voulu, promu et désormais carrément imposé par nos chères « zélites ».

Une indignation à géométrie très variable…

Peu importe en vérité aussi que la comparaison politico-simiesque mise en ligne par madame Leclere et si violemment dénoncée par la caste ne soit en rien une première : ainsi, en 2012, peu avant les élections présidentielles, le journal Le Matin, évoquant le livre du paléoanthropologue français Pascal Picq L’homme est-il un grand singe politique? (Editions Odile Jacob, 2011), postait dans son article (tout de même un peu plus visionné que la page Facebook de la chère Anne-Sophie) les photos suivantes :

      hollande l'orang-outan (déjà !)       Le Pen le singe hurleur

      Mélenchon le babouin       Sarkozy le macaque

 On notera au passage les commentaires à prétention hautement scientifique et pas manichéens pour deux sous du gugusse : outrageusement hollandolâtres («calme paisible et réfléchi  [...] une véritable force tranquille [...] même face aux provocations ») et bien entendu nettement plus sévères avec la droite qu’avec la gauche, Marine Le Pen étant tout particulièrement bien servie (« cette espèce est très manipulatrice [ ah oui ??] et bruyante »… ben voyons… quelle surprise !)

A l’époque, ces montages photographiques n’avaient pas provoqué le moindre commentaire indigné. Et pour cause : les politiciens concernés étaient des hommes et une femme (certes, une femme déjà, mais attaquer ou insulter Marine Le Pen, ce n’est apparemment pas du tout du sexisme !)… blancs. Et oui : aujourd’hui en France, on a parfaitement le droit de ridiculiser voire d’insulter tout ce qui est blanc, mais on est une ordure intégrale, un raciste de la pire espèce si l’on fait la même chose avec tout ce qui ne l’est pas. Quoique… nous verrons plus bas qu’il y a au moins une exception.

On notera aussi que les grandes vertus « orang-outanesque », la grande sagesse, le « calme paisible et réfléchi  [...] même face aux provocations » du sympathique quadrumane attribués selon le sieur Picq à François Hollande, ne sont d’un seul coup plus valables pour la comparaison reprise sur sa page Facebook par Anne-Sophie Leclere …Car, on l’a dit et il faut encore et toujours le redire, celle-ci n’est pas une justiciable comme les autres. Elle n’a pas droit aux piques de Picq  : elle est une (ex) candidate FN. Elle n’est pas, par exemple et au hasard, animateur de télévision, tennisman reconverti chanteur de Prisunic ou dessinateur à Charlie Hebdo. Le mauvais goût, la mauvaise foi, la vulgarité crasse, lui sont donc interdits, contrairement aux susnommés ! Répétons-le : elle est estampillée Front National, et cette seule étiquette politique vaut, pour le système et la caste médiatique qui lui sert de porte-flingue, acte d’accusation, d’éradication sociale, puis de condamnation définitive (et vous savez tous à présent que lorsqu’elle parle de condamnation, La Plume ne se paie vraiment pas de mots).

C’est un fait bien connu, les médias du système piaffent toujours d’impatience sur la ligne de départ dès lors qu’il s’agit de lancer une pourtant souvent bien improbable chasse aux sorcières nazifiantes et xénophobes. Ils sont notamment toujours prêts à monter une nouvelle polémique sur (contre) le Front National, seul parti politique honni par la bienpensante oligarchie qui nous afflige plus encore qu’elle ne nous dirige. En éternels arbitres autoproclamés des élégances démocratiques françaises, ils foncèrent donc cette fois encore d’enthousiasme, et le résultat fut pour le coup (car souvent à présent et à force de se répéter, le soufflé fait pschitt) au dessus de toutes leurs espérances. Il faut dire que l’inconsciente avait osé se moquer d’une icône désormais totalement intouchable de la gôche médiatique : égérie du lobby LGBT, madone du Mariage pour Tous, femme, métisse, franc-maçonne, anti-France jusqu’à la caricature, punissant par la loi – elle aussi très sélective – la complaisance envers l’ancien esclavagisme occidental mais dédouanant totalement celle pour le toujours actuel esclavagisme musulman, beaucoup trop « stigmatisant » (sic) pour nos chères têtes pas blondes issues de l’immigration (pour celles issues de parents « de souche », pas de problème de stigmatisation, ça va merci !), promotrice d’un laxisme judiciaire qui bat désormais tous les records… n’en jetez-plus, la coupe est pleine. Christiane Taubira était donc forcément absolument intouchable,malgré plusieurs casseroles récentes, pour toutes ces belles âmes qui prétendent nous dicter ce que l’on a le droit ou non de dire. La blague foireuse, diffusée quasi-confidentiellement par une parfaite inconnue, pas même digne de noircir les pages ronéotypées du canard étudiant d’un lycée agricole de la Creuse, devint donc l’« affaire Taubira », et fit l’ouverture de tous les JT, puis fut durant des jours et même des semaines éditorialisée jusqu’à l’overdose sur tous les journaux de France et de Navarre et sur toutes leurs ondes radio.

Le respect, le bon goût, certes… mais pas pour tout le monde !

Ah, ça, oui… les défenseurs de la femme outragée, les pourfendeurs de l’humour de caniveau qui s’abattirent sur Anne-Sophie Leclere en nuages de sauterelles, avaient décidément une mémoire et une indignation très sélectives. Car question humour « simiesque » et insulte raciste, non contentes d’oublier les billevesées de Pascal Picq et du journal Le Matin évoquées plus haut, nos belles âmes oubliaient également et comme par un opportun hasard certains dessins qui les avaient précédées. Dessins d’un goût et d’une finesse qui n’auront certainement pas échappé à ceux qui avaient eu la « chance » de les contempler. Les dessins, et en nombre, du magazine Charlie Hebdo

Dans la potacherie primate de très bon goût déjà, et concernant aussi une femme, Ingrid Bétancourt, qui plus est retenue en otage dans des conditions atroces et pendant six ans et demi dans la jungle par les FARC (trois ans déjà au moment du dessin), cela donnait par exemple ceci :

Ingrid Bétancourt

Sympa, non ? Ca, c’est du bon humour, mon pote !

Dans le dessin insultant ouvertement raciste concernant une personne à peau noire (puisqu’on ne peut plus parler de race), cela donnait aussi cela :

Dieudonné par Charlie Hebdo 1     Dieudonné par Charlie Hebdo 2

Il est vrai qu’avec Dieudonné, ou plutôt comme dirait Manuel Valls, « monsieur M’Bala M’Bala », tout est permis ! Il y a en effet longtemps que l’histrion n’est plus un « bon nègre de maison » docile et bienpensant ! Charlie peut donc se lâcher sans retenue, ni surtout sans soulever le plus petit scandale, même si le résultat donne la nausée.

Le même Dieudonné, qui pouvait d’ailleurs en 2008 déjà être carrément insulté de façon totalement, invraisemblablement raciste, et à la télévision par Pascal Bernheim, sans que cela soulève la moindre protestation dans nos chers médias, traquant pourtant d’ordinaire si volontairement la bête immonde (écoutez bien, à 40 secondes de la vidéo ci-dessous, cela en vaut la peine) :

Image de prévisualisation YouTube

« Etonnant, non ? » comme aurait pu dire le regretté Pierre Desproges. Mais c’était de l’humour autorisé, apparemment…

D’ailleurs, l’animateur de l’émission, Michel Zendali, le confirmera carrément en excusant totalement Bernheim, tout en se montrant scandalisé par les attaques que celui-ci subira suite à son « trait d’esprit » :

http://www.dailymotion.com/video/x7rwti

On peut donc sans problème insulter Dieudonné le nègre (tout est dans le contexte, coco !), mais pas Bernheim le juif (tout est dans le contexte ? Caca !), dixit Zendali… chapeau l’artiste, et bonjour la schizophrénie pour les zygomatiques !

Dans l’insulte simiesque ET raciste envers Taubira, et pour en revenir à Charlie Hebdo, cela avait également donné carrément  ça :

Bon, là, c’est aussi de l’humour autorisé, par des « gentils » du « camp du bien », donc pas de problème, on vous dit (c’est Charlie, pas Anne-Sophie, merde, quand même !)… Avouez pourtant que c’est autrement plus violent que le montage photo nullissime relayé par la Leclere !

Mais Charlie Hebdo ne s’arrête certes pas en si bon chemin, et a sa cible toute privilégiée. C’est une femme, comme Christiane, une politique, comme Taubira… Mais pas vraiment bienpensante, contrairement à celle-ci, car elle s’appelle… Marine Le Pen. Alors au diable le sexisme (abject pour toute autre qu’elle) : Charlie défouraille à tout va, et cela donne donc (et entre beaucoup d’autres délicats « traits d’humour ») ce qui suit… Accrochez-vous, on va rire !

Marine Le Pen par Charlie 1       Marine Le Pen par Charlie 3

Mais Charlie peut encore faire beaucoup plus fort, avec ceci :

 Marine Le pen étron

Un sommet d’humour et de bon goût, qui compare une femme politique non pas à un singe (80% de patrimoine génétique commun avec nous, c’est encore beaucoup trop pour cette salope) mais carrément à un étron… comme d’ailleurs les électeurs qui pourraient voter pour elle. Mais ça, ça… c’est de l’humour, voyons ! Qui fera d’ailleurs (quelle surprise !) beaucoup rire Laurent Ruquier, qui se permettra du coup et carrément de passer le dit dessin à l’antenne sur France 2, chaîne de service public, en février 2011 et à une heure de grande écoute, durant son émission On n’est pas couchés (voir ci-dessous).

363952721

 

A noter que Marine Le Pen avait décidé de poursuivre Ruquier et France 2 pour cette bonne blague. Elle a été déboutée. Le tribunal ayant estimé que « l’émission est humoristique, il n’y a pas intention de nuire » – ben voyons, personne ne connait les opinions violemment anti FN et maintes fois revendiquées de Ruquier – que l’animateur s’était contenté de montrer ce dessin « sans le reprendre à son compte et en marquant au contraire une certaine distance » (ça saute en effet aux yeux en regardant les images vidéo !), le tribunal ajoutant même un « c’est satirique, c’est Charlie Hebdo » de la plus belle espèce. Nous allons voir que tous les justiciables ne bénéficient pas de la même largesse d’esprit lorsqu’ils se présentent devant l’injustice française.

Pas Anne-Sophie Leclere en tout cas…

Christiane Taubira avait annoncé, royale, et au plus fort de la tempête médiatique déclenchée par la diffusion sur la page Facebook d’Anne-Sophie Leclere du fameux photo montage, qu’elle ne porterait pas plainte. La classe, quoi ! La classe ?  Sauf que… Le parti politique guyanais Walwari, fondé en 1993 par… Christiane Taubira et celui qui était alors encore son mari, Roland Delannon, parti domicilié à Cayenne au 35 rue Schoelcher, chez… Christiane Taubira, a porté plainte en octobre 2013… sans doute contre la volonté de celle qui en est de plus  toujours membre, tout en appartenant au bureau national du Parti radical de gauche ? ah oui, la classe, vraiment.

La suite, tout le monde la connait : jugée à l’autre bout du monde, comme le Front National (qui l’avait pourtant, on l’a dit, immédiatement critiquée et exclue) par le tribunal de Cayenne, devant lequel elle n’a bien-sûr même pas pu se rendre pour des raisons financières évidentes, sans pouvoir être seulement défendue (aucun avocat du coin n’a voulu le faire), mademoiselle Anne-Sophie Leclere a été condamnée à 9 mois de prison ferme, 5 ans d’inéligibilité et 50 000 euros d’amende. Le Front National ayant été lui condamné à 30 000 euros d’amende !

Les intitulés du jugement sont tout bonnement sidérants. Petite revue de détail :

Les juges ont commencé par s’indigner qu’Anne-Sophie Leclere « n’ait pas comparu bien que citée »... Sic.  ben voyons ! Rethel-Cayenne aller et retour (14 500 km), juste pour se prendre 9 mois fermes et 50 0000 euros d’amende, quand on est une modeste commerçante en articles de pêche ! Tout le monde ne voyage pas gratuitement sur les vols Air France comme votre idole et plus que jamais garde des sots, messieurs les magistrats !

Comparer Christiane Taubira à un singe revient à injurier « l’humanité entière » ont ensuite estimé les juges de Cayenne. Sauf quand c’est Charlie Hebdo qui le fait, apparemment… Et il reste donc tout à fait possible de comparer François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Sarkozy, Marine le Pen ou Ingrid Bétancourt (et toute autre personne blanche jaune ou rose à pois verts, mais surtout pas noire) à nos cousins primates ? Pourtant… non ! Car les juges ont bien en fait déclaré dans leur jugement : « le fait d’assimiler une personne humaine, quelle qu’elle soit, à un animal, constitue une injure faite à l’humanité entière »… et la comparer à une merde, alors ? Pourquoi du coup s’en tenir aussi modestement, aussi mesquinement à Anne-Sophie ? Petits joueurs, va !

« Cette injure concerne une personne de race noire, supposée arboricole, constitue de toute évidence une injure à caractère racial, mais aussi une provocation à la haine raciale, cette caricature n’étant que le paroxysme des réflexions racistes faites notamment dans le cadre du débat sur le mariage pour tous à l’encontre de Mme Taubira ». « Race noire » ??? Les races existent donc, finalement ? C’était bien la peine de supprimer le mot de la législation française et de la Constitution, tiens ! Quid alors des caricatures sur Dieudonné, et la saillie « négrière » de Pascal Bernheim ? Et que diable vient faire l’évocation du Mariage pour Tous dans cette galère ?

« Cette atteinte frontale à la dignité de l’homme justifie une sanction qui ne se limite pas à une punition financière, souvent appliquée en matière de délits de presse ». Il est donc plus grave d’être con sur le presque anonymat de sa page Facebook, que dans les colonnes d’un journal à diffusion nationale ? Ah bon…

Pour les juges, l’outrage « va bien au-delà des assimilations entre immigration et délinquance habituellement réprimées pour ce type d’infractions ». On rêve ! Que vient donc foutre cet amalgame avec immigration et délinquance dans cette histoire de fou et ce verdict invraisemblable ?

Ils soulignent aussi que la Guyane a de surcroît été « marquée par l’esclavage, caractérisé par l’assimilation par le code noir des « nègres » à des biens meubles ou à du bétail ». Là aussi… quel rapport avec cette affaire ? Et depuis quand le lieu du jugement et son histoire spécifique aurait-il vocation à influer sur une décision rendue au nom de la justice française ?

Quant au jugement qui condamne le Front National pour une action qu’il n’a pas commise et qu’il a immédiatement condamnée et sanctionnée, on bat cette fois tous les records de grand n’importe quoi : les « magistrats » ont ainsi estimé que « l’erreur de casting » reconnue par le parti à propos de l’ex-candidate « ne saurait suffire à le dédouaner, bien au contraire » et que « en ne s’assurant pas des opinions républicaines et en ne mettant pas en oeuvre une formation minimale destinée à éviter de tels dérapages, le Front national a participé au délit »… On rêve ! Des « opinions républicaines  » ? C’est quoi exactement, SVP ? Ne pas avoir des « opinions républicaines » (comme ils disent, même si on ne sait pas en quoi elles consistent) serait un délit en France ? Et en Belgique, en Espagne, en Grande-Bretagne, à Monaco ou aux Pays-Bas, ne pas avoir des « opinions royalistes », c’est un crime contre l’humanité ?  « le Front national a participé au délit »… en le condamnant et en excluant son auteur ? Aux fous ! Accrochez-vous aux pinceaux, ils ont enlevé l’échelle… des peines ! Mais que pouvait-on en réalité attendre d’autre de la part de juges aussi ouvertement politisés et communautaristes, membres du syndicat de la Magistrature (SM), et qui avaient de toute évidence furieusement envie de figurer sur le fameux bien que défunt mur des c…. naguère érigé par leur organisation syndicale ? Vous fatiguez plus les gars, c’est déjà gagné, et très, TRES haut la main !

A noter pour finir que ce jugement délirant (9 mois de prison ferme pour délit de connerie… il va falloir construire en masse de nouvelles centrales pour tenir à ce rythme, malgré le laxisme généralisé mis par ailleurs en œuvre par tata Christiane pour toutes les autres – et vraies, elles  – formes de délinquance !) et totalement liberticide, totalitaire même en ce qu’il concerne les libertés d’opinion et d’expression (qui n’existent que pour défendre justement ceux qui pensent mal ou plus largement ne pensent pas comme l’idéologie dominante) ne suffit pas visiblement à la STASI de la pensée qui nous surveille depuis un bon moment, et qui désormais veut carrément nous foutre en taule au moindre dérapage par elle décrété malpensant : Anne-Sophie Leclere fait à présent l’objet d’une seconde plainte émanant cette fois du Cran, le Conseil représentatif des associations noires (représentatif, c’est lui qui le dit), qui – quelle classe ! – décide donc de tirer sur les ambulances… « Ben c’est des nègres », dirait sans doute notre cher et hilarant Pascal Bernheim…

 Marc LEROY – La Plume à Gratter

(1) Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux (Evangile selon St Mathieu).

EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesFacebookShare

2 Responses to Liberté d’oppression, justice « taubiresque » et autres singeries : bienvenue…

  1. Pascale le 2 août 2014 à 19 h 16 min

    BRAVO! Les fachos d’aujourd’hui-la caste- ne se rendent même pas compte qu’ils le sont. Navrant.
    Heureusement, La Plume remet les pendules a l’heure!

  2. NOURATIN le 30 juillet 2014 à 19 h 35 min

    Remarquable article, on ne regrette pas de l’avoir attendu!
    Votre analyse met parfaitement en évidence l’imbécillité de notre société et le scandale que constitue le régime totalitaire bien-pensant qui nous opprime.
    Ce texte mériterait d’être lu dans les écoles…oui, bon évidemment les chances d’y parvenir
    apparaissent bien minces…
    Amitiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*