Politique Monde

Syrie : La prise de Bab Amr sonne le glas de l’insurrection armée

La Plume parcourt le Net
Le 6 mars 20120
Damas

Publié le : 05 mars 2012 Source : silviacattori.net La prise de Bab Amr par l’armée syrienne a asséné un coup sévère aux insurgés et a bouleversé leurs plans qui consistaient à créer un « Benghazi syrien », relié géographiquement au Liban, et constituant une tête de pont à une intervention étrangère lorsque les conditions seront réunies. Après la chute de Bab Amr, les troupes syriennes ont lancé une offensive contre la localité de Kousair, à l’ouest de Homs, située à 12 kilomètres de la frontière avec le Liban. C’est à travers ce gros bourg de 40000 habitants que transitent armes, argent et combattants étrangers introduits en Syrie à partir du Liban. Selon des sources concordantes, quelque 3000 miliciens sont concentrés à Kousair. L’armée syrienne a lancé son attaque dimanche 4 mars par plusieurs axes, de manière à couper les lignes de ravitaillement des rebelles. Effrayés et démoralisés, des dizaines d’entre...

Lire la suite

La Russie et l’évolution du monde

La Plume parcourt le Net
Le 6 mars 20120
Poutine

Publié le : 03 mars 2012 Source : voltairenet.org Le Réseau Voltaire reproduit l’article que le candidat Poutine à consacré à sa future politique étrangère dans le quotidien Moskovskie Novosti. Dans cette 1ère partie, il observe l’érosion du droit international consécutif à la politique d’ingérence des Occidentaux, et livre l’interprétation russe du « printemps arabe » comme révolution colorée. Il revient sur la catastrophe humanitaire et morale consécutive à l’attaque de la Libye et s’interroge sur les origines du bellicisme occidental en Syrie. Enfin il passe en revue les défis pour la Russie notamment en Afghanistan et en Corée du Nord. Cinq années après son discours à la conférence de Munich, il reste fidèle aux même principes. La Fédération de Russie se pose en garante de la stabilité mondiale et du dialogue des civilisations, sur la base du respect du droit international. Dans mes articles , j’ai déjà abordé les principaux défis...

Lire la suite

Combats d’arrière-garde (de la presse française) à Bab Amr

La Plume parcourt le Net
Le 6 mars 20120
Bab Amr libéré

Publié le : 05 mars 2012 Source : infosyrie.fr   Bab Amr tombée, la presse française reporte ses espoirs et ses projecteurs sur Rastan, à une vingtaine de kilomètres au nord de Homs. La ville avait déjà été le théâtre de combats l’été dernier et l’ASL avait annoncé le 5 février qu’elle l’avait « libérée« . En traduction simultanée de la langue de bois, cela signifie que des bandes écumaient certains quartiers de Rastan. L’OSDH  a fait état de la mort, dimanche, de sept « civils » – dont 4 enfants – victimes des bombardements de l’armée. Il est certain, au-delà des vantardises de l’ASL et des falsifications de l’OSDH, que la ville, située à équidistance de Homs et de Hama, sur l’autoroute reliant Damas à Alep et au nord du pays, a un intérêt quasi-stratégique pour le rébellion armée. Les gazettes atlantistes placent également la petite ville d’al Qusayr (ou Qousseir), à...

Lire la suite

Syrie : l’envers du mouroir

La Plume parcourt le Net
Le 1 mars 20120
Syrie

Publié le : 29 février 2012 Source : lesoir.be Bahar Kimyongür Dictature contre démocratie est le credo simpliste censé résumer la réalité géopolitique syrienne. Si le régime de Damas est incontestablement responsable d’atrocités, il est aussi titulaire d’un CV politico-idéologique qui n’est pas du goût de certaines puissances notamment régionales. A la fois laïc, nationaliste, panarabe, pro-palestinien, allié de l’Iran, du Hezbollah, des BRICS (1) et de l’ALBA, l’Etat syrien réunit tous les ingrédients pour s’attirer simultanément les foudres de Washington, des pétromonarchies du Golfe, d’Israël et des groupes salafistes. Mais aussi pour nourrir fantasmes et clichés. En voici quelques-unes : 1. Laïcité et religion d’Etat. On dit du pouvoir syrien qu’il est aux mains d’une « clique alaouite » (2). Or, la Syrie est un Etat laïc depuis 1973. Discrets, les alaouites sont absents du champ religieux. S’il y a une religion institutionnelle en Syrie, c’est l’Islam sunnite....

Lire la suite

En Libye, les miliciens-mafieux font la loi

La Plume parcourt le Net
Le 1 mars 20120
Libye - le chaos

Publié le : 29 février 2012 Source : marianne2.fr Incapable de mettre en place une police et une armée, six mois après la libération de Tripoli, la Libye vit sous le joug des milices. Dans un rapport récent, Amnesty International parle d’abus systématiques, parmi lesquels des crimes de guerre, commis par une multitude de milices contre des partisans présumés du colonel Kadhafi. Guerre civile, économie mafieuse, terreur des milices, CNT affaibli, un an après le début de la révolution l’avenir de la Libye s’écrit en pointillés. En témoigne un rapport sur les milices publié fin février par Amnesty International qui décrit la véritable terreur qu’elles font régner et les conflits qui les opposent. En janvier et février, Amnesty International a pu visiter 11 établissements de détention gérés par des milices dans le centre et l’ouest du pays. Dans une dizaine de ces endroits, les détenus ont déclaré avoir été...

Lire la suite

Maroc: « Pour Mohammed VI, seules comptent les affaires »

La Plume parcourt le Net
Le 1 mars 20120
mohammed VI

Publié le : 1er mars 2012 Source : lexpress.fr Ecrivain et grand reporter, auteur il y a quelques années d’un livre-interview avec Hassan II, Eric Laurent vient de publier aux éditions du Seuil, avec la journaliste Catherine Graciet, « Le roi prédateur ». L’ouvrage dénonce l’affairisme de l’entourage du roi du Maroc et du souverain lui-même.  S’il est vrai que le roi Mohammed VI est aujourd’hui le premier investisseur de son pays, et qu’il contrôle à travers ses sociétés holding plusieurs secteurs clé de l’économie marocaine, peut-on pour autant, comme vous le faites, parler de « hold up »? Avant de vous répondre, je voudrais préciser qu’à l’origine notre propos n’était pas du tout d’écrire un livre sur la fortune du roi. Nous voulions faire une sorte d’état des lieux de la monarchie marocaine à l’heure des printemps arabes, essayer de comprendre comment elle s’adaptait, quelle était sa marge de manoeuvre, dans quelle...

Lire la suite

La France ouvre des négociations avec la Syrie pour récupérer ses 18 agents

La Plume parcourt le Net
Le 29 février 20121
Sarkozy-Juppé

Publié le : 26 février 2012 Source : voltairenet.org Le 13 février 2012, Thierry Meyssan révélait sur la première chaîne de télévision russe que la Syrie avait fait prisonniers une douzaine de militaires français. Le Réseau Voltaire est en mesure de confirmer qu’au 26 février, le nombre de prisonniers français s’élève à 18 (dix-huit). Si Paris admet qu’ils ont agi en mission, ils bénéficieront du statut des prisonniers de guerre et seront protégés par la Convention de Genève, mais si Paris dénie les avoir envoyés, ils seront considérés comme des civils étrangers, ils seront jugés en Syrie pour leurs crimes et encourent la peine de mort. La France a ouvert trois canaux de négociation via la Fédération de Russie, les Émirats arabes unis et le Sultanat d’Oman. L’ambassadeur de France, Éric Chevallier, est reparti le 23 février d’urgence à Damas. Kofi Annan a été appelé comme médiateur par l’ONU...

Lire la suite

Au Sénégal, Abdoulaye Wade lâché par ses parrains français et américains

La Plume parcourt le Net
Le 29 février 20120
Abdoulaye Wade

Publié le : 14 février 2012 Source : medelu.org Après les déclarations des représentants du Département d’Etat des Etats-Unis, et celles de M. Alain Juppé, ministre français des affaires étrangères, on a vu M. Sérigne Mbacké Ndiaye, porte-parole du président Abdoulaye Wade, et Me Madické Niang, ministre des affaires étrangères, se relayer pour fustiger l’ingérence de la France et des Etats-Unis dans le processus électoral au Sénégal et en appeler au « patriotisme » des leaders de l’opposition pour condamner cette intrusion. Me Madické Niang ajoutera même que le Sénégal est un « pays souverain » qui n’acceptera « aucun diktat »… Une servilité mal récompensée On peut penser que ces déclarations traduisent la grande amertume que leur patron, le président Wade, a dû ressentir. Voilà un homme « complexé de la tête aux pieds », comme aime à le dire M. Amath Dansokho – l’un des hommes politiques sénégalais qui le connaît le mieux -, et dont tous les faits...

Lire la suite

Syrie – Désinformation massive

La Plume parcourt le Net
Le 29 février 20121
Syrie pro Assad

Publié le : 28 février 2012 Source : pierrepiccinin.eu Au terme d’un nouveau séjour d’observation en Syrie, force est d’admettre que, plus que jamais depuis le début des événements, la réalité du terrain diffère du tableau catastrophiste qu’en proposent les médias en Europe et aux États-Unis. Très éloignée de la vision simpliste d’une insurrection populaire contre une dictature, la conjoncture syrienne se décline effectivement de manière plus complexe et l’opposition au président al-Assad, bien loin de constituer un bloc solidaire, se révèle fragmentée et très locale. À l’intérieur du pays et dans les grandes villes, le calme règne, et l’armée régulière est fidèle au gouvernement, soutenu, fût-ce par défaut face à l’islamisme radical, par une majorité de la population, à commencer par les communautés alaouite et chrétiennes, mais aussi par la classe moyenne sunnite, favorable aux réformes économiques entreprises depuis 2000. Seules les villes de Hama et de Homs...

Lire la suite

Siège de Homs : à qui la faute ?

La Plume parcourt le Net
Le 29 février 20121
Residents rest in a shelter in Baba Amro near Homs

Publié le : 27 février 2012 Source : michelcollon.info Nul ne peut rester indifférent devant les images effroyables qui nous viennent de Homs. Nul ne peut rester de marbre devant la souffrance de ces familles terrées dans leurs caves, sans pain, sans eau et sans espoir. Les obus pleuvent et s’écrasent dans un bruit assourdissant, fauchant des vies sans demander l’âge ni l’identité de leurs victimes. Devant le drame de Homs, on ne peut qu’éprouver rage et colère à l’encontre du président syrien, de son parti et de son armée. Mais ce camp aujourd’hui en pleine offensive après avoir été totalement débordé par la violence terroriste (1), est-il le seul à blâmer ? L’Armée syrienne libre (ASL) qui, depuis des mois, tient des quartiers entiers en otage, entraînant une partie de la population dans une aventure militaire incertaine n’est-elle pas autant responsable de cette tragédie ? Début novembre, le régime de...

Lire la suite