Politique France

Pourquoi l’“émodiplomatie” française n’est ni crédible, ni constructive – Par Maxime Chaix

La Plume parcourt le Net
Le 8 novembre 20160
Guigou

Publié le : maximechaix.info Source : 25 octobre 2016 Depuis les Printemps arabes, le moralisme diplomatique à géométrie variable de Nicolas Sarkozy et de son successeur s’est imposé dans la politique étrangère française, en particulier à l’égard de l’axe chiite (sous Sarkozy) et de la Russie (sous Hollande). Justifiées par le pilonnage et le siège d’Alep-Est par les forces de Bachar el-Assad et ses alliés russes, les récentes hésitations et menaces de l’Éxécutif français contre Vladimir Poutine en sont un exemple paroxystique, tandis que la France et ses alliés soutiennent clandestinement des rebelles islamistes en Syrie, et qu’ils appuient la coalition arabe qui bombarde avec des armes occidentales des milliers de civils yéménites depuis plus d’un an et demi – avec des conséquences humanitaires désastreuses. Cette diplomatie de l’indignation sélective est irrationnelle et contre-productive, pour ne pas dire irresponsable et contraire à nos intérêts nationaux, en ce qu’elle cherche à satisfaire...

Lire la suite

La peste et le choléra – Par Elie collin

La Plume parcourt le Net
Le 8 novembre 20160
Sarkozy-Juppé, le match de titans que nous vendent les médias du système..

Publié le : 06 novembre 2016 Source : bvoltaire.fr Les deux favoris de « la primaire de la droite et du centre », Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, peuvent à première vue sembler incarner deux « droites » différentes ; une opposition, d’ailleurs, qui se retrouverait au niveau des personnalités des deux candidats. Qu’en est-il ? Sarkozy incarnerait une « droite décomplexée », la droite des Français qu’on n’entend pas, selon sa rhétorique du discours du Trocadéro en 2012. Il s’est toujours voulu le héraut de cette France des classes moyennes et populaires, dépossédée économiquement par la mondialisation et culturellement par l’immigration. Assurément, la stratégie « Buisson sans Buisson » est habile et lucide sur les préoccupations des Français. Elle serait à coup sûr gagnante si seulement Sarkozy n’avait pas eu un quinquennat pour rassurer cet électorat populaire et conservateur. Mais comment faire confiance à l’ex-Président après un sombre quinquennat, dont son narcissisme hors du commun et sa vulgaire...

Lire la suite

Après le Brexit, le printemps des peuples est inévitable ! Par Marine Le Pen

La Plume parcourt le Net
Le 1 juillet 20160
Marine Le Pen

Publié le : 28 juin 2016 Source : new-yorktimes.com S’il est bien une chose qui chatouille l’orgueil d’un Français, c’est qu’un Anglais vienne lui voler la vedette. Mais devant la valeur du courage, même le Français le plus fier ne peut que s’incliner : il ne lui reste qu’à tirer son chapeau. Et c’est bel et bien un acte de courage que la décision que vient de prendre le peuple britannique, le courage de ceux qui assument leur liberté. Le Brexit l’a emporté, déjouant tous les pronostics. Le Royaume-Uni a décidé de larguer les amarres de l’Union européenne et de reprendre son indépendance parmi les nations du monde. On disait que l’élection se jouerait sur le seul terrain économique, et pourtant les Britanniques ont compris le véritable enjeu du référendum avec plus de perspicacité qu’on veut bien l’admettre. Ils ont compris que derrière le cours de la livre sterling...

Lire la suite

Sortie de l’Europe : pourquoi Mélenchon ne veut surtout pas d’un référendum ? Par Pierre Cassen

La Plume parcourt le Net
Le 28 juin 20160
Pour Mélenchon, le pire danger pour la France n'est pas le capitalisme prédateur mondialisé... Mais Marine Le Pen !

Publié le : 28 juin 2016 Source : bvoltaire.fr Sur ses affiches, Jean-Luc Mélenchon associe parfois son nom au peuple. Dans ses discours, à la tribune, le pupitre contient souvent cette phrase : une solution, le peuple ! On pouvait donc penser que le président du Parti de gauche, qui paraissait, sur les plateaux de télévision, se réjouir du Brexit, allait en profiter pour demander un référendum, pour que le peuple français décide librement s’il veut rester dans l’Europe, ou en sortir. Or, il ne l’a pas fait, contrairement à Marine Le Pen. Pourquoi ? La réponse est fort simple. Jean-Luc Mélenchon, qui avait voté « oui » à Maastricht en 1992, a toujours été, parce qu’internationaliste, un fervent partisan de l’Europe. Sa seule différence avec les dirigeants de l’Union européenne, c’est qu’il rêve d’une autre Europe, plus sociale et moins libérale. Mais il ne veut surtout pas, comme l’ont choisi plus de 17 millions...

Lire la suite

François Hollande et le Brexit – Par Jacques Sapir

Europe
Le 28 juin 20160
La politique étrangère de François Hollande, une trahison des intérêts de la France au service de l'impérialisme américano-sion

Publié le : 25 juin 2016 Source : russeurope.hypotheses.org François Hollande a fait le vendredi 24 une déclaration consécutive au vote en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (1), ce que l’on appelle le Brexit. Cette déclaration est importante car elle révèle, par ce qu’elle dit mais surtout ce qu’elle ne dit pas, l’imaginaire de la construction européenne de notre Président et, au delà, de l’élite politique. Quand l’émotion remplace la politique François Hollande commence par dramatiser l’événement, et le présente comme une cause de souffrance avérée ou potentielle. Il se situe donc sur le terrain de l’émotion. On le constate dès la seconde phrase : « C’est un choix douloureux et je le regrette profondément pour le Royaume-Uni et pour l’Europe ». De même place-t-il la question des relations entre la France et la Grande-Bretagne sur le terrain de l’amitié : « La France pour elle-même et pour la Grande-Bretagne...

Lire la suite

Après le Brexit, Hollande tente de faire porter le chapeau à Angela Merkel… Par Thibaut d’Arcy

Europe
Le 28 juin 20160
Juger pour haute trahison Hollande, Merkel, Junker

Publié le : 28 juin 2016 Source : bvoltaire.fr En quittant l’Union européenne, les Anglais se sont jetés dans l’abîme ; ils ont joué leur avenir sur un coup de tête, une folie. Ce n’est pas mon opinion, mais celle que la plupart des grands médias tentent de promouvoir depuis quelques jours. Quant à moi, un brin pédant, je citerai plutôt Shakespeare en cette occasion : « Bien que ce soit de la folie, voici qui ne manque pas de logique. » Il y eut à n’en point douter plus de raison, dans cette folie, qu’il n’y en a chez nos européistes fervents, prêts à demander la réitération du référendum jusqu’à ce que le scrutin leur soit favorable. Il y eut une forme de sagesse dans ce point d’arrêt, dans cet avertissement. Le peuple anglais a voulu frapper les consciences. Le Brexit dénonce en creux la politique d’austérité imposée par Angela Merkel, ainsi...

Lire la suite

2017 ou la chronique annoncée d’un mauvais remake présidentiel – Par Michel Geoffroy

La Plume parcourt le Net
Le 13 juin 20160
Marine le Pen, responsable du djihadisme et du drame de Charlie Hebdo...

Publié le : 11 juin 2016 Source : polemia.com   On croyait en être débarrassés car on ne les entendait plus. Car ni la catastrophe migratoire, ni les attentats islamistes, ni les viols de Cologne, ni la commémoration sacrilège de Verdun, ni les violences de l’extrême gauche ne les avaient fait sortir de leur léthargie. O miracle, voici que la perspective électorale de 2017 réveille nos politiciens de leur dormition. Car seules les élections réveillent les morts-vivants, c’est bien connu. Ceux-ci se préparent donc activement à nous jouer en 2017 un grand remake : celui de 2012. Mais, en politique comme au cinéma, les remakes sont, la plupart du temps, mauvais. Passons donc en revue les acteurs de ce désastre annoncé. _____ Flamby le retour Tout d’abord voici François Hollande qui prépare sa nouvelle candidature. De gôche évidemment. C’est normal puisque grâce à Flamby « la France va mieux » : les Français...

Lire la suite

La grande crise en phase terminale – Par Entrefilets

Europe
Le 11 juin 20160
crise en Grèce

Publié le : 08 juin 2016 Source : entrefilets.com Le dénouement approche-t-il ? Sur le Vieux Continent, la France s’est enfin réveillée, poussée à bout par le mépris de classe et la bassesse d’une élite dévoyée. Politiciens, médias et intellectuels sont désormais conspués dans un même crachat anti-Système. À ce sursaut nécessairement symbolique dans ce pays-symbole par essence s’ajoute, partout, le rejet massif de cette Europe des banksters, des lobbies et des technocrates glacés qui lamine les peuples. Enfin, à l’étage supérieur de la fusée-Système, ce même rejet de la caste dirigeante pave la voie à une présidentielle US explosive pour l’Empire, qui semble dès lors envisager les pires extrémités pour sauver sa tête. Partout dans le sanctuaire du Système atlantiste, le développement de ce climat insurrectionnel terrifie désormais la pègre néolibérale dirigeante, créant une tension inédite, radicale, qui préfigure des bouleversements décisifs et impose d’envisager les développements les plus extraordinaires....

Lire la suite

L’indécence de Macron – Par Jacques Sapir

La Plume parcourt le Net
Le 9 juin 20160
Emmanuel Macron, de Rotschid au Bilderberg, du Bilderberg au gouvernement... François sa

Publié le : 06 juin 2016 Source : russeurope.hypotheses.org Monsieur Macron, en visite dans un bureau de la Poste de Montreuil ce lundi 6 juin, a essuyé des œufs, que l’on espère point pourris (1), et a dû se réfugier dans le dit bureau de poste d’où il a dénoncé les « agitateurs professionnels » responsables de cette atteinte à son auguste personne. Et certes, il faut l’avouer, un œuf avait atterri sur sa chevelure : petit désordre et immense indécence. Ou, plus précisément, un immense double indécence. Indécence de comportement La première, la plus évidente, tient aux réactions de l’individu. Oh, assurément, on comprend que cela ne soit pas agréable. Mais, somme toute, cela est moins grave que de perdre un œil dans une manifestation, ce qui est arrivé à deux lycéens lors de confrontations avec la police dans le cadre du mouvement contre la loi El Khomri. C’est aussi moins...

Lire la suite

Le pari bonapartiste de Marine Le Pen ? Par Guillaume Bernard

La Plume parcourt le Net
Le 28 mai 20160
Marine le Pen en 2017, quand l'enfin possible impose d'anticiper tous les dangers....

Publié le : 28 mai 2016 Source : bvoltaire.fr La droite et la gauche modérées espèrent un second tour de la présidentielle les opposant au FN parce qu’elles sont persuadées de l’emporter grâce à une grande coalition. C’est ce que confirment presque toutes les enquêtes d’opinion. Mais une telle certitude peut être présomptueuse, rien n’étant jamais écrit d’avance. Les politiques ont-ils oublié l’écrasante victoire de Louis-Napoléon Bonaparte en 1848 ? Par la conjonction d’électorats des deux bords, il balaya ses adversaires avec près de 75 % des suffrages exprimés, soit plus de 50 % des inscrits. Certes, le frontisme du XXIe siècle n’est pas identique au bonapartisme du XIXe et les circonstances sont différentes. Cependant, l’électorat FN ressemble fortement à celui qui donna la victoire à Bonaparte. Le vote fut populaire et en réaction aux élites. Il rassembla des électorats disparates (monarchistes et républicains). Une partie de la droite vota pour lui...

Lire la suite