Politique Monde

Le bastion de l’Armée « syrienne » libre était équipé de missiles Milan

La Plume parcourt le Net
Le 17 février 20120
missiles_Milan

Publié le : 16 février 2012 Source : comite-valmy.org La bataille de Homs a été particulièrement meurtrière côté loyaliste et côté rebelle, ainsi que pour les civils. Durant les trois premiers jours, l’Armée arabe syrienne a été tenue à distance par les rebelles qui empêchaient toute entrée dans leur quartier. Ils détruisaient avec des missiles Milan tous les blindés qui approchaient. En définitive, l’armée arabe syrienne a dû faire usage de lanceurs de roquettes multiples pour bombarder les postes de tir Milan, au risque de provoquer de lourdes pertes chez les civils. Chaque poste de tir Milan, placé sur chaque rue entrant dans Bab Amr coûte 100 000 euros, chaque missile coûte environ 12 000 euros. Les missiles étaient tirés à une cadence de deux à trois coups par minute. Ce matériel est fabriqué par Nord-Aviation (France) et MBB (Allemagne). Il aurait été offert à l’Armée « syrienne » libre par...

Lire la suite

An I du CNT : Plus facile de liquider Kadhafi que de gouverner

La Plume parcourt le Net
Le 17 février 20120
CNT

Publié le : 16 février 2012 Source : lobservateur.bf «Notre problème, c’est que pendant quarante ans, on a été habitués à obéir à un seul homme. Maintenant, il faut que l’on apprenne à travailler ensemble. Ça va prendre du temps». Ce constat d’un Libyen de Tripoli résume l’ambiance qui règne en Libye depuis la mort de Kadhafi, jusqu’à ce jour 17 février 2012, date anniversaire du début de l’insurrection qui a finalement abouti à la «victoire» du Conseil national de transition (CNT). Il serait en effet plus prudent de mettre des guillemets à ce mot victoire d’autant plus que, jusque-là, le pays entier reste ingouvernable. A cet anniversaire, les Libyens ont-ils le cœur à la fête ? Assurément non, tant les lendemains restent incertains, les zones à pacifier étant nombreuses. Le CNT est si impopulaire que l’on se demande si la fête sera belle dans le pays. D’aucuns avaient...

Lire la suite

Un Etat ou deux Etats en Palestine ? Quelles sont les conditions de la paix ?

La Plume parcourt le Net
Le 17 février 20120
Palestine

Posté le : 06 février 2012 Source : ufjp.org En 1988 à Alger, la direction de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine) a reconnu l’Etat d’Israël dans ses frontières d’avant 1967 et a limité ses revendications à un Etat palestinien sur 22% de la Palestine historique (Gaza, Jérusalem Est et Cisjordanie). Avant d’examiner les circonstances historiques qui ont mené à cette concession majeure et ce qui s’en est suivi, il convient de faire une constatation facile : près de 20 ans après les accords d’Oslo, conséquences de la décision d’Alger, l’occupant a détruit dans les faits toute possibilité d’établir un Etat palestinien qui soit autre chose que la juxtaposition de bantoustans isolés et non-viables. Alors, utopie pour utopie, revenons sur ce débat « un Etat/deux Etats ». Conférence-débat à Montauban à l’invitation de l’AFPS 82 le samedi 4 février 2012 par Pierre Stambul (co-président de l’Ujfp). La question fondamentale : l’Etat juif....

Lire la suite

Les cocus de l’AN I

La Plume parcourt le Net
Le 17 février 20120
Bernard Lugan

Posté le : 16 février 2012 Source : bernardlugan.blogspot   En ce premier « anniversaire » du chaos libyen et de la victoire des Frères musulmans en Tunisie et en Egypte, il paraît utile de rendre hommage aux cocus de l’AN I, à savoir ces journalistes qui se sont toujours trompés. Ceux-là même qui tombèrent en pâmoison devant le prétendu « printemps arabe », qui applaudirent une révolution tunisienne qu’ils sentirent embaumant le jasmin, qui eurent des vapeurs et même des émois place Tahir au Caire. Ceux enfin qui laissèrent éclater une joie indécente lors de l’écrasement du régime libyen, mais qui se turent devant les images atroces du lynchage de son « guide ». Les mêmes qui seront une nouvelle fois cocus quand le départ du président Assad aura débouché sur un affreux bain de sang, sur le pogrom des minorités alaouite, druze, chrétienne et sur une nouvelle...

Lire la suite

La France a dépensé 300 millions d’euros (au moins…) pour installer la Charia en Libye.

La Plume parcourt le Net
Le 15 février 20120
Aymeric Chauprade

Posté le : 28 octobre 2011 Source : blog.realpolitik.tv   Quelques jours après que la sauce libyenne a commencé à bien reposer, il m’est permis de tirer quelques leçons de l’opération de l’OTAN contre le régime de Kadhafi. La mission de l’OTAN, Protecteur unifié, qui a débuté le 31 mars 2011, a rassemblé, durant 7 mois, pas moins de 18 pays, qui pour certains (comme la France) ont mobilisé de nombreux avions et des navires de guerre. Plus de 26 000 sorties aériennes, dont plus de 9 650 avec des objectifs d’attaque, ont été menées par la coalition. Les chiffres de l’OTAN sont les suivants : 6000 cibles détruites, dont 1600 bases militaires, 1300 dépôts de munitions, des centaines de véhicules, de radars ou de lance-roquettes. La France, qui a mobilisé ses avions Rafale ainsi que des hélicoptères Puma et Gazelle, aura dépensé officiellement 300 millions d’euros. Cela tombe bien, c’est le...

Lire la suite

Course à la guerre par procuration en Syrie

La Plume parcourt le Net
Le 13 février 20120
Syrie

Posté le : 12 février 2012 Source originale : asiatime Si une date doit marquer la fin de « l’ère post-soviétique » dans la politique mondiale, ça pourrait être le 4 février 2012. Le double veto de la Russie et de la Chine à la résolution de la Ligue arabe sur la Syrie au sein du Conseil de sécurité des Nations unies constitue un événement décisif. Curieusement, le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a choisi ce même jour pour lancer un camouflet à la Russie, déclarant que, quelles que soient les objections de Moscou, l’Alliance aurait les premiers éléments du système US de défense antimissile (ABM) en cours d’exécution en Europe d’ici le prochain sommet de l’OTAN qui se tiendra en mai à Chicago,. En octobre dernier, Russes et Chinois avaient apposé leur premier double veto sur la question syrienne au Conseil de sécurité des Nations Unies. C’était...

Lire la suite

Le VRAI rapport de la mission des observateurs arabes en Syrie

La Plume parcourt le Net
Le 10 février 20121
Sommet de la Ligue Arabe

Posté le 30 janvier 2012 Source : Institut Tunisien des Relations Internationales Le Rapport de la Mission d’observation de la Ligue arabe en Syrie Le Secrétariat général a demandé aux États membres et aux organisations non gouvernementales arabes de notifier les noms des candidats devant rejoindre la Mission d’observation en Syrie. Et à la lumière de cette procédure, la Mission d’observation des observateurs de la Ligue arabe est constituée – à ce jour -  par 166 membres en provenance de 13 pays arabes et de six organisations non gouvernementales arabes concernées.   Mission d’observation de la Ligue arabe en Syrie   Au Nom d’Allah, le Miséricordieux, le Très Miséricordieux {Certes, Nous avons proposé la responsabilité aux Cieux, à la terre, et  aux montagnes : ils ont refusé de l’assumer, et l’ont redoutée, alors que l’Homme l’assuma, car lui, il se permet de persister dans l’injustice et de persister dans...

Lire la suite

Les Syriens sont une majorité à soutenir le président Assad, mais ce n’est pas des médias occidentaux que vous pourriez l’apprendre

La Plume parcourt le Net
Le 8 février 20120
Jonathan Steele

Publié le 20 janvier 2012 Source : guardian.co.uk (en anglais)   La popularité d’Assad, les observateurs de la Ligue Arabe, l’implication militaire des États Unis : tout cela est distordu par la propagande de guerre occidentale. Supposez qu’une enquête d’opinion digne de confiance constate que la plupart des Syriens sont en faveur du maintien au pouvoir de Bachar al-Assad, ne serait-ce pas une information majeure ? Tout particulièrement du fait que cette conclusion irait à l’encontre du discours dominant sur la crise syrienne, et que les médias considèrent ce qui est inattendu comme plus intéressant à rapporter que ce qui est évident ? Pas toujours, hélas. Quand la couverture d’un drame en cours cesse d’être juste et se transforme en arme de propagande, les faits gênants doivent être occultés. Il en a été ainsi pour les résultats d’un récent sondage YouGov Siraj sur la Syrie commandé par The Doha Debates, financé par...

Lire la suite

Homs, une ville plongée dans l’horreur organisée par des groupes armés et non par Damas

La Plume parcourt le Net
Le 8 février 20120
homs

Posté le 06 février 2012 Sourec : silviacattori.net Le Syrien qui témoigne ici vit à Homs, dans le quartier où a été tué Gilles Jacquier en même temps que huit sympathisants syriens du gouvernement Assad. Les obus tombaient tout autour de son immeuble au moment où nous parlions. Tétanisé par la peur et l’angoisse de la mort qui rôdait, il parlait à voix basse, difficilement. Nous croyons ce que ce cadre, père de deux enfants, nous a dit avec sobriété. Nous croyons en sa sincérité. Ce qu’il affirme contredit ce qu’affirment les autorités politiques -impliquées dans le conflit- et nos médias, qui persistent à nier la réalité ; à attribuer les destructions et les assassinats aux forces armées syriennes et à affirmer à tort qu’elles torturent des enfants, violent des jeunes filles, tuent intentionnellement des civils. En opposant leur véto à la résolution proposée par l’Occident et ses alliés arabes...

Lire la suite

Viktor Orban : « La démocratie est en difficulté en Europe »

Europe
Le 7 février 20121
Viktor Orban

Posté le : 04-02-2012 Source : lemonde.fr En 1989, vous étiez une figure admirée de la lutte contre la dictature communiste. Aujourd’hui, on vous accuse d’être un dictateur. En quoi êtes-vous différent du Viktor Orban de 1989 ? Aujourd’hui, j’ai cinq enfants, c’est la principale différence ! En 1989, l’heure était aux idées et aux grands élans. Le débat ne portait pas encore sur la politique réelle. Nous étions à mi-chemin entre la politique et la littérature… Après 1989, la question s’est posée : allions-nous retourner à nos métiers respectifs, dans une société libre, ou intégrer la vie politique ? J’ai décidé de me présenter aux élections. A partir de ce moment, il ne s’agissait plus d’organiser des mouvements pour la libération nationale, mais de savoir comment gouverner.  Avez-vous changé idéologiquement ? L’idéologie ne m’intéresse plus, ce sont les valeurs qui comptent. Elles n’ont pas changé. Cette nation est...

Lire la suite